Les Dossiers secrets de la NASA

Un contact étroit entre la NASA et certaines espèces extraterrestres…

Certaines personnes pensent qu’avec le crash de Roswell, le gouvernement américain a établi des communications avec des extraterrestres. Certains pensent que nous n’avons pas établi ce contact avant les missions Apollo. Et d’autres personnes pensent que nous n’avons eu aucun contact direct avec des espèces extraterrestres.

Mais si la NASA possède des preuves d’une vie extraterrestre, comme le suggèrent certains, que cachent-elles ? La NASA aurait-elle vraiment trouvé des preuves de l’existence d’une vie extraterrestre sur la Lune ? Et pourrait-il y avoir une preuve supplémentaire d’une présence extraterrestre comme en témoignent les astronautes à bord de la navette spatiale et de la Station spatiale internationale ?

« Le plus grand dérèglement de l’esprit, c’est de voir les choses telles qu’on voudrait qu’elles soient et non pas telles quelles sont en réalité » Jacques Bénigne Bossuet

Une décision prise au sein d’une grande organisation performante peut se révéler irrationnelle et catastrophique, même si elle est validée au terme d’un processus rationnel. Illustration avec la Nasa et l’explosion de la navette spatiale Challenger, en 1986.

Le 28 janvier 1986, la navette spatiale Challenger explose aussitôt après son décollage. Cet accident a coûté la vie à sept astronautes dont une institutrice qui devait faire un cours retransmis depuis l’espace. Les ambitions du programme navette furent ensuite considérablement réduites. Et la catastrophe a fortement marqué les Etats-Unis.

Le même jour, peu de temps auparavant, un des manageurs de projet du sous-traitant de la Nasa (l’entreprise Morton Thiokol), fournisseur du composant dont la défaillance causera la catastrophe, annonçait l’explosion. On avait en effet bien vu quelle était la pièce qui, dans les conditions glaciales prévues pour le lancement, pouvait provoquer un accident. On s’était alors attaché pendant plusieurs heures à évaluer le risque encouru. Des manageurs et des ingénieurs tentèrent même de reporter le décollage. Mais les responsables de l’évaluation restèrent convaincus que le risque était acceptable et furent inconscients de l’imprudence qu’ils allaient commettre.

Sommes-nous manipulés par la NASA, lorsque des astronautes ressuscitent des morts ?

Le 28 janvier 1986, ce fut le jour d’une grande catastrophe pour la NASA à Cap Canaveral en Floride à 11h38 heure locale, 73 secondes après le lancement, la navette spatiale Challenger se désintégra dans une énorme explosion au-dessus de l’Atlantique. Les 7 membres de l’équipage furent tués : les 5 astronautes de la NASA ainsi que les deux spécialistes en charge utile. 

Des millions d’américains, 17% de la population ont suivi le décollage en direct à la TV à cause de la spécialiste de charge utile, Christa McAuliffe, la 1ère professeur dans l’espace. La couverture médiatique sur l’explosion fut vaste, une étude indique que 85% des américains interrogés en étaient informés 1h après le crash. Le monde entier était sous le choc et prit part au deuil des victimes. 

La cause de l’explosion fut la défaillance d’un joint du propulseur d’appoint à poudre droit. La navette n’avait pas de système de sièges éjectables et l’impact de la cabine d’équipage sur la surface de la mer fut trop violent pour pouvoir y survivre. La catastrophe a entrainé une pause de 32 mois du programme des navettes spatiales de la Nasa et la création de la commission Rogers, spécialement nommée par le président Ronald Reagan, afin de mener une enquête sur cet accident.

Voici les noms des 7 membres d’équipage de Challenger :

1- Francis Richard Scobee (Commander)

2- Michael J. Smith (Pilot)

3- Ronald McNair (Spécialiste mission)

4- Ellison Onizuka (Spécialiste mission)

5- Judith Resnik (Spécialiste mission)

6- Gregory Jarvis (Spécialiste charge utile)

7- Christa McAuliffe (Spécialiste charge utile)

Le monde en vient à être abasourdi une seconde fois, sauf que le choc récent dépasse celui d’il y a 34 ans! 

Au moins 6 des 7 membres de l’équipage seraient encore en vie, 4 d’entre eux ont même gardé leur nom d’origine.

 » La vérité n’a rien à voir avec le nombre de gens qu’elle persuade » Paul Claudel

Les astronautes morts dans l’explosion de Challenger seraient toujours en vie
Un astronaute aurait vu un film montrant des corps extraterrestres

Les dossiers de la NASA

https://www.dailymotion.com/video/x6d4k5d

Une panne sur l’ISS pourrait empoisonner son équipe avec un gaz mortel ; une image prise par une sonde de la NASA pourrait prouver la présence de vie sur Mars. ._En pleine guerre froide, la Russie devient la première nation à capter des images de la surface lunaire, mais la CIA les intercepte et les publie avant. Une photographie de la planète Mars y révèle l’existence possible d’une forme de vie. Des astronomes étudient la mystérieuse disparition d’une étoile.

https://www.dailymotion.com/video/x6g00v2

Fortes de toutes ses missions antérieures, la NASA continue d´explorer l´espace. Après la Lune, l´Humanité doit aller toujours plus loin dans les confins spatiaux pour espérer un jour vivre ailleurs que sur la Terre.

https://www.dailymotion.com/video/x6vl6nh

En juillet 1969, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins vont marquer l’histoire en étant les premiers êtres humains à partir en mission sur la Lune et à relever ce pari insensé qui a fait rêver toutes les générations qui les ont précédés.

https://www.dailymotion.com/video/x6g8nha


Des scientifiques américains dévoilent les secrets de la NASA :

Des villes sur la Lune, et sur Mars des microbes, entre autre…
L’ancien directeur de la photo au Data Control Department lunaire de la NASA au cours de la réception du Laboratoire habitée lunaire Apollo Program, Ken Johnston, a publié un assez grand nombre de déclarations sensationnelles récemment aux Etats-Unis. Le spécialiste a dit que les astronautes américains ont trouvé les ruines d’origine artificielle et d’une technologie inconnue auparavant, permettant de contrôler la gravitation quand ils ont atterri sur la Lune. 

Les astronautes ont pris des photos des objets qu’ils trouvaient, mais la NASA a commandé à Johnston de détruire les images. Johnston n’a pas suivi l’ordre.  Il a déclaré que le gouvernement américain avait gardé cette information secrète pendant 40 ans.

Les allégations surprenantes de Johnston sur les missions Apollo ont fait leur apparition dans un nouveau livre, « Dark Mission: The Secret History of NASA »,  co-écrit par un ancien consultant de la NASA et CBS Science Advisor, Richard C. Hoagland et Mike Bara, un consultant en ingénierie aérospatiale.

Selon Kay Ferrari, JPL directeur de l’ASS Program, Johnston a été cité par la NASA en critiquant « Hoagland’s new book, ‘Dark Mission »,  qui a amené à demander à Johnston sa démission de l’ASS Program. Quand Johnston a refusé, invoquant le Premier amendement de protection de la liberté d’expression qu’offre la NASA à tous les employés, même ceux au JPL, Ferrari apparemment décidé de l’expulser arbitrairement de la SSA Programme dans sans cause. 

La faible qualité des images incluses dans le livre dépeignent les ruines des bâtiments, comme l’immense dôme, un objets en verre, en pierre et des tours suspendus dans les airs.  «Je n’ai rien à perdre.  Je me suis querellé avec la NASA et je me suis tiré » a déclaré Ken Johnston. 

En effet, la NASA estime que les allégations de l’ancienne civilisation trouvée sur la Lune ne sont pas sérieuses.  Les auteurs du livre controversé racontent également que le président John F. Kennedy, qui a lancé la course lunaire contre l’Union soviétique, a en réalité, partager des technologies extraterrestres avec Moscou.  JFK voulait faire un discours à l’ONU en septembre 1963, Kennedy a censément offert à l’URSS d’organiser une mission conjointe sur la Lune.

Richard Hoagland à Washington estime que l’intérêt de l’exploration de la Lune apparaît soudain, après 30 ans de silence infondé sur la Lune, les conclusions sont que le gouvernement américain a gardé le secret pendant 40 ans. 

La Russie, la Chine, le Japon et même l’Inde ont annoncé publiquement leurs plans de travail sur l’exploration de la Lune. Selon R. Hoagland, les États-Unis veulent être la première à ce stade.

En décembre 2007, la NASA a annoncé des plans pour construire une base internationale sur l’un des pôles de la Lune.  La base doit être terminé d’ici 2024. 

Russia’s booster maker, Energia, a un programme plus ambitieux: construire une base permanente habitée sur la Lune en 2015. La Russie déclare :  la base sera construite pour développer la production industrielle de l’hélium-3. 

Les spécialistes US préfèrent ne rien dire sur cette question spécifique.  Pour couronner le tout, la Chine a lancé son premier satellite de la Lune le 24 octobre.  La Chine a également l’intention de lancer une base lunaire et une sonde spatiale non habitée sur la Lune en 2010. 

Non-isotope radioactif de l’hélium, l’hélium-3, est un puissant combustible nucléaire pour la synthèse.  Seuls six tonnes de ce carburant permettrait de fournir suffisamment d’énergie pour alimenter un grand pays européen pendant un an. Les qualités du gaz (non polluante à très haut débit) font de nombreux pays, la perspective de traiter avec autant de sérieux que possible. L’Allemagne, l’Inde et la Chine menent un certain nombre de travaux de recherche pour développer des méthodes d’extraction de l’hélium-3. 

Hoagland et Johnston ont également l’intention de prouver que la NASA agit pratiquement comme un autre département de la défense des États-Unis, en droit de qualifier les importantes informations techniques et scientifiques sans contrôle du Congrès américain. 

Hoagland affirme que les astronautes américains pourraient secrètement livrer des échantillons de technologies extraterrestres à la Terre.  Les technologies, pousseraient les plus grands pays dans une nouvelle course lunaire.

Contrairement à la précédente course à l’espace entre l’URSS et les Etats-Unis, la nouvelle va déterminer la vie de chaque être humain sur la Terre, a déclaré Hoagland. Hoagland et Johnston estiment que les États-Unis intensifie le lancement de navette délibérément, dans le but d’arrêter le programme plus tôt que prévu et passer à l’utilisation du nouvel engin spatial, Constellation, qui laissera les Etats-Unis se poser sur la Lune. 

Richard Hoagland dit que la NASA dissimule un certain nombre d’autres secrets, et notamment la découverte de microbes à la surface de Mars. 

La découverte a été prétendument faites par la sonde spatiale non habitée viking en 1976.  Sur la base de reportages d’actualité des agences de presse de Russie.

Source : Pravda.ru traduit par Dmitry Sudokov

https://www.dailymotion.com/video/x4dddms

2 commentaires sur “Les Dossiers secrets de la NASA

  1. J’ai bien hate d’avoir une fois pour toute l’existance d’etre vivant a part la notre….J’ai toujours pensee qu’il y avat certainement d’autre monde ailleur que la notre…..Je trouve tres intéressant les informations que vous nous expliquer en attendant dans savoir plus….bon travail..La population saurait a quoi s,attendre en sachant la vérité

    J'aime

  2. C’est évident qu’il y a des civilisations intelligentes ailleurs …. comment penser que nous sommes uniques parmi les milliards de planètes dans notre seule galaxie …ce serait bien prétentieux de nous croire seuls
    En faisant simplement appel à la logique c’est l’évidence même…..et j’irai plus loin en disant que la terre est visitée et surveillée depuis longtemps…. les expériences atomiques ont certainement une résonance dans le cosmos qui doit alerter d’autres civilisations….tout est lié et tout à une conséquence !!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s