Opération Highjump – Amiral Byrd

En juillet 1934, Hitler et l’élite des sociétés secrètes Thulé et Vril, invitent l’inventeur Viktor Schauberger à travailler avec eux. Son légendaire moteur à implosion capable de fournir de la lumière, de la chaleur et un mouvement mécanique avec seulement de l’eau et de l’air. Ils avaient besoin de lui pour une chose : créer un moteur pour des disques volants. Un accord est conclu et après 5 ans, en 1939, un prototype de disque Vril avec un moteur de Schauberger s’éleva dans les airs. Les progrès avec les disques sont extrêmement lents, car il y a un manque d’expérience et de spécialistes compétents. Ils ont été forcés de prendre des décisions extraordinaires, pour développer le super-disque, ‘Sonder Bureau 13’ a été introduit. Cette unité spéciale de recherche scientifique des SS était engagée dans divers projets délicats, comme l’étude des OVNIs. Même avec les meilleurs scientifiques et les meilleurs pilotes, le projet tomba à l’arrêt sans jamais redémarrer… tout était Top Secret. 

« J’ai parlé avec un professeur allemand, Hermann Oberth, un homologue russe de Tsiolkovsky. Il  a été l’enseignant de Wernher von Braun, et je l’ai interrogé sur les soucoupes volantes. Il a répondu: « oui, j’en ai entendu parler, j’ai une certaine connaissance là-dessus, mais les SS ont supervisé cela et nous ne pouvions pas savoir à quoi nos collègues de Berlin étaient occupés. »

À la fin de 1942, un disque-volant nommé Vril1 ou Jager prit son envol, il avait un diamètre de 11,5 mètres, il est mentionné, qu’avant la fin de la guerre, 17 types de soucoupes furent construite. Les allemands voulaient s’en servir comme appareils d’espionnage. Les côtés de la soucoupes paraissaient presque invisible. 

Des généraux ayant participé à la bataille de Kursk et deux héros de l’Union Soviétique, un pilote et un commandant de tank, ont décrit ce qu’ils avaient vu : un disque suspendu dans le ciel durant la bataille de Kursk. Qu’est-ce que c’était ? Ils ne le savaient pas. Ni les Allemands, ni les Russes ne le reconnaissaient. Entre ces dessins et photos de disques, il y en a un d’identifié sous le nom de : Haunebu. Les notes sous le disque ressemblaient à de la science-fiction; d’après la description, ils utilisaient une source d’énergie alternative : le convertisseur dit de Hans Kohler, qui fonctionne sans énergie fossile. Il était même prévu d’envoyer le disque Haunebu 3 dans l’espace. Dans les archives saisies, un autre mystérieux document a été découvert, celui d’un plan d’un énorme appareil long de 139 mètres en forme de cigare, il est nommé ‘Andromède’, il possède des hangars pour 5 soucoupes de type ‘Haunebu’ et ‘Vril’. Le but de cet appareil ? Certains pensent qu’il était conçu pour des vols spatiaux de longue durée. Il y aurait une autre explication simple, c’est que cela pouvait aussi être un projet de container submersible, qui pouvait-être utilisé pour transporter des denrées, de l’équipement etc…

D’après les Américains, à la fin de la guerre, les Allemands avaient 9 entreprises de recherche pour développer et tester des disques volants. Les investigations révélèrent que 8 de ces usines, ainsi que ses scientifiques furent évacuées d’Allemagne, la 9ème fut détruite. 

Le Lieutenant-Colonel de l’Air Force, Wendell Stevens a déclaré : « Nous avons des informations classifiées disant que certains de ces centres de recherche ont été transférés en Antarctique, à l’endroit nommé ‘la Nouvelle Swabia’. Au moins un de ces centres a été transporté à cet endroit. Un autre est allé en Amazonie, et un 3ème sur la côte Nord de la Norvège. Ils ont été évacués dans des aménagements sous-terrains secrets. » 

Mais le 3ème Reich n’avait pas assez de temps pour implanter un tel plan. Il semblerait qu’à la fin de la guerre, le développement des disques techno-magiques n’ait jamais atteint un niveau de production industriel. Les disques observés en Antarctique en 1947 ne sont probablement pas les mêmes disques. Peut-être étaient-ce des disques allemands volant sur les principes classiques. Ceux qui avaient déjà été développés par le 3ème Reich, ou peut-être un reste sauvegardé de leur projet techno-magique. Certains ont les preuves que quelques prototypes avaient déjà été construit. Cela a été un bond technologique géant, mais loin d’être dans le genre des disques volants que le 3ème Reich avait en tête. Ces prototypes créés par les Allemands peuvent seulement voler dans les airs, à l’extrême, peut-être voler à la surface d’un liquide ou d’un solide. La même chose que nous avons aujourd’hui, voler sur un coussin d’air, comme un aéroglisseur; c’est la raison pour laquelle ils avaient tout type d’objets volants à ventilateur. Ils avaient un avantage sur les appareils volant conventionnels, ces soucoupes ne peuvent pas partir en vrille, elles sont très facile à utiliser, mais non conçu pour les grandes vitesses et d’une très mauvaise qualité. Un des prototypes les plus avancé, le disque nommé ‘Bellonzo’, a été testé pour la première et dernière fois à côté de Prague le 14 février 1945. Son élévation s’effectuait par un moteur silencieux créé par Viktor Schauberger, les rapports disent que le disque sans pilote s’est élevé à une altitude de 15 km en 3 minutes, avec une vitesse horizontale de 2200 km/h. Le disque pouvait rester suspendu dans l’air, et voler d’avant en arrière sans avoir à se retourner.

Mais la guerre était à ce moment-là arrivée sur le territoire allemand, n’attendant pas l’occupation de l’Allemagne, les Nazis détruisirent tout prototype d’engin non-conventionnel qu’ils ne pouvaient pas évacuer. Le seul exemplaire du ‘Bellonzo’ fût aussi détruit. Le développeur de son moteur, Viktor Schauberger dira plus tard : « le modèle testé en février 1945 a été construit avec la collaboration des ingénieurs mondiaux sur la combustion, du camp de concentration de Mauthausen; ensuite, ils sont retournés au camp, mais pour eux c’était la fin. C’est Keitel qui a fait détruire le disque. » 

Ce bond dans les sciences et la technologie fait par le 3ème Reich n’est pas accidentel, en combinant le recherche scientifique avec une analyse des anciennes connaissances, cela a donné des résultats stupéfiants. Cependant, la défaite des Nazis n’a pas été accidentelle non plus. 

La ‘Coupe du Graal’ n’est seulement un symbole de l’ancien savoir, mais aussi un code moral vieux de plusieurs siècles, un code que les Nazis ont délibérément rejeté. 

Il y a beaucoup de légendes et de rumeurs sur les soucoupes du 3ème Reich, en complément de ces histoires, il y en a d’autres qui racontent le vole de ces disques au-dessus des eaux de l’Antarctique en 1947. En ce qui concerne ces soucoupes qui émergeaient des eaux dans les années 40, d’après certains témoins, l’observation filmée de certains vols émergeant de mers, d’océans ou de lacs. Pourtant il est sur qu’en 1947, les Allemands ne disposaient pas de cette technologie, ni aucun autres pays du monde.  

Mais si ce ne sont pas les allemands qui ont attaqué l’expédition américaine en 1947, qui est-ce donc ?  

Le Portail Antarctique

Des soucoupes lumineuses émergeant de l’eau, des sphères, des cigares, dans cette zone polaire, ce ne sont pas des faits inhabituels. Les pays du Nord, l’Amérique centrale et du Sud, l’Australie, l’Afrique du Sud, partout des OVNIs sont observés. La Marine Russe reçoit régulièrement des rapports sur ce phénomène.

« En tant que Commandant dans la Marine Soviétique, j’ai régulièrement reçus des rapports à propos d’objets observés par des témoins. Il serait incorrect de penser que les OVNIs sont seulement observés au Sud, ils sont aussi observés au-dessus de l’Atlantique Sud à proximité de l’Antarctique… Des OVNIs ont été observés dans la zone des îles de Gregory du Sud. Des pêcheurs ont vu un objet émerger des eaux, ils ont même réussi à prendre des photos. Malgré le vent fort, l’objet est resté statique pendant un long moment, ce n’était clairement pas un nuage ou un ballon… le disque en suspension au-dessus de l’île, a été visible pendant un long moment, juste avant le coucher du soleil et juste après, cela a duré entre 1h30 et 2heures. L’objet avait une forme symétrique circulaire, avec à l’intérieur un triangle isocèle visible. La nuit tombée, le triangle n’était pas seulement éclairé mais on observait des lumières à la base de 2 angles comme si il y avait des moteurs; cependant, l’objet est resté immobile en permanence. L’observation de cet objet a eu lieu en 1979. »

Trois ans auparavant, en 1976, des chercheurs japonais avec leur équipement ont détecté 19 objets rond, qui occupaient l’espace en Antarctique et qui disparurent des écrans. Où étaient-ils et où allaient-ils ? Aujourd’hui, nous avons des réponses à ces questions. 

À la fin des années 80, une découverte scientifique fit sensation, le travail de l’astrophysicien américain, Kip Thorne et de ses collègues, avancèrent la possibilité de voyages dans l’espace-temps. Ils avançaient l’idée des ‘trous de vers’ et des ‘trous noirs’ selon laquelle ils seraient situés à proximité de notre planète, et qu’ils prendraient la forme de ces trous de vers. Ces trous de vers pourraient être utilisés pour des voyages intergalactiques et interstellaires. D’autres travaux scientifiques arrivent significativement aux mêmes conclusions; en particulier la construction d’engins pour les voyages spatiaux, assurant des voyages intergalactiques.

Kip Thorne arriva à la conclusion qu’à côté de la Terre se trouve l’entrée d’un trou noir situé vers l’étoile Véga. Il y a aucun doute que les Américains connaissaient déjà très bien la manière dont ces ovnis apparaissaient ou disparaissaient de l’atmosphère de la Terre. 

En 1992, débuta en Alaska la construction d’un puissant complexe de radio-électronique nommé : HAARP, officiellement c’est pour l’étude de la ionosphère et de systèmes de défense, officieusement c’est pour le développement d’un nouveau type d’armes géophysiques, météorologique et psychotronique. Il s’agit d’une sorte de canon à laser géant, un four à micro-ondes mondial. Mais il y a quelque chose en plus ! Aujourd’hui, nous pouvons affirmer sans risque que le but de cette station est la recherche pour entrer dans ces trous de vers. Cela signifie que les américains sont arrivés à la conclusion que dans cette région polaire est localisée l’entrée du trou de ver. La station HAARP permet aux américains de déterminer les configurations du trou de ver, puis remonter et trouver ou se trouve l’entrée et l’endroit ou il mène.

En 1998, le complexe en Alaska a été mis en action, un complexe similaire est situé en Norvège.  De la même manière, une 3ème station encore plus puissante est implanté au Groenland. 

Au début des années 90, les capacités techniques limitaient l’exploitation à un seul site, celui du portail en Alaska, qui est une entrée et une sortie pour observer les mouvements d’ovnis sur notre planète. Il n’y a pas besoin d’installer des centres d’observation sur le territoire des USA ou ailleurs, le contrôle d’un seul portail est suffisant. 

Cependant la Terre possède 2 pôles, quel est le rôle de chacun des 2 en ce qui concerne cette théorie ? Par exemple, ils les utilisent tout les 2 pour l’entrée et la sortie par l’Alaska, ou utilisent le portail pour entrer et sortirent par l’Antarctique et vice-versa; par l’Antarctique, les ovnis émergent dans l’atmosphère de notre planète, et par l’Alaska, le portail Nord, ils quittent notre planète.

La théorie de l’effet tunnel ne contredit pas le fait que le pôle Nord de la Terre serait une entrée et le pôle Sud, une sortie, ce qui relie notre planète avec d’autres planètes et étoiles à un niveau énergétique-informatif. Il est possible que les propriétés des pôles de la planète soient utilisées par des ovnis, cela pour communiquer avec d’autres parties de l’Univers. Ce n’est pas une surprise, c’est un fait bien connu, que la plupart du staff dans les bases américaines en Antarctique et du personnel de la NSA, employant des militaires américains, des techniciens de l’électroniques, ainsi que des employés de la CIA, ces catégories représentent le personnel principal de la recherche dans les stations américaines en Antarctique.  

Peut-être que les scientifiques du 3ème Reich en avaient aussi déduit que l’Antarctique et l’Arctique n’étaient pas seulement les pôles de la Terre, n’est-ce pas une coïncidence que dans l’Allemagne Nazi la théorie de la Terre creuse ou les pôles sont des portes pour les étoiles était-elle si populaire ? Peut-être qu’au coeur de cette idée il y a quelque chose à comprendre, quelque chose qui rejoint ces récentes découvertes sur les trous de vers, avec cette possibilité d’éventuels voyages dans l’espace-temps, ce qui aurait attiré les Allemands sur les côtes de l’Antarctique. 

Qu’en est-il des recherches sur les soucoupes volantes ?

Se sont-elles arrêtées après la guerre, ou continuent-elles encore aujourd’hui ?

Est-ce correct d’attribuer à toute observation d’ovni, une technologie humaine secrète ? 

Des OVNIs ont été observés depuis longtemps, même à l’époque d’Alexandre le Grand.

Quel type d’engins ont émergés de l’eau pour attaquer la flotte de l’Amiral Byrd ?

Des êtres inconnus avec qui les allemands auraient coopéré ? Un mythe, ou des forces de vie existant depuis des milliers d’années ayant poursuivi leurs activités invisibles sur notre planète ?

Ils ont donc alors adopté ce que l’on appelle le concept de supériorité qualitative, ainsi, une guerre pourra être gagnée avec moins de force quantitative, mais en utilisant des forces hautement qualitatives. Pour leur fournir cette supériorité qualitative, l’Ahnenerbe s’est spécialisée dans l’occultisme non-traditionnel et les connaissances paranormales; ceci afin de réaliser une percée dans un domaine ou les adversaires n’étaient pas compétent. 

L’idéologie NAZI était basée sur la théorie que dans le passé, il y avait une puissante civilisation sur Terre qui avait accès aux secrets de l’Univers, à certains endroits ces connaissances ont été inscrites pour être préservées, elle était chargée de relancer le super-humain en Allemagne, dans leur rôle de descendants des anciens Aryens. Ils s’intéressaient beaucoup à l’Atlantide, leurs scientifiques croyaient que la race Aryenne était originaire de là-bas. Par conséquent, l’Allemagne était l’héritière légitime du savoir technologique de l’Atlantide. La légende dit qu’il s’y trouvait des navires géants et des véhicules volants, alimentés par une force inconnue.

En cherchant sur le savoir supérieur, sur l’histoire des civilisations, le berceau de la civilisation, ils prétendaient qu’il y avait une origine germanique et que toutes les civilisations du monde avaient des racines germaniques. Les recherches de Ahnenerbe avaient débuté juste avant la guerre.

Il ne fait aucun doute que les membres d’Ahnenerbe disposaient d’une incroyable carte découverte par des historiens en 1929, cette carte a été tracée au début du 16ème siècle par l’Amiral turc, Piri Reis. Ce qui est choquant, c’est comment cette carte détaille la côte Antarctique ? C’était 300 ans avant la découverte officielle de ce continent. Sur la carte, les notes de l’Amiral précise qu’elle provient de plusieurs sources, certaines d’au moins 300 ans. Mais le plus curieux est cette délimitation des côtes Antarctiques, qui sont représentée sans la couverture de glace. 

Voici la version d’un spécialiste US de l’Air Force :

« Les lignes côtières de cette carte ont été tracées avant qu’elle ne soient couvertes par la glace; l’épaisseur de glace est d’1,5 km. Nous n’avons aucune explication sur comment ces données ont-elles été obtenue en 1513. »

Les experts internationaux ont fait une examination approfondie de cette carte, et en ont conclu qu’elle était plus précise que les cartes du 20ème siècle. Les analyses sismiques confirment le fait que jusqu’à récemment les scientifiques étaient ignorants, certaines des montagnes, autrefois considérées comme un massif unique, seraient en réalité des îles séparées, comme indiqué sur cette ancienne carte. Il y a 70 ans, on peut imaginer l’impact qu’a dû avoir la carte de Piri Reis sur les fondateurs de la race Aryenne; c’était un espoir apporté à la recherche sur la techno-magie de l’Atlantide. Une hypothèse est que l’Antarctique serait l’ancienne Atlantide.

Pendant des milliers d’années, ces rivières d’eau chaude ont formé de larges tunnels de glace sous-terrains parfaits pour une base secrète. À partir de la côte il est facile pour un sous-marin d’accéder à ces tunnels; un endroit parfait pour une base à l’abri des tempêtes et du froid polaire totalement camouflée et loin des recherches ennemis. Si les allemands avaient à décider d’un endroit pour une base secrète, cela voulait dire qu’il fallait un endroit totalement inaccessible. Les zones polaires dont l’Antarctique étant très approprié pour avoir un tel niveau de sécurité. 

D’après les déclarations de témoins et de documents, les Nazis auraient bien organisé la création d’une base en Antarctique.

D’après W. Tompkins, la marine américaine a appris l’existence de ces bases antarctiques secrètes grâce à des espions nazis embarqués dans l’Allemagne nazie, qui ont découvert que les Nazis et les Allemands utilisaient ces bases éloignées pour lancer des missions spatiales vers la Lune, d’autres planètes de notre système solaire et, plus remarquable encore, vers des lieux interstellaires éloignés.

Tompkins dit que les Allemands ont commencé à transporter du matériel et des fournitures vers l’Antarctique dès 1913, ce qui coïncide historiquement avec la deuxième expédition antarctique allemande de 1911-1913. Cette période coïncide également avec le rôle croissant des sociétés secrètes allemandes dans l’exploration des lieux éloignés de la connaissance occulte.

Le mouvement de l’équipement s’est accéléré avant la Seconde Guerre mondiale. Dans son interview, Tompkins cite 1934 comme le début de cette accélération, même si les records historiques indiquent que 1938 marque le début de la troisième expédition antarctique allemande :

Le déménagement de l’Allemagne vers l’Antarctique a commencé en 1934, bien avant le début de la guerre. En fait, certaines de ces choses sont tombées en 1913.

Dans l’épisode télévisé d’ExoNews, Tompkins a révélé que des accords secrets avaient été conclus entre le régime hitlérien et les Reptiliens draconiens. Dans l’épisode de cette semaine, il a discuté d’un des éléments majeurs de cet accord :

Une grande partie de l’équipement a été envoyée là-bas. Mais juste à côté d’eux se trouvaient trois cavernes de taille énorme que les Reptiliens possédaient. Pas les Gris, mais Reptiliens. L’Allemagne en a obtenu deux de plus, environ un dixième de la taille des grands reptiliens [caverne]. Ils ont pu… [aller] vers le bas, généralement par sous-marin. Ils ont construit ces sous-marins plats, cette classe régulière, pour pouvoir expédier tout ça.

Les informations remarquables de Tompkins concordent avec celles du Grand Amiral Karl Dönitz qui a mentionné à trois reprises une forteresse imprenable construite pour Hitler dans un endroit reculé en utilisant la flotte sous-marine avancée de l’Allemagne.

En 1943, Donitz aurait déclaré :

… la flotte sous-marine allemande est fière d’avoir construit pour le Führer, dans une autre partie du monde, un Shangri-La sur terre, une forteresse imprenable.

La deuxième fois, c’était en 1944, lorsqu’il révéla comment les plans étaient en place pour relocaliser Hitler afin qu’il puisse lancer un nouvel effort pour ses mille ans de Reich :

« A l’avenir, la marine allemande devra accomplir une grande tâche. La marine allemande connaît toutes les cachettes dans les océans et il sera donc très facile d’amener le Führer dans un endroit sûr si nécessaire et où il aura la possibilité d’élaborer ses plans définitifs. »

Enfin, les remarques de Dönitz lors de son procès pour crimes de guerre à Nuremberg suggèrent clairement que c’est en Antarctique que les technologies les plus avancées de l’Allemagne avaient été secrètement relocalisées par sa flotte de sous-marins. Au procès, il se vantait d’une forteresse invulnérable, une oasis paradisiaque au milieu de la glace éternelle. 

Les remarques de Donitz ont été rendues plausibles en 1966 par le cartographe et artiste Heinrich C. Berann pour la National Geographic Society. Dans la représentation de Berann d’un Antarctique libre de glace, il montre des passages sous-marins qui traversent le continent antarctique. Cela offrait un moyen plausible pour que les sous-marins puissent voyager sous les glaces sur des distances considérables jusqu’à la  «  forteresse invulnérable » de l’Allemagne nazie.

Les affirmations de Donitz sont en outre étayées par des documents fournis par un prétendu équipier allemand de sous-marins après la guerre, qui décrivait les instructions données aux capitaines de sous-marins allemands pour qu’ils atteignent les bases antarctiques par les passages cachés. Ci-dessous une image du document avec les instructions traduites.

Directions vers les bases antarctiques – Source

Pourquoi les Alliés ont-ils envahi l’Antarctique sous les ordres de l’Amiral E. BYRD, en 1947 ?

source : https://aliensontdejala.com/2021/10/04/above-majestic-limplication-du-programme-spatial-secret/

Si ce n’était que pour une expédition, pourquoi Byrd avait-il à sa disposition 4.000 soldats, un bateau de guerre, un porte-avions tout équipé et tout un système complet de ravitaillement ? Il disposait de 8 mois et il fut, cependant, obligé déjà au bout de 8 semaines de tout interrompre après avoir subi d’énormes pertes d’avions. Le nombre exact ne fut jamais communiqué publiquement : qu’arriva-t-il ? 

L’amiral Byrd expliqua, plus tard, à la presse : « C’est dur à entendre mais dans le cas d’une nouvelle guerre il faudra s’attendre à des attaques d’avions qui peuvent voler d’un pôle à l’autre« . Il laissa aussi entendre qu’il y avait là-bas une civilisation avancée qui se servait, en accord avec les SS, d’une technologie supérieure. Dans son livre « Zeitmaschinen » (Machines à remonter le temps) ou il se demande, entre autres, ce que sont devenus les Haunebu, Norbert Jürgen-Ratthofer écrit : 

« Depuis mai 1945, les toupies spatiales Haunebu I, II et III et même les disques volants spatiaux Vril-1 ont disparut, d’abord, sans laisser de traces. (…) Dans ce contexte, il est extrêmement intéressant de savoir que le Haunebau III du Reich allemand, après son 19ème essai en vol, se serait envolé vers Mars pour une expédition spatiale le 20 avril 1945 en décollant du « Neuschwabenland » qui était alors officiellement un immense territoire du Reich allemand en Antarctique de l’est. Ce qui en est réalisé, nous ne le savons pas. (…) Un an plus tard, en 1946, d’innombrables objets lumineux d’origine inconnue mais fabriqués indéniablement de façon artificielle furent vus au-dessus de la Scandinavie et provoquèrent un grand émoi chez les Alliés à l’Est comme à l’Ouest. De nouveau un an plus tard, en 1947, et jusque dans les années 50, des objets volants lumineux surgirent au-dessus de l’Amérique du Nord en un nombre sans cesse croissant. Ils étaient pilotés, c’est certain, par des êtres intelligents, ils étaient, le plus souvent, ronds, en forme de disque ou de cloche, c’était aussi parfois des « Objets Volants Non Identifiés » en forme de cigares qu’on appelle ovnis ».

 

La Marine Américaine s’efforce de calmer les appréhensions des Soviétiques, concernant ses manœuvres en Antarctique.

Les USA, se rendant compte de l’inquiétude des Russes concernant leurs manœuvres militaires dans l’Arctique, ont donc choisi l’autre Pôle – l’Antarctique – aux conditions climatiques similaires pour effectuer des entraînements pour les navires et tester les armements dans des conditions d’extrême rigueur. 

Une déclaration donnant des détails sur la prochaine expédition en Antarctique, la définit comme étant « de nature essentiellement militaire » pour « préparer la Marine à affronter des conditions de froid extrême en vue d’opérations futures « . (Pourquoi faut-il, maintenant, une opération militaire de la Navy en zone glaciale, alors que la guerre est terminée avec l’Allemagne et le Japon. Les soviétiques pourraient alors se dire à juste titre : « Ces américains ont-ils l’intention de s’entraîner au froid sibérien, pour nous y attaquer par la suite ? »)

Le choix de la région du Pôle Sud pour entrainer le personnel de la Marine et tester les navires, avions et tous les matériels de guerre moderne a été dicté, entre autres choses :

1. Pour dissiper les craintes des Russes concernant des opérations proches de leur territoire

2. Pour garder secret, ce genre d’operation par le choix d’un lieu tres éloigné du reste du monde, dans la mesure du possible (Pourquoi faut-il établir un secret sur le test de résistance au froid d’un matériel tout à fait classique. Test qui est d’ailleurs déjà élaboré dans les laboratoires et les bureaux d’etudes qui lancent le matériel en question. Ce secret sous-jacent réclamé, cache certainement une chose très spéciale ! )

Toutefois, sous la direction technique de l’explorateur polaire confirmé l’Admiral Richard E. Byrd , on ne peut pas dire que l’expédition, n’aura pas de témoins. L’Amiral Byrd a déclaré dans une conférence de presse que « les Russes avaient annoncé qu’ils allaient entreprendre une expédition polaire, mais nous n’avons pas beaucoup de détails à ce propos  » (Autrement dit, on fait tout pour ménager les susceptibiltés des Soviètiques, mais eux ne dévoilent pas un yota de leur manigance polaire. Voilà quelque chose qui nous plonge dans une grande perplexité.)

De plus, il reste peut-être encore des membres d’une expedition britannique, qui était sur les lieux, il y a 2 ans. Toutefois la base britannique se trouve a 1.500 miles du QG probable pour cette expédition navale – à l’endroit où se trouvait l’expédition Byrd en 1939-41 dans la Mer de Ross face à la Nouvelle Zélande.

Les officiels ont été tres prudents en répondant aux questions touchant à une revendication territoriale officielle. Le Vice-Amiral Forrest Sherman, délégué en Chef des operations navales a declaré : « l’objectif premier est d’entraîner les unites navales, et tout conflit concernant des attributions de territoire ne serait qu’accidentel »

Byrd déclara :  » Cette nation ne revendique aucun territoire dans cette zone et ne l’a jamais fait jusqu’alors « .(Note du Webmaster n°5 : Cette déclaration nous surprend grandement, et à la fin de la traduction de cet entrefilet, nous produirons un texte qui prouve le contraire, quant aux revendications territoriales des USA sur l’Antarctique.)

La question de savoir s’il s’agit de prospecter pour des matières premières pour l’énergie atomique – et des bombes – a été quelque peu soulevée pendant la conférence de presse.

Byrd déclara : « que ce n’est en aucun cas une course a l’Uranium  » , mais l’Amiral a ajouté « nous ferons des recherches de minéraux, et il s’avère que l’uranium en fait partie « .

L’expédition comprendra 4000 personnes dont 300 scientifiques (intéressés par la science pure), y compris 23 scientifiques civils.. Les officiels de la Marine ont déclaré qu’il y aurait aucun savant nucléaire parmi eux.

Un héros de l’Air et de l’Antarctique

L’ Admiral Byrd, qui a revendiqué les droits des Etats-unis sur un continent, est décédé à l’âge de 68 ans...
Même avant qu’il ait mis le pied sur l’Antarctique, le Vice-amiral Richard Evelyn Byrd, était une légende populaire – et il en est resté une, jusqu’à sa mort à 68 ans. En 1926, avec Floyd Bennett, il fait le premier vol au dessus du Pôle Nord. En 1927, avec un équipage de trois personnes, il a effectué un vol sans escale au dessus de l’Atlantique, juste 10 jours après Lindbergh.
Mais ce fut, l’année suivante que Byrd s’est rendu dans cette partie du monde, qu’il n’a jamais abandonnée, quand il conduisit la première de ses cinq expéditions en Antarctique. Premier à survoler le Pôle Sud, il mis en évidence les ressources potentielles de l’Antarctique, et son importance. Il a dirigé la cartographie de près de la moitié du continent, et, plus que tout autre homme, il a revendiqué les droits des États unis sur ce continent. L’année dernière, il est retourné pour la dernière fois, à ce qu’il appelait « ce continent enchanté dans le ciel, terre de l’éternel mystère! »..

source : https://artivision.fr/AntichambreHighJump1947.html


Tout ce qui existe en Antarctique, les Programmes secrets, les Bases Nazies extraterrestres devra faire l’objet d’une déclassification de la part de l’élite obscure pour que la population mondiale puis s’informer et avancer…

Par ailleurs, chaque jour qui passe de nombreuses personnes prennent conscience de l’existence de programmes secrets encore ignorés de la grande majorité de la population, mais que l’élite s’est engagée à déclassifier à court terme. A moins qu’ils inventent de nouvelles menaces évitant ainsi de déclassifier leurs agendas secrets ?

Au sein de leurs programmes se trouve caché le mystère de l’Antarctique où des pyramides artificielles ont été découvertes ainsi que des lacs d’eau douce sous la glace, des grottes si profondes que l’on dirait sans fond et un immense territoire qui coïncide avec une carte ancienne de l’amiral turc Piri Reis, mais sans la glace. Le continent Antarctique aurait-il accueilli une civilisation très évoluée d’origine terrestre ou peut-être extraterrestre comme certains l’affirment ? Y aurait-il réellement à l’intérieur une zone au climat doux et tempéré destinée à abriter des installations Aliens ?

Et quels rapports entretenaient ces bases secrètes avec les programmes nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale, entre autres, l’opération Paperclip ?

Le but du nazisme ne se cantonnait pas au simple fait de s’établir en Amérique du Sud, mais également d’établir des bases en Antarctique à travers la création d’un projet encore plus secret et mystérieux appelé Ahnenerbe, l’objectif dernier étant celui d’entrer en contact à l’aide des sociétés occultistes Thulé et Vril, avec ceux qui étaient supposés être leurs dieux aryens.

Ont-ils vraiment réussi à établir le contact et à communiquer avec leurs dieux ou était-ce avec des Aliens qui leur ont fait cadeau d’une technologie sophistiquée destinée à la fabrication de vaisseaux spatiaux, ainsi que d’autres objets comme le marteau de Thor et la cloche – Die Glöcke – pour ouvrir des portails et pouvoir se téléporter ?

Steven Quayle (chercheur -écrivain américain) : « Quelque chose d’important se tisse en Antarctique où vit une certaine entité ou un groupe d’entités qui possèdent une technologie avancée et qui ont la haute main sur la hiérarchie religieuse et politique de notre époque. C’est comme si tous les dirigeants du monde, et tout particulièrement les leaders religieux les plus notoires devaient rendre des comptes devant ‘un cerveau supérieur’, ce qui laisse présager, à mon sens, un futur très sombre et sinistre, en clair : ce sera le contrôle global de tout et de tous ! Pour être plus concis, nous parlons de civilisations qui selon la liste Royale Sumérienne ont existé sur Terre et qui se sont consacrées à la manipulation génétique. Ce qui s’avère fort intéressant c’est le fait que ces allusions en grande partie font référence à l’Antarctique… L’Antarctique est un continent, et les gens ne se rendent guère compte de sa taille. Ce qui est intéressant c’est que des pyramides sont à nouveau visibles. À vrai dire elles sont partout dans le monde, en Antarctique mais aussi sur l’Arctique… L’histoire du monde est complètement différente de la réalité apparente et ne correspond pas à ce que les pouvoirs en place veulent nous faire croire… la technologie de l’antiquité pourrait dépasser de plus de mille ans celle de notre époque. Les ‘habitants de l’Antarctique’, possèdent une technologie bien plus avancée que celle que la majorité des personnes imagine. Il ne s’agit pas de science-fiction, mais force est de constater qu’entre Hollywood et les Services de Renseignements il existe une relation très étroite et fusionnelle. Il arrive souvent que des notions très poussées liées à la haute technologie soient filtrées et que Hollywood les présente comme étant du domaine de la fiction, faisant par là même que les gens ne le prennent pas au sérieux. »

Len Kasten : « Des informations émanant de différentes sources affirment que l’Antarctique avait été Atlantis auparavant et qu’en réalité ce continent s’était déplacé dans le pôle Sud lors d’une inversion polaire préhistorique. Sachant que les reptiliens ont habité l’Atlantide, il est fort probable que leur colonie soit restée sous terre après l’inversion des pôles et qu’ils vivent toujours en dessous de l’Antarctique. Il est tout à fait logique de penser que les reptiliens auraient bien pu encourager les nazis à fonder une colonie avoisinant la leur, probablement comme refuge au cas où la guerre aurait mal tourné. Par ailleurs, il se peut que cette colonie ait pu servir de base à la recherche scientifique et technologique alien-allemande, pour ce qui est des voyages et de la conquête interplanétaires. Les nazis avaient signé un accord avec les reptiliens du Patala (monde souterrain) en 1933, qui consistait au transfert de haute technologie, en Allemagne, dont des engins à propulsion antigravitationnelle. Cela explique la raison pour laquelle les nazis décidèrent de faire déménager à Neuschwabenland tous les ingénieurs aéronautiques et les scientifiques impliqués dans le développement des disques anti-gravité, ainsi que leurs prototypes. »


Les armes secrètes des Nazis

Lors des sessions de télé observation en Antarctique, les cinq télé observateurs devaient se concentrer sur deux cibles.

Cible 1. La base nazie la plus avancée en Antarctique, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Cible 2. La bataille la plus importante entre les forces nazies en Antarctique et les forces américaines, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale ou après.

Il est important de souligner que les cinq observateurs à distance ont reçu l’ordre de se concentrer respectivement sur la cible 1 et 2, sans qu’on leur dise quoi que ce soit sur ces deux cibles.

Il convient également de souligner qu’il n’est pas inhabituel de demander à des téléspectateurs de se concentrer sur des événements historiques dans des lieux éloignés. Des documents de la CIA obtenus par le biais de la loi sur la liberté d’information confirment que la CIA a engagé des téléspectateurs pour obtenir des renseignements sur des événements sur Mars remontant à un million d’années. Il est clair que les membres de la communauté du renseignement apprécient l’importance des données de télédétection pour mieux comprendre des événements qui se sont déroulés il y a des décennies, des siècles, voire des millénaires.

Dans la série vidéo en deux parties qui vient d’être publiée, le Dr Brown présente ses remarques introductives sur chaque cible et sur ce que les cinq observateurs à distance ont trouvé. À la fin de chaque segment de cinq présentations, il donne son propre résumé et son analyse de chaque cible. La bande-annonce suivante présente la série vidéo en deux parties qui s’étend sur quatre heures et ce qui a été découvert.

Dans la première partie, les 5 téléspectateurs ont présenté leurs données sur ce dont ils avaient été témoins. Ils ont tous décrit avoir vu de grandes structures artificielles dans une région montagneuse reculée, froide et enneigée. Des vaisseaux en forme de soucoupe ont été aperçus dans les environs, et plusieurs téléspectateurs les ont vus atterrir ou se diriger vers une grande installation souterraine à laquelle on accédait par une entrée dans la montagne.

L’une des installations souterraines était une grande habitation urbaine, éclipsée par des zones de fabrication industrielle encore plus grandes à proximité, toutes reliées par un système de transport quelconque. Les 5 téléspectateurs ont tous décrit avoir vu des humains et des extraterrestres interagir dans diverses situations, ainsi que des individus clés occupant des postes de commandement. L’attitude des humains était un mélange de peur, de colère et d’arrogance. Les extraterrestres avaient une attitude de supériorité, de domination et d’ennui dans leur travail avec les humains.

Aucun des observateurs à distance n’a mentionné explicitement l’Antarctique ou les nazis. Cependant, les descriptions qu’ils ont données de l’emplacement et des personnes impliquées dans la cible 1 étaient clairement indicatives des deux. Bien qu’il y ait eu quelques variations dans les rapports sur la zone, les structures, les humains et les extraterrestres dont chacun des observateurs à distance a été témoin, collectivement, ils ont fourni des détails impressionnants sur la cible 1 : « La base nazie la plus avancée en Antarctique, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale ».

Le Dr Brown a fourni son analyse et son résumé de ce que les cinq observateurs à distance avaient observé en relation avec la cible 1 :

Ce que nous avons découvert, c’est qu’il y avait une énorme présence nazie en Antarctique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. De plus, ils ont reçu de l’aide, une aide extraterrestre, et en fait, une aide extraterrestre très surprenante. Il est clair que les nazis n’auraient pas pu établir une puissante présence militaire en Antarctique sans aide extérieure, l’environnement était tout simplement trop inhospitalier. Ils ont donc reçu de l’aide, mais nous avons finalement découvert qu’ils ont reçu l’aide de deux groupes extraterrestres très différents.

L’un des groupes extraterrestres aidant les nazis était reptilien, tandis que l’autre était un groupe d’apparence humaine travaillant à la fois avec les nazis et les reptiliens.

Les données de vision à distance s’alignent étroitement avec ce que William Tompkins a déclaré que lui et les membres d’une équipe secrète d’espionnage de la marine stationnée à la Naval Air Station San Diego pendant la Seconde Guerre mondiale, ont été informés par près de 30 espions de la marine intégrés dans les principales entreprises aérospatiales de l’Allemagne nazie. Les espions ont révélé que des extraterrestres reptiliens avaient aidé le régime d’Hitler à établir une base en Antarctique pendant la guerre et avaient guidé les Allemands vers des endroits précis où ils pourraient établir une grande base – le Shangri-La imprenable de l’amiral Donitz, à partir duquel les Allemands pourraient un jour rebondir après leur défaite militaire imminente en Europe : « La flotte sous-marine allemande est fière d’avoir construit pour le Führer, dans une autre partie du monde, un Shangri-La sur terre, une forteresse imprenable ».

Le témoignage de Tompkins est étayé par de multiples initiés et documents historiques que j’aborde (Michael Salla) en détail dans Antarctica’s Hidden History : Les fondations corporatives des programmes spatiaux secrets (2018). Par conséquent, les données de vision à distance constituent une source supplémentaire de preuves à l’appui des affirmations selon lesquelles les nazis avaient établi une colonie dissidente en Antarctique, qui a poursuivi ses activités bien au-delà de la Seconde Guerre mondiale.

Les 5 visionneurs à distance sont ensuite passés à la cible 2, à nouveau sans qu’on leur donne de détails sur ce qu’ils recherchaient. Cette fois, ils ont été témoins de grandes batailles aériennes au-dessus d’une région montagneuse éloignée, dans un terrain froid et enneigé. D’un côté de la bataille, il y avait des soucoupes volantes venant à la fois de l’espace et de lieux sous-marins, pilotées par un mélange d’humains et d’extraterrestres, tandis que l’autre côté était composé d’avions conventionnels pilotés exclusivement par des humains, d’un certain nombre de navires de guerre et de forces terrestres.

Le côté dirigé par les humains était décrit comme militaire dans son orientation et son comportement, et possédait des avions, des navires et des troupes terrestres. Avant la bataille, le chef du camp humain était confiant et déterminé à remplir sa mission : trouver et détruire les installations souterraines de l’autre camp, la base secrète allemande en Antarctique.

Les résultats sont conformes à ce que l’on sait de la Task Force 68 de l’amiral Byrd, qui comprenait 13 navires, 33 avions et 4 700 militaires américains dans le cadre de l’opération Highjump, et des ordres secrets qui lui avaient été donnés de trouver et de soumettre toute base allemande en Antarctique. Compte tenu des souvenirs de la défaite militaire totale de l’Allemagne nazie, on comprend que Byrd et son expédition aient été très confiants quant à leurs chances de succès.

Les téléspectateurs ont décrit l’excitation et la joie des extraterrestres dont les vaisseaux étaient technologiquement très supérieurs, par opposition aux vaisseaux des pilotes humains (de l’US Navy) qui étaient courageux mais se décourageaient rapidement au fur et à mesure de la bataille. Les téléspectateurs ont décrit les vaisseaux extraterrestres comme possédant des armes LASER qui ont désintégré à la fois les avions américains et les forces terrestres qui avançaient vers la base allemande.

Les téléspectateurs ont décrit une affaire très unilatérale où les soucoupes volantes ont à la fois joué avec et détruit tous les avions conventionnels. L’un des téléspectateurs, Aziz Brown (le fils du Dr Brown), a comparé la bataille à celle décrite dans un épisode de la célèbre série de science-fiction Stargate SG-1, dans lequel des vaisseaux extraterrestres envahisseurs étaient confrontés à des chasseurs de l’US Air Force pilotés par des humains. Contrairement à la véritable bataille décrite dans Stargate SG-1, Aziz Brown a décrit la bataille à laquelle il a assisté en association avec Target 2 comme un massacre.

Les téléspectateurs ont décrit les conséquences de la bataille et l’attitude des chefs respectifs. Le commandant de l’une des soucoupes volantes extraterrestres était d’humeur très festive, tandis que le leader humain du camp perdant était dévasté. Plusieurs téléspectateurs ont décrit le commandant supérieur de la soucoupe volante comme un Reptilien très grand et puissant qui était ravi du résultat.

Il existe une photo historique montrant un avion de la marine américaine qui s’est écrasé pendant l’opération Highjump. Alors que la marine affirmait que l’avion abattu était un accident isolé, selon les téléspectateurs, l’Antarctique était jonché de débris d’avions détruits et de forces terrestres en déroute.

Le Dr Brown a de nouveau fourni son analyse des données à la fin de la 2ème partie de la série de vidéos. Vous avez maintenant vu toutes nos données concernant les nazis en Antarctique et leurs alliés extraterrestres. Pour être honnête, il n’est pas trop surprenant de voir que les nazis ont trouvé un soutien auprès des Reptiliens.

Il a poursuivi en expliquant la dynamique de l’évolution des relations entre les Reptiliens, les Nazis et l’armée américaine suite à l’opération Highjump :

Les Reptiliens n’avaient pas d’intérêt à long terme pour les Nazis, ils étaient un moyen d’atteindre leur fin….. Vous voyez, en aidant les nazis avec leur base en Antarctique, ils ont gagné deux choses. Premièrement, ils ont obtenu une force militaire esclave, petite mais fiable, qu’ils pouvaient envoyer où ils voulaient, même hors de la planète dans le futur. Ensuite, et c’est un point très important, ils ont pu faire peur aux dirigeants militaires et politiques américains. Voyez-vous, il était clair à la fin de la bataille de l’Antarctique que les nazis pouvaient utiliser leurs nouveaux avions et armes pour défier l’ensemble de l’armée américaine. En effet, l’armée américaine serait impuissante face à un tel avantage technologique.

Alors pourquoi les nazis ne l’ont-ils pas fait ? Pourquoi n’ont-ils pas envahi la partie continentale des États-Unis et mis l’armée américaine hors de l’eau, pour ainsi dire ? Eh bien, c’est simple, leurs alliés reptiliens ne le permettaient pas. Les Reptiliens ne voulaient pas que les Nazis contrôlent quoi que ce soit. Ils voulaient juste que les dirigeants militaires et politiques américains soient si effrayés qu’ils accepteraient absolument n’importe quoi pour obtenir une partie de cette technologie avancée.

L’analyse de Brown est conforme aux rapports des initiés selon lesquels les nazis et leurs alliés extraterrestres ont permis à la plupart des navires de l’opération Highjump d’échapper aux destructions infligées aux avions et aux forces terrestres. Les navires et le personnel survivant seraient en mesure de rentrer aux États-Unis et d’avertir les responsables de la sécurité nationale au sujet du nouvel ennemi en Antarctique.

En effet, l’amiral Byrd a révélé une partie de la vérité lorsqu’il s’est arrêté au Chili et a donné une interview où il a évoqué des pertes importantes et un nouvel ennemi que les États-Unis devraient affronter. L’amiral Byrd a déclaré qu’il était impératif que les États-Unis prennent des mesures de défense immédiates contre les régions hostiles.

Richard E. Byrd a en outre déclaré qu’il ne voulait effrayer personne outre mesure, mais que c’était une amère réalité qu’en cas de nouvelle guerre, les États-Unis continentaux seraient attaqués par des objets volants qui pourraient voler d’un pôle à l’autre à d’incroyables vitesses. Ce dernier a répété les points de vue ci-dessus, résultant de ses connaissances personnelles recueillies tant au pôle Nord qu’au pôle Sud, devant une conférence de presse tenue pour International News Service. »

Cela m’amène au 2ème groupe d’extraterrestres aidant les nazis qui ont participé à la bataille aérienne dont les cinq téléspectateurs ont été témoins. Le Dr Brown a déclaré :

Le plus surprenant est que certaines de nos données suggèrent qu’un certain soutien aux nazis provenait d’un groupe d’extraterrestres que nous connaissons sous le nom de Pléiadiens. Comprenez maintenant que nous avons une vision beaucoup plus large des Pléiadiens à l’heure actuelle. Ils n’étaient pas tous d’un seul avis durant cette période. De plus, les Pléiadiens semblent maintenant très mécontents de tout ce que certains de leurs semblables ont fait avec les nazis à l’époque. En général, nous avons constaté que les Pléiadiens contemporains sont de bonnes personnes qui veulent le meilleur pour l’humanité, toute l’humanité.

Les commentaires du Dr. Brown sont surprenants car aucun des téléspectateurs n’a mentionné que les Pléiadiens avaient aidé les Nazis. Tous les téléspectateurs ont mentionné des extraterrestres à l’apparence humaine qui ont aidé les humains (nazis) dans les structures souterraines et la bataille qui a suivi dans les régions montagneuses froides et enneigées de l’Antarctique.

Selon la littérature disponible, les extraterrestres à l’apparence humaine aidant les Allemands les ont décrits comme venant du système stellaire d’Aldebaran dans la constellation du Taureau, et non de la constellation des Pléiades. C’est ce qui ressort clairement des communications psychiques de Maria Orsic, qui a établi les premiers contacts avec les extraterrestres d’Aldebaran, lesquels ont donné le coup d’envoi du développement des vaisseaux spatiaux avancés qui allaient finalement être intégrés aux programmes d’armement secrets de l’Allemagne nazie et emmenés secrètement en Antarctique.

Le Dr Brown se trompe-t-il tout simplement en affirmant qu’un groupe de Pléiadiens malhonnêtes a aidé les nazis ? C’est possible, mais il est utile de souligner que, selon Elena Danaan, qui prétend être une personne contactée par les Pléiadiens, il y a effectivement un groupe de Pléiadiens malhonnêtes qui travaillent avec les Reptiliens. Elle les décrit comme venant d’Alcyone, l’un des systèmes solaires composant la constellation des Pléiades, et affirme également qu’ils aident depuis longtemps la Cabale/État Profond :

Ils se sont appelés « Taal Shiar »… et nomment leur planète « Taalihara » en orbite autour de l’étoile Alcyone….. Ils ont essayé de construire leur propre petit empire à partir de là, je pense que c’était quasi impossible en raison de la menace écrasante des empires d’Orion et de Ciakahrr [Draco-Reptilien]. Par opposition à leurs frères Taygétans [le principal groupe pléiadien], ils n’ont pas rejoint la GFW [Fédération Galactique des Mondes] et se sont plutôt alliés à … des groupes malveillants. Ils sont impliqués dans les méfaits de la Cabale sur Terra [Terre] et constituent une honte douloureuse pour les races humaines. Ils ont également donné un monde dans le système Alcyone à une présence reptilienne. [Un cadeau des étoiles, p. 250]

Les informations fournies par l’équipe de visionneurs à distance travaillant avec le Dr Brown donnent de riches aperçus des événements historiques qui se sont déroulés en Antarctique vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, de l’établissement d’un programme spatial allemand secret dans des lieux souterrains, et de l’aide apportée aux Allemands par des groupes extraterrestres d’apparence humaine et reptiliens.

Les données de visionnage à distance fournies par le Dr Brown et son équipe de visionneurs à distance bien formés et suivant un protocole scientifique rigoureux constituent un moyen très précieux de collecte de renseignements sur des sujets ésotériques et des événements historiques importants impliquant la vie extraterrestre. Les données fournissent des réponses à de nombreuses questions importantes tout en soulevant d’autres sujets controversés à explorer. Plus important encore, les données de vision à distance nous aident à contourner la suppression générale des informations sur la véritable histoire des interactions entre l’homme et l’extraterrestre, mise en œuvre par les forces de sécurité nationale dans tous les grands pays. Pour toutes ces raisons, le Dr Brown et son équipe de vision à distance méritent nos remerciements et notre soutien.

Michael Salla le 21 avril 2021

source : https://www.divulgation.fr/exopolitique/nazis-et-reptiliens-en-antarctique-decouvrir-la-verite-par-la-visualisation-a-distance/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s