Clinique des Abductions Impacts et Contacts – Nicolas Dumont

L’abduction désigne l’expérience d’être enlevé par des aliens. C’est une expérience qui, évidemment, divise : d’un côté, il y a ceux qui savent qu’il s’agit d’extraterrestres gris qui viennent à bord d’ovnis pour enlever des êtres humains ; de l’autre, il y a ceux qui savent qu’il ne s’agit que d’un phénomène psychosocial, une sorte de soupe indigeste agglomérant fantasmes inconscients, paralysie du sommeil, vagues impressions, fausses interprétations et entraînement social… Entre ces deux positions extrêmes, il y a de la place pour une approche clinique de l’abduction ! Si réellement, partout dans le monde, des humains témoignent avec sincérité vivre des expériences d’enlèvement par des aliens, alors il y a une opportunité d’explorer l’impact de ces interactions et d’en dégager de nouvelles compréhensions. C’est à cette perspective que s’est consacré Nicolas Dumont.  Ce psychologue clinicien s’est aventuré sur ce houleux territoire d’expérience en conservant une posture et une méthode clinique, poursuivant ainsi le travail initié par son prédécesseur, le Docteur John Mack. Ce livre est le fruit de 6 ans d’expériences et de réflexions cliniques.

Nicolas Dumont est depuis 20 ans psychologue clinicien et psychothérapeute transpersonnel et superviseur. Il est également praticien en chamanisme, créateur de l’hypnose éricksonnienne transpersonnelle et en respiration holotropique.

Co-fondateur avec M. Belmyre du CERO-France, association d’accueil et d’accompagnement des abductés.

Chapitre I – Clinique des Abductions

1/ Définir l’abduction

2/ Terminologie

3/ Méthodologie

4/ Tableau clinique de l’abduction

5/ Diagnostic différentiel

6/ Le mode d’entrée dans l’expérience

7/ Le processus de contact

8/ Le processus de reconnaissance de l’abduction par l’expérienceur

9/ Les territoires du contact

10/ L’accompagnement des expériences de RR4

Chapitre II – La scène du contact

Introduction – une variété de territoires de contacts

1/ Les territoires hybrides

2/ Penser un territoire hybride

3/ Le territoire ‘hybride’ est-il un territoire intriqué ?

4/ Le festival d’absurdités : un effet psychédélique ?

5/ Jusqu’où vont l’intrication et le psychédélisme ?

Chapitre III – Contact et Impact

1/ Qu’est-ce qu’un processus initiatique ?

2/ Le processus initiatique de l’abduction

2.1/ Phase 1 : phase de latence

2.2/ Phase 2 : Le Trauma et l’effroi face à une altérité radicale

2.3/ Phase 3 : Retour vers soi, début du processus psychospirituel

2.4/ Phase 4 : Le début d’un lien conscient inter-espèces

2.5/ Phase 5 : La communion

2.6/ Les attaques et les résistances

3/ Le processus initiatiques est-il émergeant du fait des capacités de résilience humaine ou est-il voulu par le phénomène ?

Chapitre IV – L’heure initiatique

1/ Où en sommes-nous de notre histoire humaine ?

2/ Une échelle d’évolution spirituelle des civilisations ?

3/ Dessine moi une constellation… de l’amour

    Civilisation de type 1 – Amour pulsionnel

    Civilisation de type 2 – Amour possessif

    Civilisation de type 3 – Amour interpersonnel

    Civilisation de type 4 – Aimer l’amour

    Civilisation de type 5 – Être amour

    Civilisation de type 6 – l’Unité, l’innommable

4/ Identité et altérité

5/ En route vers la RR5


Enquête sur les AbductionS

Un jour, après avoir vu un objet lumineux descendant du ciel, vous perdez conscience. Plus tard, grâce à l’hypnose, vous découvrez que vous avez été enlevé par des visiteurs venus de l’espace. Vous réalisez aussi que vous n’êtes pas seul. 

Délire ou réalité ?

Le phénomène des abductions ressemble à une épidémie depuis les années 90, suite à l’apport de nombreux témoignages obtenus sous hypnose régressive et au travail de chercheurs assidus qui dénoncent une situation intenable pour les victimes : elles oscillent entre le diagnostic erroné de déséquilibre mental et l’isolement dû à une vision du monde autre que celle acceptée en société. Mais qu’entend-on au juste par abduction ?

En anglais, ce terme désigne au départ l’enlèvement d’enfant, ou kidnapping; ici, il s’agit de l’enlèvement d’adultes ou d’enfants par des extraterrestres. On le qualifie aussi de « rencontre rapprochée du 4ème type (RR4) ». En latin, abductus est le participe passé d’abducere qui signifie « emmener avec soi dans un autre lieu ».

Deux catégories se distinguent : les enlèvements conscients, dont la personne garde un souvenir relativement précis, et les enlèvements remémorés, via l’hypnose régressive. Notons qu’environ 30% des récits correspondant aux critères d’une abduction sont obtenus sans recourir à l’hypnose, et que, dans les enquêtes menées par le psychiatre américain John Mack, 60 à 70% de l’information collectée l’a été avant la séance d’hypnose.

Trous de mémoire…

Les personnes enlevées disent connaître, en général de nuit, une paralysie complète ou partielle, puis elles ont le sentiment de flotter dans les airs, traversant murs et fenêtres pour arriver dans un ovni. Elles y sont ensuite soit examinées, soit emmenées dans d’autres vaisseaux ou dans des souterrains. Examens médicaux, prélèvements de peau, d’os, de sperme et d’ovules sont relatés par presque tous les témoins. Certains sont invités à jouer avec des enfants hybrides, mi-humains mi-extraterrestres, d’autres sont forcés à avoir des relations sexuelles avec des extraterrestres. L’apparence de leurs ravisseurs, malgré quelques variations, est souvent identique : petits êtres gris, sauriens, insectes, êtres vaporeux et humanoïdes. Tous les abductés ont en commun des trous de mémoire, des épisodes dits de « temps manquant » de quelques minutes à plusieurs jours dont ils ne gardent aucun souvenir. Des « souvenirs écran », construits de toutes pièces, sont parfois implantés dans leur esprit pour cacher ce qui est réellement arrivé. Les enlèvements semblent commencer dès l’enfance, se poursuivre tout au long de la vie, et se produire de génération en génération au sein d’une famille.

1 Américain sur 50

En 1992, à la demande de 2 mécènes fort intéressés par l’ampleur du phénomène, l’Institut Roper effectua un sondage devenu célèbre sur 6000 adultes constituant un échantillon représentatif de la population américaine. On y découvre que ces « expériences inhabituelles » sont tout sauf rares, car un américain sur 50 (soit 2%) présente toutes les caractéristiques de la victime de l’enlèvement. Par extrapolation, ce pourcentage donne le nombre de 3 700 000 enlevés potentiels, rien que pour les USA, ou 150 millions d’individus à travers le monde. De quoi établir un rapport avec les multiples disparitions inexpliquées, certains enlevés ne reviennent jamais!

Un autre sondage de l’Institut Roper, commandé par la chaîne Sci-Fi, fut publié en septembre 2002, dans lequel 1021 personnes âgées de 18 ans et plus furent interrogées. Parmi elles :

  • 74% affirment être vraiment ou relativement préparées psychologiquement à une annonce officielle de la part du gouvernement concernant la découverte d’une vie extraterrestre intelligente;
  • 66% pensent qu’ils existe des formes de vie intelligente dans l’Univers;
  • 45% estiment possible que des extraterrestres aient contrôlé le développement de la vie sur Terre;
  • 70% pensent que le gouvernement ne révèle pas tout ce qu’il sait à propos de la vie extraterrestre et des ovnis. Au regard de ce sondage, 2,9 millions d’américains ont déclaré avoir expérimenté au moins 4 ou 5 des évènements clés considérés par les ufologues comme des signes d’une possible abduction. 

Un sondage Reuters-Ipsos, publié le 8 avril 2010 et réalisé auprès de 23 000 adultes dans 22 pays, révèle qu’une personne sur 5 est sûre de côtoyer des extraterrestres. Les hommes y sont plus nombreux que les femmes à croire en cette présence étrangère sur notre planète : 22% contre 17%. Si le sondage révèle que l’appartenance à une classe sociale n’est pas un facteur déterminant chez les ‘croyants’, il montre en revanche que la nationalité en est un : plus de 40% des Indiens et des Chinois interrogés sont persuadés que des extraterrestres déguisés en humains vivent parmi nous. À l’inverse, seulement 8% des Belges, Néerlandais et Suédois y croient.

Souvenirs d’abduction

Pour mieux apprécier les états d’âme propres aux abductés, voici les récits de 3 cas d’enlèvements devenus célèbres, tant par leur singularité que par leur médiatisation. En septembre 1961, après quelques jours de vacances au Canada, Betty et Barney Hill croisent sur leur route un étrange objet lumineux, qui semble les accompagner. Lorsque leur voiture tombe en panne et que les occupants de l’ovni se dirigent vers eux, tous deux tombent dans un sommeil profond, et se réveillent 2h plus tard au volant de leur auto, après avoir parcouru environ 100kms sans en avoir été conscients. L’anxiété résultant de ce temps manquant (missing time) les amène à participer à des séances d’hypnose, durant lesquelles ils livrent un témoignage déconcertant qui ne sera médiatisé qu’en 1966. Ils subirent à l’intérieur d’un vaisseau spatial un examen médical complet pour déterminer le degré d’évolution physique des Terriens, plus de 10 000 ans après le dernier cataclysme qui leur imposa une mutation. Betty et Barney ne se contrediront jamais et exposèrent les faits, sans omettre un détail, donnant même le portrait de leurs ravisseurs : très petite taille, crâne énorme, tête pointue vers le bas, yeux vastes et fendus sur le côté, bouche réduite à un trait, nez à peine apparent. 

Fait surprenant, Betty se souvint, sous hypnose régressive, avoir demandé la raison d’un des examens subis : les créatures lui répondirent qu’il s’agissait d’un test de grossesse. Ceci se passait en 1961 alors que ce procédé médical n’a été développé et utilisé par les gynécologues que durant les années 1970.

Avez-vous été abducté ?

La grande majorité des abductés n’étant pas conscients de l’avoir été, voici le questionnaire utilisé par l’Institut Roper pour son 1er sondage.

1/ Vous êtes-vous déjà réveillé paralysé, en ayant la sensation qu’une personne ou un être étrange était auprès de vous ?

2/ Avez-vous eu une période d’amnésie d’une heure ou plus ?

3/ Vous êtes-vous déjà découvert en train de flotter dans les airs sans comprendre comment, ni pourquoi ?

4/ Avez-vous vu des lumières inhabituelles ou des boules lumineuses dans votre environnement sans comprendre d’où elles venaient ni ce qui pouvait les produire ?

5/ Avez-vous découvert sur votre corps des cicatrices inconnues dont ni vous ni personne ne savez comment elles vous sont venues ?

6/ Avez-vous vu ou entendu le mot « Trondant » en sachant que ce terme a une signification secrète pour vous ?

S’il est répond positivement aux 5 premières questions, l’interview présente tous les indicateurs d’un enlèvement par des extraterrestres.

Le mot « Trondant » n’ayant rien à voir avec l’ufologie, la 6ème question est un piège permettant d’écarter les interrogés trop conciliants, qui acceptent tout et n’importe quoi spontanément. Notons que certains enlevés n’auraient pas répondu oui aux 5 premières questions.

Questionnaire mis en place par Budd Hopkins, John Mack, R. Westrum, David Jacobs et J. Carpenter, tous spécialistes des cas d’abduction.

Source : magazine NEXUS 69

John Mack : « Nous autres cliniciens avons un certain avantage. Car dans notre travail avec d’autres êtres humains, nous avons toujours largement recouru à l’empathie et à l’intuition, à nous mêmes comme instrument de mesure et de connaissance. Nous sommes habitués à l’incertitude et à plonger dans la richesse et les mystères de l’expérience humaine. »

Les études psychiatriques du Dr Mack

À l’Université de Harvard, à Cambridge, dans le Massachusetts, le Dr. John E. Mack, professeur à Harvard et psychiatre de renom travaillant auprès de patients traumatisés, est convaincu par un collègue d’examiner ceux qui affirment avoir été enlevés par des extraterrestres.

Il a commencé, selon lui, à demander à ses clients de lui raconter ces récits très détaillés, et traumatisants dans de nombreux cas, des récits d’êtres venant et les prenant, et faisant des expériences, et même cette discussion sur des hybrides extraterrestres produits à partir d’expérimentation. Et au début, il raconte qu’il avait eu beaucoup de difficulté à considérer que cela était encore proche du domaine des possibilités.

Vous savez, il est un universitaire aguerrit. Et son travail consiste à trouver une approche rationnelle de ce qui se passe réellement ici. Et, bien sûr, il a commencé à essayer d’analyser quel était l’état d’esprit de ces personnes ? Existe-t-il des liens entre les types de personnes qui racontent ces histoires ? Ainsi, il pourrait développer un profil psychologique. 

Mais ce qu’il a trouvé, c’est que ce n’est pas le cas. Ces histoires provenaient d’un large éventail de personnes, du monde entier sans aucun profil psychologique particulier.

John Mack était un sceptique. Au début, il n’y croyait pas du tout, mais après cinq ou six rencontres avec des gens qui en avaient fait l’expérience, il changea d’avis. Donc, pour un sceptique il a fait un virage soudain de 180 degrés, c’est incroyable.

Parce que John Mack appliquait toutes ses connaissances cliniques sur ces patients, et qu’il s’agissait d’une science, il devait en conclure que les visites extraterrestres n’étaient pas une probabilité, mais une certitude. Il a également ajouté que le phénomène des enlèvements n’est pas seulement un phénomène moderne. Il était convaincu, sans l’ombre d’un doute, que des personnes étaient enlevées par des extraterrestres de tout temps. 

Il a été ridiculisé, méprisé par ses collègues, on s’est moqué de lui, mais il ne s’est pas arrêté. Il a continué d’essayer d’obtenir ces réponses quant à ce qui arrivait à ces personnes.

Au cours de ses recherches, le Dr John Mack s’est rendu compte que le phénomène d’enlèvement par des extraterrestres n’était pas un phénomène de rareté. C’était essentiellement une épidémie. Les rapports venaient de partout dans le monde. Mais plus important encore, il y avait des gens qui avaient eu des rêves vagues et des souvenirs de quelque chose qui se passait, mais qui ne réalisaient manifestement pas qu’ils avaient été enlevés. Et cela suggéra à John Mack qu’il y avait ce que nous pourrions appeler des « personnes enlevées silencieuses ».

Les enlevés silencieux

La plupart des personnes enlevées ne le savent même pas, et n’y pensent pas. Ils n’en rêvent pas. Ils n’en ont pas conscience. Parce que les extraterrestres ont en quelque sorte lavé leur mémoire. Cependant, dans l’hypnose, lorsque vous effectuez une régression sur quelqu’un, vous pouvez peut-être aller chercher des choses là où il se souvient de ce qui s’est passé.

Cela s’est passé dans l’affaire initiale de Barney et Betty Hill, où le psychiatre, le Dr Benjamin Simon, les a mis sous hypnose. Et c’est à ce moment-là qu’ils ont commencé à parler de ce qui s’était passé.

Vous ne pouvez pas effacer l’esprit de manière permanente, et les extraterrestres le savent bien, mais en termes de pleine conscience, ils sont capables de la neutraliser. Il y a des gens qui vont se coucher ce soir sans savoir qu’ils peuvent être enlevés par des extraterrestres. Ils ne s’en souviendront pas et ils ne le sauront peut-être jamais.

La grande question est pourquoi ? Alors que les chercheurs suggèrent que de nombreuses personnes qui ont été renvoyées pourraient ne jamais être identifiées, ils croient que des indices sur le motif extraterrestre peuvent être trouvés dans les traits caractéristiques spécifiques de ceux qui sont choisis.


Une grande étude internationale menée…

La communauté internationale concernant la recherche sur les extraterrestres commence à mener l’étude la plus vaste et la plus approfondie sur les caractéristiques spécifiques des personnes enlevées. La Communauté internationale de recherche sur les extraterrestres a été créée par une demi-douzaine d’ufologues insatisfaits de ce qui se passait sur le terrain à l’époque. Aucune nouvelle recherche sur les enlèvements légitimes n’a été effectuée. Commencé avec le questionnaire, qui dure maintenant depuis environ 13 ans. Environ 18 000 personnes contactées ont participé à l’étude. Ce que cela nous a dit, c’est que cela nous a montré des similitudes dans tous ces enlèvements. Nous avons appris que les enlèvements commencent avant la naissance et commencent dans les lignées familiales.

Les conclusions de l’étude ont également montré qu’un plus grand pourcentage d’individus ayant des yeux noisette ou verts étaient enlevés, ainsi que ceux ayant un groupe sanguin Rh négatif. Le « facteur Rh » fait référence à la présence de protéines ou d’antigènes spécifiques dans le sang. La plupart des humains possèdent ces antigènes et sont considérés comme Rh positifs. Il y a environ 25 000 à 35 000 ans, à l’improviste, aucun scientifique ne comprend aujourd’hui pourquoi, Rh négatif est apparu sur la scène. La plupart des gens ne s’en rendent pas compte, mais l’homme n’avait que du sang positif jusque-là. Il n’y avait pas de Rh négatif. Ce qui est vraiment drôle dans tout ça, c’est pourquoi Mère Nature créa-t-elle le Rh négatif ? 

Ce qui est étrange à la fois pour le Rh négatif et les yeux verts, c’est que ce sont des mutations. Ils sont tous deux rares. Le Rh négatif ne représente que 15% de la population mondiale. Les personnes aux yeux verts représentent 2 ou 3 % de la population mondiale. Mais près de 50% des contactés ont les yeux noisette ou vert. La couleur n’a peut-être rien à voir en soit. C’est le fait qu’il s’agisse d’une mutation et que, pour une raison quelconque, les extraterrestres l’ont créée ou, s’ils ne l’ont pas créée, ils semblaient s’intéresser à cela.

Pourrait-il y avoir un composant génétique en jeu dans le phénomène des enlèvements extraterrestres ? Et ces lignages pourraient-ils remonter aux récits anciens de rencontres d’un autre monde ? Dans l’affirmative, cela donne-t-il un aperçu d’un programme à long terme ? Peut-être que des indices supplémentaires peuvent être trouvés en extrayant ce qui est enfoui dans la mémoire de ceux qui ont été ramenés. Et en examinant ce qui pourrait aussi être caché sous leur peau.

Un avis sur “Clinique des Abductions Impacts et Contacts – Nicolas Dumont

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s