Les Archives Secrètes du Vatican sur les Extraterrestres

L’un des lieux les plus sacrés de la Terre pourrait-il également abriter des connaissances secrètes sur la vie extraterrestre ? La voie de la divulgation pourrait bien se trouver en terre sainte : au Vatican.

D’autre part dans le contexte de ce mystère pour lequel rien n’est transparent, au sujet de l’église Catholique, il existe aussi la présence du thème controversé de l’existence de vie sur d’autres planètes. Mais quelle est la cause de l’implication du catholicisme pour ces questions qui ne l’ont jamais intéressé ? Nous en parlons ainsi, parce que le théologien et Monseigneur Corrado Balducci, un des plus importants exorcistes et démonologues officiels du Vatican et également  ‘Jésuite’ a parlé avec beaucoup d’emphase sur l’existence des ovnis et des extraterrestres.

Le dilemme réside que maintenant plus que jamais on s’est résolu à considérer l’image des extraterrestres comme quelque chose de transcendantal affirmant que les rencontres avec eux ne sont pas démoniaques comme on l’a toujours cru. Si débattu et hautement contesté par le clergé lui-même ? La situation est telle que de nos jours tout est devenu très différent et il en résulte que les êtres involutifs ou Aliens d’aujourd’hui ont fini par être convertis en des anciens Anges de la Bible. 

Les archives secrètes du Vatican

Au 17ème siècle, le pape Paul V ordonna que certains documents de l’Église catholique soient transférés de la bibliothèque du Vatican et fermés aux étrangers jusqu’en 1881. Aujourd’hui, les archives secrètes du Vatican sont étroitement gardées et certains chercheurs pensent qu’elles contiennent des révélations si explosives qu’elles menacent la doctrine de l’Église catholique.

Vous devez vous demander si la bibliothèque secrète du Vatican, dont ils reconnaissent l’existence, ne contient pas de récits ou de chroniques que l’Église catholique a enregistrés sur les contacts extraterrestres qui se sont produits. Mais le secret est gardé.

Les archives secrètes du Vatican pourraient-elles contenir les détails des messages que des extraterrestres auraient peut-être transmis à Giordano Bruno et qui corroboreraient ses déclarations sur l’univers ? Lorsque nous examinons certains exemples spécifiques, comme Giordano Bruno, nous savons qu’il y avait bien plus à faire que cela.

source : chaine youtube Zabba

Elisabeth de Caligny nous conte La Machine à remonter le Temps


L’Église catholique scrute le ciel en permanence

L’Observatoire international du mont Graham se trouve à Safford en Arizona. C’est ici que l’Église catholique romaine utilise silencieusement un télescope massif qui scrute le ciel jour après jour, comme le fait un autre télescope de Rome. 

Qu’ont-ils trouver ? Nous effectuons toutes sortes de travaux de recherche sur divers aspects du ciel. Ainsi, des planètes les plus proches de notre système solaire à notre galaxie, des galaxies au-delà, puis à l’univers dans son ensemble. 

L’Église catholique pourrait-elle surveiller nos voisins cosmiques et se préparer pour le jour où la science et les gouvernements reconnaîtront leur existence ? L’observatoire du Vatican, sur le mont Graham, est très proche des sommets de San Francisco, qui est la montagne sacrée des Indiens Hopi et Zuni, d’où les gens du ciel vont et viennent. C’est intéressant que le Vatican ait un observatoire à cet endroit très sacré et crucial, également connu pour servir de couloir pour l’activité des OVNIS. 

Si vous êtes le Vatican, un gouvernement et que vous savez secrètement qu’il existe une autre vie dans l’univers, ils seront forcés de faire des déclarations publiques conformes à la vision catholique du divin. En 2008, le Vatican a assommé le monde en annonçant que la possibilité d’une vie extraterrestre n’était pas en conflit avec les enseignements de l’église. Pourraient-ils savoir quelque chose que nous ignorons ? Pensez-vous qu’ils ont fait une telle déclaration à l’improviste, bon gré mal gré ? Non. Il y avait un calcul délibéré derrière la publication d’une telle déclaration. Tout ce que vous avez à faire est d’ouvrir les yeux et il devient évident que nous avons été visités, et le Vatican le sait. 

Le Vatican n’a pas de position spécifique sur la vie extraterrestre. Si une vie extraterrestre était trouvée, alors l’église réagirait comme elle le fait avec toutes les données : que faut-il apprendre ? 

Une expérience vivante serait l’expérience des extraterrestres. 

Les récits croissants de messages partagés avec quelques privilégiés, ici sur Terre, ont-ils incité le Vatican à commencer à reconnaître une autre vie dans l’univers ? Et si les extraterrestres transmettent des messages à des humains, pourraient-ils signaler une rencontre avec nos lointains ancêtres ? 


L’interêt DU VATICAN pour les Aliens

D’autre part dans le contexte de ce mystère pour lequel rien n’est transparent, au sujet de l’église Catholique, il existe aussi la présence du thème controversé de l’existence de vie dans d’autres mondes. Mais quelle est la cause de l’implication du catholicisme pour ces questions qui ne l’ont jamais intéressé ? Nous en parlons ainsi, parce que le théologien du Vatican, Monseigneur Corrado Balducci, un des plus importants exorcistes et démonologues officiels du Vatican et également  ‘Jésuite’ a parlé avec beaucoup d’emphase sur l’existence des ovnis et des extraterrestres. Le dilemme réside que maintenant plus que jamais on s’est résolu à considérer l’image des Aliens comme quelque chose de transcendantal affirmant que les rencontres avec eux ne sont pas démoniaques comme on l’a toujours cru. Si débattu et hautement contesté par le clergé lui-même ? La situation est telle que de nos jours tout est devenu très différent et il en résulte que les êtres involutifs ou Aliens d’aujourd’hui ont fini par être convertis en des anciens Anges de la Bible. 

Les archives du Vatican, chaque fois qu’elles seront ouvertes, vont révéler des niveaux de détails extraordinaires. Selon des chercheurs, les archives secrètes du Vatican détiennent des preuves cachées liées au miracle de Fatima.

Le miracle de Fatima

Dans un petit village de l’ouest du Portugal nommé Fatima, c’est ici, en 1917, que trois enfants ont prétendu avoir reçu des messages de ce que certains théologiens catholiques considéraient comme la Vierge Marie et l’histoire d’un miracle qui pourrait offrir la preuve que nous ne sommes pas seuls.

À Fatima, des enfants ont assisté à une apparition qui, selon eux, était la Vierge Marie et 70 000 personnes sont venues dans ce même pâturage de moutons. Et les gens ont dit avoir vu un disque d’argent en rotation.

Pendant très longtemps, l’Église catholique n’a pas voulu reconnaître ce qui se passait avec les enfants de Fatima. Les extraterrestres transmettent aux enfants un message télépathique leur indiquant que : 

Vous n’êtes pas seul sur cette planète.

Nous sommes ici. Nous sommes ici depuis quelques milliers d’années. 

Nous vous observons. S’il vous plaît, préparez l’humanité à notre retour.

Toute cette histoire de Fatima est donc allée au Vatican. Mais est-il possible, comme le prétendent les adeptes de la théorie des anciens astronautes, que l’Église catholique censure les messages reçus à Fatima ? 

Trois messages ont été donnés aux enfants et le pape a refusé de divulguer le troisième message. Le troisième message parle apparemment de la vie extraterrestre. C’est sensationnel parce que c’est nier la révélation de ce message particulier. Et c’est exactement ce que le pape a fait et on se demande pourquoi. Certains prétendent que le miracle de Fatima est l’un des nombreux événements qui décrivent les visites de messagers extraterrestres. 

source : chaine youtube Zabba

Les chercheurs soulignent également les voix décrites par Jeanne d’Arc, les visions reçues à Lourdes par Bernadette Soubirous et les innombrables histoires décrites dans la Bible hébraïque, dans lesquelles des événements similaires sont décrits. 

Peut-être que le Vatican en sait beaucoup plus sur la vie dans l’univers qu’il ne le reconnait. Mais une croyance en une vie extraterrestre met-elle en cause la toute-puissance d’un Être suprême ? Bien entendu, le Vatican connaît la vie extraterrestre. Mais suggérer que, parce que les extraterrestres existent, cela signifie qu’il n’y a pas de Dieu, c’est un non-sens total.


Le Pape Pie XII a lancé Servizio Informazioni del Vaticano (SIV), une agence en désaccord avec Majestic-12. 

En février 1954, le pape Pie XII reçoit l’évêque de Los Angeles, James Francis McIntyre, qui lui fournit un rapport extraordinaire. Deux jours auparavant, à la demande du président Dwight D. Eisenhower, l’évêque faisait partie d’une délégation qui a assisté à une réunion clandestine entre des Américains et des Extraterrestres à la base aérienne d’Edwards. Cet événement a été la réunion qui s’est tenue en Californie à Muroc Airfield (qui deviendra plus tard Edwards Air Force Base) d’une délégation étrangère avec le président Eisenhower, en présence de Mgr McIntyre. La réunion a été filmée par l’armée américaine avec 3 caméras 16mm, placées à différents endroits, chargées de film couleur et de moteurs à ressort; c’est parce que chaque opérateur de caméra devait changer le film toutes les 3 minutes et parce qu’en présence des extraterrestres, les moteurs électriques ne fonctionnaient pas. Au total, ils ont filmé 20 minutes de film en 7 rouleaux, chacun d’eux 30 mètres de longueur. 

À la fin de la réunion, chaque membre de la délégation de la Terre a juré de ne jamais révéler à qui que ce soit ce qu’il avait vu et ce qu’il avait entendu à propos des extraterrestres. Avant d’arriver à Rome, Mgr McIntyre a été impressionné par le fait que son serment comprenait le Saint-Père. L’évêque a rejeté cela, et a fait son rapport au Pape. 

Après s’être longuement entretenu avec Mgr McIntyre, le Pape Pie XII a longuement médité sur les implications possibles d’une relation militaire avec les Aliens, exclusivement américaine. Le Pape a décidé de lancer un département d’information secret avec une structure similaire aux services de renseignements militaires fascistes, appelé SIV (Servizio Informazioni del Vaticano) qui rassemblerait toutes les informations possibles concernant les activités des Aliens et les informations acquises par les Américains. Il était très important de garder des canaux de communication ouverts avec le président Eisenhower. 

Le SIV a été, essentiellement, constitué pour acquérir et gérer toutes les informations secrètes concernant les questions exogènes, en coordination avec les organisations de renseignement dans d’autres pays. L’objectif principal du département nouvellement formé était de gérer tous les aspects des implications morales, philosophiques et religieuses de la poursuite du contact avec des Extraterrestres. 

Mgr McIntyre

L’évêque McIntyre, membre de SIV, et le pape Pie XII lui-même ont eu des contacts avec une faction d’extraterrestres, y compris des Etheriens (émetteurs de lumière et humains) et des Nordiques (extraterrestres humains à l’allure scandinaves). Ces extraterrestres ont exprimé une affinité avec le Christ et son message, et ont donné un avertissement concernant l’implication des États-Unis avec les Aliens Gris. Des rencontres avec les membres de SIV ont eu lieu à plusieurs reprises aux États-Unis et deux fois aussi à l’intérieur des jardins du Vatican, près de l’Académie pontificale des sciences, en présence du pape Pie XII. J’ai du mal à comprendre cela, mais le (vraiment pieux) Pie XII considérait ces extraterrestres comme des convertis spéciaux à la foi chrétienne. 

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le pape avait effectivement confié à SIV (et par extension à l’Église) un traité avec des Etheriens et des Nordiques, manifestement à contre-courant de l’Américain Majestic-12 qui commença une alliance avec les Gris. (Les Éthériens ont fait une offre similaire de coopération au président Eisenhower, en stipulant que les États-Unis se débarrassent d’abord des armes nucléaires.) Pendant de nombreuses années, l’Église de Rome devait recevoir de l’aide dans ses missions internationales. 

Cette situation (le traité secret) s’est poursuivie tout au long du pontificat d’Angelo Giussepe Roncalli (le pape Jean XXIII), qui a exprimé à plusieurs reprises aux dirigeants de SIV ses craintes d’investir trop de confiance dans ces êtres. C’est peut-être l’une des principales raisons de convoquer le Concile Œcuménique Vatican II: étudier la nécessité de faire un premier pas concret vers le renouveau de l’Église, en vue de la possibilité d’un contact imminent. 

Le pape Jean XXIII en est venu à croire qu’il serait trop perturbant pour les croyants d’apprendre qu’une coopération étroite entre le Vatican et les visiteurs stelaires. Il a décidé que les contacts directs devraient se terminer, en séparant les chemins de l’Église et des ETs. Avant sa mort en 1963 d’une péritonite aiguë, il les désignait comme des êtres bienveillants, capables de foi chrétienne. Sa déclaration mourante, affirmant d’une manière concevable son interprétation humaine séparée de sa foi était :

« Les bras ouverts du Christ étaient le but de mon pontificat un pontificat humble et modeste comme vous voyez, pour lequel j’assume toute la responsabilité. J’ai fait et comment je l’ai fait. «  

Dans un manuscrit secret du Pape Jean XXIII (Angelo Giussepe Roncalli) à son successeur, qui contenait un dossier spécial sur « Servizio Informazioni del Vaticano », le Pape a mentionné un passage de l’Evangile de Marc expliquant clairement la position de l’Eglise concernant ces êtres bienveillants venant d’autres mondes. 

De l’Évangile de Marc 9: 38 ss. : 

« A ce moment, Jean répondit à Jésus en disant :  » Maître, nous avons vu un homme qui chassait des démons en ton nom et nous l’avons empêché parce qu’il n’était pas de nous. » 

Mais Jésus a dit : « Ne le déconseille pas, car il n’y a pas d’homme qui fasse un miracle en mon nom, qui puisse alors parler à la légère de moi, car celui qui n’est pas contre nous est pour nous, l’eau à boire en mon nom, parce que vous appartenez à Christ, en vérité, je vous le dis, il ne perdra pas sa récompense.« 

Une autre citation de ce pontife (St. Peter’s Plaza, 5 avril 1961) : 

« Certaines voix auparavant étaient inconnues, mais cela concerne des voix qui descendent du ciel vers la Terre, des voix qui possèdent et reflètent la toute-puissance du Père céleste. »

Le Pape Jean XXIII et son contact avec un être venu des étoiles

Mgr Higino Alas :

« Nous marchions dans le jardin, une nuit de juin 1961, lorsque nous avons observé au-dessus de nos têtes un vaisseau lumineux. Il était de forme ovale et avait des lumières intermittentes de couleur bleue et ambrée, et il dit qu’un être étrange est sorti du vaisseau. Il était de forme humaine, excepté que son corps était auréolé de lumière dorée, et il avait des oreilles un peu plus longues que les êtres humains. »

Mgr Loris Capoville (qui a vécu l’expérience) dit : « Nous ne savions pas si cet être était de ce monde, pour autant nous étions face à un événement, qui pour nous semblait être un phénomène céleste. C’était comme une vision et nous nous sommes agenouillés, mais il dit, ce n’était pas une vision mais une réalité. »

Le pape marchait vers l’être de lumière, ils communiquèrent  par gestes durant 20 à 30 minutes, face à face et il dit alors, qu’on les voyait comme s’ils se parlaient, mais on entendait pas de sons ni de voix. Ensuite l’être s’est retourné pour rejoindre son vaisseau qui s’est élevé aussitôt. Alors, sa Sainteté, Ángelo Giuseppe Roncalli, le pape Jean XXIII, a fait également demi-tour et s’est dirigé vers son secrétaire le prêtre Capovilla et lui a dit une phrase très surprenante : « Les enfants de Dieu sont partout, même si nous avons des difficultés à reconnaître nos propres frères… »

Le père Balducci vient de donner la définition de ce que sont les démons, des êtres désincarnés qui en réalité n’ont rien à nous apprendre car ils sont incapables de comprendre la vie terrestre que nous vivons. En réalité ces entités de la dimension astrale nous envient, elles se nourrissent de notre énergie et de nos expériences en tant que vivants. Et c’est de ces fantômes et poltergeist, tourmentés et manipulateurs qui errent dans l’au-delà, que cet homme voudrait que l’on apprenne ?

Ces entités désincarnées sont des âmes errantes qui ont été punies pour leur mauvaises actions. Parce qu’elles ont fait des choses terribles, ces âmes ont été bannies de la vie terrestre, et comme elles sont incapables de se racheter pour pouvoir revenir vivre comme nous sur Terre, alors elles se servent de notre ignorance pour se faire passer pour nos dieux. Et Lucifer, le maître de l’astral, les utilise et leur demande de faire toutes sortes de choses.

Il n’existe que des anges déchus dans l’astral. Dieu et ses anges se trouvent bien au-delà de l’astral, dans le monde suprême de la pureté et de la paix, là où l’amour divin règne et rayonne l’énergie dont les hommes pieux se nourrissent, et qui fait avancer le monde. En réalité le monde astral se trouve très proche de la Terre et ces âmes errantes sont incapables de décoller dans le monde suprême des anges et de Dieu. L’astral est un monde coincé entre deux autres, le monde des hommes et le monde de Dieu, c’est pourquoi les entités qui y vivent ne sont ni l’un ni l’autre.


Des déclarations du Vatican

Je comprends parfaitement que des lecteurs croyants et souvent pratiquants, aient du mal à admettre ce qui vient d’être dit. Afin de faire mieux comprendre et accepter ce qui sera exposé par la suite dans ce livre, je vais citer une déclaration venant d’un personnage de la plus haute importance de la religion catholique. Un dignitaire du Vatican, Monseigneur Corrado Balducci, membre théologique de la Curie Vaticane et du corps administratif, particulièrement intime dans ses fonctions avec sa Sainteté le Pape, a rendu cinq fois visite à la télévision italienne afin de manifester d’une façon convaincante que les « contacts » avec des êtres extraterrestres sont un phénomène authentique et naturel. Il déclara à la télévision italienne en 1999 :

« Le contact avec des êtres venus d’une autre planète est conforme à la vérité. »

Dans ses différentes déclarations, Mgr Balducci a fait un effort pour expliquer ce que sont les rencontres avec des extraterrestres. Elles ne sont pas démoniaques et ne doivent pas être prises comme des débilités pathologiques d’ordre psychologique, elles représentent également un cas d’entités perturbatrices, si bien qu’il s’avère nécessaire que ces rencontres soient traitées avec un maximum de prudence.

Il est bien entendu certain que Mgr Balducci n’a pas fait toutes ces déclarations sans l’autorisation du pape, et sans que chaque mot ait été pesé à l’avance. 

Il faut prendre en compte que ce prélat est un expert consultant « es démoniaque » pour le Vatican. L’Église catholique, au cours de son histoire, a classé comme sataniques de nombreux phénomènes nouveaux et incompréhensibles. Ici, pour la première fois, l’Église ne censure, ni ne condamne ces rencontres avec les extraterrestres, ce qui est un fait véritablement stupéfiant et ahurissant!

Monseigneur Balducci révéla à un visiteur américain que le Vatican « suit ce phénomène de forme, entouré de précautions silencieuse. »

Le Vatican, État officiellement reconnu, reçoit de multiples informations de ces nonces apostoliques à travers les différentes ambassades des pays où il est représenté. Mgr Balducci révéla qu’il avait obtenu des renseignements sur les extraterrestres par une autre source, qu’il ne dévoile pas. Mais on peut penser, que, vue l’importance de la religion aux É-U, il y a longtemps que les différents papes ont été informés du secret des secrets.

Monseigneur Balducci est membre d’un groupe qui agit dans son ensemble en tant que consultant et conseiller du Vatican, pour les différentes affaires concernant les humains qui auraient des rapports avec des êtres venus d’autres planètes. Par cela même, le sujet concernant les rencontres avec les extraterrestres, représente un thème sous-jacent interne, qui intéresse le groupe, en particulier en ce qui concerne la signification spirituelle pouvant se dégager d’une compréhension générale du contact extraterrestre.

Ces informations sont à mettre en parallèle avec celles du scientifique américain, le docteur Michaël Wolf, du Conseil de Sécurité National pour la direction et la recherche sur le phénomène ovni, également connu comme auteur et expert pour élucider les affaires du Vatican. Il est donc peut-être la fameuse source ?

Pour faire suite aux déclarations de Mgr Balducci, le Père Malachi Martin, de la Curie Romaine, n’a pas hésité à déclarer : « que la préoccupation du Vatican est de s’atteler devant un grand travail concernant le rapport et la mise à jour doctrinale qui devra se faire précisément lorsque le contact extraterrestre, sera autorisé, et proclamé comme un fait concret et accepté par tous les gouvernements du monde entier, dans les prochaines années du 3ème millénaire. »

Tous les ufologues de la planète sont évidemment abasourdis mais extrêmement satisfaits que d’aussi hauts dignitaires du Vatican aient fait de telles déclarations à la télé italienne. 

Malheureusement, le public français, endormi par les discours lénifiants de la pensée unique n’a eu droit, dans aucun média, ç ces informations, pourtant si importante pour l’humanité.

source : OVNIS Attention Danger de Bernard Bidault


Luca Scantamburlo, journaliste italien d’une intelligence peu commune est un homme de cœur et de courage. Ce chercheur ufologue indépendant a pris la responsabilité de publier les évènements dans lesquels a été impliqué l’un de ses collègues compatriotes, Cristoforo Barbato, il y a quelques années.

Luca a enquêté sur le récit de Barbato et l’a interviewé à plusieurs reprises. Nous sommes en contact avec Barbato, mais il ne parle pas anglais et ne peut nous rencontrer. C’est donc Luca qui nous présente le récit de ce qu’a découvert Barbato sur le retour de la Planète X.

L’histoire est la suivante: Barbato avait écrit un article conséquent sur les Secrets de Fatima, mettant l’accent sur le mystère du 3ème secret non révélé. Suite à cet article, il fut contacté par une personne qui se disait être un prêtre jésuite travaillant pour le Service de Renseignement du Vatican. (SIV) Ce prêtre avait une information importante à lui révéler.

Barbato s’est d’abord montré sceptique, mais le jésuite insistait, si bien que Barbato put confirmer les détails personnels revendiqués. Il s’est avéré que le jésuite était exactement qui il disait être.

Sur l’insistance de Barbato, ils se rencontrèrent dans un lieu public à Rome et c’est à ce moment que le jésuite donna à Barbato un bon nombre d’informations sur le retour de la planète X – suivie de très près par le Vatican et d’autres – ainsi qu’une vidéo de 2 minutes encore jamais montrée au public. Le jésuite ajouta que la Planète X y était filmée de près à partir d’une sonde spatiale nommée Siloe, contrôlée par le Vatican.

Ceci, de même que le tissu complexe de détails et de controverses qui l’entoure, est le sujet de notre interview. Luca est de loin l’autorité parlant l’anglais, la plus importante sur le sujet. Et c’est pour cela que nous l’avons approché. Nous avons été charmés par sa courtoisie, son intelligence et la profondeur de ses propres recherches. Nous sommes heureux de présenter ici cette importante interview.

PROGRAMME KERIGMA / SILOE

Si les scientifiques du SIV opèrent à partir des installations de l’Alaska HAARP, les États-Unis et le Vatican ont uni leurs forces :

Lors des réunions du Pape Pie XII avec des extraterrestres, ceux-ci l’ont informé de l’approche d’un corps céleste dans notre système solaire dans lequel réside une race d’extraterrestre avancée mais surtout très belliqueuse. En 1990, la sonde spatiale profonde nommée Siloe, qui faisait partie d’un programme d’exploration spatiale avancée appelé KERIGMA, avait pris des photos d’une immense planète avec un satellite associé se rapprochant du notre système solaire (cf: la planète Nibiru probablement). Ces informations ont été reçues en Alaska en octobre 1995, et ont été classés supérieur au Top Secret ou ‘Secretum Omega’, une désignation du Vatican.

La sonde Siloe a été mise en orbite par un avion spatial de type Aurora « Mach 5 ». Elle a été construite dans la Zone 51, elle dispose d’un moteur à impulsions électromagnétiques. La sonde n’avait aucun calcul ni pré-indication de la trajectoire ou de la position précise de sa cible lointaine, car elle avait pour mission de se rapprocher de la planète qui s’approchait, tout en évitant une collision et de revenir près de notre système solaire; suffisamment pour transmettre les données et les images au radiotélescope  SIV situé en Alaska. La sonde a été lancée dès que le télescope SIV était opérationnel et fût capable de transmettre des images en 1995. La description par une source du Vatican de l’emplacement de ces installations SIV semble également suggérer qu’elles font partie des installations HAARP en Alaska. Cela signifie que le Vatican et les É-U ont uni leurs efforts pour s’attaquer au problème des extraterrestres.

Secretum Omega par Cristoforo Barbato

Au cours de la conférence, j’ai parlé de bases souterraines aux États-Unis et consacré les 15 dernières minutes de mon discours à un très court résumé de mon travail des cinq dernières années qui est allé dans une nouvelle direction et fut le sujet principal de mes futures conférences.

En 2000, je travaillais à Rome en tant qu’éditeur dans le magazine « Stargate » et j’ai écrit de nombreux articles sur les Apparitions de Fatima qui ont eu lieu au Portugal en 1917 et leur célèbre 3ème Secret, ainsi que d’autres mystères. Après la publication initiale de ces articles, j’ai commencé à recevoir de nombreux courriels d’une personne qui s’identifiait comme un initié du Vatican. L’homme mystérieux a tenté de me contacter anonymement et par intermittence parce qu’il s’intéressait à moi et à mes recherches sur Fatima.

De ces courriels, une histoire a émergé concernant une énigmatique agence de renseignement du Vatican appelé « SIV », un code de « Servizio Informazioni del Vaticano ». Dans ces lettres, il y avait des informations intéressantes et dans l’un d’eux, il m’a informé que je recevrais une cassette vidéo sur les observations d’une 10ème planète présumé se rapprochant de notre système solaire. La vidéo a été prise par un engin spatial, une partie d’un programme spatial profond, commencé au début des années 1990, appelé « SILOE ».

À travers ces détails, j’ai compris que l’écrivain connaissait beaucoup d’informations. Pendant un an, il y eu des contacts informels par courrier électronique et postal au cours desquels il m’a révélé qu’il était membre jésuite du SIV et qu’il travaillait à Rome pour un département du Saint-Siège. Par la suite, j’ai pu (avec beaucoup de difficulté) organiser la première réunion personnelle dans un lieu public de la capitale, au cours de laquelle il a continué à me révéler plus d’informations.

Je souhaitais que la première rencontre personnelle, qui eut lieu en 2001, soit une condition sine qua non car j’étais jusqu’alors sceptique et méfiant à son égard, même si l’information et la bande vidéo était intéressantes.

C’est au cours de cette réunion que tous mes doutes ont complètement disparu quand il m’a montré ses références, dont certaines correspondaient à ce que j’avais vérifié par moi même. En outre, il m’a révélé qu’il était autorisé à superviser le soi-disant « Secretum Omega », la plus haute catégorie de secret dans l’Église Catholique Romaine, équivalent à « Cosmic Top Secret » de l’armée à l’OTAN.

Interview avec le Jésuite :

C. Barbato : Comment êtes-vous devenu membre du SIV ?

Le Jésuite : Le SIV est composé de différents éléments qui sont tous reliés à l’Église et composés principalement, au moins du Directoire, de prêtres, dont la plupart sont issus de l’Ordre Jésuite, des moines bénédictins et des religieuses; un peu plus de 100 membres au total. Il pourrait y avoir moins de membres mais si l’on considère toutes les parties du monde où il y a un prêtre ou une religieuse, chacune est aussi une source potentielle d’informations précises. Certains éléments du SIV ont été et sont pris dans des zones et des institutions laïques, liées intérieurement à l’Église, comme par exemple des associations humanitaires, des groupes politiques proches du Saint-Siège, des mouvements de « jeunes catholiques » et d’autres. En bref, les membres ont été secrètement supervisés, dirigés et formés selon des critères déterminés dans certains domaines. De nos jours nous réalisions tous que nous avions un ange gardien personnel ou un mentor.

C. Barbato : Pourquoi a-t-il été créé et combien de temps a-t-il été actif ?

Le Jésuite : La structure est Top Secret… elle est organisée d’une manière analogue à d’autres organisations de renseignement comme la CIA, le MI-6, le KGB etc. Un nouveau lieu de réunion est choisi de temps en temps, toujours sous la surveillance de la Cité du Vatican. D’un point de vue chronologique, l’étincelle qui a déclenché le démarrage de cette organisation, a été provoquée par un événement survenu aux États-Unis, en février 1954. Cet événement était la réunion qui s’est tenue en Californie à Muroc Airfield (Base Air Force d’Edwards) d’une délégation Alien avec le président Dwight D. Eisenhower, en présence de l’évêque de Los Angeles, James Francis McIntyre. La Réunion a été fixée par l’armée avec 3 cameras de 16mm placées à différents endroits, chargées de films couleur et de moteur à ressort, c’est parce que chaque opérateur de camera devait changer le film toutes les 3 minutes et parce qu’en présence des extraterrestres, le moteur électrique ne fonctionnait pas. Au total, ils ont filmé 20 minutes de film en 7 rouleaux de 30m chacun.

À la fin de la réunion, chaque membre de la délégation Terrienne a juré de ne jamais révéler à qui que ce soit ce qu’il avait vu et entendu à propos des extraterrestres. Quoi qu’il en soit, quelques jours plus tard, Mgr McIntyre, probablement déçu d’avoir juré de garder le secret, est parti précipitamment dans le but de rencontrer le pape Pie XII pour l’informer de cet incroyable événement. Mais pour atteindre l’Italie, Mgr McIntyre devait d’abord se rendre à New-York, puis à Rome, toujours en avion privé. Environ 1/2 heure après le décollage de Los Angeles, l’avion a subit des difficultés techniques et a été contraint de faire un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Skyhaven de Las Vegas pendant la nuit. Pendant les réparations de l’avion, une certaine personne est montée à bord de l’avion pour s’entretenir avec l’évêque. L’homme s’est présenté en qualité de militaires des forces armées des États-Unis, un colonel dans l’USAF, et a été reçu par Mgr McIntyre. La conversation dura 20 Minutes pendant lesquelles cet homme a persuadé l’évêque de ne pas révéler tous les détails de la réunion à laquelle il avait assisté, parce que toutes les affaires des Aliens avaient déjà été étudiées pendant de nombreuses années par l’USAF. Le militaire souligna que le président Eisenhower venait de demander une opinion d’ordre spirituelle et surtout une compréhension dans une situation si anormale et que son serment du secret incluait aussi le Saint-Père. L’infiltration interne du Vatican par les espions soviétiques n’étaient pas d’une moindre inquiétude. L’évêque lui répondit que c’était, précisément, son intention d’informer le Saint-Père de cet incroyable événement.

Nous croyons, maintenant, que le problème du moteur avait été créé précédemment et intentionnellement afin d’organiser cette réunion, probablement initiée par certains officiers militaires sans que le président Eisenhower le sache. Avant de partir, le militaires a dit à l’évêque que le fait d’en informer le pape, créerait de gros problèmes pour lui et sa sécurité, ce qui pourrait lui coûter cher. De plus, ils ne pouvait pas encore savoir si un message divin avait prédit la rencontre avec les extraterrestres.

Deux jours plus tard, le Saint-Père reçu Mgr McIntyre à Rome. 

Après s’être longuement entretenu avec Mgr McIntyre, le Pape Pie XII a longuement médité sur les implications possibles d’une relation militaire avec les Extraterrestres, exclusivement américaine, le pape décida de lancer un département d’information secret avec une structure similaire aux services de renseignements militaires fascistes, appelé SIV (Servizio Informazioni del Vaticano) qui rassemblerait toutes les informations possibles concernant les activités des Aliens et les informations acquises par les Américains. Il était très important de garder des canaux de communication ouverts avec le président Eisenhower. 

Le SIV a été, essentiellement, constitué pour acquérir et gérer toutes les informations secrètes concernant les activités et les affaires concernant les Aliens, en coordination avec les organisations de renseignement d’autres pays. L’objectif principal du département nouvellement formé était de gérer tous les aspects des implications morales, philosophiques et religieuses de la poursuite du contact avec des Extraterrestres.

C. Barbato : Qu’est-ce qui a fait croire au pape que l’armée américaine aurait partagé des informations aussi sensibles avec le Vatican ?

Le Jésuite : Cette réunion convoquée au milieu de la nuit par le président des États-Unis, cherchant de l’aide et un soutien spirituel dans une situation unique dans toute l’histoire de l’humanité, était un signe d’estime et de confiance. En guise de confirmation, Mgr McIntyre et l’archevêque Edward Mooney de Détroit ont plus tard été les principaux coordinateurs de l’opération, en transmettant l’information au Vatican. 

Mais cet événement a pris un tour inattendu quand Mgr McIntyre et d’autres membres du SIV ont commencé à avoir un contact direct, à l’insu des militaires américains, avec une faction d’extraterrestres, y compris des Etheriens (émetteurs de lumière et humains) et des Nordiques (extraterrestres humains aux allures scandinaves) apparemment bienveillants, venant des Pléiades.

Ces extraterrestres ont donné un avertissement concernant l’implication des États-Unis avec les Aliens de type Gris, rencontrées par les Américains dans le désert californien. Des rencontres avec les membres du SIV ont eu lieu à plusieurs reprises aux États-Unis et deux fois aussi à l’intérieur des jardins du Vatican, près de l’Académie Pontificale des Sciences, en présence du pape Pie XII. 

C. Barbato : Pie XII a parlé de l’existence d’autres créatures vivantes dans d’autres mondes qui avaient atteint un état évolutif supérieur parce qu’il était sans péché. Est-ce vrai ?

Le Jésuite : Sans aucun doute, mais ces êtres vivent sur un plan dimensionnel différent (éthériques ou angéliques), alors que d’un autre côté les ETs de type Nordiques, même s’ils sont très évolués sur le plan spirituel et technologique, ils ont encore des corps de chair et d’os.

Cette ferme affirmation de la part de ces êtres a convaincu Pie XII de collaborer avec eux et de considérait ces extraterrestres comme de véritables convertis à la foi chrétienne. 

Le Pontife a probablement réalisé que l’Église Universelle devrait communiquer son message même aux êtres venant d’autres mondes. En outre, au fil des années les ETs étaient déterminés à assister l’Église de Rome dans toutes ses missions, en déterminant le caractère des situations sociales et politiques au niveau international.

C. Barbato : Pouvons-nous inclure dans cette intervention ou ‘médiation céleste’, le contact présumé qui s’est passé en 1963 entre le contacté américain, Georges Adamski, et le pape ?

Le Jésuite : G. Adamski a vraiment rencontré le pape. Il se rendit à Saint-Pierre une seule fois pour rencontrer le pape qui, à cette époque, avait déjà décidé que l’Église ne devrait plus avoir de contact direct avec des extraterrestres, même s’ils étaient bienveillants. De plus, Jean XXIII trouvait inconcevable de révéler cette relation à la population chrétienne. 

La mission que les ETs ont commandée à Adamski était d’essayer de parvenir à un accord final avec le pape, qui était en train de mourir. Adamski était un messager pour les extraterrestres qui ont rencontré le pape à travers lui. Ces êtres ont ordonné à Adamski de faire un cadeau au pape; le don contenait une substance liquide qui aurait sauvé le pape de l’entérite gastrique qui l’affligeait à cette époque et pire, dans ses dernières heures, devint péritonite aigüe.

Le pape n’a pas bu la substance et a dit avant de mourir en voyant le crucifix :

« Les bras ouverts du Christ étaient le but de mon pontificat, un pontificat humble et modeste comme vous voyez, pour lequel j’assume toute la responsabilité. Je suis satisfait de ce que j’ai fait et comment je l’ai fait. «  

Ce geste des ETs convaincu le pape mourant, avec peu de lucidité et d’énergie, que les  ‘Frères de l’Espace’ pourraient mener des activités positives et bienveillantes envers l’humanité, mais qu’ils devraient opérer de manière autonome et distincte de l’Église en général, à partir des activités humaines, avec la prière, les actions selon la Loi de DIEU et, en particulier, sous la direction du Saint-Esprit. 

La tentative d’Adamski a mis fin au contact direct entre ces êtres et le pape Jean XXIII ainsi que ses successeurs, confiant dans la perspicacité de Jean XXIII qui a établi qu’il n’était pas permis d’avoir des contacts directs.

Plus tard, dans un manuscrit secret du pape Jean XXIII (Angelo Giussepe Roncalli) à son successeur, qui contenait un dossier spécial sur le Servizio Informazioni del Vaticano, le Pape a mentionné un passage de l’Evangile de Marc expliquant clairement la position de l’Eglise concernant ces êtres bienveillants venant d’autres mondes. 

De l’Évangile de Marc 9: 38 et suivants : 

A ce moment, Jean répondit à Jésus en disant : « Maître, nous avons vu un homme qui chassait des démons en ton nom et nous l’avons empêché parce qu’il n’était pas de nous. » 

Mais Jésus a dit : « Ne le déconseille pas, car il n’y a pas d’homme qui fasse un miracle en mon nom, qui puisse alors parler à la légère de moi, car celui qui n’est pas contre nous est pour nous, l’eau à boire en mon nom, parce que vous appartenez à Christ, en vérité, je vous le dis, il ne perdra pas sa récompense. »

La signification, en substance, était que les activités positives présumés de ces étrangers qui acceptaient le message Christique, devraient être bénies et non opposées (ou obstruées) mais toujours gardées distincts et parallèles à celles de l’Église. Ces extraterrestres devraient être considérés comme l’étranger qui sauve au nom du Christ et qui ne devrait pas être empêché de le faire.

Une autre citation de ce pontife, en succédant au défunt Pie XII, comme il l’a proclamé le 5 avril 1961 place Saint-Pierre :

« Certaines voix auparavant étaient inconnues, mais cela concerne des voix qui descendent du ciel vers la Terre, des voix qui possèdent et reflètent la toute-puissance du Père céleste. »

C. Barbato : Parlons de vos tâches au sein du SIV.

Le Jésuite : Mes tâches étaient purement techniques, les plus importantes étant, par exemple, de prendre des informations extrêmement secrètes provenant d’un radiotélescope appartenant au  Vatican, situé en Alaska, et de les acheminer vers des destinations respectives.

C. Barbato : Mais de quel radiotélescope parlez-vous ? Je ne savais pas que le Vatican possédait une telle structure dans cette région.

Le Jésuite : Le Vatican possède et utilise un radiotélescope extrêmement avancé qui est à l’avant-garde des systèmes et de la technologie, et qui n’est utilisé que par les Jésuites. Il est situé à l’intérieur d’un parc industriel utilisé pour stocker du pétrole, apparemment abandonné, situé dans l’Etat de l’Alaska. Ce complexe est camouflé car officiellement les activités qui se déroulent à l’intérieur ne sont pas celles du VATT en Arizona et sont gardées Top Secret.

C. Barbato : Quand cet appareil a-t-il été construit et, surtout, à quelle fin le Vatican a-t-il vu le jour en possédant tant d’autres sites astronomiques, à travers le monde ?

Le Jésuite : Ce que je peux dire, c’est qu’il a été construit dans les années 1990 dans le but d’étudier tous les corps célestes anormaux approchant la Terre, comme le fait la CIA avec un de ses ‘yeux secrets’, appelé Skyhole 12 (alias Keyhole 12).

De plus, le SIV a été informé lors des rencontres des ETs, avec le pape Pie XII de l’approche d’un corps céleste dans le système solaire, dans lequel réside une race d’extraterrestre très belliqueuse. Très vite, j’ai compris que le matériel que j’aurai dû recevoir à Rome, puis analyser sur un ordinateur, était très intéressant et extrêmement secret. C’est lors de l’analyse de certaines données et informations du radiotélescope de l’Alaska, que nous avons découvert qu’une sonde spatial lointaine, faisant partie d’un programme d’exploration spatiale appelé SILOE, lancé en 1990, avait pris une photo d’une énorme planète se rapprochant de notre système solaire. L’information a été reçue en Alaska en octobre 1995, quand mes problèmes ont commencé. J’ai découvert que je n’avais pas été choisi pour décoder cette transmission particulière et qu’une situation dangereuse allait évolué. À ce moment là, mon contact m’a révélé qu’à l’intérieur du Vatican, deux factions luttaient pour la possession et le contrôle de cette information, qui fut classée bien au-delà de Top Secret.

C. Barbato : Pouvez-vous me donner d’autres détails sur le programme spatial appelé SILOE ? Qui l’a proposé et qui l’a lancé ?

Le Jésuite : La sonde appelée SILOE tire son nom d’un programme d’exploration spatial qui a débuté au début des années 1990. En outre, à ce sujet, je peux ajouter que ce programme faisait partie d’un autre, beaucoup plus large, appelé Kerigma.

Pour l’instant, je peux juste vous dire que cette sonde a été créée dans la zone 51, a un moteur à impulsion électromagnétique, et qu’elle a été mise en orbite par un engin spatial comme le type ‘Aurora’. La sonde n’avait aucun calcul ou pré-indication de la trajectoire, ni de la localisation de ‘Nibiru’, car son but était d’approcher cette planète, en corrigeant sa direction pour éviter les impacts et de revenir dans notre système solaire à une position suffisamment proche pour transmettre les données et les images au radiotélescope en Alaska. La sonde a été lancée et a été capable de transmettre des images au radiotélescope en 1995. 

C. Barbato : Ce que vous me dite, me rappelle certaines théorie formulées par le chercheur Zecharia Sitchin, sur le retour de cette mystérieuse 12ème planète. Connaissez-vous ses travaux ?

Le Jésuite : Oui, je connais les aspect principaux de son travail. Ce que je peux vous dire c’est que le SIV a collaboré avec Lockheed Martin au lancement de cette sonde, qui a transmis les images que j’ai analysées plus tard. Ces images sont celle d’un énorme corps céleste, dont la présence sera ressentie à partir de 2001 dans notre sytème solaire.

C. Barbato : Comment avez-vous eu accès à ces informations ?

Le Jésuite : En fait, je possède une autorisation pour la supervision du soi-disant ‘Secretum Omega’. C’est la classification la plus élevée du secret au Vatican, équivalente à ‘Cosmic Top Secret’ de l’OTAN. Celle-ci est subdivisée en 3 niveaux d’information : du niveau le moins détaillé, Secretum Omega level III au niveau Secretum Omega I, le plus complet. Mon but était d’endoctriner de nouveaux membres du SIV, en leur enseignant l’utilisation des systèmes de communication de cette organisation.

C. Barbato : Comment les informations recueillies par le radiotélescope en Alaska sont-elles relayées en Italie ?

Le Jésuite : Il existe en Italie, des radios et des antennes reliées à deux satellites géo-stationnaires, propriété d’une société de télécommunication américaine, Sprint International, qui possède des antennes paraboliques situés au nord et à l’extrême sud de l’Italie. Cette société dispose d’un contrat spécial avec le SIV et d’une chaîne privé diffusant et recevant des données chiffrées à l’aide d’algorithmes privés et de cryptographie personnalisée, utilisés depuis 1994. Auparavant, le SIV utilisait un système cryptographique inventé par une société suisse, abandonné par la suite, car des membres de cette société ont vendus, secrètement, des donnés à certains Israéliens.

C. Barbato : J’aimerais vous poser une question sur un légat religieux bien connu de l’Église, je veux parler de Mgr Balducci, qui a parlé publiquement du thème extraterrestre. Est-il possible que Balducci  a connaissance de l’existence du SIV et qu’il travaille de concert avec celui-ci ?

Le Jésuite : Sûrement ! Le père Balducci a fait ses études et ses recherches de manière totalement autonome, sans suivre aucun programme établi préexistant. Au cours de ses recherches, il n’a jamais été géré, au contraire, à certains égards, il a été réellement encouragé.

C. Barbato : Il me semble comprendre vos dires, qu’il existe un programme de divulgation. Et peut-être pour cette raison, que vous avez décidé de me rencontrer et de me révéler ces informations ?

Le Jésuite : Nous sommes « fendus de folie », selon le système, mais nous savons que certains événements vont arriver à tous les êtres vivants de cette planète; personne ne sera exclu. Toute l’humanité, dans cette période actuelle de l’histoire vit dans une circonstance particulière et intimement liée à certains événements clés contenus dans ‘Le Livre de l’Apocalypse’. La race humaine doit s’abandonner complètement au message de salut et de rédemption du Christ, que Saint Paul a défini comme « Kerigma », un message que Jean-Paul II a essayé de répandre au travers de toutes les nations. Ne pensez-vous pas que le pape sait combien ces événements sont proches de nous ?

C. Barbato : Mais que sait le pape de ces informations, compte tenu de la déclaration qu’il a faite cette année (l’année 2000 concerne le voyage officiel à Fatima pour la béatification solennelle des voyants Francisco et Jacinta) ?

Le Jésuite : À l’intérieur du Vatican, deux groupes luttent l’un contre l’autre avec des contre positions; Wojtyla (Jean-Paul II) a essayé de bloquer toutes informations, par tous les moyens, au point que certains membres de cette faction ont pris part à un groupe de pouvoir occulte. Par exemple, ils contrôle le marché mondial du pétrole, travaillant dans de nombreuse économies internationales, dans le seul but de bloquer toutes divulgations concernant les sources d’énergies alternatives. Des groupes comme celui-là sont derrière le fameux et controversé ‘The Guardian UFO Case’ qui vous savez, ont authentifié de façon spectaculaire cette information, à l’exception des photographies présumés d’entités extraterrestres. Quoi qu’il en soit, ces documents et informations décrivent une situation réelle. La réalité dépasse souvent les fictions les plus folle. Et de toutes ces organisations occultes, l’apex est le SVS.


OVNI lors des adieux du pape Benoit XVI

L’une des réactions classiques quand on étudie les ovnis est de se tourner vers le milieu scientifique dans le but d’y trouver un argument qui pourrait expliquer l’origine et prouver l’existence du phénomène. Il en est de même pour le monde de la politique et des gouvernants dont les propos sont analysés par les ufologues dans l’espoir d’y détecter une information ou une vérité jusque là cachée.

Même si elles sont utiles et même indispensables, ces démarches ne sont malgré tout pas suffisantes car s’il est un domaine à ne pas ignorer et qui doit être pris au sérieux au même titre que les deux précédents il s’agit bien de la religion.

Le pouvoir spirituel ne doit pas échapper aux investigations de l’ufologie car il recèle de nombreux éléments qui tendent à démontrer que les ovnis et les extraterrestres sont bien une vérité et qu’ils côtoient l’humanité depuis le nuit des temps.

Que dit la bible sur les ovnis et les extraterrestres ?

Les Écritures saintes n’abordent pas directement la question des extraterrestres. La Bible ne confirme ni ne dément l’existence d’une vie intelligente ailleurs que sur la Terre.

Cet ouvrage serait d’ailleurs mal placé pour le faire compte tenu qu’on y explique implicitement que les seuls êtres que Dieu a créés doués d’intelligence sont les anges, l’homme et les animaux.

De plus, il faut souligner qu’on y lit aussi que les étoiles et les planètes ne furent pas créées des milliards d’années avant la terre mais qu’au contraire la terre fut créée avant que toute autre planète ou étoile n’existe, dès le premier jour de la création (Genèse 1:1). Dieu a réservé la création du soleil, de la lune et des étoiles pour le quatrième jour (Genèse 1:14-19). La terre est unique et occupe une place centrale dans la création de Dieu.

La science moderne a permis de démentir ces affirmations ce n’est donc pas le type d’information a y rechercher. Néanmoins la bible est un texte sacré rempli de manifestations fantastiques qui y sont peut être à tort attribuées à Dieu car Il pourrait s’agir de phénomènes extraterrestres.

En effet, on y narre de mystérieux phénomènes aériens qui influent sur le cours de l’Histoire humaine. 

Aux yeux des théologiens, ces phénomènes sont des preuves incontestables de la présence du créateur, mais de nombreux  historiens contemporains contestent ces interprétations et proposent qu’il peut s’agir de possibles interventions extraterrestres. Ces derniers pourraient donc peut-être impliqués dans l’évolution humaine depuis des millénaires. Il serait même possible qu’ils aient communiqué avec nos ancêtres bibliques.

En parcourant la Bible, on découvre de nombreuses témoignages troublants.

Citons par exemple celui du chariot de feu qui a enlevé Elie (prophète juif), et l’a emmené dans les cieux. Cette rencontre a eu lieu sur les rives du Jourdain, où Elie plongeait avec celui qui allait devenir son successeur à savoir Elisée. Dans le passé, Elie avait contrarié de nombreux chefs religieux, et il craignait pour sa vie. Il a alors demandé à Dieu de l’aider, et soudain des chariots de feu sont apparus et Elie est monté au ciel dans un tourbillon. Selon ce passage de l’ancien testament, Elie a été transporté dans les cieux, et n’a plus jamais été revu par de simples mortels. Alors s’agissait-il d’un enlèvement extraterrestre ?

Laissons maintenant la parole à Ézéchiel prophète de l’Ancien Testament qui exprime :  » J’étais en exil avec mes frères à Babylone, près du fleuve Kebar, quand le ciel s’est ouvert. Un vent violent est venu du nord avec une grande nuée et une gerbe de feu. Tout autour, une lumière rayonnait. Un éclat étincelant sortait du milieu du feu. Au centre, quelque chose ressemblait à quatre êtres vivants. Leur aspect était proche de celui des hommes. Chacun d’eux avait quatre visages et quatre ailes. Ils étincelaient comme du bronze poli « 

Présence extraterrestre dans la Bible

Et de nos jours, que pense le Vatican des ovnis et des extraterrestres ?

Institution qui symbolise le cœur et le centre du pouvoir de la religion catholique, le Vatican est l’héritier de l’empire Romain et le pape le successeur de ses empereurs. Représentant la religion d’un sixième de la population humaine, le Vatican serait dépositaire d’informations prouvant l’existence des extraterrestres. L’institution aurait même participé à une campagne de dissimulation de certains éléments importants.

Que sait on vraiment ?

Le 12 mai 2014, Le pape François lors de sa courte homélie du matin, adressée à un public restreint, dans la chapelle de la maison Sainte Marthe a déclaré qu’il ne refuserait pas le baptême à des martiens ! « Les hommes verts au long nez et aux grandes oreilles, les Martiens, ont le droit d’être baptisés. » Bien entendu, même s’il s’agit d’une métaphore dénonçant les réticences de rares prêtres à accorder facilement le baptême quand les parents ne sont pas dans une situation régulière avec l’Église le principe était posé.

Pour certain il s’agit de commencer à habituer les esprits à une vie extraterrestre.

C’est peut être dans cet objectif que le 13 mai, en 2008, le père José Gabriel Funes, prêtre jésuite d’origine argentine et directeur de l’observatoire du Vatican, déclarait dans l’article : L’Extraterrestre è mio fratello (L’Extraterrestre est mon frère) de l’Osservatore Romano : « Comme astronome, je continue à croire que Dieu est le Créateur de l’univers. Il n’en existe pour l’instant aucune preuve, mais on ne peut exclure l’hypothèse d’autres habitants de l’univers. Tout comme il y a une multitude de créatures sur Terre, il pourrait y avoir d’autres êtres, même des êtres intelligents, créés par Dieu ». Il ajoutait qu’« il est parfaitement possible de croire en Dieu et aux Extraterrestres » nous donc voilà rassurés s’il le fallait.

Notons qu’il ne fit absolument pas le lien entre extraterrestres et les démons ce qui atteste de la démarche intellectuelle de l’homme en question.

De son coté, Monseigneur Corrado Balducci, exorciste, théologien, membre de la Curie du Vatican et ami du Pape, est apparu à plusieurs reprises à la télévision italienne, entre les années 70 et 90, pour dire que les extraterrestres sont non seulement réels, « mais ils sont déjà en interaction avec la Terre et que les dirigeants du Vatican sont conscients de ce fait ». Monseigneur Balducci, intervenant dans différents forums sur le phénomène ovni, a affirmé:  » Je souhaite être le porte-parole de ces êtres des étoiles qui sont une partie de la gloire de Dieu et je continue de porter ce sujet à l’attention de notre Sainte Mère l’Église « .

Le Vatican semble être bien informé sur le sujet

C’est aussi ce que laisse entendre le procureur Daniel Sheehan, ancien avocat principal pour l’Ordre des Jésuites en Amérique, qui a témoigné que le Vatican cache des informations sur les ovnis en complicité avec le gouvernement américain qui lui aussi dissimule des photos et des registres de soucoupes volantes et que ces secrets sont connus par les églises à travers le monde. Soulignions que cette déclaration contredit totalement les affirmations de l’astronome du VORG (Observatoire du Vatican) Guy Consolmagno qui affirme « qu’il n’y a pas de secrets du Vatican sur les OVNI« .

Il y a fort à parier que la bible relate dans certains de ses écrits le récit d’apparitions d’ovnis dans le passé et l’interaction des extraterrestres dans le développement de notre civilisation. L’Eglise le sait surement, tout comme elle doit savoir aussi que d’autres êtres existent ailleurs que sur notre planète.

Dispose t’elle de preuves ? Pas nécessairement, mais l’érudition de certains de ses membres (dont les jésuites) a dû la conduire à cette conclusion.

Il convient donc maintenant pour cette institution religieuse d’adapter le discours à ce contexte et de se préparer au jour ou la vérité sera livrée car seules les religions ayant anticipé cet évènement sauront exister ensuite.

source : https://www.parlons-ovni.fr/etude-du-phenomene-les-ovnis-et-la-religion-catholique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s