Témoins d’OVNIS au-dessus de sites nucléaires – Robert Salas

Des ovnis ont été rapportés sur des bases de missiles nucléaires en Angleterre et en Amérique...

En mars 1967, la base aérienne de Malmstrom, dans le Montana, a été le théâtre d’une des rencontres les plus spectaculaire, les plus étonnantes et les plus troublantes de tous les temps avec des OVNIs. Le personnel de sécurité a décrit avoir vu des lumières vives, des soucoupes volantes, des OVNIs. Puis l’un des missiles a été soudainement mis hors ligne. Et puis un autre et un autre. Jusqu’à ce que tout le silo de missiles soit mystérieusement désactivé. Ceci est très inquiétant, car cela laisse supposer que dans le cas où les ovnis deviendraient un jour hostiles, tout notre arsenal atomique pourrait devenir complètement inutilisable.

Avant l’aube, les sentinelles et les équipes de maintenance à proximité des silos de missiles nucléaires de la base voient des lumières mystérieuses voler à travers le ciel. Ces lumières sont si brillantes que les hommes sur le terrain ne peuvent pas identifier ce qu’elles sont, mais quand l’une d’elles prend position juste à l’extérieur de la barrière de sécurité de la base, une sentinelle appelle son supérieur pour signaler un OVNI.

Les personnes sur le terrain essayaient de donner un sens à cette vague soudaine d’observations. Les alarmes ont commencé à sonner. Et les armes nucléaires ont étaient soudainement désactivées, ce qui signifie qu’elles étaient dans un état où elles n’auraient pas pu être envoyées. Elles étaient inutilisables.

Quand le premier missile fût désamorcé, c’était une affaire énorme. Il y avait un tumulte. Les gens pensaient qu’il y avait des équipes de maintenance sur ce site. Peut-être travaillaient-ils sur un chantier qui nécessitait de déconnecter le missile et ils n’en avaient informé personne. Ils n’ont pas suivi le protocole. Mais quand les autres missiles ont commencé à se déconnecter rapidement, ils se sont rendus compte que quelque chose de vraiment inhabituel se passait.

En fait, ils ont ensuite fait appel à des équipes d’ingénieurs pour tenter de comprendre ce qui s’était passé. Cela a été documenté dans des mémorandums échangés entre cet établissement et le NORAD sur la manière dont cela pouvait s’être produit. Ils essayaient d’expliquer comment cela s’était passé. Parce que c’est évidemment quelque chose qui serait d’un intérêt immense pour les responsables de la sécurité nationale chargés de la dissuasion nucléaire.

Boeing, qui a fabriqué les missiles, n’a pas pu trouver ce qui n’allait pas avec eux. Ils pouvaient reproduire la faute en envoyant des signaux électroniques dans une partie du système électronique du missile. Mais ce système était protégé par des câbles blindés et d’autres sécurités. Donc, comment ont-ils été mis hors ligne ? aucune réponse n’est pas connu à ce jour. Mais qui ou quoi était responsable de cet arrêt nucléaire apparemment inexplicable ? 

Le Disclosure Project basé à Washington, qui a effectué une recherche détaillée sur les rencontres entre l’armée et les ovnis et, basé sur les preuves, est convaincu que cet incident était une rencontre extraterrestre. Un ovni aurait déconnecté et a rendu inaccessible au moins 16 et peut-être jusqu’à 20 missiles balistiques intercontinentaux. Les hommes qui étaient là ont dit que ce n’était pas seulement un effet électronique, mais ils ont effectivement vu l’OVNI. Est-il possible que des extraterrestres de la base aérienne de Malmstrom aient essayé de nous envoyer un message ?

Certains ufologues pensent que le nombre élevé d’observations d’OVNIS rapportées près d’installations militaires indique que les extraterrestres sont non seulement présents sur Terre, mais qu’ils ont pris des mesures pour façonner notre avenir. Depuis que les américains ont fait exploser la première arme atomique, les ovnis se sont intéressés à leurs installations nucléaires. Ils veulent voir dans quelle mesure ils pourraient représenter un risque pour cette planète et pour les autres qui sont pacifiques et qui se trouvent peut-être dans l’espace.

Serait-ce que les extraterrestres nous rendent visite maintenant en plus grand nombre depuis que nous avons développé la capacité d’annihiler la planète avec des armes nucléaires spécifiquement pour nous assurer de ne pas le faire ? 

Est-il possible que les OVNIS repérés à la base aérienne de Malmstrom en 1967 soient les mêmes entités que celles que de nombreuses tribus amérindiennes appellent des êtres des étoiles ? Et qu’ils ont désactivés les missiles nucléaires pour nous envoyer un message ?

Capitaine Robert Salas :

Je vais, tout d’abord, décrire brièvement l’incident que j’ai vécu en mars 1967. À l’époque, j’étais au début lieutenant de l’US Air Force, et j’étais stationné à la base aérienne de Malmstrom, dans le Montana. J’ai été formé pour être affecté aux tâches d’un officier de lancement de missile concernant le missile balistique intercontinental Minuteman I. Nous avions le contrôle opérationnel de 10 missiles nucléaires Minuteman. Le soir du 24 mars 1967, pendant que mon commandant prenait une pause, j’ai reçu le 1er de 2 appels téléphoniques. Le 1er appel demandait de procéder à l’identification d’objets lumineux non identifiés qui volaient au-dessus des installations. 

Pour la première fois en France, Robert Salas détaille les évenements qui se sont produits en mars 1967 sur la base aérienne de Malmstron dans le Montana. L’équivalent du Plateau d’Albion aux USA. 

En 1969, l’armée de l’air américaine a publié une déclaration qui disait : « Aucun OVNI rapporté, enquêté et évalué par l’armée de l’air n’a jamais été une indication de menace pour notre sécurité nationale« . Cette déclaration est manifestement fausse. Elle a été prouvée fausse par le témoignage de nombreux officiers militaires et aviateurs et par la documentation d’incidents impliquant des ovnis et des armes nucléaires, témoignages dont l’U.S. Air Force était pleinement consciente. Unidentified détaille nombre de ces témoignages, certains pour la première fois.

Pour justifier en partie sa position, l’armée de l’air cite une étude de l’université du Colorado, commandée et payée par des fonds fédéraux. Unidentified révèle comment cette étude n’était en fait qu’une autre partie du plan visant à dissimuler la réalité du phénomène OVNI. Pour la première fois, Unidentified publie des preuves que les enquêteurs de l’étude du Colorado étaient au courant des incidents d’arrêt de missiles liés aux ovnis, mais qu’ils n’ont pas enquêté sur ces incidents et ne les ont pas inclus dans leur rapport final.


Nick Pope, ancien responsable du département OVNI au ministère de la défense britannique, cherche à prouver que des bases nucléaires ont été pris pour cible par des OVNIs. Il enquête sur un épisode alarmant au cours duquel un éventuel OVNI aurait survolé un silo à missile dans le Montana.

Les ovnis à l’assaut de bases nucléaires – Nick Pope

Au-delà de témoignages visuels, potentiellement soumis à des variables, certains objets volants auraient eu un impact sur le fonctionnement des centrales nucléaires…

Le 27 septembre 2010, une conférence de presse, retranscrite en direct sur la chaîne CNN, est organisée par Robert Hastings, un enquêteur américain. Depuis 1973, il a interviewé plus de 120 membres du personnel militaire, anciens ou retraités, témoins d’ovnis sur des sites de missiles nucléaires, des aires de stockage et des sites d’essais d’armes nucléaires. Lors de cet événement exceptionnel, sept vétérans ont partagé leur récit à visage découvert. Robert Hastings explique qu’en mars 1967, sur la base aérienne de Malstrom (Montana), « des ovnis ont plané au-dessus de deux groupes de missiles nucléaires, lors de deux incidents à huit jours d’intervalle. Trois des quatre officiers de lancement qui étaient sur place ont confirmé publiquement que les incidents ont bien eu lieu. »

À l’époque, le capitaine Robert Salas était officier de lancement, le capitaine Robert Jamison, officier de ciblage de missiles nucléaires. Voici ce qu’a rapporté le capitaine Salas, appuyé par son ex-confrère : « Nos missiles se sont mis à entrer dans ce qu’on appelle un état “No-Go” ou non lançable… Ils avaient été mis hors-service, tandis que cet objet stationnait toujours au-dessus de notre site, de notre base de contrôle de lancement. […] Nous avions aussi des voyants de sécurité allumés, ce qui signifiait des incursions de sécurité sur certaines des bases de lancement. » Un autre cas surprenant est celui de l’Hudson River, qui a fait l’objet d’un livre : Ovnis sur l’Hudson River(1). Entre 1983 et 1985, une vague d’ovnis touche plusieurs États au nord de la ville de New York. Plusieurs milliers de témoins décrivent un ovni gigantesque d’un, voire deux kilomètres de long ! L’une de ces apparitions a lieu au-dessus de la centrale civile d’Indian Point. Onze gardiens du site auraient été témoins du survol d’un objet faisant du sur-place à moins de 300 mètres d’altitude. L’un d’eux dira que « lorsque l’objet s’est approché de la barrière et du réacteur numéro trois, le système de sécurité de la centrale nucléaire a cessé de fonctionner. Les détecteurs de mouvement se sont éteints et tout le système est tombé en panne. Au niveau des écrans de contrôle, l’ordinateur qui gère tous les systèmes de sécurité et de communication s’est éteint ». Le lendemain, le chef des agents de sécurité leur a annoncé que rien ne s’était passé, et que l’événement devait être oublié.

Robert Hastings est un enquêteur américain, spécialiste des survols de centrales nucléaires. Dès l’adolescence, il est confronté au secret planant sur ces phénomènes. Son père est alors officier de l’US Air Force et sa famille vit sur la base militaire. En 1967, à 17 ans, Robert entend une rumeur : des ovnis manœuvreraient près du site. Piqué de curiosité, l’homme ne cessera jamais de vouloir faire la lumière sur ce phénomène. En quarante ans, il interview une centaine de militaires, dont les témoignages sont sans équivoque. 

Combien de cas d’ovnis survolant des centrales avez-vous recensé ? 
En me basant sur les témoignages de vétérans que j’ai interviewé, il y a eu – entre 1945 et 2015 – au mois 125 cas d’incursions d’ovnis sur des sites de missiles nucléaires, aires de stockage d’armes nucléaires, sites d’essais d’armes nucléaires au Nevada et dans le Pacifique, ainsi que d’autres lieux qui sont en lien. Je ne peux bien sûr qu’évoquer les cas que je connais. Je suis certain que bien d’autres incidents ont eu lieu au fil des années, mais je n’ai pour l’instant pas localisé et interviewé d’anciens militaires ou de vétérans impliqués. 

Avez-vous des preuves tangibles de la présence d’ovnis sur ces sites ? 
Lors de bien des incidents, quand un ovni manœuvre près de sites de lancement, il est suivi par radar. Bien sûr, ces enregistrements sont classés secrets par l’US Air Force, et ne sont déclassifiés que des décennies plus tard, par le biais du Freedom of Information Act. Certaines données radar sont alors révélées au grand public et viennent corroborer les témoignages faisant état de la présence d’ovnis près de missiles nucléaires. Par exemple, les archives officielles de Malmstrom AFB (Air Force Base) confirment que le radar a capté jusqu’à 9 ovnis près de sites nucléaires, début novembre 1975. 
Dans d’autres cas, des traces de radiations ont été détectés là ou un ovni avait atterri, près d’un site nucléaire. C’est arrivé en décembre 1980, à la Royal AirForce Bentwaters airbase en Angleterre, occupée alors par l’US Air Force. Dans ce cas, très connu sous le nom de « Cas de la Forêt de Rendlesham », il y eu des activités d’ovnis près du site de stockage d’armes nucléaires. J’ai interviewé des témoins oculaires ayant vu l’appareil. Le Colonel Charles Halt, aujourd’hui retraité de l’USAF, explique que l’ovni a projeté une sorte de faisceau laser sur les bunkers de stockage nucléaire. Dans la forêt environnante, un appareil a atterri et laissé une signature radioactive au sol et des traces d’un train d’atterrissage. 

Avons-nous une idée de la nature des aéronefs ? Et de celle des êtres qui les « pilotent » ? 
Ces appareils volent à une vitesse telle et manœuvrent de telle façon, qu’ils sont technologiquement supérieurs à n’importe quel aéronef fait par l’homme, même en 2019. Bien sûr, ces caractéristiques ont été rapportées depuis le milieu des années 1940, à l’époque des aéronefs à hélices, capables de performances bien inférieures à celles des appareils à réaction d’aujourd’hui. Cela implique que les ovnis ne sont pas faits par l’homme – à moins qu’ils soient pilotés par des humains du futur qui maîtrisent le voyage dans le temps. Mon avis, c’est que les ovnis appartiennent à des êtres d’autres mondes, qui voyagent avec facilité dans l’univers. Il existe de nombreux témoignages à travers le monde, de personnes fiables, qui rapportent avoir vu des ovnis posés au sol, et des êtres qui se déplacent aux alentours. Leur description est sans équivoque : ils ne sont pas humains et le fait que leur description varie, indiquerait qu’il pourrait y avoir plus d’une race d’extraterrestres sur terre. 

Pourquoi les ovnis s’intéresseraient-ils au nucléaire ? 
Nous ne pouvons que faire des suppositions. Une possibilité serait que les ovnis, s’ils sont pilotés par des aliens, sont utilisés pour interférer, ici et là, avec les armes nucléaires américaines. Peut-être pour transmettre le message que les humains « jouent avec le feu » et que par la simple présence du nucléaire nous mettons en péril l’avenir de l’humanité. Une guerre nucléaire à grande échelle serait catastrophique pour la civilisation et l’intégrité de la planète, à cause des radiations. Il existe des rapports fiables qui font état d’ovnis qui surveillent et interfèrent avec des missiles balistiques intercontinentaux russes, ce n’est donc pas uniquement un problème américain. 

Leur comportement nous renseignent-ils sur leurs intentions ? 
Ils ont peut-être empêché une catastrophe d’arriver, ou au moins limité son ampleur. D’après des témoins oculaires présents sur le site de Tchernobyl, quelques heures après l’explosion, une orbe couleur laiton est apparue au-dessus du site et a projeté un rayon lumineux sur le « tas » nucléaire. Les techniciens en charge de mesurer les radiations disent que le taux de radiations ambiant a diminué significativement, immédiatement après cela. Si cela est bel et bien arrivé – et je pense que tel est le cas – nous pouvons dire que les intelligences à l’œuvre sont intervenues et ont limité l’ampleur de la catastrophe.


Un ancien capitaine de l’armée de l’air américaine a rompu sa promesse de garder le silence sur un incident ovni qui aurait impliqué des armes nucléaires…

Le capitaine David D Schindele était auparavant commandant d’une équipe de lancement de missiles balistiques intercontinentaux Minuteman I dans le champ de missiles de la base aérienne de Minot, dans le Dakota du Nord.
En décembre 1966, il se trouvait dans une installation de contrôle de lancement, près de Mohall, dans le Dakota du Nord, lorsqu’un incident inexpliqué s’est produit.
Il affirme qu’un ovni a détruit 10 missiles à tête nucléaire dont il avait la charge, les rendant inutilisables.
Le 6 décembre 1966, le Minot Daily News a publié en première page un article disant que des OVNIs avaient été signalés dans la région.
Le titre était : « La soucoupe du centre de contrôle de lancement de Minot est citée comme une indication de la présence de visiteurs de l’espace. »
M. Schindele affirme que les responsables de l’armée de l’air lui ont ordonné de ne jamais parler de l’incident, et de l’effacer de sa mémoire.

source : Alcyon Pléiades 109

Pourquoi surveilleraient-ils les installations nucléaire ?

Se pourrait-il que des extraterrestres surveillent les installations nucléaires ici sur Terre ? Mais si oui, pourquoi ? Il y a deux raisons pour lesquelles les ovnis pourraient s’intéresser aux installations atomiques. Ils pourraient craindre que nous nous détruisions nous-mêmes. Ils ont tout intérêt à garder la race humaine en vie. Ou peut-être que ce sont des raisons personnelles et que c’est la planète qu’ils convoitent. L’autre possibilité est qu’ils craignent que nous développions des armes atomiques beaucoup plus avancées et qu’un jour, nous serions leur rival. Les armes nucléaires pourraient représenter la seule technologie avec laquelle l’être humain serait capable de les menacer.

Est-il possible que la technologie de l’homme moderne ait évolué au point que les humains soient considérés comme une menace par des factions extraterrestres surveillant la planète ? Certains théoriciens sont convaincus que tel est le cas et suggèrent qu’il est prouvé que les extraterrestres ont utilisé des armes nucléaires similaires ici sur Terre il y a des milliers d’années.

A Sultanabad, en Iran, en Novembre 2004, l’armée de l’air iranienne fait décoller un avion de combat F-14 en réponse à un avion inconnu s’approchant rapidement de la centrale nucléaire IB-40. À leur approche, les pilotes signalent avoir vu un objet lumineux unique en son genre : il est sphérique et émet une postcombustion verte. Lorsqu’ils tentent de verrouiller leurs missiles, leur radar est perturbé par de grandes quantités de radiations magnétiques émises par l’engin.

Ce que c’était, personne ne le sait. C’était définitivement un OVNI et il est sorti de la zone à grande vitesse. Ce qui est particulièrement fascinant, intrigant et quelque peu dérangeant, c’est pourquoi l’OVNI s’intéressait tant à une centrale nucléaire.

Nous ne pouvons que faire des suppositions. Une possibilité serait que les ovnis, s’ils sont pilotés par des aliens, sont utilisés pour interférer, ici et là, avec les armes nucléaires américaines. Peut-être pour transmettre le message que les humains « jouent avec le feu » et que par la simple présence du nucléaire nous mettons en péril l’avenir de l’humanité. Une guerre nucléaire à grande échelle serait catastrophique pour la civilisation et l’intégrité de la planète, à cause des radiations. Il existe des rapports fiables qui font état d’ovnis qui surveillent et interfèrent avec des missiles balistiques intercontinentaux russes, ce n’est donc pas uniquement un problème américain.

voir article : https://aliensontdejala.wordpress.com/2021/05/02/lufologie-et-la-question-ecologique-ovnis-temoins-et-ufologues-quelles-interactions/

Alien Theory – La question nucléaire
Un ovni survole une base militaire américaine

La technologie atomique a été mise au point aux États-Unis en pleine Seconde Guerre mondiale. En 1942, l’ingénieur et conseiller scientifique du président Roosevelt, Vannevar Bush (qui jouera aussi un rôle prépondérant dans l’étude des ovnis) annonce au président la faisabilité de la bombe atomique. Un vaste programme ultra-secret est lancé : le projet Manhattan. Dès juillet 1945, la première bombe expérimentale explose dans le désert du Nouveau-Mexique. En août, deux autres sont lancées, pulvérisant Hiroshima et Nagasaki, au Japon. Cet événement marquera la fin de la guerre. Mais aussi les prémices de la guerre froide, durant laquelle un arsenal massif est développé.

Jean-Jacques Velasco a dirigé le Gepan (Groupe d’étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés, créé en 1977) organisme officiel, de 1981 à 2004. Il souligne que « la puissance totale dégagée a été de 440 mégatonnes (la puissance des deux bombes sur Hiroshima et Nagasaki fut de 15 et 21 kilotonnes) […]. Au plus fort des essais dans l’atmosphère, dans les années 1961 à 1963, on enregistra jusqu’à une explosion tous les trois jours ! »

Quand des ovnis seraient intervenus pour sauver la Terre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s