OVNI Les 12 dossiers que le Pentagone ne s’explique pas – Egon Kragel

« Il y a des images et enregistrements d’objets dans le ciel que nous ne savons pas expliquer. » Barack Obama, 17 mai 2021


Depuis 2017, les OVNI ne sont plus considérés comme des fictions. Déclarés « affaire sérieuse » par le  Pentagone, ils entrent désormais dans le débat public sur les chaînes d’information américaines, allemandes et
japonaises. Passionné d’ufologie depuis son enfance, Egon Kragel a exhumé plus de 150 affaires d’OVNI.  Certaines, fascinantes, ont passionné la presse internationale ; d’autres, plus effrayantes, posent encore question. Conteur hors pair, l’auteur raconte ainsi dans ce livre une douzaine des affaires les plus troublantes que le Pentagone ne s’explique pas.

Chapitres :

1_Le cône velu de Vins-sur-Caramy

2_La vague de foo fighters de la seconde guerre mondiale

3_La vague belge (1989-1991)

4_Kenneth Arnold, le père des soucoupes

5_Le monstre de Flatwoods

6_Malmstrom : des missiles désactivés !

7_La rencontre de Herb Schrimer

8_Les ovnis de la vallée de l’Hudson 

9_Ovnis : rapt en plein ciel

10_Betty Cash et Vickie Landrum : un cuisant remake d’Apocalypse Now

11_Colores : rencontres mortelles en Amazonie

12_Ovnis et pilotes : un pas de deux dans l’azur

Autre livre du même auteur

Egon Kragel – Les ovnis dans la culture
Kenneth Arnold, le père des soucoupes
La vague belge (1989-1991)
Betty Cash et Vickie Landrum : un cuisant remake d’Apocalypse Now


Aux États-Unis, le Pentagone reconnaît un nombre croissant d’ovnis dans le ciel américain. Plus de 400 phénomènes recensés, révèle l’US Navy.

Pour la première fois en plus de 50 ans, le Congrès américain tenait une audition publique consacrée aux « phénomènes aériens non identifiés ».

« Depuis le début des années 2000, nous avons observé un nombre croissant d’objets non autorisés ou non identifiés », a déclaré Scott Bray, le directeur adjoint du renseignement pour la US Navy.

L’armée américaine et le renseignement cherchent surtout à déterminer si ces « phénomènes aériens non identifiés » peuvent être liés à des menaces contre les États-Unis. 

« Les phénomènes aériens non identifiés constituent une menace potentielle pour la sécurité nationale », a alerté l’élu démocrate André Carson, chef de la commission parlementaire à l’origine de l’audition. « Et ils doivent être traités comme tels. »

Le 17 ma 2022i, le ministère de la Défense américain a indiqué constater une hausse d’objets volants non identifiés signalés dans le ciel depuis 20 ans. En novembre dernier, les États-Unis avaient annoncé la création d’un bureau spécial chargé de rassembler et d’analyser l’ensemble des informations sur ces phénomènes.

Le renseignement américain a recensé à ce jour « plus de 400 » phénomènes aériens non identifiés (PAN), plus communément appelés ovnisobjets volants non identifiés. C’est ce qu’a déclaré Scott W. Bray, directeur adjoint du renseignement naval américain, devant le Congrès des Etats-Unis, mardi, au cours d’une audition historique, la première sur ce sujet depuis 1966.

Ce nombre de 400 « rencontres » est largement supérieur à celui communiqué par le Pentagone dans un rapport rendu public en juin dernier. Le document mentionnait 144 événements inexpliqués, recensés par diverses sources gouvernementales, entre 2004 et 2021.

Très impliqué dans les enquêtes sur des « essais de drones » s’attaquant aux pilotes de la Marine, Scott W. Bray s’est montré ouvert, mardi, aux questions du Sous-comité contre-terrorisme, contre-espionnage et contre-prolifération (C3) de la Chambre des représentants, présidée par le démocrate André Carson, élu de l’Indiana. Pour expliquer l’augmentation du nombre d’événements étranges recensés par les autorités américaines, le cadre du renseignement a évoqué une « déstigmatisation » des témoins, un tabou semblant être tombé au sein de l’armée. Si « les rapports d’observations sont fréquents et continus », il a néanmoins averti que le nombre de 400 événements pourrait se dégonfler faute de données, « parce que beaucoup de ces nouveaux rapports que nous avons sont en fait des rapports historiques basés sur des récits ».

Le Pentagone a présenté mardi au Congrès des photos et des vidéos déclassifiées d’OVNIS alors que les législateurs pressaient les responsables militaires sur les mystérieuses observations.

On pourrait penser que les scientifiques apprécieraient le défi de résoudre ce puzzle. Au lieu de cela, les ovnis ont été tabous pour la plupart des scientifiques, et les rapports inexpliqués n’ont donc pas reçu l’examen qu’ils méritent.

Les scientifiques s’inquiètent de leur réputation professionnelle, et cela pousse la plupart des chercheurs à éviter le sujet.

En 1968, Edward U. Condon de l’Université du Colorado a publié la première étude académique majeure sur les observations d’OVNI mais « Le rapport Condon » a mis un frein à la poursuite des recherches.

Cependant, un examen en 1998 par un panel dirigé par Peter Sturrock, professeur de physique appliquée à l’Université de Stanford, a conclu que certaines observations sont accompagnées de preuves physiques qui méritent une étude scientifique. Sturrock a également interrogé des astronomes professionnels et a constaté que près de la moitié pensaient que les OVNIS méritaient une étude scientifique.

En décembre 2017, le monde a été informé pour la première fois de l’existence d’un programme de recherche du Pentagone sur les OVNI, appelé AATIP (Advanced Aerospace Threat Identification Program), dont le but était d’explorer les « phénomènes aériens inexpliqués » et toute une série de technologies futuristes. L’ancien directeur du programme, Luis Elizondo, a déclaré qu’il pensait qu’il existait « des preuves très convaincantes que nous ne sommes peut-être pas seuls », et a fait allusion à de mystérieux « métamatériaux » provenant de vaisseaux spatiaux écrasés et stockés dans des entrepôts spécialement modifiés à Las Vegas.

Une lettre obtenue par l’équipe KLAS ‘Las Vegas Now’ de George Knapp, écrite le 24 juin 2009 par Harry Reid, alors chef de la majorité au Sénat, à William Lynn III, secrétaire adjoint à la défense, révèle que le gouvernement américain explore des « technologies aérospatiales perturbatrices ». Sans mentionner d’extraterrestres ou d’ovnis, la lettre confirme que le Sénat américain a ordonné une évaluation des « menaces aérospatiales étrangères à long terme ». Il s’agit notamment de « concepts extrêmement sophistiqués dans le monde de la mécanique quantique, de la science nucléaire, de la théorie électromagnétique, de la gravitation [anti-gravité] et de la thermodynamique ».

Le sénateur Harry Reid prévient dans sa lettre que ces technologies « peuvent être utilisées par des adversaires avec des effets catastrophiques », mais que « des progrès considérables ont été réalisés dans l’identification de plusieurs résultats non conventionnels et hautement sensibles liés à l’aérospatiale ».

En fin de compte, les résultats de l’AATIP ne profiteront pas seulement au gouvernement américain, mais je crois qu’ils profiteront directement au ministère de la défense d’une manière inimaginable », a écrit le sénateur Reid. Les connaissances et les capacités technologiques acquises donneront aux États-Unis un net avantage sur toute menace étrangère et leur permettront de maintenir leur prééminence en tant que leader mondial ».

Nick Pope, ancien enquêteur sur les ovnis pour le ministère britannique de la Défense, a déclaré que le document révèle à quel point le gouvernement américain prend au sérieux la question de la « technologie futuriste » et les menaces et opportunités qui y sont associées. M. Pope avait précédemment déclaré que l’AATIP examinait les observations d’ovnis dans le cadre d’une évaluation plus large, par les services de renseignement, de la menace que représentent les avions, les missiles et les drones de nouvelle génération, et des « nouvelles applications militaires » qui, selon nous, pourraient découler d’une meilleure compréhension du phénomène.

La Grande-Bretagne et les États-Unis partagent l’inquiétude que la Russie et la Chine puissent nous devancer dans l’armement des technologies futuristes, déclare M. Pope. Il est temps d’abandonner nos préjugés sur le sujet et d’arrêter de parler de « soucoupes volantes » et de « petits hommes verts ». « Il est temps de réaliser que… de sérieux problèmes de défense et de sécurité nationale sont en jeu et que les États-Unis, le Royaume-Uni, la Russie, la Chine – et peut-être d’autres – sont engagés dans des travaux susceptibles de changer la donne sur ce sujet. »

Technologies d’armement futuristes. La déclaration de Trump selon laquelle  » l’espace est un domaine de combat « . La création d’une force spatiale américaine. Qui ou quoi nous préparons-nous à combattre, à nous défendre ou à nous libérer ? Peut-être l’alliance des Draco Reptiliens et des Nazis de la Dark Fleet ?

Des documents relatifs à un projet gouvernemental d’enquête très sensible appelé Programme d’identification des menaces aérospatiales avancées (AATIP) confirment que les États-Unis ont étudié une série de technologies futuristes qui leur permettraient d’exercer une domination militaire mondiale pour les décennies à venir. Ce programme, qui se consacre à l’exploration des « phénomènes aériens inexpliqués », est à l’origine d’un rapport de 490 pages qui rassemble les observations d’ovnis du monde entier. Le monde a entendu parler pour la première fois de l’AATIP l’année dernière (2017), lorsque des images d’une rencontre entre un avion de chasse F/A-18 Super Hornet et un ovni de forme ovale se déplaçant à une vitesse étonnante ont été diffusées.

Une lettre envoyée par le leader de la majorité au Sénat, Harry Reid, à William Lynn III, secrétaire adjoint à la Défense, a révélé de nouveaux détails alléchants sur l’exploration par le gouvernement américain de « technologies aérospatiales perturbatrices ». Bien que la correspondance ne mentionne pas d’extraterrestres ou d’ovnis, elle semble confirmer que le Sénat américain a ordonné une évaluation des « menaces aérospatiales étrangères à long terme« . On ne sait pas si ces menaces sont d’origine extraterrestre ou si elles proviennent d’une puissance militaire rivale. Le rapport indique que ces menaces comprennent « des concepts extrêmement sophistiqués dans le monde de la mécanique quantique, de la science nucléaire, de la théorie électromagnétique, de la gravitation [anti-gravité] et de la thermodynamique« . Ces technologies « ont le potentiel d’être utilisées avec des effets catastrophiques par des adversaires« , avertit le sénateur Reid dans sa lettre, obtenue par Las Vegas Now. La lettre indique également que « des progrès considérables ont été réalisés dans l’identification de plusieurs découvertes non conventionnelles et hautement sensibles liées à l’aérospatiale« .

En fin de compte, les résultats de l’AATIP ne profiteront pas seulement au gouvernement américain, mais je crois qu’ils profiteront directement au ministère de la défense d’une manière inimaginable », a-t-il écrit. Les connaissances et les capacités technologiques acquises donneront aux États-Unis un net avantage sur toute menace étrangère et leur permettront de maintenir leur prééminence en tant que leader mondial ». Nick Pope, ancien enquêteur sur les OVNI pour le ministère britannique de la défense, a déclaré que ce document « qui fait l’effet d’une bombe » « en révèle beaucoup plus sur le projet AATIP qu’on ne le savait jusqu’à présent ». Ces révélations stupéfiantes montrent à quel point le gouvernement américain prenait cette question au sérieux. Indépendamment de ce qu’ils pensaient de la véritable nature du phénomène OVNI, cette lettre donne un aperçu révélateur des raisons pour lesquelles le Pentagone était intéressé, et de ce qu’ils pensaient des menaces et des opportunités », a-t-il déclaré à The Metro.

source : https://exonews.org/the-pentagon-secretly-studied-exotic-and-sophisticated-ufo-technologies-bombshell-letter-reveals/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s