Les Secrets des Familles les plus Puissantes

Nous vivons actuellement une époque particulière, celle des réseaux sociaux où chacun de nous cherche désespérément de s’y distinguer et de collecter le plus grand nombre possible d’amis et de partages. Toutefois qui jouit d’une influence importante n’y est jamais, ou presque jamais mentionné. La famille Rothschild en est l’exemple parfait. Dans les livres scolaires d’histoire où nos enfants étudient, ce nom est quasiment inconnu.

Ce livre veut démontrer comment les Rothschild, et les autres dynasties avec lesquelles ils sont tour à tour apparentés, ont exercé une influence énorme sur l’histoire de notre planète. 

C’est surtout une enquête actuelle car elle explique beaucoup de choses quant à l’odieuse dette publique, qui est désormais devenue une obsession pour des millions et des millions de personnes. Cette étude a également été menée en parallèle, et porte sur chacune des familles prises en considération. Pour ce faire, il fallu remonter à divers siècles passés. C’est ainsi qu’elle peut affirmer que les grands banquiers et les entrepreneurs de notre époque descendent d’anciennes lignées, souvent de sang royal, dont les représentants, vers le XVIIe siècle, semblent s’être rendu compte à l’improviste que le temps des privilèges s’achevait et que la nouvelle partie à jouer allait devoir se gagner sur le terrain du contrôle de l’entière économie mondiale.

Rothschild, ce nom imprononçable

Les Rothschild et Napoléon

Une idée géniale

Un train de vie princier

Collision entre Titans

Alphonse

Un siècle au crépuscule

Édouard

La Grande guerre

La crise ?

Le Führer et les Rothschild

Vichy

La récupération

Les années cinquante et soixante

Mitterand

À New-York

Les Rothschild aujourd’hui

La famille Warburg

La famille Agnelli et la famille Caracciolo

La famille Hahn-Elkann et la famille Worms

La famille Sassoon

La famille Du Pont

La famille Kahn

La famille Morgan et les familles Spencer, Churchill, Pierpont, Frick, Carnegie

La famille Rockefeller et la famille Davison

La famille Roosevelt et les familles Delano, Coolidge et Astor

La famille Thyssen

La famille Fitzgerald et Kennedy

La famille Lazard

La famille Goldschmidt

Environ 1% de la population mondiale (l’élite) contrôle les autres 99% de la population (nous). C’est Fritz Springmeier qui a fait la lumière sur ces lignées élitistes.

Nous avons toujours été éduqués de façon à faire confiance aux médias, aux politiciens, et pourtant, ils ne font que nous mentir et se servir de nous pour arriver à leurs fins.

Ces lignées de pure souche – oui, ils se reproduisent tous entre eux pour garder leur lignée intacte,  estiment être les descendants directs des anciens dieux, et considèrent qu’il méritent de régner sur la Terre. 

Ces 13 familles sont :

  1. les Rothschild (Bauer ou Bower)
  2. les Bruce
  3. les Cavendish/Kennedy
  4. les De Medici
  5. les Hanover
  6. les Hapsbourg
  7. les Krupp
  8. les Plantagenet
  9. les Rockefeller
  10. les Romanov
  11. les Sinclair/St. Clair
  12. les Warburg (del Banco)
  13. et les Windsor (Saxe-Coburg-Gothe)

La maison Rothschild est un centre important dans l’affairisme bancaire international. Leur fortune originelle provient d’habiles transactions financières de Mayer Amschel, qui avait acheté une banque à Francfort en 1750, à la suite desquelles débuta pour eux le commerce bancaire international. Chacun des fils de Mayer ouvrit une banque dans un pays différent : à Berlin, Vienne, Paris et Naples. Mayer écrivit son testament dans lequel il indiquait comment la fortune de famille devait être gérée à l’avenir et il indiquait que les comptes devaient rester secrets, en particulier pour le gouvernement (et l’histoire montre que les Rothschild sont un des empires bancaires actuels les plus importants du monde).

En 1773, Mayer Amschel Rothschild aurait mis à l’étude à Francfort un projet qui contrôlerait toute la fortune mondiale. Ils soulignèrent le fait que la fondation de la Banque d’Angleterre avait permis d’exercer une influence considérable sur la fortune anglaise et déclarèrent aussi qu’il serait nécessaire que cette banque exerce un contrôle absolu afin qu’ils puissent créer les bases qui permettraient de contrôler la fortune mondiale. Ils en retinrent les grandes lignes par écrit. L’origine de ce plan remonte en fait à des siècles en arrière et ils auraient été remaniés par Rothschild avant d’acquérir leur vraie signification.

C’est aussi Mayer Amschel qui aurait fondé les plans pour fonder la société secrète des « Illuminés de Bavière » et désigné son créateur, Adam Weishaupt, société qui va prendre une tournure importante et rassemblera de nombreux Illuminati. Les buts des Illuminati incarnés par la société secrète des « Illuminés de Bavière » sont exposés dans le document Armes silencieuses pour des guerres sans bruit. On associe souvent les Illuminati comme étant les « Illuminés de Bavière », mais bien que les Illuminati soient en fait plus anciens, cette assimilation est sans importance car ce qui compte, c’est ce qu’ils veulent faire; se perdre dans des détails historiques étant en fait sans importance.

Beaucoup d’énigmes entourent le centre secret du négoce bancaire international : la maison Rothschild. En 1750, Mayer Amschel Bauer acheta la banque de son père à Francfort et troqua son nom pour celui de Rothschild (d’après l’enseigne rouge qui était accrochée à la porte d’entrée de la banque et qui représentait le signe des juifs révolutionnaires et vainqueurs dans l’Europe de l’Est).

Mayer se maria. Il eut 5 garçons et 5 filles. Les prénoms de ses fils étaient Amschel, Salomon, Nathan, Kalmann (Karl) et Jacob (James). Son ascension s’accéléra lorsqu’il obtient les faveurs du prince Guillaume IX de Hesse-Hanau. Il prit part, en sa présence, à des rencontres de franc-maçons en Allemagne. Ce prince Guillaume, ami de la Dynastie de Hanovre, avait des revenus financiers considérables en louant ses mercenaires de Hesse au roi anglais (de Hanovre). Ce furent les mêmes troupes qui combattirent, plus tard, contre l’armée de Georges Washington dans la Valley Forge. Rothschild devint le banquier personnel de Guillaume.

Lorsque le prince Guillaume dut s’enfuir au Danemark à cause des troubles politiques, il déposa à la banque Rothschild le salaire des mercenaires, soit 600 000£. Nathan Rothschild (le fils aîné de Mayer Amschel) emporta avec lui cet argent à Londres grâce auquel il put ouvrir une banque. L’or qui servit de garantie était issu de la « East India Company ». Nathan obtint une plus-value de 400% en prêtant de l’argent au Duke of WELLINGTON qui finançait ainsi ses opérations militaires et en vendant aussi, plus tard, de façon illégale l’or qui devait servir de garantie. Ces transactions furent à l’origine de la fortune gigantesque de la famille Rothschild. C’est alors que débuta le commerce bancaire international : chaque fils ouvrit une banque dans un pays différent, Anischel à Berlin, Salomon à Vienne, Jacob à Paris et Karl à Naples. Salomon Rothschild était membre des francs-maçons. Mayer Amschel ROTHSCHILD écrivit son testament dans lequel il indiquait comment la fortune de famille devait être gérée à l’avenir. La fortune serait administrée par les hommes et ce serait l’aîné qui aurait le pouvoir décisif et trancherait en cas de désaccord. Toutes les tenues de compte devaient rester absolument secrètes, particulièrement pour le gouvernement. 

A la mort de Mayer Amschel en l8l2, le droit de décider de la fortune familiale revint à Nathan Rothschild. Nanti de cette position, il créa la « NATHAN MAYER ROTHSCHILD & SONS BANK » à Londres, avec des succursales à Vienne, Paris et Berlin. Les opérations de cette banque portaient sur des marchés d’actions et des prêts, elle assurait des gouvernements, elle administrait et dirigeait d’autres banques, des compagnies de chemin de fer, des aciéries, des industries d’armes etc. Aux Etats-Unis, N. M. ROTHSCHILD & SONS étaient représentés par KHUN LOEB & CO, J. P. MORGAN & CO., et AUGUST BELMONT & CO.

Nathan conserva cette position dans le clan familial jusqu’en 1836, ou il fut empoisonné lors d’une réunion de famille. Le motif de la rencontre était la célébration du mariage de son fils Lionel ROTHSCHILD. Certains prétendent que Nathan fut supprimé parce qu’il touchait à la fortune familiale.

Son fils Lionel eut du succès en tant que nouveau chef de la « N.M. Rothschild & Sons », il fut finalement élu au Parlement britannique.

Jacob (James) Rothschild de la succursale parisienne fut, en succédant à Nathan, le gérant de la fortune familiale de 1836 à 1868.

Les Rothschild alliés aux « Illuminés de Bavière » représentent la force financière soutenant le sionisme et, plus tard, le communisme. Ils ont fomenté et financé beaucoup de révolutions et de guerres.

Les Rothschild ont financé les deux camps de la guerre civile américaine de 1861 à 1865. De Décembre 1860 à mai 1861, onze Etats dont le système économique reposait sur l’esclavage (les Etats du Sud) démissionnèrent de l’Union et constituèrent les « Etats confédérés ». Cela provoqua la guerre de Sécession, en avril 1861, contre les autres Etats de l’Union situés au Nord des Etats-Unis. Ce sont presque exclusivement des agents de ROTHSCHILD qui ont créé et fomenté la guerre civile. L’un de ces provocateurs fut Georges BICKLEY qui avait fondé les « CHEVALIERS DU CERCLE D’OR ». Par l’intermédiaire de Bickley et ses chevaliers, la maison ROTHSCHILD insista sur les inconvénients que représentait l’Union pour les Etats confédérés. Dans les autres Etats de l’Union, par contre, les Rothschild, en se servant de « J.P. Morgan » et d' »August Belmont », mirent l’accent sur les avantages de l’Union.

La banque Rothschild de Londres finança le Nord, celle de Paris le Sud. Quelle affaire colossale pour les Rothschild ! On ne peut être que le vainqueur quand on finance les deux camps et qu’on leur fournit les armes. Quels étaient les vaincus ? Les américains, ceux des Etats du Nord et ceux des Etats du Sud (Compliments à Machiavel).

Cependant, le président LINCOLN qui avait percé le jeu des Rothschild refusa, en 1862 et 1863, de leur payer les intérêts qui s’élevaient à des sommes colossales. Il chargea, peu après, le Congrès de faire imprimer les dollars « Green Back » pour payer les troupes de l’Union. Bien entendu, cela ne s’accordait pas au plan des Rothschild : la conséquence fut qu’un de leurs agents, John WILKES BOOTH, tua sur leur ordre Lincoln le 14 avril 1865. Celui-là fut, plus tard, libéré de prison par les « Chevaliers du cercle d’or » et passa le restant de sa vie très agréablement en Angleterre avec une somme rondelette offerte par les Rothschild.

Après la mort de Lincoln, les dollars « Green Back » furent à nouveau retirés de la circulation et rachetés à un prix très bas par les banquiers centraux Morgan, Belmont et Rothschild.

source : Livre Jaune N°1

La Bataille de Waterloo

Ce fut le meilleur coup réussi par la famille ROTHSCHILD qui avait élaboré, déjà à cette époque, un parfait système d’espionnage et de courrier dans toute l’Europe.

Le 20 juin 1815, un de leurs agents arrivant directement du champ de bataille informa Nathan ROTHSCHILD de la défaite des français. Nathan se dépêcha en toute hâte à la Bourse de Londres, il fit croire en vendant toutes ses actions « English Consul » que l’Angleterre avait perdu la guerre. La rumeur s’ébruita si vite que la plupart des actionnaires, pris de panique en pensant tout perdre, vendirent à leur tour leurs actions « English Consul ». Au bout de quelques heures, la valeur des actions était tombée à 5 cents, c’est alors que Nathan les racheta pour une bouchée de pain. Peu de temps après, la nouvelle officielle sur l’issue de la guerre se répandit à Londres. En l’espace de quelques secondes, le cours des « English Consul » dépassa à valeur première et ne cessa de monter.

Napoléon avait eu son Waterloo et Nathan avait obtenu le contrôle de l’économie anglaise. En une nuit, la fortune déjà gigantesque des Rothschild s’était multipliée par vingt.

Les français avaient des difficultés à se remettre de leur défaite. En 1817, ils conclurent un accord pour obtenir un crédit d’un montant considérable de la Banque française OUVRARD et des BARING BROTHERS de Londres mais ils ne s’adressèrent pas aux Rothschild. L’année suivante, la France eut de nouveau besoin d’un crédit, ils écartèrent une fois de plus les Rothschild.

Cela ne plut pas du tout à ces derniers, et ils essayèrent par tous les moyens possibles de convaincre le gouvernement de leur laisser l’affaire, mais ce fut en vain.

Le 5 novembre 1818 survint un événement inattendu. Le cours des obligations du gouvernement français qui avait cessé de monter pendant un an commença soudain à chuter sans arrêt. L’atmosphère était tendue à la cour du roi Louis XVIII. Les seuls à ne pas en être affligés, et même à en rire, furent les frères ROTHSCHILD, Kalmann et Jacob. Ceux-ci avaient acheté, en octobre 1818, une énorme quantité d’obligations du gouvernement français grâce à l’aide de leurs agents et à leurs réserves illimitées, obligations émises par leurs rivaux Ouvrard et Baring Brothers. Le cours des obligations était donc monté. Mais le 5 novembre 1818, ils se mirent à innonder d’innombrables obligations le marché libre des principales places commerciales d’Europe, ce qui provoqua une « panique » sur le marché.

La situation changea d’un seul coup, les Rothschild devinrent le « numéro un » en France. Ils bénéficièrent de toute l’attention de la cour française, au-delà même du domaine de la finance.

A Paris, la maison Rothschild s’était emparée du contrôle de la France après la défaite des Français, et à Londres, Nathan Rothschild en contrôlant la « Banque d’Angleterre », exerçait une influence directe sur le Parlement britannique.


Les grands alliés des Rothschild. Les richesses concentrées dans les mains influentes familles médiévales de banquiers sont aujourd’hui les fondations -désormais multipliées- de la puissance de leurs descendants.

Après le succès de « Rothschild and co – Les secrets des familles les plus puissantes », Pietro Ratto reconstitue de nouveau avec une patience infinie les liens généalogiques jusqu’alors dissimulés, entre les familles qui déterminent les équilibres financiers, économiques et politiques mondiaux, en se concentrant en particulier sur l’inimaginable influence politique exercée par la famille Warburg (qu’on surnomme les Rothschild de Hambourg) en Allemagne et leur rapprochement progressif des richissimes Rockefeller, sous la protection de la grande dynastie Rothschild.

Une oeuvre fascinante qui offre une nouvelle perspective sur de nombreux événements historiques des derniers siècles :

  • Les origines de nombre de dynasties qui ont influencé et influencent encore la stabilité économico-financière des grandes puissances étrangères ;
  • La naissance difficile et les développements tortueux de la Federal Reserve ;
  • Les alliances secrètes insoupçonnables entre les factions et des dynasties en apparence rivales.

L’auteur :

Professeur de philosophie, de psychologie et d’histoire. Journaliste et essayiste, a reçu de nombreux littéraires en narration et journalisme. Outre le site web Incontro-Storia qu’il dirige depuis 2010, se dédie à l’analyse de nombreux phénomènes historiques pour les ramener à la vérité, nettoyé des incrustations idéologiques de ceux qui gèrent le pouvoir. Depuis plusieurs années, il s’occupe de « BoscoCeduo » un espace web où il publie la plupart de ses réflexions philosophiques et divers articles et essais qu’il a écrit sur l’école et la société italienne.

Les Rockefeller…

▪︎Ils ont joué un rôle déterminant dans la formation du Club de Rome axé sur la dépopulation dans leur domaine familial à Bellagio, en Italie.

▪︎Leur domaine de Pocantico Hills a donné naissance à la Commission Trilatérale.

▪︎La famille est un bailleur de fonds majeur du mouvement eugénique qui a engendré Hitler, le clonage humain et l’obsession actuelle de l’ADN dans les cercles scientifiques américains.

▪︎John Rockefeller Jr. a dirigé le « Population Council » jusqu’à sa mort.

▪︎Son fils éponyme est un sénateur de Virginie-Occidentale.

▪︎Le frère Winthrop Rockefeller était lieutenant-gouverneur de l’Arkansas et demeure l’homme le plus puissant de cet État.

Dans une interview d’octobre 1975 avec le magazine Playboy, le vice-président Nelson Rockefeller; qui était également gouverneur de New York; a expliqué la vision familiale d’un monde sous tutelle: 

« Je suis un grand partisan de la planification; économique, sociale, politique, militaire, de la planification mondiale totale« . 

▪︎Mais de tous les frères Rockefeller, c’est David Rockefeller, fondateur de la Trilateral Commission (TC) et président de Chase Manhattan, qui a dirigé le programme fasciste de la famille à l’échelle mondiale:

-Il a défendu le Shah d’Iran;

-le régime d’apartheid sud-africain,

-la junte chilienne de Pinochet.

-Il était le plus grand financier du CFR, de la TC et pendant la guerre du Vietnam du Comité pour une paix efficace et durable en Asie (une aubaine pour ceux qui gagnaient leur vie avec ce conflit).

-Nixon lui a demandé d’être secrétaire au Trésor, mais Rockefeller a refusé le poste, sachant que son pouvoir était beaucoup plus important à la tête de la Chase.

L’auteur Gary Allen écrit dans The Rockefeller File qu’en 1973, « David Rockefeller a rencontré 27 chefs d’État, y compris les dirigeants de la Russie et de la Chine rouge ».

▪︎Après le coup d’État de 1975 de la Nugan Hand Bank avec la CIA contre le 1er ministre australien Gough Whitlam, son successeur nommé par la Couronne britannique, Malcolm Fraser, s’est rendu aux États-Unis, où il a rencontré le président Gerald Ford après s’être entretenu avec David Rockefeller.

Propriétés :

▪︎La famille possède le 30 Rockefeller Plaza (où le sapin de Noël national est allumé chaque année); ainsi que le Rockefeller Center.

▪︎David Rockefeller a joué un rôle déterminant dans la construction des tours du World Trade Center. 

▪︎La maison principale de la famille Rockefeller est un complexe imposant dans le nord de l’État de New York connu sous le nom de Pocantico Hills.

▪︎Ils possèdent également:

-un duplex de 32 pièces sur la 5e Avenue à Manhattan,

-un manoir à Washington DC,

-le Monte Sacro Ranch au Venezuela,

-des plantations de café en Équateur,

-plusieures fermes au Brésil,

-un domaine à Seal Harbor dans le Maine,

-des complexes hôteliers dans les Caraïbes, à Hawaï et Puerto Rico. 

▪︎Les familles Dulles et Rockefeller sont cousines.

Allen Dulles a:

-créé la CIA,

-aidé les nazis,

-couvert le coup de Kennedy de par son influence sur la Warren Commission et

-conclu un accord avec les Frères musulmans pour créer des assassins à l’esprit entièrement contrôlé.

-Le frère John Foster Dulles a présidé les fausses fiducies Goldman Sachs avant le krach boursier de 1929 et a aidé son frère à renverser les gouvernements d’Iran et du Guatemala.

-Tous deux étaient des initiés de Skull & Bones, du Council on Foreign Relations (CFR) et des maçons de la 33e loge.


Le Ministère  ROCKEFELLER pour les AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CFR)

Les Illuminati provoquèrent la Première Guerre mondiale pour constituer leur gouvernement mondial qui en découlerait inexorablement. S’il leur avait été possible de le créer après la Première Guerre mondiale, ils auraient pu s’épargner les suivantes. Après l’armistice du 11 novembre 1918, Woodrow WILSON et son conseiller, le Colonel HOUSE, vinrent en Europe avec l’espoir de pouvoir y former un gouvernement mondial en le présentant sous forme de la Société des Nations. Les 14 points de Wilson n’eurent, cependant, pas l’effet escompté, car la faute fut répartie également entre tous, et le plan échoua. C’est pourquoi House rencontra les membres de l’organisation secrète britannique « THE ROUND TABLE » en 1919. Il était devenu évident que pour atteindre leur but, les Illuminati devaient étendre leur réseau. Le RIIA une fois créé Angleterre, on prit la décision de créer aussi aux États-Unis une organisation de front. Pendant la conférence de la Paix à Paris en 1919, le Colonel House, hôte alors du groupe de la « ROUND TABLE », rassembla les esprits les plus éclairés du « Brain Trust » de Wilson pour former un groupe qui aurait à s’occuper des affaires internationales. Ce groupe quitta alors Paris pour revenir à New York et devint en 1921 le « COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS » (CFR).

Le CFR est constitué d’Américains et comme pour le RIIA, son noyau central est le groupe de la « ROUND TABLE ». Le CFR et la « COMMISSION TRILATERALE » sont, aujourd’hui, tout en restant dans l’ombre, les organisations les plus influentes aux États-Unis. De même, le CFR et le groupe de la « Round Table » tirent les ficelles de la « J. P. Morgan & Co. Bank ». Il n’est donc pas étonnant que J. P. Morgan lui-même ait joué un rôle important à la fondation. Le « cercle le plus intime » du CFR est l’ordre « SKULL & BONES ».

 » Depuis plus d’un siècle des extrémistes idéologiques des deux bords politiques s’emparent des incident dont on parle beaucoup dans les journeaux, tels que ma rencontre avec Castro, pour reprocher à la famille Rockefeller l’influence démesurée qu’ils prétendent que nous exerçons sur les institutions politiques et économiques des États-Unis. Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des États-Unis et ils représentent ma famille et moi comme des « internationalistes »; ils vont jusqu’à prétendre que nous conspirons avec d’autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si c’est ce dont on m’accuse, je plaide coupable et j’en suis fier. »

David Rockfeller in « Mémoires » – Editions De Fallois (2006) page 405

L’ancien journaliste de Forbes Asie-Pacifique, Benjamin Fulford, a réussi à obtenir cette interview de l’insaisissable Rockefeller, dont on dit qu’il fait partie des échelons supérieurs de l’élite mondiale, à propos de ses plans et intentions pour le monde. Une révélation à regarder absolument.


Comment Rockefeller a fondé Big Pharma faisant la guerre aux remèdes naturels

La médecine occidentale a quelques bons points, et est excellente en cas d’urgence, mais il est grand temps que les gens réalisent que la médecine traditionnelle d’aujourd’hui (médecine occidentale ou allopathie), en mettant l’accent sur les drogues, les narcotiques, les radiations, la chirurgie et, les médicaments est à la base de la création de Rockefeller.

Tout a commencé avec John D. Rockefeller (1839 – 1937) qui était un magnat du pétrole, un baron voleur, le premier milliardaire des États-Unis et un monopoliste de naissance.

Au tournant du XXe siècle, il contrôlait 90% de toutes les raffineries de pétrole des États- Unis par l’intermédiaire de sa compagnie pétrolière, Standard Oil, qui fut plus tard démembrée pour devenir Chevron, Exxon, Mobil, etc.

Vers 1900, les scientifiques ont découvert les « pétrochimiques » et la capacité de créer toutes sortes de produits chimiques à partir du pétrole. Par exemple, le premier plastique – appelé bakélite – a été fabriqué à partir de pétrole en 1907. Les scientifiques découvraient diverses vitamines et ont deviné que de nombreux médicaments pouvaient être fabriqués à partir de pétrole.

Ce fut une formidable opportunité pour Rockefeller qui a vu la capacité de monopoliser les industries pétrolière, chimique et médicale en même temps ! La meilleure chose à propos de la pétrochimie était que tout pouvait être breveté et vendu pour des profits élevés.

Mais il y avait un problème avec le plan de Rockefeller pour l’industrie médicale: les médecines naturelles/à base de plantes étaient très populaires en Amérique à cette époque. Près de la moitié des médecins et des facultés de médecine des États-Unis pratiquaient la médecine holistique, en utilisant les connaissances de l’Europe et des Amérindiens.

Rockefeller, le monopoliste, a dû trouver un moyen de se débarrasser de sa plus grande compétition. Il a donc utilisé la stratégie classique de «action-réaction-solution». C’est-à-dire, créer un problème et effrayer les gens, puis offrir une solution (pré-planifiée).

Il est allé voir son ami Andrew Carnegie – un autre ploutocrate qui a fait son argent en monopolisant la sidérurgie – qui a conçu un plan. De la prestigieuse Fondation Carnegie, ils ont envoyé un homme nommé Abraham Flexner pour voyager à travers le pays et faire un rapport sur l’état des collèges médicaux et des hôpitaux du pays.

Cela a conduit au rapport Flexner, qui a donné naissance à la médecine moderne telle que nous la connaissons.

Inutile de dire que le rapport a parlé de la nécessité de réorganiser et de centraliser nos institutions médicales. Sur la base de ce rapport, plus de la moitié de tous les collèges médicaux ont été bientôt fermés.

L’homéopathie et les médecines naturelles ont été moquées, diabolisée et les médecins ont même été emprisonnés.

Pour aider à la transition et changer l’esprit d’autres médecins et scientifiques, Rockefeller a donné plus de 100 millions de dollars aux collèges et hôpitaux et a fondé un groupe de façade philanthropique appelé «General Education Board» (GEB). C’est l’approche classique de la carotte et du bâton.

En très peu de temps, les facultés de médecine ont été rationalisées et homogénéisées. Tous les étudiants apprenaient la même chose, et la médecine consistait à utiliser des médicaments brevetés.

Les scientifiques ont reçu d’énormes subventions pour étudier comment les plantes guérissaient les maladies, mais leur but était d’identifier d’abord les produits chimiques dans la plante, puis de recréer un produit chimique similaire – mais pas identique – dans le laboratoire qui pourrait être breveté.

Comment Rockefeller a fondé Big Pharma faisant la guerre aux remèdes naturels

Une pilule pour un malade devint le mantra de la médecine moderne.

Donc, 100 ans plus tard, nous produisons des médecins qui ne connaissent rien aux bienfaits de la nutrition ou des herbes ou à des pratiques holistiques. Nous avons une société entière qui est asservie aux entreprises pour son bien-être.

L’ Amérique consacre 15% de son PIB aux soins de santé, ce qui devrait être vraiment appelé «soins aux malades». Elle ne se concentre pas sur la guérison, mais seulement sur les symptômes, créant ainsi des clients réguliers. Il n’y a pas de remède contre le cancer, le diabète, l’autisme, l’asthme ou même la grippe.

Pourquoi y aurait-il de vrais remèdes ? C’est un système fondé par des oligarques et des ploutocrates, pas par des médecins.

En ce qui concerne le cancer, oh oui, l’American Cancer Society a été fondée par nul autre que Rockefeller en 1913. En octobre, mois de la sensibilisation au cancer du sein, il est triste de voir des gens subir un lavage de cerveau au sujet de la chimiothérapie, de la radiothérapie et de la chirurgie.

Voici dans l’image ci-dessous, une citation de John D. Rockefeller qui résume sa vision du Nouvel Ordre Mondial pour l’Amérique …

Je ne veux pas d’une nation de penseurs. Je veux une nation de travailleurs

(Extrait du film « Reflections And Warnings: An Interview With Aaron Russo » de Alex Jones © 2009.) Aaron Russo fut l’ami de Nicholas Rockefeller. Un jour, celui-ci lui demanda ce qu’il pense du féminisme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s