Ronald Reagan aurait observé deux manifestations d’OVNIs

Ronald Reagan (président de 1981 à 1989)

Ronald Reagan et son épouse étaient assez concernés par ces affaires, mais parce que son entourage avait remarqué dès son premier mandat qu’il était sujet à des pertes de mémoire, il fut considéré qu’il serait trop risqué de lui en dire trop. Toutefois, lors d’une fête où les Reagan étaient attendus ; c’était bien avant qu’il se lance dans une carrière politique. Ils étaient arrivés en retard et avaient causé la surprise en racontant pourquoi : alors qu’ils traversaient Mulholland Drive, dans les collines de Los Angeles, un endroit bien moins fréquenté qu’aujourd’hui, ils avaient vu un objet éclairé sur le côté de la route. Ils étaient sortis de leur voiture et s’étaient avancés dans sa direction. C’était un disque argenté. Tout ce dont ils se souvenaient, c’est que 45 minutes s’étaient écoulées, et ils se trouvaient à nouveau dans leur voiture. Cet incident n’a jamais été révélé publiquement, mais ça pourrait expliquer pourquoi, dans le cours de sa carrière, Reagan a fait plusieurs allusions à une menace éventuelle de la part des Ovnis.

Ronald Reagan aurait observé deux manifestations d’OVNIs. En 1974, une grande lumière a suivi l’avion dans lequel il se trouvait. Elle a semblé accélérer puis s’étirer. Ensuite, elle a repris son allure d’origine et elle est passée soudainement à une vitesse fantastique. Reagan avait fait cette déclaration au « Wall Street Journal »  à propos de la lumière observée :

« Nous avions pu la voir pendant plusieurs minutes, et soudain nous avons tous été stupéfaits quand elle a filé tout droit dans les cieux ! En descendant de l’avion, j’ai raconté la chose à Nancy. Alors nous nous sommes plongés dans la longue histoire des Ovnis. »

source : Alcyon Pléiades 109

À la date du 11 juin 1985, le Président Ronald Reagan avait fait une allusion à une flotte dans son journal en écrivant : « J’ai appris que la capacité de notre navette permettrait de placer 300 personnes en orbite. » 

De nombreux informateurs et des experts aéronautiques ont déjà révélé divers aspects des technologies avancées d’anti-gravité, grâce auxquelles, selon les termes de Ben Rich (ancien directeur éxecutif de la branche des Recherches avancées de Lockheed), « nous serions capables de ramener E.T. à la maison« .  

Pendant un Sommet à Genève en novembre 1985, auquel participait le Premier Secrétaire russe Mikhaïl Gorbachev, Ronald Reagan avait aussi évoqué le thème extraterrestre. D’après Grant Cameron, spécialiste des OVNIs en relation avec les Présidents américains, il n’y avait aucune référence aux extraterrestres dans le texte préparé par les rédacteurs, et il en a conclu que Ronald Reagan avait improvisé.

Pour ceux d’entre vous qui ont appris à décrypter les messages des hommes politiques, voici un extrait intéressant d’une allocution que le président Reagan a livré aux étudiants de l’école secondaire de Fallston, au Maryland, le 4 décembre 1985 :

« Un jour que je m’entretenais en privé avec le secrétaire général d’URSS, Mr Gorbatchev, je n’ai pu m’empêcher de lui dire – songeant tout à coup que nous sommes tous des enfants de Dieu, peu importe où nous sommes nés et où nous vivons – combien faciles seraient sa tâche et la mienne lors d’une rencontre comme celle-là si notre monde se trouvait subitement menacé par quelque espèce provenant d’une autre planète de l’Univers. Nous ferions aussitôt fi des petits différents locaux qui opposent nos pays et nous comprendrions enfin une fois pour toutes que nous appartenons vraiment tous ensemble, ici-bas sur Terre, à une seule et même humanité! Or, je ne crois pas qu’il nous faille attendre l’arrivée d’aliénigènes menaçants. »

Grant Cameron a démontré que Ronald Reagan avait improvisé. La plus célèbre mention « extraterrestre » de Reagan date du 21 Septembre 1987 devant l’Assemblée Générale des Nations Unies :

« Dans notre obsession des antagonismes du moment, nous oublions souvent combien tous les membres de l’humanité peuvent être unis. Peut-être avons-nous besoin de quelque menace extérieure universelle pour prendre conscience de ce lien. Je pense parfois combien nos différences de par le monde disparaîtraient si nous avions à faire face à une menace étrangère hors de ce monde. Encore que, je pose la question : une force étrangère n’est-elle pas déjà parmi nous ? Que pourrait-il y avoir de plus étranger aux aspirations universelles de nos peuples que la guerre et la menace de la guerre ? »

Grant Cameron s’est aperçu que le président avait obtenu que ces commentaires soient réintroduits dans son discours, alors que des gens de son équipe les avaient supprimés.

Ronald Reagan aurait-il eu vent de ce qui se prépare d’ici les prochaines années ?

Mikhaïl Gorbachev a répondu sérieusement à son scénario d’une invasion extraterrestre. En février 1997, il fit une allusion au discours du Sommet de Genève de 1985 :

« Lors de notre rencontre à Genève, le Président américain avait dit que si la Terre était menacée d’une invasion par des extraterrestres, les Etats-Unis et l’Union soviétique devraient unir leurs forces pour la repousser. Je ne compte pas débattre de cette hypothèse, cependant je pense qu’il est trop tôt pour s’inquiéter d’une telle intrusion. »

A noter également qu’en mai 1990, après que Ronald Reagan ait quitté ses fonctions, Mikhaïl Gorbachev fit cette déclaration : « Le phénomène des Ovnis est réel et doit être abordé sérieusement. »

Le Président Reagan a-t-il eu droit à un briefing secret sur la vie extraterrestre ? 

Selon un document qui a circulé et se voudrait authentique, une telle séance aurait eu lieu les 6-8 mars 1981. A cette séance auraient participé plusieurs responsables de la sécurité nationale. De nombreux chercheurs et ufologues ont déconsidéré ce document.

Transcription de l’enregistrement sur bande classifiée réalisé à Camp David, Maryland lors d’un briefing présidentiel sur le sujet des OBJETS VOLANTS NON IDENTIFIÉS et de la VISITE EXTRATERRESTRIELLE de la TERRE. Le président RONALD REAGAN était présent. L’enregistrement a été réalisé entre le 6 et le 8 mars 1981.

Un article de Michael Salla pour « The Examiner », du 12 avril 2009, est titré : “La fixation de Reagan sur les extraterrestres – les archives vont-elles révéler son briefing sur les Ovnis ?” Le Président Barack Obama avait alors donné l’ordre de publier 250.000 pages de l’ère Reagan, dont la diffusion avait été bloquée par George W. Bush.

Mikhaïl Gorbachev & Ronald Reagan

A l’occasion du vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin, l’ancien Président de l’Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev fut invité à New York en avril 2009 pour y recevoir une distinction. Il a accepté l’invitation du présentateur de télévision Charlie Rose sur PBS, en compagnie de George Shultz, qui fut Secrétaire d’Etat dans l’administration Reagan. Ils ont abordé divers sujets pendant une heure et sont revenus sur la conversation que Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev avaient eue sur le thème d’une éventuelle alliance face aux visiteurs d’autres planètes. George Shultz évoqua le Sommet de Genève, en 1985, et il lui revint en mémoire que les deux chefs d’Etat avaient interrompu une réunion pour aller se promener dans les environs. Avant que Mikhaïl Gorbatchev lui coupe la parole, George Shultz eut le temps de préciser qu’il n’était pas sur place.

Mikhaïl Gorbachev : « Le Président Reagan s’est adressé à moi pour me demander abruptement : ‘Que feriez-vous si les Etats-Unis étaient soudainement attaqués par quelqu’un venu des confins de l’espace ? Est-ce que vous nous viendriez en aide ?’

Je lui ai répondu : ‘Cela ne fait aucun doute.’

Ronald Reagan a enchaîné : ‘Nous ferions la même chose.’ »

Mikhaïl Gorbachev referma la parenthèse en riant : ‘‘C’était un moment intéressant…’’. Puis il se tourna vers George Shultz : “Je suis désolé de vous avoir interrompu, mais c’était un moment intéressant.”

Discours de Ronald Reagan et de Mikhail Gorbatchev lors d’un diner à Washington


Le vaisseau spatial secret à anti-gravitation : une façade pour le vrai programme spatial secret

Pour transporter et loger 300 astronautes dans l‟espace comme l‟a mentionné le président Reagan le 11 juin 1985 dans son journal, la technologie de propulsion utilisée par le programme spatial secret en question devait être beaucoup plus avancée que celle du programme civil de navette spatiale de la NASA, qui s‟est déroulé officiellement de 1981 à 2011. Les navettes spatiales de la NASA étaient fixées à deux fusées d‟appoint utilisant des propergols solides pendant les deux premières minutes du vol, avant d‟être abandonnées. Les 3 moteurs principaux de la navette (Rocketdyne RS-25) fournissaient la poussée nécessaire en utilisant de l‟hydrogène et de l‟oxygène liquides contenus dansun réservoir externe. Lorsque la navette spatiale (alias Orbiter) atteignait son orbite, elle éteignait ses moteurs principaux et abandonnait le réservoir externe.

La navette spatiale avait une charge utile maximale de 25 tonnes métriques et pouvait transporter un maximum de 11 personnes. Il a fallu 26 vols de la navette pour construire la Station spatiale internationale, qui loge un équipage permanent de six astronautes. Pour placer 300 astronautes en orbite autour de la Terre et les y maintenir secrètement, il faudrait des stations spatiales beaucoup plus grosses que la Station spatiale internationale, qui mesure un demi-hectare. La construction de grosses stations spatiales requerrait des flottes de navettes spatiales munies d‟un système de propulsion avancé afin de pouvoir transporter les grosses charges utiles nécessaires à la construction des structures pouvant loger autant d‟astronautes. Les fichiers secrets relatifs aux « officiers non terrestres » et aux « transferts entre flottes » que Garry McKinnon dit avoir vus dans les dossiers secrets du Pentagone expliqueraient l‟envergure du ou des programmes spatiaux secrets qui éclipsaient forcément ceux de la NASA.

Selon les révélations de Reagan en 1985 et les découvertes de Gary McKinnon en 2000-2002, il devient évident que le programme de la navette spatiale de la NASA constituait une couverture très dispendieuse pour un autre programme spatial, celui-là ultrasecret et très avancé. Un tel programme nécessitait un système de propulsion beaucoup plus puissant que celui utilisé par la NASA, afin de transporter secrètement dans l‟espace des centaines d‟astronautes et de les loger dans de grosses stations orbitales. La gravité constitue le principal obstacle à surmonter pour qu‟un tel système de propulsion accomplisse une opération de cette envergure.

En réponse à une question concernant l‟affirmation de Reagan selon laquelle la navette spatiale avait « la capacité de placer en orbite 300 personnes », Corey Goode a écrit ceci :

« Il existe une navette de transport du personnel qui peut véhiculer 300 personnes quand elle transporte aussi une cargaison sur sa plateforme inférieure, ou près de 600 personnes quand elle ne transporte que du personnel. Je crois que Reagan faisait probablement allusion à certains transporteurs de personnel militaire conçus pour acheminer en moins d’une heure, n’importe où dans le monde, presque 300 opérateurs spéciaux ainsi que leur équipement. Cela faisait partie du programme spatial Military Black Ops (Opérationmilitaire clandestine) lié à la SDI (Strategic Defense Initiative – Initiative de défense stratégique). Il s‟agissait d‟une navette de déploiement rapide pour des circonstances extrêmes et elle pouvait transporter des membres des forces spéciales Delta/SEAL sans être détectée ; ce vaisseau secret était une énorme navette Stealth avec suppression électrostatique / électro- magnétique de la gravité. Je ne sais pas à quel point elle a été utilisée. »

Il est significatif que Goode mentionne la technologie de propulsion par « suppression électrostatique / électromagnétique de la gravité ». On peut découvrir quel était le système de propulsion utilisé par un programme spatial militaire secret supérieur au programme civil de la NASA dans les informations connues relatives à la recherche secrète sur les systèmes de propulsion « par suppression de la gravité », « électrostatiques » ou « antigravitationnels ».

source : livre de Michael Salla

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s