Jimmy Carter a témoigné avoir vu un OVNI

Jimmy Carter (président de 1977 à 1981)

Le président Jimmy Carter avait cherché à savoir, mais on lui a dit de se tenir à l’écart, et il fut contraint de rétracter la promesse, qu’il avait faite pendant sa campagne, de ‘tout révéler’ au sujet des Ovnis. » On sait que Jimmy Carter a témoigné avoir observé un OVNI. Cette observation eut lieu avant son mandat présidentiel.

Le président J. Carter voulait avoir des réponses aux 2 questions suivantes : 

-1ère détenons-nous au sein du gouvernement, dans des domaines classés Top-secret ou non classés, des informations pertinentes nous permettant de nous prononcer sur l’existence éventuelle d’une intelligence extraterrestre ? 

-2ème quel pourcentage de ces observations d’ovnis ayant été rapportées au gouvernement a fait l’objet d’enquêtes circonstanciées, et ces rapports ont-ils apporté la preuve que ces ovnis étaient les véhicules d’une civilisation extraterrestre qui visitait notre planète ?

En 1973, Jimmy Carter, alors gouverneur de Géorgie, a déclaré qu’il avait observé un OVNI en octobre 1969 alors qu’il quittait une collecte de fonds en Géorgie à l’époque où il entamait sa carrière politique. Cette même année 1973, soit 4 ans plus tard, il a officiellement déposé un rapport d’OVNI auprès du Comité national d’enquête sur les phénomènes aériens (NICAP).

En 1977, il est devenu le 39e président des États-Unis. Il a demandé à la CIA de publier des documents concernant les OVNIS. La CIA a rejeté cette demande. Décrivant l’objet inexpliqué qu’il a vu dans le ciel de la nuit comme « plus grand que la lune », Jimmy Carter a remarqué que c’était la chose la plus « dingue qu’il n’ait jamais vu ». En dépit du danger pour sa propre campagne électorale, Carter a parlé de cette histoire en 1976 et a dit que s’il était élu président, il ferait en sorte que le gouvernement libère « toutes les informations » sur les ovnis qu’il possède, et les mette à la disposition du public. Cependant, il a refusé de le faire quand il était à la Maison Blanche, affirmant que la publication de cette information entraînerait des « implications de défense nationale ». 

On l’a questionné à nouveau en 2007, lors d’une interview sur CNN, à propos de cette observation d’OVNI tristement célèbre. 

« Ce n’était pas confirmé en ce qui me concerne, mais je pense qu’il est impossible, à mon avis, que des gens de l’espace ou d’autres planètes puissent venir jusqu’à nous. Certaines personnes ne sont pas d’accord mais je ne pense pas que ce soit possible. »

A noter qu’un président des Etats-Unis, Jimmy Carter, avait déclaré avant d’être élu président qu’il essaierait de clarifier le phénomène OVNI, car il avait fait lui-même une observation d’OVNI, observation qu’il avait officiellement consignée par écrit à l’époque aux autorités. Mais une fois en poste, il n’a jamais rien fait de la sorte.

Le président Jimmy Carter a souvent été désigné comme le « président des OVNIs » en raison du fait qu’il a publiquement déclaré avoir fait une observation d’OVNI avant de devenir président. De plus, il était le seul président sur le point de déposer un rapport d’observation d’OVNI lié à son observation. Alors qu’il faisait campagne pour être président, J. Carter a déclaré que, s’il était élu, il « mettrait à la disposition du public et des scientifiques toutes les informations dont dispose ce pays sur les observations d’OVNIS ».

Beaucoup dans la communauté ovni étaient optimistes en pensant que l’élection de Jimmy Carter amorcerait une période d’ouverture au sujet du dossier OVNI et que la vérité serait donnée au public. Ce ne devait pas en être le cas. Dans tout examen du président Carter et des tractations de la Maison Blanche au sujet des ovnis, il est important de noter l’importance de la période pendant laquelle Carter est arrivé à la présidence. Tous les signaux convergeaient et semblaient positifs.

En effet, Carter a été élu en 1976, juste après la fin de la guerre du Vietnam et suite au scandale du Watergate. Une partie de sa campagne pour les présidentielles avait été menée en se présentant comme un homme honnête combattant contre les disgrâces nationales du « Watergate, du Vietnam et de la CIA ».

Engagé à l’ouverture la plus complète possible du gouvernement il était favorable à la divulgation complète des documents qui n’étaient pas sensibles à la défense et qui pourraient concerner les OVNIs, mais il ne s’engagea pas à « rendre chaque information sur les OVNIS accessibles au public ». Ce pourraient être des aspects de certaines observations qui auraient des implications en matière de défense et qui devraient nécessairement être protégés contre toute divulgation immédiate et complète. C’est ce qu’annonce Walter Wurfel, l’attaché de presse adjoint de Carter, le 28 février 1977. 

La loi sur la liberté de l’information

C’était un moment de paix et de stabilité. C’était aussi une époque où le public était déçu de la malhonnêteté des politiciens et des solutions militaires apportées aux problèmes. Dans les temps qui ont suivi la guerre, comme les années où Carter était à la Maison Blanche, la société avait moins de tolérance pour le secret gouvernemental excessif. Pendant la guerre du Vietnam la population était prête à échanger des libertés personnelles et l’ouverture du gouvernement en échange de la sécurité et d’une victoire sur le front de la guerre. Une fois la guerre terminée, la société américaine se sentait libre de parler ouvertement, de remettre en question les choses et de critiquer ses dirigeants politiques. Il y eut cependant quelques petits changements qui se sont produits pendant les années où Carter était au pouvoir. L’un de ces changements a été amorcé par le Freedom of Information Act (FOIA). La loi sur la liberté de l’information a été adoptée en 1966 pour garantir aux citoyens le droit d’accès aux documents gouvernementaux. À de nombreux égards, cependant, l’adoption de la loi sur la liberté d’accès à l’information a peu contribué à la divulgation de documents. C’était particulièrement vrai en ce qui concerne les documents au sujet d’observations d’OVNIS.

En 1978, le président Carter a pris des mesures qui ont renforcé l’accès aux documents en utilisant la FOIA. Il l’a fait en signant un décret exécutif qui a en effet remanié le système de classification de sécurité du gouvernement. Le nouveau décret exécutif a changé la façon dont les documents devaient être considérés sur le plan légal dans les demandes officielles concernant les obtentions de documents. L’ordre du président Carter a introduit le « test d’équilibre de l’intérêt public » qui est devenu une considération importante dans la façon dont les FOIA (et tout autre sujet) ont été traités. Le test a introduit un nouvel aspect dans les examens judiciaires. Les tribunaux, lors de l’examen des documents OVNI, ont été forcés de considérer l’intérêt du public lors de la décision des demandes de déclassification en vertu de la Loi sur la liberté de l’information.

Le président Carter a également demandé au ministère de la Justice de demander aux agences de « divulguer des informations qui pourraient légalement être retenues si la libération ne pouvait pas être clairement préjudiciable ». Le système de sécurité a été réorganisé pour « éliminer la classification initiale inutile … réduire le temps que les documents restent classés ». Carter a estimé que 250 millions de pages de documents seraient publiées à cause de ces changements. Il a, par ses actions, préparé le terrain pour ce qui est devenu les « années d’or » dans la communauté OVNI. Au cours de cette période les documents OVNIS ont commencé à faire surface. Pendant les 4 années de l’administration Carter, la CIA, le FBI, la NSA, l’État, l’armée, l’USAF et le département de la Marine ont publié des milliers de pages de documents concernant les OVNIS.

L’échec de la promesse de Carter

Il y a cependant eu une restriction faite par Carter, qui s’est avérée être la « totale » défaite de l’ouverture des dossiers OVNI que la communauté espérait tant. Cette restriction portait sur la « protection des secrets légitimes concernant la sécurité nationale ». Ces secrets comprenaient des informations sur les questions de renseignement sensibles et les programmes d’accès spéciaux.

Carter a été élu en grande partie en raison de sa promesse d’ouverture du gouvernement. Il a également été élu en raison de sa prétention d’être à l’extérieur de la ceinture de sécurité, de combattre tous les initiés de Washington. Une fois élus, les initiés au pouvoir ont immédiatement tenté de forcer Carter à protéger ce qu’ils considéraient être des questions de sécurité nationale vitales. Ces efforts pour faire taire Carter ont eu leur effet.

En fin de compte, le secret ultime des OVNIS a été maintenu malgré le grand nombre de documents déclassifiés en vertu de la réglementation Carter FOIA. Le président Carter avait réussi à secouer quelques feuilles de l’arbre, mais le fruit restait solidement attaché aux branches.

source : Alcyon Pléiades 109

Le Programme Voyager…

C’est un surprenant revirement de la part de l’ancien président car on se souvient que c’est le président Jimmy Carter qui a lancé le programme Voyager pour explorer le Cosmos.

Ceci est la déclaration officielle du président Jimmy Carter, placée sur le vaisseau spatial Voyager pour son voyage en dehors de notre système solaire amorcé le 16 juin 1977.

« Nous lançons ce message dans le cosmos … Parmi les 200 milliards d’étoiles de la galaxie de la Voie Lactée, certaines – peut-être beaucoup – possèdent des planètes habitées par des civilisations de l’espace. Si une telle civilisation intercepte le Voyager et peut comprendre ces contenus, voici notre message : Nous essayons de survivre à notre temps afin que nous puissions vivre dans le vôtre, Nous espérons qu’un jour, après avoir résolu les problèmes auxquels nous sommes confrontés, nous nous joindrons à une communauté de Civilisations Galactiques. Cet enregistrement représente notre espoir, notre détermination et notre bonne volonté dans un univers vaste et impressionnant. »


Selon une enquête menée en 1976, quelque sept ans après l’événement, la plupart des personnes présentes à la réunion ne se souvenaient pas de l’événement, ou ne le considéraient pas comme important. Selon Fred Hart, le seul invité contacté qui se souvenait d’avoir vu l’objet : « Il semble qu’il y ait eu dans le ciel cette nuit-là une sorte de lumière bleue ou quelque chose d’autre, comme une sorte de ballon météo qu’ils ont envoyé ou quelque chose d’autre… cela m’est venu assez loin dans la tête » (Sheaffer 1998:21-22).

Bien qu’intrigué par l’objet et ses origines, Carter, lui-même, a déclaré plus tard que s’il avait considéré l’objet comme un OVNI – pour des raisons inexpliquées – ses connaissances en physique lui avaient permis de ne pas croire qu’il était témoin d’un vaisseau spatial extraterrestre.

Le 6 janvier 1969, le ciel était clair à Leary et la planète Vénus était proche de sa luminosité maximale et dans la direction décrite par Carter. L’ufologue Robert Sheaffer a conclu que l’objet dont Carter avait été témoin était une mauvaise identification de Vénus. L’ufologue Allan Hendry a fait des calculs et est d’accord avec l’évaluation selon laquelle il s’agit de Vénus. Cela pourrait également être le « Halo » de Vénus, comme cela a été discuté dans le podcast #105 du Guide des Sceptiques de l’Univers lors d’une interview de Jimmy Carter en 2007. Dans cette interview, Carter a déclaré qu’il ne croyait pas que l’objet était Vénus, expliquant qu’il était un astronome amateur et qu’il savait à quoi ressemblait Vénus. Il a également déclaré qu’en tant que scientifique, il ne croyait pas qu’il s’agissait d’un vaisseau extraterrestre et, à l’époque, il supposait qu’il s’agissait probablement d’un avion militaire provenant d’une base voisine. Cependant, il a dit que l’objet ne faisait pas le bruit d’un hélicoptère. Carter a également déclaré qu’il ne croyait pas que des extraterrestres aient visité la Terre, et qu’il n’est au courant d’aucune dissimulation de visites extraterrestres par le gouvernement, ainsi les rumeurs selon lesquelles la CIA aurait refusé de lui donner des informations sur les OVNIs ne sont pas vraies.

Une lettre de Carl G. « Jere » Justus, transmise par un membre de la famille Carter, a été lue, donnant sa véritable explication sur l’observation d’OVNI par Carter :

Après avoir lu récemment le livre « Georgia Myths & Legends », du chroniqueur Don Rhodes de l’Augusta Chronicle, en particulier le chapitre 5 « Jimmy Carter et les OVNI », je suis pratiquement certain d’avoir identifié la source de ce que le président Carter a vu. Dans les années 60 et au début des années 70, j’ai travaillé sur un projet parrainé par l’armée de l’air qui étudiait la haute atmosphère en utilisant des rejets de nuages chimiques incandescents, produits par des fusées lancées depuis la base de lancement Eglin en Floride. Certains de ces nuages chimiques, notamment le sodium et le baryum, étaient visibles par le processus de diffusion par résonance de la lumière du soleil. Les nuages de ce type devaient être lancés peu de temps après le coucher du soleil ou peu de temps avant son lever. Cela était dû au fait que le nuage devait être ensoleillé à haute altitude, alors qu’il était encore suffisamment sombre au niveau du sol pour être visible dans le ciel sombre. Dans le rapport officiel de Carter sur les OVNIs de 1973, tel qu’il figure dans le livre de Rhodes, il déclare avoir vu le phénomène en octobre 1969, à 19h15 (heure de l’Est). Cependant, il a été déterminé à partir des dossiers du Lions Club que Carter a dû voir l' »OVNI » lorsqu’il a parlé à leur chapitre de Leary, GA, le 6 janvier 1969. Le rapport « U.S. Space Science Program Report to COSPAR, 1970 » (QB504.U54, Appendix I, page 154), documente qu’il y avait un nuage de baryum lancé depuis l’Eglin AFB (numéro de fusée AG7.626) et publié le 6 janvier 1969 à 19h35 EST (7 janvier 1969, 0035 UTC) [COSPAR signifie Committee on Space Research]. L’altitude signalée pour ce nuage était de 152 km. Avec une distance entre Leary, GA et Eglin AFB, FL d’environ 234 km, ce nuage serait apparu dans le ciel à une altitude de 33 degrés (ce qui correspond à l’estimation de Carter d’une altitude de 30 degrés). Le rapport de Carter note que les étoiles étaient visibles, la nuit devait donc être claire. Je peux vérifier par expérience personnelle que sous un ciel clair, un nuage de baryum comme celui-ci aurait facilement été visible à la distance de Leary, GA. Carter a rapporté que l’OVNI « est apparu de l’ouest ». La direction d’Eglin AFB depuis Leary, GA est approximativement WSW. Ainsi, ce nuage de baryum à Eglin est cohérent avec l’OVNI signalé par Carter en ce qui concerne l’heure, l’altitude et la direction. De plus, l’apparence rapportée par Carter est totalement cohérente avec un nuage de baryum de haute altitude. Son rapport indique qu’il était « bleuâtre au début, puis rougeâtre, lumineux et non solide ». Un nuage de baryum neutre brillerait initialement d’un bleuâtre ou d’un verdâtre, certaines parties prenant une lueur rougeâtre à mesure que le baryum s’ionise dans la lumière du soleil à haute altitude. La taille et la luminosité, qui seraient à peu près celles de la lune, correspondraient également à un nuage de baryum à Eglin, vu depuis Leary, GA. Carter aurait dit qu’il n’avait jamais cru avoir vu un vaisseau spatial extraterrestre, mais qu’il n’avait aucune idée de ce que c’était exactement. J’aimerais savoir si cette information pourrait être transmise au président Carter, afin qu’il puisse, s’il le souhaite, mieux comprendre ce qu’il a vu à l’époque.

Source Wikipédia : https://en.wikipedia.org/wiki/Jimmy_Carter_UFO_incident


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s