Rencontres Rapprochées d’Ovnis et Expériences Proches de la Mort

Cette étude compare les expériences d’objets volants non identifiés (UFOErs) avec les expériences de mort imminente (NDErs) en ce qui concerne les changements d’attitudes envers soi-même, les autres et la vie en général, envers l’orientation religieuse ou spirituelle, et envers les capacités et croyances psychiques. Les questionnaires de Kenneth Ring administrés aux NDErs (1984) ont été soumis dans cette étude à 93 personnes dont l’UFOE comprenait soit une expérience de lumière, soit une expérience d’objet, soit une « rencontre rapprochée ». L’auteur conclut que l’OVNI, comme la NDE, donne une impulsion à la croissance spirituelle, mais pas de manière aussi cohérente ni aussi forte.

Certains aspects des traditions séculaires résonnent étrangement avec les témoignages actuels des enlevés. Le phénomène prend alors une tout autre dimension.

Lorsqu’il s’agit d’abduction, les hypnothérapeutes sont souvent accusés d’influencer leur patient, alors qu’un examen objectif des données à disposition amène à prendre ce phénomène au sérieux, tout en induisant certains rapprochements surprenants avec les EMI et différentes traditions ancestrales. De nombreuse personnes ayant vécu des EMI rapportant avoir vu des entités extraterrestres, le Dr Kenneth Ring initia une étude pour définir les points communs entre EMI et abductions. Ceux-ci sont majoritairement d’ordre psychologique : prise de conscience quant à l’impact de l’homme sur la planète, développement d’un grand intérêt pour l’environnement ou pour autrui, changements émotionnels et accroissement de leur émotivité, apparition de dons tel que la médiumnité, ou de problèmes avec des appareils électriques. Selon le Dr Ring, une partie des patients, vivant mal leurs expériences, éprouvant des difficultés à assumer ces transformations.

La description par Betty Luca, sous hypnose, de son expérience de l’Un, à la page précédente, est immédiatement reconnaissable comme étant le même type d’expérience rapportée par de nombreux expérimentateurs, et même dans de nombreux cas la même expérience IDENTIQUE. Il s’agit d’un type d’expérience spirituelle très basique, qui a également été rapporté de façon constante à travers l’histoire par des saints, des mystiques et divers types d’extatiques.

Les similitudes entre les enlèvements par OVNI et les NDE ont été explorées par un certain nombre d’auteurs et de chercheurs, dont le plus célèbre et le plus crédible est sans aucun doute le Dr Kenneth Ring. Le Dr Ring a réalisé une vaste série d’études cliniques sur les NDE et a publié ses résultats dans Life at Death et Heading Toward Omega. Il a ensuite réalisé un projet de suivi dans lequel il a étudié les personnes ayant vécu des expériences avec des ovnis (principalement des « abductés »), et a spécifiquement comparé ce phénomène à celui de la mort imminente. Son rapport complet se trouve dans The Omega Project ; il a trouvé de fortes similitudes entre les deux types d’expérience, et a émis l’hypothèse qu’il pourrait s’agir de deux variantes d’un phénomène sous-jacent plus fondamental.

Ring cite également d’autres commentateurs, qui font les remarques suivantes :

Selon les sondages, nous vivons à une époque où la plupart des gens croient que les ovnis sont réels et que « des gens comme nous vivent sur d’autres planètes ». Dans ce contexte, puisque les anges et les démons sont démodés, ils revêtent maintenant le costume de la figure archétypale de notre époque – l’extraterrestre – que nous pouvons voir précisément parce que nous pouvons maintenant le CONCEVOIR ; il se conforme à nos idées actuelles de possibilités et les exprime.

Les enlèvements peuvent représenter une forme contemporaine de voyage chamanique – une forme qui s’adapte et qui est formulée en termes d’une société hautement technologique qui a déjà tourné son attention imaginative vers le vol stellaire… Peut-être que le motif du voyage dans l’autre monde (ancien) est « camouflé » dans l’histoire moderne du voyage spatial qui, comme les légendes de voyages fantastiques du passé, illustre ce que l’on pourrait appeler l’attrait du bord.

Ces thèmes écologiques et millénaires font partie du canon du monde ovni et de sa littérature depuis longtemps, et de nombreuses personnes ont déjà commenté leur caractère quasi-religieux. En effet, à une époque où la pensée séculière est devenue la norme mais où l’impulsion religieuse n’a jamais disparu, il est psychologiquement très compréhensible que les images religieuses traditionnelles du salut aient été projetées sur l’écran d’un univers où, pour certains, il est plus facile de croire aux ETs qu’à Dieu.

Sommes-nous dirigés par une intelligence supérieure qui, par des signes, nous oblige peu à peu à modifier notre conception du monde ?

Dans un récent ouvrage, Kenneth Ring aborde le lien entre les enlèvements par des créatures supposées extraterrestres et les expériences aux frontières de la mort. Il ne parle pas des phénomènes de transcommunication qu’il semble ne pas connaître. Ses conclusions pourraient pourtant englober un certain nombre de contacts avec l’Au-delà, comme les messages longs reçus par certains expérienceurs.

Un dénominateur commun

Un lien unit à l’évidence ces trois phénomènes, il s’agit de leur apparente absurdité. Je vais donner quelques exemples caricaturaux :

Un Ovni apparaît dans le ciel et se pose au sol. Des occupants en descendent. Ils enlèvent un brave terrien pour lui faire subir des examens médicaux – quasiment toujours les mêmes -, lui confient un message de paix pour les terriens, puis le relâchent…

Une personne est victime d’un malaise cardiaque, et frôle la mort. Pendant qu’une équipe de réanimation s’occupe de la ramener à la vie, elle se retrouve dans un lieu superbe. Un être de Lumière lui apparaît et lui dit que le moment de rester dans l’Au-delà n’est pas venu, qu’elle doit revenir sur terre… Or cet être de Lumière revêt l’apparence d’un parent proche qui est bel et bien encore incarné.

Adolf Homes écoute la radio. L’émission se brouille, une voix lui demande de filmer l’écran de son téléviseur et l’image de Jürgenson apparaît, pendant que l’ordinateur de Homes imprime un message venu directement de l’Au-delà. L’image ressemble à un trucage grossier et le message est d’une platitude affligeante.

Ces trois exemples sont volontairement caricaturaux. Ils montrent la constante absurdité des phénomènes auxquels nous sommes confrontés. Ils poussent quasi volontairement ceux qui témoignent en toute bonne foi de leur expérience dans la marginalité, dans l’incompréhension de la part des gens « normaux ».

“En outre, dans le cas de mystères frisant le miraculeux, grande est la tentation de laisser l’imagination vagabonder sur des chemins déjà ouverts par un ardent désir de merveilleux, et d’échafauder des hypothèses que les considérations sociales bannissent normalement de nos horizons. À propos des rencontres d’OVNI, par exemple, la plupart des gens admettraient volontiers qu’il est excitant de penser que des visiteurs venus d’autres galaxies puissent réellement avoir débarqué sur Terre, et soient entrés en contact avec nous. De même, l’idée, fortement suggérée par les NDE, qu’après la mort nous attendent réellement un royaume d’amour et de paix absolus et une présence divine, est un fantasme profond et vivace de l’humanité que même notre époque de scepticisme n’a pas réussi à étouffer. On peut sûrement dire sans rougir que de telles croyances remuent jusqu’au tréfonds de l’âme, et, que nous y adhérions ou non, il faut admettre que la seule pensée qu’elles puissent être vraies nous excite et nous émeut d’une manière quasi primaire. Et à présent, le fait même que des recherches scientifiques sur les OVNI et les NDE semblent apporter une sorte de support empirique à ces croyances a eu pour effet d’aviver encore nos espoirs.

C’est pourquoi beaucoup d’entre nous, et c’est compréhensible, ont tendance à prendre à la lettre les récits de NDE et de rencontres d’OVNI. Mus, comme nous le sommes, par d’impérieux motifs nous poussant à y croire et à les prendre pour argent comptant, nous répugnons naturellement à les aborder d’un œil critique ou peut-être à poser à leur égard trop de questions inquisitrices. Parfois, nous préférons simplement croire plutôt que de savoir, ou nous persuader que nous savons, quand notre savoir n’est qu’imaginaire. Or, bien que jusqu’à présent j’aie entrepris une approche psychologique des rencontres paranormales qui ont fait l’objet de notre attention dans ce livre, je dois admettre à ce point qu’il est bien sûr concevable que ces récits de NDE ou d’OVNI puissent avoir les implications extraterrestres que leur attribuent certains, entre autres la majorité de ceux qui en ont fait l’expérience. Peut-être y a-t-il réellement « des extraterrestres parmi nous » et un « Au-delà paradisiaque » qui nous attend. Aucune des conclusions que j’ai présentées jusqu’ici, et rien de ce que je dis dans ce chapitre, n’excluent de telles éventualités. » (Extrait de Projet Oméga)

Une intelligence planétaire

À qui, à quoi, pourrions-nous alors attribuer l’origine de ces phénomènes ?
Ring a une idée qui est des plus intéressantes, car en prise totale avec l’évolution et la Vie
Toute personne victime “d’une rencontre du troisième type” ou d’une N.D.E. voit sa conception de la vie et de l’univers totalement bouleversée. Il en est de même pour ceux qui ont fait l’expérience de la transcommunication. Souvent incrédules au départ, frappés de plein fouet par un deuil douloureux, confrontés de manière brutale avec le mystère de la mort, ils entament peu à peu un cheminement qui va les amener vers une conception plus spirituelle de la vie. Certains mêmes, suite à leur expérimentation avec un simple magnétophone, voient des facultés paranormales se développer là où ils ne les attendaient pas.
Sommes nous manipulés par une intelligence supérieure ? C’est une question que nous pouvons – que nous devons – nous poser. Si, en transcommunication, la démarche vers le mystère vient de nous, il n’en est pas de même en ce qui concerne les deux autres aspects de cette étude. Les Ovnis n’apparaissent pas à la demande ; les contactés n’ont pas demandé à l’être et sont, bien souvent, des personnes peu disposées à ce type de rencontre. De même, les N.D.E. ne se produisent qu’au cours d’un accident ou d’une maladie grave. Dans ces deux cas, l’hypothèse de la manipulation s’impose presque comme une évidence. Mais qui manipule, et dans quel but ?

Ring, et avec lui d’autres chercheurs attribuent cette manipulation à l’intervention d’une intelligence planétaire, qui, en agissant sur un certain nombre d’entre nous, ferait bouger la société dans son ensemble.

Ainsi les N.D.E., les contacts avec les défunts et les phénomènes de transcommunication nous font prendre conscience que nous sommes maîtres de notre destin, que nous sommes davantage que des êtres matériels, des consommateurs de denrées périssables. Nous prenons peu à peu conscience de la part d’éternité qui réside en chacun de nous. Nous sommes responsabilisés, mis face à notre part d’éternité. La vie nous apparaît de moins en moins absurde, sans fondement. Certes, nous ne savons toujours pas “qui nous sommes, d’où nous venons, où nous allons” mais nous prenons conscience qu’un principe supérieur nous anime, que nous avons une expérience à mener à son terme en ce bas monde et que les autres ont besoin de nous.

Vu sous cet angle, ce n’est sans doute pas un hasard si nous n’avons la preuve de rien. Ce qui serait sans doute trop facile.

On capte sur des magnétophones des voix qui s’identifient à des défunts. Cela laisse des traces analysables ; on capte des images de défunts sur des écrans, cela constitue des documents ; des milliers de gens qui ont frôlé la mort reviennent en clamant qu’ils n’ont plus peur de la faucheuse, qu’ils ont vu un monde lumineux. 

Nous restons sur notre doute et cela nous titille les neurones. Est-ce un hasard ?

Naturellement, l’idée qu’une intelligence supérieure nous manipule ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’extra-terrestres, qu’il n’y a pas de survie. Simplement, le caractère souvent absurde des phénomènes précités, nous oblige EN PERMANENCE à remettre nos certitudes en cause.

Auteur : Jean-Michel Grandsire https://parasciences.net/ovnis-nde-emi-le-lien/


L’enlèvement DE BETTY ANDREASSON LUCA par des extraterrestres

Le soir du 25 janvier 1967, Betty Andreasson se trouve dans sa cuisine à South Ashburnham, Massachusetts. Ses sept enfants, sa mère et son père sont dans le salon. Vers 18 h 35, les lumières de la maison se sont soudainement éteintes pendant un instant. Puis, une lumière rouge-orange pulsée a brillé dans la fenêtre de la cuisine. Betty a calmé les enfants effrayés tandis que son père s’est précipité pour regarder par la fenêtre de la cuisine. Il a vu un groupe de petites créatures étranges s’approcher en sautillant. Cinq petites créatures humanoïdes sont entrées dans la maison, passant directement par la porte en bois.

La famille de Betty a immédiatement été placée en animation suspendue. Une créature est allée vers son père. Le chef des quatre autres a établi une communication télépathique avec Betty.

Le leader mesurait environ 1,5 m. Les autres mesuraient environ 1 mètre 20. Tous avaient une grosse tête en forme de poire, de larges yeux enveloppants comme ceux d’un chat, des oreilles et un nez minuscules. Leurs bouches étaient des fentes immobiles qui rappelaient à Betty des lignes de cicatrices. Tous portaient un uniforme bleu de travail orné d’une ceinture de type Sam Browne. Un insigne représentant un oiseau était apposé sur leurs manches. Leurs mains avaient trois doigts. (Plus tard, sur le vaisseau, elles étaient gantées.) Ils portaient aux pieds des vêtements ressemblant à des bottes. Ils flottaient plutôt que de marcher.

La frayeur initiale de Betty est immédiatement calmée par un sentiment d’amitié irrésistible. Lorsqu’elle s’est montrée inquiète pour le bien-être de sa famille, les créatures ont temporairement libéré sa fille de onze ans, Becky, de cet étrange état d’inconscience pour assurer à Betty qu’elle allait bien.

Puis Betty a été emmenée à l’extérieur et amenée à bord d’un petit engin reposant sur le flanc d’une colline qui descendait dans la cour arrière. L’engin faisait environ vingt pieds de diamètre. Il ressemblait à deux soucoupes, l’une inversée sur l’autre, avec une petite superstructure au sommet. Le petit vaisseau a accéléré et a apparemment fusionné avec un vaisseau parent plus grand, dans lequel Betty a été soumise aux effets d’un équipement étrange et à un examen physique. Puis elle a été emmenée dans un lieu étranger et a reçu une leçon d’objet bizarre qui lui a fait vivre une expérience religieuse douloureuse mais extatique.

Plus tard dans la nuit, à 22 h 40, Betty a été ramenée chez elle par deux de ses ravisseurs extraterrestres. À la maison, elle a trouvé sa famille toujours dans un état d’animation suspendue. Un être était resté derrière pour veiller sur eux pendant son absence. Puis les êtres ont mis la famille – toujours sous un certain type de contrôle mental – au lit, et les extraterrestres sont repartis.

Plusieurs fois, les extraterrestres avaient dit à Betty que certaines choses avaient été enfermées dans son esprit. Elle avait reçu l’ordre de les oublier, ainsi que son expérience de l’OVNI, jusqu’au moment voulu. Elle ne se souvenait consciemment que d’une partie de l’étrange rencontre : la panne de courant, la lumière colorée qui clignotait à travers la fenêtre, et les extraterrestres qui entraient dans la maison.

Betty, une chrétienne fervente, a interprété les créatures comme étant de nature religieuse ou angélique. Le sujet des OVNIs lui était largement inconnu. Son éducation s’est limitée à dix ans de scolarité, et ses centres d’intérêt sont la famille, l’église et les activités communautaires. Ce n’est que bien plus tard qu’elle a pensé à son expérience comme à une possible rencontre avec un OVNI.

En 1975, Betty a répondu à un article d’un journal local concernant un chercheur sur les OVNIs, le Dr J. Allen Hynek, qui sollicitait du public des informations sur des expériences personnelles d’ovni. La lettre de Betty contenait cependant si peu de données qu’elle fut classée et oubliée jusqu’à une enquête menée en janvier 1977. L’équipe d’enquêteurs était composée d’un physicien solaire, d’un ingénieur en électronique, d’un ingénieur aérospatial, d’un spécialiste des télécommunications et d’un enquêteur sur les ovnis. Ils ont fait appel aux services d’un hypnotiseur professionnel et d’un médecin formé à la psychiatrie. Au cours d’une enquête de douze mois, ils ont procédé à une vérification approfondie des références de caractère, à deux tests au détecteur de mensonges, à un entretien psychiatrique et à quatorze longues séances de régression hypnotique. Sous hypnose, Betty et sa fille ont revécu une expérience OVNI cohérente et détaillée, avec des réactions physiologiques authentiques. Leur rapport en trois volumes et 528 pages a permis de conclure que les témoins étaient des personnes fiables et saines d’esprit qui croyaient sincèrement que l’expérience s’était réellement produite.

L’expérience similaire à une NDE de Betty avec l’Être de Lumière…

Voici les transcriptions exactes de la régression hypnotique de Betty, qui a été ramenée à son enfance lors de l’une de ses premières expériences d’enlèvement, et de sa rencontre avec l’être de lumière qu’elle appelle  » l’Unique « . : https://near-death.com/betty-andreasson/

Betty Andreasson Luca croit fermement en Dieu, étant une fervente chrétienne ; cependant, une différence frappante entre son expérience et celle des personnes ayant vécu une expérience de mort imminente est qu’elle n’y a pas été escortée par des parents décédés ni par des figures spirituelles chrétiennes, mais par de petits extraterrestres gris aux yeux d’insectes. Pourtant, à la fin de ce premier événement, qui s’est produit alors qu’elle n’avait que 13 ans, des figures d’un type différent sont apparues : un certain nombre d’entités d’apparence humaine, à l’exception de leur taille, environ 2 mètres de haut ; elles étaient vêtues de longues robes blanches, avaient la peau pâle et les cheveux blonds à blancs. En un mot, ils ressemblaient exactement à l’image chrétienne des anges, sauf qu’ils n’avaient pas d’ailes. Betty a appelé ces êtres « les Anciens », d’après le terme chrétien utilisé notamment dans le Livre de l’Apocalypse, désignant les êtres angéliques entourant le trône de Dieu. (Note : Des personnes ayant vécu une expérience ont également rapporté avoir été amenées devant un Conseil des Anciens pour faire le point sur leur vie).

Après quelque trente ans d’expériences supplémentaires, rapportées dans quatre livres au total par le chercheur Raymond Fowler, il arriva un moment où les Anciens semblèrent prendre complètement le contrôle des rencontres de Betty.

Tous les événements précédents, y compris sa première expérience de l’Unique, se sont déroulés dans des lieux mystérieux qui semblaient être souterrains, ou bien sur ou près de la surface de la Terre. Mais maintenant, comme le rapporte le dernier livre de Fowler, The Watchers II : Exploring UFOs and the Near Death Experience, les petits Gris reviennent pour Betty dans une soucoupe, et pour la première fois l’emmènent dans l’espace, où le petit vaisseau s’amarre à un énorme vaisseau-mère cylindrique. C’était le domaine des Anciens, qui apparemment commandaient les Gris dans une relation symbiotique. Pour Betty, ce voyage se termina par une nouvelle expérience extatique de l’Unique, bien que cette fois les événements qui l’ont précédée aient été très différents.

Betty a demandé pourquoi elle était ici avec les Anciens, et ils ont dit : « Tu ne te souviens pas de ta bénédiction ?« 

Elle ne savait pas de quoi ils parlaient, et en réponse, ils ont utilisé une machine pour lui montrer une scène survenue plus tôt dans sa vie. C’était lors d’un service religieux, et voici ce qui s’est passé :

Betty s’est levée, a témoigné et s’est engagée à utiliser ses talents pour la gloire de Dieu. Ce n’était probablement pas inhabituel pour ce type de service. Mais soudain, le pasteur s’est mis à parler en langues. Sa femme s’est levée d’un bond, a couru dans l’allée jusqu’à Betty, a posé ses mains sur la tête de Betty et s’est mise à parler elle-même en langues. Le pasteur a alors interprété le parler en langues de sa femme ; c’était un message pour Betty : « Tu as donné tout ce que tu as… tu seras béni des femmes… »

C’était de toute évidence la scène dont Betty se souvenait quand elle était plus jeune. Mais maintenant, dans la reconstitution étrange sur le vaisseau-mère, elle a remarqué quelques différences. Certaines personnes étaient entourées d’une lumière, dont Betty, le pasteur et sa femme. Et deux Anciens étaient présents dans la pièce, sans être vus par la congrégation. L’un d’eux s’est tenu derrière le pasteur et a posé sa main sur l’épaule de l’homme – et c’est à ce moment-là qu’il a commencé à parler en langues. Puis l’Ancien a chuchoté à l’oreille de la femme du pasteur, et c’est à ce moment-là qu’elle s’est levée et a donné « la bénédiction » à Betty. À l’évidence, tout le scénario avait été orchestré par les anciens.

Après s’être vu montrer cette scène du passé, Betty a assisté en direct à ce qui semble clairement avoir été un acte de magie rituelle accompli par les anciens. Trois d’entre eux sont entrés dans un cercle dessiné sur le sol, divisé par des lignes droites en six parties égales. Ils se touchent les mains, puis, en se concentrant, des faisceaux de lumière sortent de leurs fronts et forment un triangle. Finalement, au centre de ce triangle, un anneau de lumière est apparu, flottant dans l’air.

Trois autres aînés sont entrés dans le cercle, et ils ont tous commencé à chanter « Oh ». Trois autres faisceaux de lumière sont apparus, formant un hexagramme parfait. Un plus grand cercle de lumière s’est formé autour de la tête des Anciens. Puis cet anneau de lumière s’est déplacé vers le haut, a rétréci à la même taille que l’anneau au centre, a flotté vers le bas et s’est interconnecté avec lui, formant un objet sphérique tournant qui s’est finalement condensé en un orbe de lumière lavande-violet de la taille d’un ballon de plage. Celle-ci a ensuite été prise et placée dans un support à quatre branches qui avait manifestement été conçu spécifiquement pour contenir de telles sphères.

Le terme « Anciens » est le nom que Betty donne à ces êtres. Lorsqu’elle leur avait demandé un jour qui ils étaient, ils avaient répondu qu’ils étaient « les ambassadeurs de l’Oh, les maîtres des anneaux, des cycles et des orbes ». Maintenant, après avoir assisté à la création de cet orbe magique, Betty a demandé à un aîné :

« Qui est Oh ? »

Il répondit que Oh est « la présence interne, externe et éternelle ».

La chose suivante s’est produite, à la grande surprise de Betty, les aînés lui ont fait vivre une expérience extracorporelle. Cette expérience est similaire à celle qu’elle a vécue à l’âge de 13 ans, avant de franchir la Grande Porte et de voir l’Unique. Maintenant, sur le vaisseau-mère, dès qu’elle a émergé dans son corps subtil, un des Anciens lui a remis l’orbe de lumière violette, et un autre l’a conduite à travers un portail fait de vagues d’énergie ondulantes.

De l’autre côté du portail, Betty et l’Ancien semblaient être sur Terre, dans un bois, la nuit. Des clochards dormaient sur le sol. L’un d’entre eux s’est réveillé et s’est approché des deux visiteurs ; il rayonnait de lumière. L’Ancien portait à ses doigts de petits anneaux de lumière. Il a permis au clochard d’en prendre quelques-uns, qui se sont transformés en une seule petite boule de lumière, que l’homme a gardée. Pendant ce temps, le grand orbe dans les mains de Betty changeait momentanément de couleur, manifestement en résonance avec la transaction. De temps en temps, l’attention de Betty est attirée par la boule :

« Oh, » dit-elle, « c’est tellement beau ! Quelque chose en elle ne cesse de bouger… »

L’Ancien a alors touché l’épaule de Betty. Il y eut une petite explosion de lumière blanche, puis ils se trouvèrent dans un autre endroit : une chambre d’hôpital, où un très vieil homme était allongé dans un lit, avec une infirmière veillant à ses côtés. Et ce n’est pas tout : deux petites entités qui semblaient être faites de ténèbres tiraient sur l’homme, comme si elles essayaient d’arracher son âme de son corps – c’est l’impression de Betty. Mais il y avait aussi un être de lumière ; c’était un type d’entité que Betty avait déjà rencontré dans ses expériences – il n’avait pas de traits humains visibles, mais apparaissait comme une forme corporelle faite de lumière blanche. Cet être tirait également sur l’homme mourant ; il s’agissait clairement d’une bataille pour son âme entre ces entités opposées. L’Ancien a résolu le conflit : il a jeté deux petites boules de lumière sur les entités noires, qui se sont envolées.

L’Ancien et Betty se transportèrent ensuite à nouveau dans un bois, où une petite soucoupe et deux des Gris les attendaient. Ils sont montés à bord, et se sont envolés dans le ciel. Betty a demandé où ils allaient maintenant, et l’Ancien a répondu qu’ils allaient voir l’Unique.

Betty a dû donner l’orbe pourpre à l’un des Gris ; elle était très réticente et triste de l’abandonner. Le vaisseau s’est arrêté et ils ont émergé dans un endroit rempli de lumière vive. Au-dessus d’eux se trouvait la Grande Porte, qui était la source de la lumière. L’Ancien a touché l’épaule d’un des Gris et lui a parlé. Il a suivi l’Ancien et Betty dans leur marche vers la lumière. Leur marche s’est transformée en course, alors qu’ils se déplaçaient rapidement dans la radiance pure. Betty a été submergée par l’extase de l’Unique, qu’elle a revécue sur le divan de l’hypnotiseur, et les nombreuses personnes présentes étaient toutes profondément émues par les effets visibles de sa transformation.

Betty, l’Ancien et le Gris se sont tous transformés en êtres de lumière lorsqu’ils sont entrés dans l’Un. Chacun avait une couleur différente : le corps de lumière de l’Ancien était d’un blanc pur, celui de l’extraterrestre gris était bleu clair et celui de Betty était doré.

Betty a dit : « Oh, il y a un tel amour… Oh, il y a une telle paix… Je suis juste engloutie dans la lumière et je me fonds dans cette lumière. Oh ! … Oh, c’est tout, tout, tout … Je ne peux pas expliquer la merveille, la beauté, l’amour et la paix. »

Puis, Betty a poussé un cri de désespoir en réalisant qu’elle allait devoir quitter cet état béatifique d’unicité :

« Oh, je vais devoir y retourner. Je dois y retourner pour les autres afin qu’eux aussi puissent voir, comprendre et savoir… ».

Et Betty, l’Ancien et le Gris sont ressortis de la Lumière, reprenant leurs formes normales au passage. L’Ancien a donné trois des petites boules de lumière à Betty, puis elle a été escortée dans la soucoupe et ramenée chez elle par les Gris. Elle a retrouvé son corps physique assis sur le côté de son lit, à côté de son mari endormi, et l’a réintégré. L’expérience fût terminée.

Témoignage d’expérience de mort imminente avec des aliens recycleurs d’âme…

Récit de Ruth :

« Ma première expérience m’est arrivée en 1965, j’avais un diagnostic de cancer terminal.
Pendant 10 jours je suis restée comateuse, et en dehors de mon corps je voyais les docteurs et les infirmières, et je les ai entendus dire : «Maintenant nous l’avons perdue». Mon corps m’était méconnaissable, car je ne pesais plus que 30 kilos, et il m’était très laid. Par la suite, j’errais dans l’hôpital, et d’un coup je me suis trouvée dans un long tunnel, où je voyais tous mes parents déjà décédés, debout, et qui souriaient comme je passais. Je ne me trouvais qu’une seule motivation, c’était de gagner la lumière splendide au bout du tunnel. Entre temps, passaient en revue toutes mes expérience de la vie, et j’ETAIS, MOI, à chaque coup, l’être que j’avais blessé ou bien que j’avais aidé, si bien que je ressentais ce qu’ils ressentaient lorsque je leur avais fait soit du mal soit du bien. Une voix m’a déclaré «vous êtes jugée», en ceci, que pour être à la place des autres, je me jugeais moi-même… Difficile à expliquer, il me semble plus facile d’appeler cela «karma».

Arrivée à la LUMIÈRE, c’était si brillant, comme rien sur terre, pure LUMIÈRE blanche, avec une émotion d’amour inconditionnel et chaleureux. Toutes les questions que j’avais jamais pu poser trouvaient leurs réponses de la LUMIÈRE. Il me semble y être restée longtemps, occupée à absorber toutes les réponses.
Par la suite une voix m’est venue de la LUMIÈRE, qui me disait que ce n’était pas mon heure d’y rester. J’ai supplié de toutes mes forces, mais j’ai été rendue au corps physique avec force. J’en ai injurié les docteurs et les infirmières. Je n’ai pas parlé de cela avec quiconque, parce que ma famille a des croyances fondamentalistes (Pentecôtiste).

En 1993, j’ai eu une crise cardiaque, et la situation a été semblable, sauf une SEULE grande différence, j’étais mariée à cette époque, et j’ai vue une image de mon mari qui pleurait et m’implorait de ne pas mourir. Aussi ai-je eu le choix, soit de rester, soit de revenir, et j’ai choisi la vie cette fois-ci.

En 2000, je vivais seule, et je suis tombée grièvement malade d’une infection du colon, comme j’ai appris plus tard. Je ne suis pas allée à l’hôpital. J’étais si malade, je vomissais et je ne tenais pas debout. J’ai hurlé à l’Univers de me laisser mourir ou bien de me guérir. Je suis sortie de mon corps et j’ai passé le tunnel, mais cette fois-ci, j’ai pu me rendre à d’autres niveaux de l’existence, dont 7 qu’il m’a été permis de visiter. Un des niveaux était très bizarre, je voyais à l’intérieur un marais fangeux, gigantesque, où des âmes subissaient des supplices sexuels, etc, de toutes les sortes, les plus viles. Elles se «croyaient» piégées quand tout ce qu’il leur aurait fallu faire, c’était de lever les yeux vers le chemin qui les mènerait vers la LUMIÈRE. Leur lot paraissait de ne pas vouloir chercher ? J’ai hurlé pour les faire entendre, mais ils semblaient ne pas entendre.

On m’a conduite près de certains êtres qui ressemblaient aux extraterrestres qu’on appelle les «Gris». Ils se sont présentés comme le Conseil, et ils m’ont dit qu’ils faisaient partie d’un groupe dit les «recycleurs des âmes», et qu’ils aidaient les âmes en cours de réincarnation…»


Des rencontres inattendues, bouleversantes et effrayantes…

Les « enlevés » français racontent enfin et pour la première fois leur expérience intime.
Ils sont nombreux, beaucoup plus nombreux qu’on ne le pense mais se taisent depuis parfois plus de vingt ans. Le CERO les écoute, les soutient et cherche à percer avec eux le mystère des abductions extraterrestres. Des vies parfois fracassées, des cheminements remarquables mais aussi un défi actuel pour retrouver le cœur de la véritable valeur de l’Humanité. « J’ai vingt ans. En pleine nuit, j’essaie de toutes mes forces d’ouvrir les yeux, mais quelque chose m’ordonne dans la tête de ne pas le faire. C’est une horrible torpeur contre laquelle je me débats car je veux me réveiller. » « Non, ce n’était pas possible ! Je n’en croyais pas mes yeux ! Je me trouvais à plus de 2 m au-dessus de mon lit, proche du plafond, en état de lévitation, en un lent mouvement descendant. » « C’est un triangle, pointe devant, avec une longueur de 150 m minimum de côté et faisant 30 m d’épaisseur. Il est noir mat, avec l’arrière très lumineux comme un bloc blanc, avec en dessous plein de petites loupiotes. Il avançait à 5 ou 10 km/h sans un bruit. La nature aussi est devenue silencieuse, pas un grillon rien. » « Aujourd’hui j’en suis toujours à me poser la question : pourquoi ? Est-ce un hasard ? Quelle intention derrière tout ça ? Étant une personne plutôt rationnelle, je sais que je n’ai pas eu de « vision » ou d’hallucination. Je sais que ce que j’ai vu, je l’ai bel et bien vu. »

Qu’est-ce qu’une expérience de mort imminente ?

Une expérience de mort imminente ou EMI (NDE en anglais pour Near Death Experience), est un événement psychologique profond qui peut se produire à une personne proche de la mort, ou qui n’est pas près de la mort mais dans une situation de crise physique ou émotionnelle qu’on appelle parfois ECM pour « état de conscience modifiée ».

Être dans une situation menaçant la vie ne constitue pas en soi une expérience de mort imminente. C’est le schéma des perceptions, créant un événement global reconnaissable, qui a été appelé « l’expérience de mort imminente ».

Les expériences de mort imminente sont assez communes pour que le terme soit entrés dans notre langage quotidien. Des expressions telles que « j’ai vu toute ma vie défiler devant mes yeux » et « aller vers la lumière » proviennent de décennies de recherche sur ces expériences étranges, apparemment surnaturelles, que certaines personnes ont vécu quand elles étaient au bord de la mort. D’autres témoignages concernent le fait de revenir de la mort ou de revenir à la vie après la mort.

Mais qu’est-ce que les NDE ? Sont-elles des hallucinations ? Des expériences spirituelles ? La preuve de l’existence d’une vie après la mort ? Ou sont-elles simplement des changements chimiques dans le cerveau et les organes sensoriels juste avant le moment de la mort clinique irréversible ? 

Ce grand dossier documenté n’a pas pour prétention de vous en révéler tous les secrets mais il a le mérite de vous donner un maximum d’informations de départ concernant ce sujet troublant.

Comment peut-on décrire une EMI ?

À travers des milliers d’années et dans différentes cultures à travers le monde, les gens ont décrit des expériences puissantes qui suivent un schéma général présentant des caractéristiques communes. Au sens le plus large, les expériences impliquent des perceptions du mouvement à travers l’espace, de la lumière et des ténèbres, un paysage, des présences souvent réconfortantes, une émotion intense et une conviction d’avoir une nouvelle compréhension de la nature de l’univers.

L’expression d’ « expérience proche de la mort » a été inventée par le Dr Raymond Moody dans son livre de 1975, « Life After Life ». Beaucoup croient que Moody’s cherchait à attirer l’attention du public sur le concept de l’expérience proche de la mort, mais des rapports de telles expériences se sont produits tout au long de l’histoire. La « République » de Platon, écrite en 360 avant notre ère, contient l’histoire d’un soldat nommé Er qui a vécu une NDE après avoir été tué au combat. Et décrit son âme quitter son corps, être jugée avec d’autres âmes et voir le ciel.

Une EMI peut donc commencer par une expérience hors du corps – une perception très claire d’être en quelque sorte séparée de son corps physique, peut-être même planer à proximité et regarder les événements se dérouler autour du corps. Une EMI comprend généralement un sentiment de déplacement, souvent à grande vitesse et généralement à travers un espace sombre, dans un paysage fantastique et la rencontre avec des êtres qui peuvent être perçus comme des personnages sacrés, des membres de la famille décédée ou des amis, ou encore des entités inconnues, faites de pure énergie. Un point précis de lumière indescriptible peut se développer pour entourer la personne dans un éclat très brillant mais pas du tout douloureux. Contrairement à la lumière physique, elle n’est pas simplement visuelle, mais elle est perçue comme étant une présence aimante que beaucoup de gens définissent comme l’être suprême de leur foi religieuse.

En résumé, une expérience proche de la mort est toute expérience dans laquelle une personne proche de la mort ou souffrant d’un traumatisme ou d’une maladie qui pourrait conduire à la mort perçoit des événements qui semblent être impossibles, inhabituels ou surnaturels. Bien qu’il subsiste de nombreuses questions au sujet des ECM, une chose est certaine : elles existent réellement. Comment pourrait-il en être autrement sachant que des milliers de personnes ont effectivement perçu des sensations similaires tout en étant proches de la mort. Le débat porte essentiellement sur la question de savoir si elles ont effectivement ressenti ce qu’elles ont perçu.

Certaines caractéristiques communes

Une expérience proche de la mort peut inclure une ou plusieurs des caractéristiques communes citées ci-dessus. Beaucoup de récits d’expériences d’EMI incluent seulement un ou deux de ces signes distinctifs, mais ils étaient si puissants qu’ils ont créé des changements permanents dans la vie des gens.

Les émotions d’une EMI sont intenses et comprennent généralement la paix, l’amour et la béatitude, bien qu’une minorité non négligeable soit marquée par la terreur, l’anxiété ou le désespoir. La plupart des gens reviennent d’une telle expérience aux frontières de la mort avec une conviction inébranlable qu’ils ont appris quelque chose d’une importance inestimable sur le but de la vie. Dans l’ensemble, toute l’expérience proche de la mort est ineffable, c’est-à-dire qu’elle est au-delà de la description. Même l’art et la métaphore ne peuvent pas les représenter. Les effets d’une EMI changent souvent de vie, et ses détails seront généralement présents dans les souvenirs très clairement pendant des décennies.

Comme nous l’avons vu, la plupart des ECM partagent certains traits communs, mais toutes les EMI ne possèdent pas tous les caractères et certaines NDE ne suivent pas du tout ce modèle. 

Voici la liste des traits « typiques » que partagent les expériences de mort imminente : 

  • Une lumière Intense et pure – Parfois, cette lumière intense (mais pas agressive ni douloureuse) remplit la pièce. Dans d’autres cas, le sujet voit une lumière qui, selon lui, représente le ciel ou Dieu. Très souvent la lumière est perçue comme se trouvant au fond d’un tunnel obscur et le sujet est poussé à avancer vers cette lumière attirante.
  • Expériences Hors du Corps (EHC) – Le sujet sent qu’il a quitté son corps. Il peut regarder vers le bas et le voir, décrivant souvent la vue des médecins travaillant sur lui. Dans certains cas, l ‘ « esprit » du sujet s’envole alors hors de la pièce, dans le ciel et parfois dans l’espace.
  • Entrer dans un autre royaume ou une autre dimension – Selon les croyances religieuses du sujet et la nature de l’expérience, il peut percevoir ce royaume comme le ciel ou, dans de rares cas, comme l’Enfer.
  • Vision d’êtres spirituels – Au cours de l’EHC peuvent avoir lieu des rencontres avec des « êtres de lumière », ou d’autres représentations d’entités spirituelles. Il peut les percevoir comme des êtres chers, des anges, des saints ou Dieu.
  • Le tunnel – Beaucoup des sujets se trouvent pendant l’EMI dans un tunnel avec une lumière à son extrémité. Ils peuvent rencontrer des êtres spirituels lorsqu’ils traversent le tunnel.
  • Communication avec les esprits – Avant la fin de la NDE, de nombreux sujets rapportent une certaine forme de communication avec un être spirituel. Cela est souvent relaté par une « voix masculine forte » leur disant que ce n’est pas encore le moment et les invitant à regagner leur corps. Certains sujets disent qu’ils doivent choisir entre aller dans la lumière ou retourner à leur corps terrestre. D’autres se sentent obligés de retourner à leur corps par un commandement sans voix, peut-être venant de Dieu.
  • Revue du film de leur vie – Ce trait caractéristique est aussi appelé « la revue panoramique de la vie ». Le sujet voit défiler toute sa vie dans un flashback, comme dans un film. Ces moments peuvent être très détaillés ou très courts. Le sujet peut également percevoir une certaine forme de jugement par les entités spirituelles qui l’entourent.

La croyance en la projection astrale relie l’EMI avec d’ autres formes d’expériences hors du corps. La projection astrale est la capacité d’un « être astral » à voyager à l’extérieur du corps. Dans une EMI, ce moi astral, ou âme, quitte spontanément le corps et se déplace librement vers d’autres endroits. Quelques cas d’EMI semblent offrir la preuve que les gens ont effectivement vécu des événements d’un point de vue différent de celui de leur corps terrestre. Les gens qui étaient inconscients, non sensibles, avaient les yeux fermés ou avaient été déclarés cliniquement morts ont rapporté des procédures faites sur eux et ont décrit les gens qui étaient présents dans la salle. Certains sujets qui souffraient de cécité permanente auraient été en mesure d’identifier la couleur de la chemise d’un médecin, par exemple.

Comment est provoquée une expérience de mort imminente

À l’époque scientifique où nous vivons, il est naturel que les gens aient envie de comprendre les origines biologiques ou psychologiques de l’expérience de mort imminente et une variété d’explications neurologiques et chimiques ont été proposées pour en expliquer ses causes : 

  • manque d’oxygène, 
  • excès de dioxyde de carbone, 
  • activité de crise dans le lobe temporal, 
  • l’effet de médicaments comme le DMT ou la kétamine, 
  • hallucination, 
  • évitement psychologique de la mort, 
  • l’arrêt normal de l’activité cérébrale,
  • et une bonne douzaine d’autres possibilités. 

Aucune explication scientifique à ce jour n’a correctement pris en compte tous les aspects de ces phénomènes ou de leurs effets. Par exemple, de nombreux patients qui étaient surveillés cliniquement et dont on savait qu’ils étaient bien oxygénés ont plus tard rapporté avoir vécu une EMI au même moment. Les médicaments ne sont pas un facteur déclencheur dans tous les ECM. Les caractéristiques des troubles du sommeil et des EMI ne sont pas identiques. Les hallucinations sont très individuelles et produisent de la confusion et des souvenirs brouillés, exactement les caractéristiques opposées des expériences proches de la mort qui tendent à partager des caractéristiques et à se rappeler vivement à la mémoire pendant des décennies comme étant « plus réelles que réel ». Pour chaque cause médicale qui a été présentée, il existe des raisons où les chercheurs en NDE disent ne pas être tous d’accord.

Il faut noter que les expériences de quasi-décès et les expériences extra-corporelles sont parfois regroupées au sein du même phénomène, mais elles sont pourtant très différentes et ne sont pas toujours liées. Une EHC peut être une composante d’un ECM ou d’une EMI, mais certaines personnes vivent des EHC dans des circonstances qui n’ont rien à voir avec la mort. Les EHC peuvent se produire spontanément ou sous l’effet de drogues ou induites par la méditation. 

En outre, malgré les rapports selon lesquels les scientifiques ont pu induire des EMI par l’utilisation de médicaments ou des stimulations électriques du cerveau, aucun des rapports n’a été tout à fait convaincant. Les rapports sont basés sur une similarité partielle et un aspect limité de la NDE, ou alors ils ont impliqué un très petit nombre de personnes – parfois seulement un seul individu – dans une expérience qui ne réplique pas vraiment une EMI complète, ou les séquelles ne coïncident pas avec celles d’un véritable ECM. Après des décennies d’enquête, le chercheur et psychiatre Bruce Greyson a déclaré :

« Aucun modèle physiologique ou psychologique en soi n’explique tous les traits communs de la NDE.« 

EMI, OVNIS & US Navy et apparitions spctrale

EMI des témoins racontent

EMI une vraie transformation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s