X-Files Britanniques

En 1991, le ministère de la Défense britannique confie à l’auteur et conférencier Nick Pope la tâche de suivre chaque année les centaines d’observations rapportées en Angleterre, en Écosse et au pays de Galles. Le ministère de la Défense se penche sur la question des OVNIs depuis les années 1950. La raison de cet intérêt n’est pas nécessairement parce que le ministère croit de manière organisationnelle aux visites extraterrestres. Il s’agit plutôt de surveiller de près toute activité inhabituelle dans l’espace aérien britannique. Il est clair que s’il y a quelque chose qui sort de l’ordinaire, ils veulent le savoir.

Nick Pope a enquêté sur de nombreux cas parmi les plus intrigants, impliquant des témoignages oculaires de pilotes, de policiers et d’officiers de l’armée, tandis que d’autres présentaient des preuves radar, vidéo ou photographiques classées secrètes.

Nick Pope : « Mes convictions, quand on m’a confié ce travail, étaient, je pense, sur quoi est-ce que je me suis laissé entrainer ici ? Je n’avais aucune connaissance particulière ni intérêt pour le phénomène OVNI. Certainement aucune croyance en quelque chose d’inhabituel ou de paranormal. Mais plus je regardais dans les archives d’anciens fichiers, et plus je commençais à enquêter sur ceux qui m’étaient rapportés, quotidiennement, plus je changeais d’avis, et je réalisais que certaines de ces observations d’OVNI ne pourraient pas être expliqué en termes conventionnels. C’est vraiment intriguant. »

Les chefs de la défense «ne peuvent pas exclure» l’idée d’une «visite extraterrestre» et cela pourrait constituer une «menace pour le Royaume-Uni», révèlent des dossiers gouvernementaux très secrets.

Les documents, qui n’ont pas encore été rendus publics, révèlent également comment les croyants et les non-croyants du MoD étaient «en guerre» à propos des OVNIS.

Le ministère de la Défense a décidé de publier tous ses documents sur les ovnis en 2008 – et tous ont été rendus publics, à l’exception de deux, qui ont maintenant été visionnés par Sun Online.

Les experts en radars déclarent dans un fichier  qui fait l’effet d’une d’une bombe : « … nous ne pouvons pas totalement exclure l’idée d’une observation / visite extraterrestre, qu’elle soit secrète ou déclarée. »

Dans un autre rapport de 1997, des officiers du renseignement du ministère de la Défense déclarent : « La seule conclusion logique à laquelle nous pouvons aboutir est que nous ne savons pas si les PAN (phénomènes aériens non identifiés) représentent une menace pour la défense du royaume. Nous ne pouvons pas éliminer la possibilité. »

Les dossiers montrent comment les relations se sont tendues entre l’état-major du renseignement de défense (DIS) – la faction du renseignement du MoD – et le département sceptique Sec (AS), chargé des questions de politique concernant les OVNIS.

Gouvernement en guerre contre les OVNIS

Après une rencontre entre les parties adverses, un membre de DIS écrit à propos d’une femme membre de Sec (AS) : elle pense que toutes les observations sont explicables.

« Lorsqu’on leur a demandé sur quelle base de logique ou d’analyse cela avait été fait, il n’y en avait pas. »

Un autre document révèle que le personnel de la Sec (AS) a provoqué la colère du personnel du renseignement en ne leur transmettant que des rapports sur les OVNIS qu’ils jugeaient crédibles. Selon les fichiers, DIS souhaitait effectuer des recherches approfondies sur le phénomène OVNI, notamment en consultant les archives et en recherchant des modèles.

Les documents, qui couvrent les années 1992 à 2003, montrent que Sec (AS) était inquiet à ce sujet, déclarant qu’il avait «quelques inquiétudes quant à ce qui est prévu».

Ils craignaient qu’en recherchant des observations d’OVNI, le MoD contredise ce qu’ils ont dit au Parlement, à savoir que le sujet concernant les OVNIS n’avait « aucune signification pour la défense » et n’était pas étudié en profondeur.

Nous ne pouvons pas totalement exclure l’idée d’une observation ou visite extraterrestre, qu’elle soit secrète ou manifeste.

Fonctionnaire Du Ministère De La Défense.

« Comment pouvons-nous maintenir la ligne que la politique du gouvernement est de ne pas examiner plus avant les rapports [d’ovnis] et que nous n’avons rien à cacher? », Lit-on dans une lettre de Sec (AS) datant de 1997.

Nick Pope, qui a dirigé le projet UFO du Royaume-Uni – dans le cadre de Sec (AS) – a reçu les documents du ministère de la Défense avant leur publication et les a partagés avec Sun Online.

Il a déclaré :

«Ces fichiers montrent comment différentes divisions du MoD étaient en guerre les unes contre les autres à propos du problème des OVNIS. J’avais d’excellentes relations de travail avec des collègues du personnel du renseignement de la Défense et, comme je disposais d’une cote de sécurité élevée et du même esprit d’ouverture sur le phénomène, nos positions étaient transparentes. Malheureusement, les choses se sont effondrées après 1994, lorsque j’ai été promu et que j’ai changé de poste. Quelles que soient les raisons, mes successeurs n’avaient clairement pas la même bonne relation de travail avec le DIS que moi et les choses se sont bien mal déroulées. Il était ridicule pour mes successeurs d’essayer de filtrer les rapports en ne transmettant que ceux qu’ils jugeaient crédibles, car ils ne savaient pas comment le renseignement fonctionnait et étaient clairement considérés avec mépris par les vrais experts. »

La position officielle du gouvernement…

La position officielle du gouvernement dit quelque chose de différent. Selon eux, il n’est plus nécessaire de disposer d’un bureau officiel.

« Il n’y a certainement pas de projet d’ouvrir le bureau des OVNIS au ministère de la Défense », a déclaré M. Williamson à Express & Star.

Pas plus tard qu’en novembre, les pilotes de ligne avaient signalé avoir vu des feux rouges siffler dans le ciel au-dessus de l’Irlande, ce qui était en partie lié à des visiteurs extraterrestres.

Peut-être l’observation la plus célèbre dans les West Midlands est-elle l’incident de Cosford, survenu en 1993.

Le 31 mars de cette année, une patrouille de la RAF a rapporté avoir vu un OVNI au-dessus de la base. Ils ont décrit l’objet se déplaçant «à grande vitesse et à une altitude d’environ 1 000 pieds ( 304,8 m )».

L’OVNI consistait en deux lumières blanches et une faible lueur rouge à l’arrière,  sans qu’aucun bruit de moteur ne soit  entendu, a indiqué le reportage.

Ce qui rend l’incident plus étrange, c’est que des dizaines d’OVNIS de forme triangulaire ont été rapportés dans la nuit, voyageant à grande vitesse dans l’ouest de la Grande-Bretagne.

Un ovni a également été signalé à la RAF Shawbury, à Shrewsbury, peu de temps après.

L’incident de Cosford

Un ancien chef de la défense pense que le gouvernement britannique pourrait mener une étude secrète sur les OVNIS.

Ceci malgré le secrétaire à la Défense, Gavin Williamson, affirmant qu’il n’y avait « aucun projet » d’ouvrir le département secret.

Le bureau britannique des OVNIS, qui a enquêté sur des observations notoires telles que « l’incident de Cosford » dans le Shropshire, a fermé ses portes en 2009.

Cosford est à présent une base militaire au Royaume-Uni. Et la nuit en question, le 30 mars 1993, il y a eu une vague d’observations sur une période d’environ 6 heures. Et il y avait beaucoup de témoins de la police et de l’armée.

Deux bases de l’armée de l’air, Cosford et Shawbury, ont été directement survolées par un vaisseau de forme triangulaire. L’officier météorologiste de l’une de ces bases le décrivit comme de la taille d’un avion gros porteur en vol stationnaire, ou se déplaçant très très lentement, puis s’éloignant à l’horizon à une vitesse incroyable. Il a dit plusieurs fois « plus vite qu’un avion militaire ». C’était un homme avec 8 ans d’expérience dans l’armée de l’air.

Cette observation a fait l’objet d’une enquête approfondie non seulement par les enquêteurs privés sur les ovnis, mais également par le gouvernement britannique, qui n’a pas été en mesure d’expliquer toutes les observations rapportées au cours de cet incident. Ces rapports étaient publiés sur site web du Ministère de la Défense Britannique avant d’être retirés pour un problème de propriété intellectuelle concernant l’auteur des témoignages.

Mais Nick Pope, qui a dirigé l’ancien bureau du ministère de la Défense de 1991 à 1994, estime que certaines parties du gouvernement pourraient encore enquêter sur ce phénomène. En effet, dit-il, les ovnis constituent une véritable « menace pour le ciel britannique » et doivent être pris au sérieux.

Et il a ajouté que les observations pourraient ne pas être simplement des « visites extra-terrestres » – mais « des drones, des avions russes et des phénomènes atmosphériques ».

N. Pope a déclaré à Express & Star: « Le ministère de la Défense, la Royal Air Force et le gouvernement dans son ensemble ne devraient en aucun cas s’efforcer de détecter une anomalie dans notre espace aérien. Peu importe que vous soyez un sceptique ou un croyant, et peu importe si vous pensez que les observations d’OVNI sont générées par des drones, des avions russes, des phénomènes de plasma atmosphérique exotiques ou des extraterrestres. S’il y a quelque chose dans nos cieux, les implications en matière de défense, de sécurité nationale et de sécurité aérienne sont claires. »

Les X-Files de la Grande-Bretagne sont publiés discrètement par le ministère de la Défense … mais ils les rendent très difficile d’accès.

Un rapport officiel gouvernemental relatif aux O.V.N.I.S  nommé les  « X-Files britanniques » a finalement été publié. Les archives nationales ont ouvert un cache de 15 fichiers du ministère de la Défense qui divulguent des détails sur des incidents mystérieux qui ont eu lieu dans le ciel britannique.

Ils comportent des éléments relatifs à une rencontre non résolue qui a été comparée à l’incident de Roswell en Amérique. L’incident a eu lieu en décembre 1980, lorsque trois militaires ont prétendu voir des lumières lumineuses clignotantes et un objet en forme triangulaire près d’une base de la  RAF dans la forêt de Rendlesham, dans le  Suffolk. Une enquête a été ouverte, mais le mystère reste non résolu.

L’affaire de Rendlesham Forest

Une autre observation d’OVNI britannique intrigante a eu lieu en décembre 1980. Des membres de la Force aérienne U.S. stationnés dans le Suffolk, en Angleterre, ont déclaré avoir vu un vaisseau spatial brillamment illuminé atterrir à Rendlesham Forest deux nuits de suite.

Ce qui rend cette affaire particulièrement inhabituelle, c’est qu’il ne s’agit pas de vagues lumières dans le ciel. Il s’agissait d’un engin métallique qui a atterri sur le sol. Certains témoins ont affirmé qu’ils étaient si proches qu’ils pouvaient en toucher le côté. Un témoin a vu d’étranges symboles sur la coque, qu’il a comparés à des hiéroglyphes égyptiens. Il a fait un croquis de cela dans son cahier de police et a pris des photos, mais on lui a dit par la suite qu’on ne voyait rien sur ces photos.

Le ministère de la Défense s’est penché sur la question et les services de renseignements de la Défense ont estimé que les mesures de rayonnement prises sur le site d’atterrissage étaient « significativement plus élevées que la normale ». C’est une citation directe de la propre évaluation du gouvernement.

Le gouvernement britannique a rassemblé un grand nombre d’informations sur ce rapport d’observation. Mais à cette date, il est très peu probable que la vérité sur l’observation soit jamais connue. Malgré les témoignages convaincants, le ministère de la Défense a rapidement déclaré l’affaire close.

Vingt-deux ans plus tard, quand les dossiers furent déclassifiés sur l’incident de Rendlesham, les preuves n’ont pas été concluantes. Mais ce qui est frappant est la crédibilité des principaux témoins qui étaient tous des militaires de formation.

Une opération militaire prend une étrange tournure lorsque des officiers remarquent plusieurs ovnis volant au-dessus de leur base…

Malgré une enquête du MOD, l’incident de la forêt Rendlesham reste inexpliqué…

Mais les ufologues étrangers devront attendre un peu plus longtemps pour découvrir la vérité, grâce au processus mis en place pour lire ces nouveaux fichiers. Ils n’ont pas été numérisés, de sorte que les amateurs doivent se joindre à une file d’attente pour inspecter les enregistrements papier dans la salle de lecture des Archives nationales à Kew, à l’ouest de Londres. De plus, il existe trois autres fichiers qui n’ont toujours pas été diffusés, selon Nick Pope. Celui-ci a dirigé le projet OVNI du ministère de la Défense de 1991 à 1994, il a déclaré : « Le manque de preuves tangibles et le fait que ces fichiers semblent avoir été glissés sans une annonce formelle des médias contribuent à alimenter certaines théories du complot, et je sais que de nombreuses personnes croient que les «bonnes informations » sont mises de côté.


Les X-Files britaniques révèlent qu’un OVNI a été repéré flottant au-dessus de Skegness pendant sept heures, mais les responsables de la RAF ont été invités à l’IGNORER

  • Les militaires de la Royal Air Force ont été «censurés au plus haut niveau» et on  leur a dit d’ignorer les lumières étranges
  • Le ministère de la Défense a été critiqué pour une réaction mal gérée
  • Un haut fonctionnaire  a écrit au ministère de la Défense en exprimant ses inquiétudes
  • Le cache de 15 fichiers contient des détails sur les observations d’OVNI durant les 50 dernières années
  • Curieusement, les fichiers n’ont pas encore été numérisés, provoquant des théories de conspiration
  • Les ufologues espèrent que les fichiers éclairent l’incident de la forêt de Rendlesham

Un OVNI a été visible sur le radar militaire pendant 7 heures au-dessus de Wash à Skegness en 1996 (The WASH est un des plus grands estuaires du Royaume-Uni. Il est alimenté par les rivières Witham, Welland, Nene et Great Ouse), mais les militaires ont été invités à ne rien faire, selon un document choquant parmi les dossiers britanniques classés x.

Les militaires de la Royal Air Force ont été «censurés au plus haut niveau» et on leur a demander d’ignorer les lumières étranges – qui clignotaient rouge, bleu et blanc – malgré le fait que plusieurs témoins les aient également repérées.

Le ministère de la Défense a été critiqué pour une réaction mal gérée qui, selon certains, aurait pu mettre la nation en danger lors d’une des observations d’OVNI les plus mystérieuses du pays.

Les dossiers OVNIS classés X ont révélé que le matin du 5 octobre 1996 des lumières vives ont été signalées par plusieurs civils. Mais le secrétaire à la Défense de l’époque, Michael Portillo, n’a rien fait, selon un rapport du journal The Sun.

Un haut fonctionnaire anonyme a écrit au ministère de la Défense en exprimant ses inquiétudes..

 «La RAF est censée, du moins je le croyais, surveiller attentivement les activités au Royaume-Uni, mais ne semble avoir aucune idée de ce qui se passe», a écrit le ministre.

« Ont-ils une procédure standard pour ces incidents? Ils avaient assez de temps pour y réfléchir, car l’objet était sur notre radar pendant plus de sept heures ! » a t il dit.

« Bien que je souhaite découvrir ce qui a été vu, ma principale préoccupation provient de la pagaille absolue que de tels événements semblent causer ».

Les signalements des lumières étranges ont fait la une des journaux et ont été médiatisées dans diverses émissions de télévision à l’époque...

« Je me souviens bien. C’était un cas bizarre », a déclaré  à MailOnline Nick Pope, qui a fait partie du projet OVNI du ministère de la Défense britannique de 1991 à 1994.

« Le verdict officiel était que le retour anormal du radar aurait pu être causé par une flèche d’église voisine (un effet qui peut se produire dans certaines conditions météorologiques), mais, parallèlement, il y avait des observations visuelles de témoins, y compris des policiers, et plus difficiles à expliquer ».

 « En outre, les événements se sont déroulés au milieu d’une « vague d’ OVNIS » durant laquelle il y a eu de nombreuses observations des habitants. »

Le défunt Martin Redmond – un député qui a pris un intérêt proche et personnel dans le phénomène OVNI – a soulevé la question avec le ministère de la Défense. explique Nick Pope.

Il craignait que, quelle que soit la cause du retour radar, il semble que la RAF n’a rien fait, peut-être à cause de la réputation défensive du ministère de la Défense quand il s’agissait d’OVNIS.

Il a estimé que, du moins, des enquêtes supplémentaires auraient dû être faites et peut-être qu’un chasseur aurait du décoller – ce qui aurait permis de clarifier le mystère en quelques minutes.
« En fin de compte, Martin Redmond a estimé que ces événements ont mis en évidence une faiblesse fondamentale du système de défense aérienne du Royaume-Uni », a-t-il déclaré.
La lettre suggère également qu’une vidéo de la police sur ces lumières a disparu mystérieusement.

QUE SONT LES « X-FILES  BRITANNIQUES »?

Le cache de 15 fichiers, publié par les Archives nationales, contient des détails sur les observations d’ OVNIS durant près de cinq décennies.

Ils contiennent des informations sur un certain nombre d’incidents de haut niveau qui sont censés être liés à des extra-terrestres, y compris dans l’incident de la forêt de Rendlesham  en 1980, surnommé le «Roswell britannique».

Les journaux étaient initialement destinés à être diffusés en 2013 avec des milliers d’autres qui ont vu le jour, mais 18 documents spécifiques ont été retenus. Personne ne sait exactement pourquoi.

Quinze ont été publiés et les trois autres sont encore  en attente.

Le communiqué marque les dernières étapes de ce projet de neuf ans pour déclassifier et diffuser les archives entières du fichier ovni du  MoD (Ministère de la défense).

De façon mystérieuse, les fichiers n’ont pas encore été numérisés, de sorte que les passionnés doivent se rendre aux archives nationales de Kew, à l’ouest de Londres, s’ils veulent y accéder.


La politique du gouvernement britannique

Il y a des observations d’OVNIs tous les jours. De vraies personnes avec de vraies observations et de vrais OVNIs. C’est très répandu car de plus en plus de gens en parlent. 

En ce qui concerne la réponse du gouvernement à tout cela, en Grande-Bretagne, la politique du ministère de la Défense consiste depuis de nombreuses années à minimiser l’importance de ce sujet. Ce n’est pas vraiment dans une tentative sinistre de dissimuler la vérité sur les OVNIS, peu importe ce que cela pourrait être. S’il y a des objets volants dans leur espace aérien qu’ils ne sont pas capables d’identifier, c’est plutôt gênant pour le gouvernement et l’armée.

Le 1er décembre 2009, le ministère britannique de la Défense a tranquillement mis fin à son projet sur les OVNIs, citant qu’il n’y avait aucune preuve crédible que ceux-ci constituent une « menace potentielle pour le Royaume-Uni ». Cette décision comporte plusieurs aspects particulièrement controversés.

Premièrement, les observations d’OVNIs sont au plus haut niveau depuis 10 ans au Royaume-Uni. Donc, il semblerait que ce soit le moment le plus inopportun pour mettre fin aux 50 années de recherche et d’enquête sur le mystère des OVNIs. La manière dont la décision a été annoncée a également suscité la controverse. Aucune déclaration proactive n’a été émise à ce sujet. Elle disait simplement ceci : le ministère ne répondra à aucune demande de renseignements à ce sujet et n’enquêtera plus sur ces observations.

Interview de Nick Pope – Marie-Thérèse de Brosses et Gildas Bourdais


La Grande-Bretagne fait-elle face à une invasion extraterrestre ? En sait-elle plus qu’elle ne le dit ? Et est-elle vraiment déterminée à protéger ses citoyens ? Ou ne fait-elle que se protéger elle-même ? Des dissimulations militaires aux avertissements terribles des membres du gouvernement, nous dévoilons les secrets explosifs des véritables X-Files britanniques.


Ovni de Calvine : l’interminable secret

L’intégralité du dossier concernant un cas d’observation d’ovni en Ecosse en août 1990 devait être rendue publique le 1er janvier 2021. Mais le ministère de la Défense britannique a repoussé à 2072 cette divulgation très attendue.

C’est l’un des cas les plus célèbres de l’ufologie mais il demeure nimbé de mystère. En 1990, près du village écossais de Calvine, dans les Highlands, deux randonneurs auraient observé pendant près de dix minutes «un objet volant d’aspect métallique en forme de diamant», immobile et silencieux dans le ciel. Les témoins ont été en mesure de prendre six photos du phénomène avant qu’il ne s’élève verticalement et disparaisse à leur vue. Pendant cet incident, deux avions de la Royal Air Force se seraient approchés de l’engin volant.

Malheureusement on ne sait pas grand chose de plus sur cet incident qui s’est déroulé en plein jour : les randonneurs ont envoyé leurs photos à un journal régional. Le journaliste a transmis les clichés originaux au ministère de la Défense afin d’obtenir un commentaire officiel. Hélas, non seulement le ministère est resté silencieux mais les photos ainsi que les négatifs n’ont jamais été renvoyés au journal ni à leurs propriétaires. 

Toutefois, les experts ne sont pas restés inactifs assure dans The Scottish Sun, Nick Pope, ancien fonctionnaire en charge de 1991 à 1994 du dossier ovni au Ministère de la Défense britannique, et l’une des rares personnes à avoir vu ces images : «Les magiciens des services d’analyse sont entrés en action : les photos ont été agrandies et disséquées en utilisant toutes les ressources techniques de la communauté du renseignement.» 

Nick Pope a pu consulter le résultat de ce travail d’expertise : «Les photos étaient authentiques. Elles montraient un engin matériel d’origine inconnue. Il n’avait pas d’ailes, pas de fuselage, pas de queue, pas de réacteur visible et ne portait aucune inscription.»

À partir d’éléments du paysage, la taille de l’objet a pu être estimée à environ 30 mètres de diamètre, un travail facilité par le fait que les photos ont été prises de jour. 

La présence de deux avions militaires a été confirmée par l’agrandissement des photos, précise Nick Pope, sans que l’on puisse déterminer s’il s’agissait d’une escorte, d’une tentative d’interception ou d’une simple coïncidence. 

Malheureusement, les responsables du dossier à l’époque ont enterré l’enquête et il a été impossible d’identifier les avions de chasse impliqués dans cet incident. D’ordinaire plutôt prudent dans ses prises de position, l’ancien fonctionnaire suppose que «quelqu’un au sein du Ministère a saboté les investigations nous empêchant d’accéder à la vérité.»

Reconstitution numérique de l’ovni de Calvine

L’ovni de Calvine a failli créer un incident diplomatique

«Même aujourd’hui, des années après ces évènements, je ne peux pas évoquer les détails de ces procédures, trop d’informations sont encore classées top secret». Une classification qui aurait pourtant dû s’achever dès le 1er janvier 2021. Mais preuve que le sujet est encore très sensible, le ministère de la Défense britannique vient de décider, sans explication, de prolonger le secret défense entourant «l’incident de Calvine» jusqu’en… 2072 ! 

La communauté ufologique est furieuse et Nick Pope, qui a pris sa retraite en 2006 mais demeure tenu par le secret professionnel, estime que la plus grande confusion règne dans les services ministériels : selon lui, une véritable guerre s’est déclenchée entre les sceptiques, convaincus que les ovnis ne sont que des prototypes militaires ou des phénomènes naturels, et les tenants d’une hypothèse extraterrestre. Au point que l’ovni de Calvine, a failli créer à l’époque un incident diplomatique lorsque de hauts fonctionnaires de la Défense ont accusé le secrétaire de l’Armée de l’Air de George Bush, Donald Rice, d’avoir testé un prototype secret de l’avion furtif Aurora au-dessus de l’Ecosse. Or, Donald Rice venait de soutenir devant le Congrès que ce fameux avion Aurora n’avait jamais existé ! Les insinuations britanniques revenaient donc à l’accuser de s’être rendu coupable de parjure devant le Congrès, faute majeure aux Etats-Unis passible d’une lourde peine de prison. 

Ces péripéties diplomatiques entourant l’ovni de Calvine sont-elles à l’origine du peu d’empressement des autorités britanniques à dévoiler les photos et l’intégralité du dossier ? Ou bien ce cas est-il trop explosif pour être livré au grand public ? Réponse dans 50 ans. Peut-être!

source : https://www.parismatch.com/Actu/Insolite/Ovni-de-Calvine-l-interminable-secret-1707279?fbclid=IwAR32b-_XHoQtRcFh8focW35Am80qZwZaVTvCB_esXpHf2z3dU0tbM90RGTQ


La fascination du Royaume-Uni pour les Ovnis

D’après les Archives nationales, tout a commencé en 1950 lorsque les phénomènes d’Ovnis se multipliaient. Le ministère de la Défense avait donc inauguré le « Flying Saucer Working Party » ou groupe de travail sur les soucoupes volantes. Le premier ministre de l’époque, Winston Churchill, s’était lui-même intéressé а ce groupe en 1952. C’était surtout, pour le gouvernement britannique, un moyen de surveiller les Soviétiques et leurs avions secrets. Cependant, la plupart des observations d’Ovnis étaient en réalité des canulars ou des objets normaux incorrectement identifiés.

La toute dernière observation d’Ovni date du 30 novembre 2009 а Wilnecote dans le Staffordshire. Aux alentours de 19h40, une mystérieuse lumière orange venant du Nord avait été aperçue traversant le ciel en ligne droite. Le gouvernement britannique a arrêté les investigations cette même année. Nick Pope, qui était а la tête du groupe de recherche, a confirmé que tous les dossiers secrets seront mis en ligne d’ici quelques mois.

Nick Pope pense que les discussions entre gouvernements sur l’existence des ovnis, pourraient être antérieur au mandat de H. Truman. Quand il travaillait au ministère de la Défense britannique, il y avait un document selon lequel, une conversation entre Churchill et Eisenhower lors de la seconde Guerre Mondiale, aurait eu lieu, qui stipulait que c’était avéré, et qu’il valait mieux que rien ne soit rendu public, car cela serait trop difficile à accepter pour les gens en temps de guerre. En outre, cela remettrait en cause les croyances religieuses des gens et pourrait détruire l’Église. Le document est un témoignage d’un scientifique dont le grand-père était l’un des gardes du corps de Winston Churchill, et aurait assisté à cette réunion. 

Les OVNIs sont plus que jamais une affaire d’État. Les Archives Nationales de Londres ont révélé ce jeudi 5 août 2010, des centaines de dossiers relatifs à la question jusqu’ici classés. Croquis, notes, témoignages couvrent plusieurs décennies d’apparitions mystérieuses dans le ciel britannique. Parmi ces archives, un papier signé du ministère de la Défense. Cette note mentionne une lettre datée de 1999, dans laquelle un auteur anonyme relate la rencontre d’un pilote de Royal Air Force avec un «ovni métallique», à son retour d’une mission effectuée en Europe continentale durant la Seconde Guerre Mondiale. 

Le rédacteur de cette lettre assure que son grand-père aurait assisté à une réunion extraordinaire entre le Premier ministre Winston Chruchill et le président des Etats-Unis Dwight Eisenhower peu après l’incident. Les deux hommes auraient décidé de classer cette affaire «secret défense» : «Cet événement doit être immédiatement classé car il créerait une panique générale parmi la population – et risquerait de détruire la croyance en l’église», aurait déclaré le chef du gouvernement britannique. Le MoD –Ministery of Defense- avait alors enquêté sur cette réunion au sommet, sans qu’aucune trace écrite ne vienne finalement corroborer les dires de cette mystérieuse source.

Avant de rendre ces documents publics, le Ministère de la Défense a compilé et vérifié chacun d’entre eux. Si certaines observations relatent de faits pouvant avoir une explication rationnelle –entrée d’un météorite dans l’atmosphère ou méprise avec un objet aérien identifiable- beaucoup de ces phénomènes restent inexpliqués. Notamment en 1995, un pilote a révélé avoir manqué de peu une collision avec un objet non-identifié peu avant son atterrissage à l’aéroport de Manchester. Le témoignage de ce capitaine d’aviation avait été appuyé par un témoin affirmant avoir vu dans le ciel un appareil en vol stationnaire dont la superficie correspondait à «vingt fois la taille d’un terrain de football», dessin à l’appui. «Que vous croyez ou non aux OVNI, il y a quelque chose de matériellement fascinant concernant X-Files dans la vraie vie», a déclaré Nick Pope au Sun, l’ancien expert du MoD. De quoi faire spéculer les passionnés.

source : https://www.parismatch.com/Actu/International/Churchill-cachait-des-OVNI-aux-Anglais-151560

La dernière publication des dossiers sur les ovnis rassemble des allégations de conspiration et de dissimulation auxquelles même Winston Churchill ne peut échappe…

Le ministère de la défense vient de publier le dernier lot de ses dossiers sur les ovnis, dans le cadre d’une collaboration de trois ans entre le ministère et les archives nationales. Il y a 18 dossiers et bien que cela ne semble pas particulièrement impressionnant, cette publication – la sixième – compte plus de 5 000 pages de documentation. Le matériel comprend des rapports d’observation, des lettres du public et des documents discutant de la manière de traiter la question lorsqu’elle est soulevée au Parlement – ce qui a parfois été le cas.

Il existe une revendication extraordinaire concernant Winston Churchill, formulée par un scientifique qui a écrit au ministère de la Défense en affirmant que son grand-père avait été l’un des gardes du corps de Churchill. Churchill aurait rencontré le général Dwight D. Eisenhower pour discuter d’un incident survenu pendant la Seconde Guerre mondiale, au cours duquel un avion de la RAF revenant d’un raid de bombardement aurait rencontré un ovni capable de vitesses et de manœuvres extraordinaires. Ils auraient convenu de ne pas en informer le public, afin d’éviter une panique générale et de ne pas ébranler la croyance des gens en Dieu et en l’Église. Les fonctionnaires du ministère de la Défense qui ont enquêté sur ces allégations n’ont trouvé aucun document les étayant, bien qu’ils aient admis qu’avant 1967, la plupart des dossiers sur les ovnis avaient été détruits au bout de 5 ans.

Les Archives Nationales britanniques ont rendu public des documents relatifs aux OVNIs; parmi les nombreux témoignages et croquis, une note fait état d’une rencontre entre Winston Churchill et Dwight Eisenhower qui avaient décidé de «garder le secret». De nouvelles révélations troublantes. Les OVNI (Objets volants non identifiés) sont plus que jamais une affaire d’État. Les Archives Nationales de Londres ont révélé des centaines de dossiers relatifs à la question jusqu’ici classés. Croquis, notes, témoignages couvrent plusieurs décennies d’apparitions mystérieuses dans le ciel britannique. Parmi ces archives, un papier signé du ministère de la Défense. Cette note mentionne une lettre datée de 1999, dans laquelle un auteur anonyme relate la rencontre d’un pilote de Royal Air Force avec un «ovni métallique», à son retour d’une mission effectuée en Europe continentale durant la Seconde Guerre Mondiale. Le rédacteur de cette lettre assure que son grand-père aurait assisté à une réunion extraordinaire entre le Premier ministre Winston Chruchill et le président des Etats-Unis Dwight Eisenhower peu après l’incident. Les deux hommes auraient décidé de classer cette affaire «secret défense» :

«Cet événement doit être immédiatement classé car il créerait une panique générale parmi la population –et risquerait de détruire la croyance en l’église», aurait déclaré le chef du gouvernement britannique. Le MoD –Ministery of Defense- avait alors enquêté sur cette réunion au sommet, sans qu’aucune trace écrite ne vienne finalement corroborer les dires de cette mystérieuse source. D’autres faits inexplicables avant de rendre ces documents publics, le Ministère de la Défense a compilé et vérifié chacun d’entre eux. Si certaines observations relatent des faits pouvant avoir une explication rationnelle – entrée d’un météorite dans l’atmosphère ou méprise avec un objet aérien identifiable – beaucoup de ces phénomènes restent inexpliqués. Notamment dans les années 90.

Wiston Churchill & Dwight D. Eisenhower

Certains documents concernent le Joint Intelligence Committee (JIC), qui a récemment fait la une des journaux en raison de son rôle dans la production du « dossier douteux », qui nous a conduits à la guerre en Irak. En 1957, le JIC a discuté du mystère des OVNIs lors d’une réunion et a conclu que quatre cas où des OVNIs avaient été suivis au radar restaient inexpliqués. Le rapport est remis au JIC par le responsable du renseignement aérien du ministère de l’Air. Ce genre d’intérêt de haut niveau excite toujours les théoriciens de la conspiration, en particulier lorsque le mot « renseignement » apparaît à proximité de l’expression « OVNI ».

En effet, les allégations de dissimulation et de conspiration figurent en bonne place dans ces dossiers. Le public accuse les avis de défense d’être utilisés pour empêcher les médias de publier des histoires d’OVNIs. On y trouve des correspondances sur des cas où l’on prétend que des ovnis se sont écrasés (l’un au Pays de Galles, l’autre dans le Peak District) et que l’épave a été enlevée par de sinistres agents du gouvernement. Il y a des spéculations sur des prototypes d’avions secrets et même des documents sur des chercheurs d’OVNI arrêtés après avoir essayé de pénétrer dans le manoir de la RAF Rudloe dans le Wiltshire, où ils pensaient que des secrets d’OVNIs étaient conservés.

Les dossiers d’OVNIs du ministère de la Défense contiennent parfois des documents relatifs à d’autres mystères tels que les fantômes ou les agroglyphes (crop circle). Certains documents récemment publiés racontent l’histoire bizarre d’un homme qui, en 1990, s’est présenté à la RAF Stanmore et a déclaré avoir rêvé d’une attaque sur une base militaire à Londres. Il pensait qu’il s’agissait d’un avertissement psychique. Quelques semaines plus tard, une attaque terroriste à la bombe a eu lieu sur la base de Stanmore. La police de la RAF a lancé une enquête.

Mon cas préféré est celui de l’homme qui a parié à 100 contre 1 que la preuve de la présence d’extraterrestres serait confirmée avant la fin du XXe siècle. Il a ensuite écrit au ministère de la Défense pour demander des preuves à l’appui de son affirmation. Le ministère a donné la réponse habituelle, expliquant que s’il restait ouvert aux possibilités, il ne disposait pas de telles preuves. L’homme a perdu son pari.

source : https://www.theguardian.com/commentisfree/2010/aug/05/ufo-files-conspiracy-allegations

Pour la première fois, le ministère de la Défense du Royaume-Uni a décidé de déclassifier tous ses dossiers secrets sur les Ovnis. De 1950 à 2009, un département était affecté aux rapports sur les Ovnis. Il a documenté et enquêté sur chaque observation d’objets volants non identifiés.

En 2008, le ministère britannique de la Défense avait déjà publié tous les documents sur les observations d’Ovnis entre 1978 et 1987. Ces documents étaient disponibles gratuitement pendant 1 mois sur le site web des Archives nationales britanniques. Plus d’une décennie après, tous les documents datant de 1950 а 2009 vont enfin être publiés. Un porte-parole de la Royal Air Force a communiqué au quotidien Telegraph qu’ils seront disponibles sur « une page web gov.uk dédiée ».

Quelle est la raison de cette décision après autant d’années depuis la fermeture du département dédié aux Ovnis ? Apparemment, ce serait PA Media, une agence de presse britannique, qui aurait demandé l’accès aux documents en vertu de la Freedom of Information Act. Le ministère de la Défense a donc préféré créer une page web dédiée pour les publier plutôt que de les envoyer aux Archives nationales.

L’armée de l’air britannique a annoncé la publication prochaine de dossiers confidentiels concernant des signalements d’objets volants non identifiés (ovnis). Ces documents avaient été rédigés par une section de la Royal Air Force (RAF) dédiée aux objets volants non identifiés, créée en 1950, rapporte The Telegraph.

Ce groupe a cessé son activité en 2009 après avoir conclu qu’aucun de ces signalements ne constituait une menace sérieuse pour le pays. Les dossiers sont en cours de déclassification avant publication. Ils devraient être disponibles dans le courant du premier trimestre 2020. La création d’une page spécifique sur le site Internet du gouvernement britannique est envisagée pour les héberger.

source : https://www.livescience.com/uk-ufo-reports-soon-released.html

En 1995, un pilote a révélé avoir manqué de peu une collision avec un objet non identifié peu avant son atterrissage à l’aéroport de Manchester. Le témoignage de ce capitaine d’aviation avait été appuyé par un témoin affirmant avoir vu dans le ciel un appareil en vol stationnaire dont la superficie correspondait à «vingt fois la taille d’un terrain de football», dessin à l’appui. «Que vous croyez ou non aux OVNI, il y a quelque chose de matériellement fascinant concernant X-Files dans la vraie vie», a déclaré au Sun Nick Pope, ancien expert du MoD. De quoi faire spéculer les passionnés.

Wiston Churchill et les ovnis JT de TF1

Il aura fallu attendre 50 ans pour que la Grande-Bretagne rende publics des centaines de dossiers secrets sur les OVNIs. Des témoignages, des croquis et des notes conservés précieusement après des apparitions mystérieuses dans le ciel britannique. Winston Churchill lui même avait classé ses documents secret défense.

Commentaire sur archives vidéo, images des archives papier du ministère de la défense alternant avec les interviews de David CLARKE, spécialiste des OVNI ; de Timothy GOOD, chercheur en phénomènes paranormaux et la conclusion sur place, devant le ministère de la Défense à Londres, de Karine COMAZZI.

voir article : https://www.ina.fr/video/4251188001019/ouverture-des-archives-britanniques-sur-les-ovni-video.html

https://ovnis-direct.com/les-archives-dovnis-britanniques-declassifies-apres-les-elections-235623569.html

Plusieurs observations d’ovnis au Royaume-Uni


Une zone 51 britannique

Le 22 mai 1955, dans des reportages syndiqués par l’INS, la célèbre chroniqueuse américaine Dorothy Kilgallen fait une affirmation audacieuse. Dorothy Kilgallen était une personne qui entretenait d’excellentes relations avec des représentants du gouvernement, des services de renseignement et de l’armée. Kilgallen a entendu une histoire qui, selon elle, lui serait parvenue directement d’un haut représentant du gouvernement britannique. Et l’histoire était que, en 1955, le gouvernement britannique avait mis la main sur un OVNI qui s’était écrasé. Et à en juger par la taille de l’engin et l’intérieur du véhicule, il semblait être piloté par de très petites entités de type humanoïde.

Il semblerait que l’événement se soit réellement produit pendant la Seconde Guerre mondiale, et cet OVNI écrasé a été pour ainsi dire, mis au frigo. Quand la guerre fut finie et que la paix régnait à nouveau, les militaires ont alors décidé de sortir cet OVNI du hangar et de commencer à l’étudié.

Beaucoup de rumeurs concernant « les véritables enquêtes » pointent vers Rudloe Manor. L’un des aspects les plus stimulants du manoir Rudloe est l’affirmation qu’il s’agit en quelque sorte de l’équivalent britannique de la zone 51.

Il est intéressant de noter que ce ne serait pas la dernière fois que des allégations selon lesquelles un OVNI s’est écrasé ont été récupérées et emmenées au manoir de Rudloe. Un autre incident, beaucoup plus notoire, s’est produit dans les années 1970 et a été observé par tout un village.

Au centre informatique de Corsham de la Marine royale britannique, dans le Wiltshire (Royaume-Uni), des chercheurs pourraient-ils poursuivre les recherches extraterrestres entamées à Rudloe Manor ?

En tant qu’ancien employé du ministère de La Défense, Nick Pope ne pensait pas que c’était approprié pour lui de s’approcher de l’installation, sans autorisation.

Selon le ministère Britannique de La Défense, le CCC est simplement un traitement de données, un centre de la Royal Navy. Mais pourquoi est-il si fortement surveillé ? Ce bâtiment apparemment inoffensif pourrait-il, et les installations souterraines auxquelles il mène, continuent les enquêtes qui ont déjà été réalisées au Rudloe Manor ?

Les théoriciens des anciens astronautes pensent que oui! et suggèrent qu’ils ne regardent pas seulement les rapports d’ovnis, mais les phénomènes mystérieux qui ont lieu dans le Comté de Wiltshire, depuis des milliers d’années.


L’armée britannique détient des vidéos d’ovnis et doit les publier !

Des vidéos d’ovnis, tout comme le célèbre clip américain « Tic-Tac », sont probablement détenues par l’armée britannique, a déclaré un ancien enquêteur du ministère de la Défense. Nick Pope, l’un des plus grands experts mondiaux sur les ovnis, a appelé le ministère de la Défense (MoD) à publier des informations sur ses propres rencontres inexpliquées.

Nick Pope, qui a travaillé pour enquêter sur les OVNIS pour le ministère de la Défense dans les années 90 et a travaillé à Whitehall jusqu’en 2004, a déclaré au Sun Online qu’il était maintenant temps pour la Grande-Bretagne de dire clairement son rôle dans les enquêtes sur les OVNIS. La Grande-Bretagne devait publier un dossier d’OVNI bombe en janvier, mais cela a maintenant été bloqué jusqu’en 2072.

Il a appelé à la publication de toutes les images et photos détenues par le ministère de la Défense, il ne fait aucun doute que la Royal Navy et la Royal Air Force ont probablement filmé des clips similaires à ce qui est maintenant officiellement publié par les États-Unis.

L’enquêteur a déclaré au Sun Online qu’il savait pertinemment que le ministère de la Défense avait des images d’OVNIS filmées à partir de caméras d’avion à réaction de la RAF sur un film 8 mm des années 50 et 60. Cependant, la ligne officielle est que les vidéos ont été perdues et détruites.

L’enquêteur a déclaré au Sun Online qu’il savait pertinemment que le ministère de la Défense avait des images d’OVNIS filmées à partir de caméras d’avion à réaction de la RAF sur un film 8 mm des années 50 et 60. Cependant, la ligne officielle est que les vidéos ont été perdues et détruites.

Mais il a dit que se serait étonnant qu’il n’y avait pas de séquences plus récentes entre les mains des militaires, étant donné que les superbes vidéos publiées par les États-Unis ont eu lieu au cours des deux dernières décennies. « Nous avons exactement le même matériel que le gouvernement américain, donc je suis sûr qu’il y a un trésor de photos et vidéos officielles d’OVNIS ou de PAN, quels qu’ils soient, assis là au siège du MoD« , a déclaré M. Pope au Sun Online.

Pendant qu’il travaillait avec le ministère de la Défense, les pilotes militaires lui parlaient de «l’étourdissement» de près et de rencontres personnelles avec des OVNIS. Mais beaucoup d’entre eux ne déposaient pas de rapport par peur du ridicule ou même d’une «évaluation psychologique». Les responsables du MoD ont insisté pour que le Sun Online ait mis fin à son programme OVNI en 2009. Cependant, il est soupçonné que des enquêtes hautement classifiées se poursuivent à huis clos et N. Pope dit que « tout suggère » que le Royaume-Uni continue de coopérer avec les États-Unis sur les OVNIS.

Cela survient alors que les États-Unis se préparent à un rapport potentiellement explosif sur les OVNIS qui est actuellement en cours de préparation par le plus haut organisme d’espionnage de Washington DC, le bureau du directeur du renseignement national (DNI).

Le rapport devrait être publié après les enquêtes d’un groupe de travail sur une série de rencontres inexpliquées avec des navires de guerre et des avions de combat américains. Cela ne peut pas avoir échappé à l’avis du ministère de la Défense qu’au cours des trois dernières années, la position du gouvernement américain sur les ovnis a fondamentalement changé.

source : https://www.mufonfrance.fr/post/l-armée-britannique-détient-des-vidéos-d-ovnis-et-doit-les-publier?fbclid=IwAR3yA9LpC1g4CJHlH6eNPZQssRb6T1fTnEBmYnbRDyvrQ0q2bDxQSl-XSBU


Dans cette vidéo : Le célèbre animateur de Fox News, Tucker Carlson, a déclaré de manière sensationnelle, lors d’une interview avec Nick Pope, que le gouvernement américain détient des « preuves physiques » d’une épave d’OVNI…


Le 6 janvier 1995, 18h48 précises, le Boeing 737 volant à 4.000 pieds d’altitude se prépare à virer vers la piste 24 de l’aéroport de Manchester. Soudain, à travers le cockpit, le copilote, Mark Stuart voit une chose singulière.

Sans qu’il ait vraiment le temps de se rendre compte de ce qui arrive, un objet immense, triangulaire, rejoint le jet, le dépasse et s’évanouit dans les 3 secondes. Le commandant de bord fut aussi témoin. Plus tard, lorsqu’ils rapportèrent cette observation, ils prirent le temps de réfléchir avant de déposer par écrit. Ils décidèrent de dessiner chacun ce qu’ils avaient vu. Les croquis représentant quasi la même chose, ils déposèrent leurs témoignages. L’image sur la gauche a été réalisée selon leurs indications.


Le jubilé de platine d’Elizabeth II est un évènement international. Et peut-être même intergalactique. C’est du moins ce que laisse penser un buzz plutôt inattendu qui fait le tour des réseaux sociaux et des sites spécialisés sur le phénomène ovni. Tout est parti d’une très brève séquence filmée le 2 juin 2022 pendant le passage des avions de la RAF sous les yeux de la Reine et de la famille royale au balcon de Buckingham. Mais alors que la majorité du public et des téléspectateurs avait les yeux rivés sur les Red Arrows pavoisant le ciel aux couleurs de l’Union-Jack, certains ont repéré un détail aussi fugitif qu’intrigant : un point blanc a traversé l’image, filant perpendiculairement au-dessus des traines de fumée tricolores laissées par les avions.

Il n’en fallait pas plus pour déclencher un flot de commentaires et de spéculations plus ou moins hasardeuses, rapporte The Independent. Quelques enthousiastes faisant preuve d’une vue très perçante ou d’une imagination débordante sont formels : «C’était un ovni en forme de sphère métallique » écrit un internaute, ajoutant « Ils ont voulu marquer l’évènement de leur présence.» Plein de ferveur patriotique, un autre assure : « Des Observateurs Silencieux qui ont souhaité rendre hommage à la Reine. »

Mais, évidemment, des rabat-joie proposent une explication plus terre à terre : «Je pense que c’est un oiseau, explique un sceptique. J’ai vu des images sous un autre angle et ça ressemble à un de nos amis à plumes. Les images sont filmées par une caméra en mouvement, ce qui donne l’illusion que l’objet file à toute vitesse alors qu’il se déplace en réalité à une allure tout à fait normale». Et, si la Reine n’émet pas une opinion opposée, c’est sans doute cette hypothèse qu’il faut retenir. 

Observer des oiseaux, la peinture, l’histoire navale et le polo ne sont que quelques-uns des centres d’intérêts et des loisirs éclectiques du duc d’Édimbourg. Le prince Philip aimait certainement se tenir occupé, mais s’intéresser aux ovnis n’est peut-être pas la première chose à laquelle vous vous attendiez.

Il s’avère que le duc était fasciné par les rencontres rapprochées et avait amassé une importante collection de livres sur le sujet. Il était un abonné régulier de Flying Saucer Review et avait donné à son ancien assistant Sir Peter Horsley «carte blanche» pour recueillir des histoires sur les OVNIS de la Royal Air Force. 

Dans son autobiographie, Sounds from Another Room, Sir Peter, qui a servi comme «écuyer» du duc de 1949 à 1956, dit qu’on lui a demandé d’amener des témoins au palais de Buckingham pour des discussions privées. 

Philip a passé l’été 2019 à lire The Halt Perspective, qui raconte l’histoire de l’incident de la forêt de Rendlesham, surnommé «le Roswell britannique».

Les 26 et 28 décembre, le personnel de l’US Air Force à RAF Woodbridge, Suffolk, a rapporté avoir vu d’étranges lumières dans les bois environnants. Alors qu’ils sont sortis pour enquêter, un militaire affirme qu’ils se sont trouvés à portée de main d’un «engin d’origine inconnue». 

Le duc avait un certain nombre d’autres livres sur les extraterrestres dans sa collection, y compris Haunted Skies : The Encyclopedia of British UFOs.

L’auteur du titre, un détective à la retraite des West Midlands, dit que le duc avait 12 de ses livres. Il a dit à Inews «J’ai reçu environ 12 lettres du secrétaire particulier du duc qui disent que le prince a trouvé le sujet intéressant.

«Je suis assez fier du prince Philip, pourquoi n’aurait-il pas dû s’intéresser aux ovnis, car pour l’amour de Dieu, c’est quelque chose que nous devrions traiter sérieusement plutôt que de manière désinvolte. C’est un phénomène qui déroute l’humanité depuis des millénaires. Même le prince Charles s’y intéresse ainsi que le prince William. »

On pensait que la fascination du duc pour les ovnis provenait de son oncle Lord Mountbatten, qui a écrit un rapport sur un vaisseau spatial atterrissant sur son domaine.

Selon le Sun, l’intérêt du duc pour les ovnis a été suscité pour la première fois par son oncle Lord Mountbatten, qui a écrit un rapport officiel sur un vaisseau spatial argenté qui aurait atterri sur son domaine de Broadlands à Romsey Hampshire en 1955. Le rapport, qui a été gardé secret jusqu’à la mort de Lord Mountbatten en 1979, raconte comment le maçon Fred Briggs a repéré l’engin planant au-dessus du sol.

Une silhouette vêtue d’une combinaison et d’un casque aurait alors émergé du bas du véhicule, avant que Briggs ne soit renversé de son vélo et cloué au sol par «une force invisible».

En 2016, Nick Pope, qui dirigeait le projet OVNI du ministère de la Défense, a déclaré au Daily Star que Philip à un moment donné était «absolument fasciné» par les activités extraterrestres.

Il a déclaré : «Cet intérêt royal pour les ovnis était extrêmement difficile pour nous au ministère de la Défense parce que notre politique était de minimiser la véritable étendue de notre intérêt et de notre implication à propos des ovnis.

«Nous avons régulièrement dit au Parlement, aux médias et au public que le sujet n’avait qu’un intérêt très limité et «n’avait aucune importance pour la défense. L’ironie était que nous étions tous des serviteurs de la Couronne – et que nos patrons ultimes étaient fascinés par un sujet que nous essayions activement de démystifier.»

Dans son livre, Sir Peter, qui est devenu commandant de la RAF, affirme qu’en novembre 1954, il a eu une rencontre avec un extraterrestre appelé «M. Janus», qui était capable de lire dans ses pensées. 

L’auteur a déclaré: «Il n’a pas dit qu’il était un visiteur d’une autre planète – mais j’ai eu cette impression. Je crois qu’il était là pour nous observer. Je ne l’ai jamais revu. Je n’ai aucun scrupule à réagir à mon expérience avec M. Janus. Je me fiche de ce que les gens pensent – c’est ce qui s’est passé.» 

Sir Peter dit que M. Janus voulait rencontrer le prince Philip, qu’il a décrit comme «un grand visionnaire».


À la recherche de mystérieux “triangles noirs” d’OVNI qui ont fait vibrer la Grande-Bretagne pendant des ANNÉES et qui pourraient être des armes américaines hypersoniques top secrètes

Des OVNIS en forme de mystérieux triangles noirs ou de diamants ont été repérés à plusieurs reprises survolant la Grande-Bretagne et l’Europe. Les objets ont été interceptés par des avions de chasse en Belgique, suivis par un radar de l’OTAN voyageant à des vitesses incroyables, et l’un d’entre eux s’est même potentiellement écrasé sur une base de la RAF. Maquette de deux avions de chasse belges F-16 interceptant un triangle noir le 30 mars 19990

Des formes dans le ciel semblent avoir menacé l’espace aérien au-dessus de l’Europe du Nord pendant une bonne partie de la décennie – et il n’y a toujours pas de réponse quant à ce qu’elles ont pu être.

“C’est toujours un véritable mystère – ces observations de triangles dans les années 80 et 90 sont significatives, mais toujours inexpliquées”, a déclaré l’ancien enquêteur sur les OVNIS du ministère de la Défense, Nick Pope, au Sun Online.

Était-ce tout un canular élaboré ? Un exemple de panique de masse ? Vaisseau spatial extraterrestre ? Erreurs d’identification répétées d’avions conventionnels ? Ou peut-être une technologie américaine top secrète ?

La Grande-Bretagne a toujours nié être au courant de tout avion américain expérimental opérant dans son espace aérien – mais des documents déclassifiés montrent que Whitehall craignait qu’il ne soit tenu dans l’ignorance par les Américains.

N. Pope a ajouté : “Les années 80 et 90 ont marqué l’apogée d’une vague mondiale d’observations d’ovnis triangulaires et en forme de losange. »

Le fonctionnaire, qui a rejoint le ministère de la Défense en 1992 et a travaillé à Whitehall jusqu’en 2004, a déclaré que la situation avait atteint la “quasi-hystérie” à huis clos, beaucoup étant “confus et en conflit” au sujet des rapports. 

https://news-24.fr/a-la-recherche-de-mysterieux-triangles-noirs-dovni-qui-ont-fait-vibrer-la-grande-bretagne-pendant-des-annees-et-qui-pourraient-etre-des-armes-americaines-hypersoniques-top-secretes/?fbclid=IwAR3wZnARU5_02iOdZGMreR472SwP9i26-LrZXwFUM8f4Dn2MJqPtpb-Tf4U

Un avis sur “X-Files Britanniques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s