Enquête sur les enlèvements Extraterrestres – Marie-Thérèse de Brosses

Soudain, un être à la peau grise se tenait près de moi. Mon corps s’est mis à flotter dans les airs. Puis je me suis retrouvé étendu, nu, sur une table d’opération, environné de petits humanoïdes…

À travers le monde, des milliers d’hommes et de femmes rapportent les mêmes faits ahurissants. Ils prétendent avoir été enlevés à bord d’un ovni d’où, après avoir été soumis à d’humiliants examens médicaux, ils ont été ramenés sur Terre. Cauchemars ? Psychose ? Hallucination collective ? Devant l’ampleur du phénomène et le nombre de témoignages digne de foi, les autorités scientifiques et policières se sont penchées sur la question… mais semblent peu désireuses de nous faire part de leurs conclusions !

Après dix ans d’investigation, Marie-Thérèse de Brosses a rencontré plus de 400 enlevés et tous les chercheurs concernés par cet extraordinaire dossier. Elle nous livre enfin le résultat de cette enquête rigoureuse et objective. Un bilan étonnant…

Chapitres :

1. Un étrange séminaire au MIT.

    L’énigme du « temps manquant ».

    La conspiration du silence.

    L’ampleur du phénomène : 3 700 000 Américains capturés par les ETs ?

    Et ce ne sont pas des malades mentaux.

2. La « période de rodage » des enlèvements : de la tentative manquée à la réussite.

    Les premières pièces du dossier.

    Absurdités délibérées pour décrédibiliser le témoin.

    La commission Condon sur la piste.

    Utilisation de l’hypnose.

    Petits Gris ou Reptiliens ?

    On enlève bien les chevaux.

3. Bud Hopkins, le pionnier.

    Les psy rejoignent les ufologues.

    Michael Bershad ravi sans le savoir.

    Hiboux, cerfs et loups : le bestiaire des souvenirs-écran.

    Insémination artificiel, bébés hybrides et foetus disparus.

    Surréalistes bévues des kidnappeurs débordés.

    Linda Cortile, le « cas du siècle ».

4. Évolution récente des rencontres du 4e type : les cosmonautes franchissant les espaces intersidéraux cèdent la place aux chirurgiens cosmiques venus recueillir du matériel organique et génétique, et se nourrir des émotions humaines.

    Petits Gris et autres formes d’entités : faut-il se fier à l’apparence des visiteurs ?

    Viol physique et mental.

    Phénoménologie de l’expérience.

5. Sont-ils fous, sont-ils normaux ?

    Impossible évaluation d’une incompréhensible explosion.

   Entre l’Ange et l’Alien.

   L’hypnose en question.

   Multiples régression.

   Vrai ou faux souvenirs ?

   Peter Robbins ou la résistance à la confabulation.

6. De la terreur à la communion, un romancier-abducté : Whitley Strieber.

    L’horrible scénario sado-sexo-génétique de l’historien David Jacobs.

  Une nouvelle conception de la conscience et de la réalité décodée par le psychiatre John Mack.

  L’évolution de l’humanité accélérée par les « rencontres extraordinaires », selon le psychologue Kenneth Ring.

7. Histoire de Sarah la surdouée.

    Enlèvements à répétition aux relents démoniaques.

    Petits Aliens Gris aux grands yeux.

    Tortures nocturnes et matinales.

    Grossesse inexplicable.

    Hologrammes

    Implant.

    Des dons exceptionnels.

    Une expérience qui transforme.

8. Tortures, humiliations et peurs paniques, mais aussi guérisons, dons psychiques et expansion de la conscience.

    Ces visiteurs, sont-ils bons, sont-ils mauvais ?

    De l’intérêt de leur résister et les inconvénients de s’y intéresser.

9. Le sceau des tortures : cicatrices et implants.

    Foetus manquants et grossesses interrompues. Pour en finir avec le scénario sexo-génito-génétique.

    Manipulation manipulées.

    Quand la science sort du corps.

    Compression et dilatation du temps.

10. Un défilé permanent des visiteurs cosmiques.

      Des humanoïdes de la tradition védique aux fées qui sont d’atroces menteuses.

      Rapts diaboliques et vol magique des chamans.

      L’enlèvement ou le grand voyage de l’âme.

Les mutilations animales

L’auteur :

Marie-Thérèse de Brosses est journaliste d’investigation, après sa carrière à Paris-Match, Marie-Thérèse de Brosses s’est spécialisée dans l’étude des enlèvements extraterrestres à travers le monde et a permis à Budd Hopkins de diffuser le résultat de ses études devant un public Francophone.

Depuis la première abduction officiellement recensée du cas de Betty et Barney Hill aux États-Unis, en 1961, des milliers de personnes, principalement aux États-Unis, ont prétendu avoir été enlevées par des extraterrestres. Cependant, aucune preuve scientifique n’a été apportée pour soutenir la réalité de ces enlèvements.

Dans le système de classification de Allan Hynek, l’abduction est répertoriée en tant que « Rencontre Rapprochée du 4e type » (RR4).

Les témoins prétendent souvent avoir subi un examen médical approfondi de la part des aliens, plus ou moins douloureux ou traumatisant selon les cas. Beaucoup d’entre eux affirment que ces êtres leur auraient mis un implant dans le cerveau, le nez… D’autres personnes prétendent que les extraterrestres les auraient enlevées pour leur faire part d’un message.
En ufologie, ces témoins sont appelés des « contactés », pour les différencier des « ravis », victimes d’enlèvements.

Les théories sur les enlèvements

La raison pour laquelle les extraterrestres enlèvent des humains est pour des raisons génétiques. Quelque part sur la ligne du temps, quelqu’un a changé notre code génétique et nous sommes devenus ce que nous sommes aujourd’hui. Et il est très probable que cela continue encore aujourd’hui, que ce soit en mode de survie, ou que nous soyons une boîte de Pétri expérimentale, ou que nous soyons une sorte d’animal de compagnie!

Cela reste à voir, mais nous pouvons estimer qu’il faut remonter à la documentation historique ancienne et qu’il existe des preuves dans ce sens. La théorie des anciens astronautes n’a jamais suggéré que les extraterrestres nous ont rendu visite uniquement dans un passé lointain. En fait, ils ne sont jamais partis.

Les preuves suggèrent qu’il existe un type de scénario d’enlèvement qui se déroule clairement de nos jours. Existe-t-il une sorte d’hybridation ou d’interaction entre espèces ? La chose naturelle est de considérer notre intérêt pour la biologie d’autres espèces et ce que nous faisons.

Nous avons évidemment des zoos, nous faisons de la recherche sur les animaux, nous l’utilisons pour tester des médicaments. À quel point leur biologie serait-elle proche de la nôtre et quelle pourrait en être l’utilité ? On peut se demander s’il n’y a pas d’agenda extraterrestre pour ces milliers d’enlèvements signalés. Serait-ce une préparation pour quelque chose qui se passera dans le futur ? Et tous ces enlèvements pourrait être un moyen de préparer l’humanité à ce grand événement.

Et si nous avons affaire à une ou plusieurs intelligences, elles ont peut-être des ordres du jour différents. Mais peut-être y a-t-il quelque chose qui a été un allié pour l’évolution des hominidés, et nous sommes le dernier modèle.

Est-ce que ce que nous appelons aujourd’hui les enlèvements extraterrestres remonte à des milliers d’années ? Les nombreux récits d’enlèvements par des extraterrestres non seulement récemment, mais tout au long de l’antiquité constituent-ils réellement la preuve d’un agenda extraterrestre, un plan non seulement pour communiquer avec nous, mais pour nous de communiquer par leur intermédiaire ? Si oui, quel est le message ? Sommes-nous préparés pour un nouvel avenir radieux ? Si oui, ceux qui sont revenus font-ils partie d’un plan extraterrestre plus important ? Et est-ce que ces soi-disant enlèvements sont une réunion avec notre passé lointain ? Un fait semble clair : beaucoup croient que le contact est établi et l’avenir ultime de l’humanité pourrait être plus proche que nous le pensons. 

Un phénomène mondial

Se pourrait-il que des centaines de milliers de personnes dans le monde aient été emmenées hors de la planète uniquement pour être replacées dans la société ? Mais si oui, dans quel but ? Peut-être que des indices peuvent être trouvés en explorant les récits séculaires d’enlèvements humains par des êtres d’un autre monde qui peuvent être trouvés dans presque toutes les cultures du monde. 

Des chercheurs affirment que les enlèvements par des extraterrestres se produisent depuis des millénaires. Alors des événements aussi extraordinaires auraient-ils pu être documentés dans le monde antique ? Selon les partisans de la théorie des anciens astronautes, on trouve des preuves exactes dans ce que beaucoup pensent être les pages manquantes de la Bible judéo-chrétienne

Les histoires du représentant de l’humanité qui est emmené dans un autre lieu imprègnent les traditions mythiques. C’est une grande histoire universelle. Nous avons Moïse qui monte sur la montagne pour obtenir les commandements et les redescendre. Nous imaginons qu’ils sont sur des tablettes et que, d’une manière ou d’une autre, ce sera l’orientation de l’avenir des gens. 

Le prophète Hénoch, le prophète Ézéchiel qui monte au ciel étudient toutes les choses du ciel. Les fées ou faes, dans la mythologie celtique, vous entraînent à l’aventure. Souvent, il y a une certaine séduction. Parfois, c’est un démon qui vous forcera à quitter votre chemin pour quelque chose, une sorte d’enfer, mais vous échapperez plus tard et reviendrez avec de nouvelles connaissances, de nouvelles compétences, une nouvelle force.

Ce qui est curieux, c’est que lorsque nous examinons les situations, les récits décrits dans la littérature ancienne et les expériences modernes interprétées comme des enlèvements extraterrestres, elles semblent identiques. Ces histoires, ces légendes existent depuis des siècles. Elles ne peuvent pas toutes être inventées. Il y en a trop. Elles sont trop prolifiques, elles sont trop répandues. Il doit y avoir une base de vérité là-dedans. 

Dans quel but ces choses se sont-elles passées à travers l’histoire ? Qui sait ? Peut-être que le fil conducteur des histoires d’enlèvements est que toutes ces personnes sont renvoyées. Elles sont autorisées à revenir, et sont ramenées. Donc la question est pourquoi ?

Les études psychiatriques du Dr Mack

À l’Université de Harvard, à Cambridge, dans le Massachusetts, le Dr. John E. Mack, professeur à Harvard et psychiatre de renom travaillant auprès de patients traumatisés, est convaincu par un collègue d’examiner ceux qui affirment avoir été enlevés par des extraterrestres.

Il a commencé, selon lui, à demander à ses clients de lui raconter ces récits très détaillés, et traumatisants dans de nombreux cas, des récits d’êtres venant et les prenant, et faisant des expériences, et même cette discussion sur des hybrides extraterrestres produits à partir d’expérimentation. Et au début, il raconte qu’il avait eu beaucoup de difficulté à considérer que cela était encore proche du domaine des possibilités.

Vous savez, il est un universitaire aguerrit. Et son travail consiste à trouver une approche rationnelle de ce qui se passe réellement ici. Et, bien sûr, il a commencé à essayer d’analyser quel était l’état d’esprit de ces personnes ? Existe-t-il des liens entre les types de personnes qui racontent ces histoires ? Ainsi, il pourrait développer un profil psychologique. Mais ce qu’il a trouvé, c’est que ce n’est pas le cas. Ces histoires provenaient d’un large éventail de personnes, du monde entier sans aucun profil psychologique particulier.

John Mack était un sceptique. Au début, il n’y croyait pas du tout, mais après cinq ou six rencontres avec des gens qui en avaient fait l’expérience, il changea d’avis. Donc, pour un sceptique il a fait un virage soudain de 180 degrés, c’est incroyable.

Parce que John Mack appliquait toutes ses connaissances cliniques sur ces patients, et qu’il s’agissait d’une science, il devait en conclure que les visites extraterrestres n’étaient pas une probabilité, mais une certitude. Il a également ajouté que le phénomène des enlèvements n’est pas seulement un phénomène moderne. Il était convaincu, sans l’ombre d’un doute, que des personnes étaient enlevées par des extraterrestres de tout temps. 

Il a été ridiculisé, méprisé par ses collègues, on s’est moqué de lui, mais il ne s’est pas arrêté. Il a continué d’essayer d’obtenir ces réponses quant à ce qui arrivait à ces personnes.

Au cours de ses recherches, le Dr John Mack s’est rendu compte que le phénomène d’enlèvement par des extraterrestres n’était pas un phénomène de rareté. C’était essentiellement une épidémie. Les rapports venaient de partout dans le monde. Mais plus important encore, il y avait des gens qui avaient eu des rêves vagues et des souvenirs de quelque chose qui se passait, mais qui ne réalisaient manifestement pas qu’ils avaient été enlevés. Et cela suggéra à John Mack qu’il y avait ce que nous pourrions appeler des « personnes enlevées silencieuses ».

Les enlevés silencieux

La plupart des personnes enlevées ne le savent même pas, et n’y pensent pas. Ils n’en rêvent pas. Ils n’en ont pas conscience. Parce que les extraterrestres ont en quelque sorte lavé leur mémoire. Cependant, dans l’hypnose, lorsque vous effectuez une régression sur quelqu’un, vous pouvez peut-être aller chercher des choses là où il se souvient de ce qui s’est passé.

Cela s’est passé dans l’affaire initiale de Barney et Betty Hill, où le psychiatre, le Dr Benjamin Simon, les a mis sous hypnose. Et c’est à ce moment-là qu’ils ont commencé à parler de ce qui s’était passé.

Vous ne pouvez pas effacer l’esprit de manière permanente, et les extraterrestres le savent bien, mais en termes de pleine conscience, ils sont capables de la neutraliser. Il y a des gens qui vont se coucher ce soir sans savoir qu’ils peuvent être enlevés par des extraterrestres. Ils ne s’en souviendront pas et ils ne le sauront peut-être jamais.

La grande question est pourquoi ? Alors que les chercheurs suggèrent que de nombreuses personnes qui ont été renvoyées pourraient ne jamais être identifiées, ils croient que des indices sur le motif extraterrestre peuvent être trouvés dans les traits caractéristiques spécifiques de ceux qui sont choisis.

Une grande étude internationale menée

La communauté internationale concernant la recherche sur les extraterrestres commence à mener l’étude la plus vaste et la plus approfondie sur les caractéristiques spécifiques des personnes enlevées. La Communauté internationale de recherche sur les extraterrestres a été créée par une demi-douzaine d’ufologues insatisfaits de ce qui se passait sur le terrain à l’époque. Aucune nouvelle recherche sur les enlèvements légitimes n’a été effectuée. Commencé avec le questionnaire, qui dure maintenant depuis environ 13 ans. Environ 18 000 personnes contactées ont participé à l’étude. Ce que cela nous a dit, c’est que cela nous a montré des similitudes dans tous ces enlèvements. Nous avons appris que les enlèvements commencent avant la naissance et commencent dans les lignées familiales.

Les conclusions de l’étude ont également montré qu’un plus grand pourcentage d’individus ayant des yeux noisette ou verts étaient enlevés, ainsi que ceux ayant un groupe sanguin Rh négatif. Le « facteur Rh » fait référence à la présence de protéines ou d’antigènes spécifiques dans le sang. La plupart des humains possèdent ces antigènes et sont considérés comme Rh positifs. Il y a environ 25 000 à 35 000 ans, à l’improviste, aucun scientifique ne comprend aujourd’hui pourquoi, Rh négatif est apparu sur la scène. La plupart des gens ne s’en rendent pas compte, mais l’homme n’avait que du sang positif jusque-là. Il n’y avait pas de Rh négatif. Ce qui est vraiment drôle dans tout ça, c’est pourquoi Mère Nature créa-t-elle le Rh négatif ? 

Ce qui est étrange à la fois pour le Rh négatif et les yeux verts, c’est que ce sont des mutations. Ils sont tous deux rares. Le Rh négatif ne représente que 15% de la population mondiale. Les personnes aux yeux verts représentent 2 ou 3 % de la population mondiale. Mais près de 50% des contactés ont les yeux noisette ou vert. La couleur n’a peut-être rien à voir en soit. C’est le fait qu’il s’agisse d’une mutation et que, pour une raison quelconque, les extraterrestres l’ont créée ou, s’ils ne l’ont pas créée, ils semblaient s’intéresser à cela.

Pourrait-il y avoir un composant génétique en jeu dans le phénomène des enlèvements extraterrestres ? Et ces lignages pourraient-ils remonter aux récits anciens de rencontres d’un autre monde ? Dans l’affirmative, cela donne-t-il un aperçu d’un programme à long terme ? Peut-être que des indices supplémentaires peuvent être trouvés en extrayant ce qui est enfoui dans la mémoire de ceux qui ont été ramenés. Et en examinant ce qui pourrait aussi être caché sous leur peau.

Un avis sur “Enquête sur les enlèvements Extraterrestres – Marie-Thérèse de Brosses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s