Zone 51 : Qu’est ce qu’on nous cache ?

Très peu de personnes n’ont jamais entendu parler de son nom célèbre. Beaucoup connaissent les rumeurs des faits extraordinaires qui se passerait là-bas, mais sans vraiment savoir ce qu’il s’y passe en réalité. C’est un endroit saturé de secrets et dissimulé dans des théories du complot.

Selon de nombreuses personnes, il abrite la collection hautement classée d’extraterrestres morts, d’ovnis accidentés et de technologies extraterrestres de l’Oncle Sam. Fortement fortifiée et gardée par un personnel autorisé à utiliser la force pour protéger ses secrets, il s’agit de la Zone 51.

La Zone 51 – en tant qu’installation classée, en tant que morceau de culture populaire et en tant que pôle d’attraction pour les traqueurs d’OVNI – est communément connue depuis la fin des années 1980, quand un homme du nom de Bob Lazar a fait beaucoup de publicité autour d’elle. Mais quelles sont ses origines ? Qui a choisi l’emplacement et pourquoi l’avoir créé ?

Source : http://www.dramatic.fr/zone-51-p1059.html


ZONE 51 : Que s’est-il passé dans la base la plus secrète de l’US Army

La «Zone 51» est la base militaire la plus secrète des Etats-Unis. Des avions invisibles aux radars, appareils espions : les technologies les plus avancées y auraient été mises au point. La légende veut même qu’un OVNI s’y serait écrasé. Aujourd’hui, les dossiers secrets de la Zone 51 s’ouvrent enfin, et les anciens militaires qui y travaillaient dévoilent les dessous de cette base mystérieuse.

Area-51-nevada-ufo-road-street-aliens-1120
La fameuse Extraterrestrial Highway

Area 51_2

Les véritables origines de la Zone 51

En ce qui concerne les origines de la zone 51, elles sont toutefois moins connues et remontent au plus fort de la Seconde Guerre mondiale. Juste un an après l’attaque japonaise sur Pearl Harbor, ce qui s’appelait à l’époque le Champ auxiliaire de l’armée de l’air d’Indian Springs a été créé au lac Groom, à 1343 m d’altitude. Son emplacement éloigné offrait aux militaires la couverture idéale pour entreprendre des missions de bombardement et tester de nouvelles armes. Même si l’installation avait à peine les proportions de ce qu’elle est aujourd’hui, les germes d’un secret profond et d’un complot étaient déjà en train d’être semés.

Ce n’est peut-être pas vraiment époustouflant d’apprendre que les origines définitives de la Zone 51 ont commencé avec nul autre que la CIA. Bien que la CIA n’ait été créée qu’en 1947, ce n’est que vers le tournant des années 50 que l’on envisage sérieusement de construire une installation secrète, protégée, à partir de laquelle des recherches hautement classifiées pourraient être entreprises. Étant donné les délais, la période de la guerre froide dans les années 50, le gouvernement des États-Unis savait qu’il devait prendre des mesures pour garantir au minimum un équilibre des forces entre les États-Unis et l’ex-Union soviétique.

Richard M. Bissell Jr. était un officier de la CIA qui, de 1961 à 1962, a occupé le poste de premier codirecteur de l’agence super secrète National Reconnaissance Office (NRO), qui exploite une grande partie des satellites américains sur lesquels la technologie de surveillance est basée. Au début des années 50, et avant le début de sa carrière à la NRO, Bissell comprit avec astuce qu’il était urgent de surveiller de près ce que faisaient les Soviétiques. Plus précisément, en termes de construction de nouvelles bases militaires, d’installations atomiques et d’avions pouvant constituer une menace distincte et grave pour la sécurité des États-Unis.

Le Projet Aquatone

Un plan a donc été lancé pour développer une flotte d’avions – des avions de reconnaissance conçus pour voler très vite et très haut – qui pourrait secrètement espionner les Soviétiques en pénétrant dans leur espace aérien et en obtenant des photographies haute résolution de ce que préparaient les Rouges. L’appareil était le Lockheed U-2 et l’opération portait le nom de code Project Aquatone.

De toute évidence, le secret était primordial et était au cœur du jeu. Les services de renseignement ayant montré que les Soviétiques avaient mis en place des espions dans tous les États-Unis et même dans des installations militaires et des centres de recherche aéronautiques apparemment sécurisés, il a été décidé que le projet ne serait pas développé dans une usine ou une installation existante, mais dans un endroit totalement nouveau, spécialement construit pour cette tâche. Richard M. Bissell Jr., était l’homme qui a tout fait.

La première chose que Bissell a faite a été d’étudier attentivement une carte détaillée de l’ensemble des États-Unis. Il cherchait particulièrement un endroit à l’écart, en grande partie inaccessible, facilement protégeable et offrant une vue panoramique sur le paysage environnant au cas où des espions communistes tentent de se livrer à un peu d’espionnage localisé.

L’un de ceux que Bissell a approché était un homme du nom de Clarence « Kelly » Johnson, brillant ingénieur et concepteur en aéronautique. Il était le cerveau derrière à la fois le U-2 et le SR-71 Blackbird. Il a exploré divers endroits aux États-Unis ; il finit par en arriver à une solution qui, à son avis, conviendrait le mieux au cahier des charges de Bissell et de la CIA.

Dans les propres mots de Johnson, au sujet d’une opération de dépistage en particulier, il a déclaré à propos du site en question :

« Nous avons survolé le site et en moins de trente secondes, nous savions que c’était l’endroit. C’était juste à côté d’un lac asséché. Nous avons regardé ce lac et nous nous sommes tous regardés. C’était un autre Edwards, alors nous avons fait demi-tour, avons atterri sur ce lac et avons roulé jusqu’à une extrémité. C’était un terrain d’atterrissage naturel parfait… aussi lisse qu’une table de billard sans rien faire. »

Johnson parlait bien sûr de Groom Lake. La Zone 51 était sur le point de naître.

DREAMLAND – ZONE 51 Des ovnis dans le désert

Des OVNIS dans le désert – Dossiers OVNI E1

Zone 51 : La CIA garde bien ses secrets – Lug Stered

Vous connaissez les « petits gris », les avions furtifs, et vous savez même que la Zone 51 abrite en son sein des vaisseaux extraterrestres récupérés à la suite de crashs, ainsi que des EBE maintenus en esclavage ou partenaire du gouvernement américain. Des secrets qui vous mettent en émoi mais qui n’ont rien de secret, puisque même les adolescents fantasmes sur ce sujets, massivement partagés sur le net. Mais connaissez-vous les guerriers Khampas ? Non ? Les Khampas appartiennent à une ethnie de la province du Kham, au Tibet. Un pays envahi par la République Populaire de Chine en 1950, ce qui a conduit le Dalaï Lama à l’exil. Mais cela n’a pas été une mince affaire pour les militaires chinois qui, s’ils ont facilement balayé la maigre armée tibétaine (5000 hommes), ont dû faire face à une guérilla intense durant de nombreuses années (des années 1950 aux années 1970). Et dans la logique de la bipolarisation du monde, les USA ont décidé d’apporter, très discrètement leur soutient aux rebelles tibétains. C’est ainsi que des milliers de guerriers khampas ont été entrainés aux USA avant d’être parachutés au-dessus du Tibet, pour donner du fil à retordre aux communistes chinois. 

Et la base aérienne secrète de la CIA se trouve être, la zone 51, située dans un coin de celle de l’US Air Force à Groom Lake. Si les chinois ou les soviétiques avaient pu prouver que des rebelles tibétains étaient embarqués dans le Nevada sur des avions de la CIA pour être parachutés sur le territoire afin d’y conduire des actions de guerre, en violation totale de tous les traités, c’était la 3ème guerre mondiale, et possiblement l’hiver nucléaire. Alors quelques « petits gris » et des soucoupes ont utilement joué le rôle de fumigène pour détourner le regard de ce qui se passait réellement sur cette base.


Bienvenue dans la Zone 51 – Édouard Richemond

Enfermés au sein d’un des niveaux souterrains de la Zone 51, suite à un atterrissage forcé, vous et vos concitoyens extraterrestres allez prochainement subir de nombreuses expériences réalisées par les forces militaires américaines. Cela fait longtemps que vous n’espérez plus être sauvés par les vôtres. Cependant un nouvel espoir est né quand vous avez appris la marche de nombreux Américains voulant lever les secrets de la Zone 51. Malheureusement pour vous ce mouvement lancé en septembre 2019 par le biais d’une page Facebook, était apparemment une blague ayant juste pris une ampleur incroyable.

Cet événement nommé Storm Area 51 (Débarquons à la zone 51, ils ne peuvent pas tous nous arrêter) devait rassembler plus de 2 millions de personnes, et plus d’1,5 millions d’autres ont indiqué être intéressées. Jamais, la question ET n’avait suscité de tels mouvements de foule! L’objectif étant que tous les chasseurs d’ovnis ou personnes désireuses de savoir la vérité sur la question extraterrestre se rendent au cœur du Nevada afin de pénétrer au sein de cette base, supposée secrète, afin d’y découvrir la vérité. 

Avant d’aller plus loin, il me semble important de parler de l’histoire de la Zone 51, de ses opérations, projets et de tous les éléments qui permettront de comprendre les raisons de votre ‘supposé’ emprisonnement. Même si votre vaisseau est quelque part au sein de ces installations, il vous sera impossible de le récupérer. Vous attendez avec impatience l’évolution de la situation. À 200km au nord-ouest de Las Vegas, c’est entre les marqueurs 29 et 30 de la fameuse Extraterrestrial Highway, au bout d’une route de terre sous le soleil du Nevada, que se trouve la zone 51. Cette base dont les noms officieux ne manquent pas (Dreamland, Paradis Ranch, Water Town, Red Quare) suscite beaucoup d’engouement. C’est aux alentours du mois d’avril 1955 que tout commença. L’US Air Force fit l’acquisition de ce site. L’existence du lit de Groom Lake et le fait qu’il soit entouré par les montagnes Yucca en faisant de l’endroit un site idéal pour l’installation d’une base secrète. Les montagnes empêchaient en effet les yeux curieux de la population de voir ce qui s’y passait. À peine installés, la construction des bâtiments et pistes pour les tests de leurs avions, a tout de suite commencé. De nombreux travaux d’agrandissement continuèrent au fur et à mesure des années, ce qui leur permit d’arriver à un total de 5 pistes d’essais opérationnelles et une moyenne de 1000 employés.

Projets Secrets

À l’époque, leur but premier était de se protéger contre les avancées soviétiques, notamment avec le projet Aquatone dont l’objectif était la construction et le test de l’avion espion U-2. Il avait pour tâche la réalisation de la surveillance soviétique. Les ingénieurs de la base consacrèrent 8 mois à son développement. Ils réussirent à le faire monter à une altitude de 70 000 pieds, ce qui était un nouveau record leur permettant de voler largement au-dessus des radars, missiles ou avions soviétiques. Un U-2 fut malheureusement abattu par un missile antiaérien soviétique en 1960.

C’est à partir de ce moment que la CIA prit l’initiative de développer le programme Oxcart : l’avion espion de surveillance A-12 au corps entièrement fait de titanium. Il était quasiment indétectable au radar et avait la possibilité de parcourir l’ensemble du continent des USA en 70 minutes, pour une vitesse de 3 740 km/h. Une des principales innovations était l’ajout de caméras permettant de photographier des objets n’étant pas plus grand qu’un pieds à une altitude de 90 000 pieds. La conceptualisation et la construction de ces appareils génèrent un grand nombre de tests.

La A-12 réalisa à lui tout seul un total de 2 850 décollages! C’est l’une des raisons qui fit que le nombre d’observations d’ovnis explosa dans la région. Son corps, composé de titanium, se déplaçant plus vite qu’une balle de pistolet, faisait que les rayons du soleil se reflétaient sur son fuselage, lui donnant ainsi une allure pouvant créer de la confusion dans l’esprit des gens. Comme un peu l’imaginer, les projets au sein d’une base comme la Zone 51 sont logiquement classifiée TOP Secret, il n’est donc pas évidant de parler, avec plus ou moins de certitudes, de leurs projets Aurora y aurait été développé durant la seconde moitié des années 1980. Ayant généré des dépenses proches de 15 milliards de $, il s’agirait d’un avion hypersonique doté d’un système de propulsion magnéto-hydro-dynamique. Il serait ainsi propulsé à partir de carburants complètement différents de ceux que l’armée utilise habituellement.

L’Aurora utiliserait des explosions contrôlées d’ammoniac ou de méthane cryogénique, ce qui lui permettrait de monter à une vitesse supérieure à 8x la vitesse du son, soit près de 10 000 km/h! La trace de vapeur laissée par la propulsion de l’engin ressemble à un donut attaché à une corde. Ce genre de trace peu commune aurait pu laisser penser à la présence d’ovni. Même s’il est vrai qu’il existe des cas d’observations et des témoignages troublants, il faut quand même garder l’esprit ouvert et se rendre compte qu’une partie du mythe de la Zone 51 n’est basé que sur des erreurs d’appréciation de la part de la population. Il est concevable que des civils non informés soient stupéfaits par les avions futuristes qui y sont développés et testés.

Naissance du mythe

Ces test d’avions secrets sont en partie responsables du mythe édifié par la population locale autour de la région et du fait qu’elle serait riche en passages de vaisseaux extraterrestres. Il a d’ailleurs été démontré que l’armée américaine pouvait même orchestrer de telles allégations sur les ovnis pour mieux dissimuler ses réels projets.

Tout commença en 1947, avec l’incident de Roswell. C’est dans cette petite ville du Nouveau-Mexique que votre vaisseau s’est écrasé et que l’armée a réussi à vous capturez. Suite à cet événement la population commença à douter de la bonne foi du gouvernement américain, car l’armée n’arrêta pas de changer de version. Bien entendu, votre crash ne passa pas inaperçu aux yeux des habitants locaux. Le 1er communiqué de presse soumis par le lieutenant Walter Haut, porte-parole du Roswell Army Air Field (RAAF) annonça qu’ils avaient récupéré un disque volant. Le lendemain de ce communiqué , un démenti fut publié. Ce dernier indiqua qu’il s’agissait d’une regrettable méprise : en fait il s’agissait d’un ballon météorologique du projet Mogul. Autant dire que la population eu du mal à croire qu’un militaire n’était pas en capacité de faire la différence entre les deux. Quelques années plus tard, une autre publication sur l’affaire Roswell fit la une des journaux. En effet, le sergent Anderson raconta son observation de l’ovni dans le courant de l’année 1959. Le journal en profita pour indiquer que la base de Nellis avait reçu deux rapports d’observations d’ovni au cours des 3 semaines précédentes… Cependant, même si cet événement fut déjà très médiatisé à l’époque, il ne fut pas responsable de l’engouement de la population américaine pour le phénomène ovni. Mais lié au cas Roswell, ils lancèrent le mythe.

Area 51_1

Un non-événement

Suffisamment d’informations ont été dévoilées sur la Zone 51 et sur ces opérations pour que tous puissent s’en faire une idée. De votre côté, vous êtes toujours plein d’espoir quant à votre potentielle libération de cette base. Vous n’avez qu’un désir : retrouver votre vaisseau et vous envolez!

Mais que va donner cette marche vers la Zone 51 ? Le fait que 2 millions de personnes aient précisé s’y rendre peut laisser espérer des évolutions quant à la politique américaine à ce sujet. Même si le créateur de la page FB a précisé clairement que cette dernière n’était qu’une blague, le mouvement était lancé. Mais l’armée a clairement précisé que la Zone était sécurisée et qu’ils ne laisseraient passer personne. Le porte-parole de l’armée a clairement déconseillé au public de se rendre sur cette propriété de l’US Air Force. Et, de ce fait, le 20 septembre, les « Naruto runners » ont été beaucoup moins nombreux que prévu – environ 3000 personnes. Un événement plutôt joyeux sans aucune tentative de forcer les passage, une fois que les autorités et le shérif local, ont expliqué à quoi ils allaient faire face s’ils décidaient de tenter l’aventure. Les quelques personnes motivées par l’assaut de la base se sont vite calmées… Mais si vous aviez vraiment été prisonnier, nul doute que vos frères de l’espace, dotés d’une technologie supérieure à celle des Terriens, ne vous auraient pas laissé moisir dans un sous-sol. 

Et si la base 51 abrite des aéronefs pensés par des humains, la Navy a récemment déclassifié des vidéos prises par ses pilotes aux prises avec des ovnis dont l’origine ou la nature reste inconnue. 

Article à consulter : https://www.lefigaro.fr/actualite-france/zone-51-que-risquent-les-personnes-qui-tenteraient-d-en-forcer-l-entree-20190920


À environ 190 kilomètres au nord-ouest de Las Vegas, dans le désert du Nevada, la carte officielle devient soudainement muette. Rien de ce qui se trouve dans cette zone n’y est mentionné, pourtant, il y a des montagnes et des ravins impressionnants, des bâtiments de bonne taille ainsi qu’une immense piste d’envol longue de 9,5Km. Mais rien de tout cela ne figure sur la carte. Sur un territoire de la taille de la Suisse, il semblerait que toute activité humaine ait été volontairement occultée.

Comme le dit le proverbe, il n’y a pas de fumée sans feu, et ce proverbe convient tout à fait à la mystérieuse base 51. Que se passe t-il donc à Nellis Force Range, dans le Nevada, pour que des scientifiques et des journalistes sérieux entreprennent des investigations approfondies sur ce coin de désert presque inconnu ?
Cette base militaire fut mise sur pied dans les années 50 par le Président Trumman en vue d’expérimenter dans le plus grand secret des armes et des appareils militaires de haute performance.

Dans cette immensité désertique, se trouve la section Groon Lake (lac asséché), un site ” top secret ” connu sous le nom de Zone 51 et situé à environ 128 km de Las Vegas. C’est dans cette Zone 51 que furent expérimentés les A-12 et d’autres engins de haute technologie. Pour en maintenir le secret, l’US Air Force en a toujours nié l’existence, alors même qu’elle a été filmée par un satellite russe.

Sources :

http://www.paranormal-info.fr/zone51-au-nevada-a10.html

http://www.paranormal-info.fr/zone-51-secret-defense-v865.html


La Zone 51 avec Ludovic Bonin sur Nuréa TV

Gigantesque et très secrète base militaire de l’US Air Force située dans le désert du Nevada, la Zone 51 alimente depuis plusieurs décennies de très nombreuses théories et spéculations relatives au phénomène OVNI et a de supposés contacts avec des espèces et technologies extraterrestres.

Si le mythe de la zone 51 commence dans les années 50, celui-ci prend une toute autre ampleur dans les années 80, notamment suite aux déclarations de Bob Lazar, un ingénieur qui affirme dans divers médias américains y avoir travaillé sur des débris de vaisseaux exogènes, autrement dit des soucoupes volantes, afin d’adapter la technologie pour des programmes spatiaux et militaires américains.

Cette Zone 51 est revenu au cœur de l’actualité médiatique ces dernières semaines avec un appel à envahir la célèbre base militaire lancé sur les réseaux sociaux. Si cette initiative n’a pas connu un franc succès, elle nous donne l’occasion de nous interroger sur cette fameuse Area 51.

Ludovic Bonin, rédacteur-en-chef du magazine Ikaris, nous rejoint sur l’antenne Nuréa TV pour partager avec nous ses connaissances et réflexions sur le sujet et les informations compilées sur cette base mystérieuse dans le tout dernier « Dossier du mois » d’Ikaris.

Un avis sur “Zone 51 : Qu’est ce qu’on nous cache ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s