Rencontres avec le Peuple des Étoiles – Ardy Sixkiller Clarke

« Les amérindiens parlent quasiment tous de leurs ancêtres venus des étoiles, et des visites qu’ils continuent à nous faire depuis des milliers d’années. » Ainsi s’exprimait le fameux chef indien Black Elk, Wapiti noir, né en 1863, docteur et homme sacré de la tribu des indiens Lakota (Sioux). 

Le chef Standing Elk, chef spirituel de la nation sioux déclara :

« Les êtres des étoiles sont depuis des temps immémoriaux invoqués par les Amérindiens lors de certains rituels sacrés. Selon différentes traditions Sioux, Hopis, Yaquis ou Cherokees, mais aussi Aztèques, Mayas et Laponnes, le language de la plupart des peuples amérindiens avait au départ été conçu pour faciliter et stimuler la communication téléphonique avec les extraterrestres ».

En août 1970, de nombreux ovnis furent aperçu au-dessus de Prescott en Arizona. Cet événement poussa le chef du clan Hopi du soleil, Dan Katchongva à partir pour Prescott, à 125 miles de son village de Hotevilla. Il donna au Prescott Courier la signification d’un ancien pétroglyphe qui se trouve près du village de Mishongnovi, sur la deuxièmement mesa. Cette ancienne gravure rupestre montre un objet en forme de dôme. « Nous croyons que d’autres planètes sont habitées et que nos prières y sont entendues » disait-il.

Selon les partisans de la théorie des anciens astronautes, des extraterrestres ont secrètement voyagé sur Terre pendant des milliers d’années. Ce livre de la chercheuse américaine Ardy Sixkiller Clarke recueille une sélection de témoignages directs de contacts avec des extraterrestres par des amérindiens résidant sur les réserves américaines. Les récits choisis sont tirés de plus de vingt années d’enquêtes de terrain et de déplacements de l’auteur sur les territoires des réserves, aux quatre coins des Etats-Unis et du Canada, en marge de ses activités pour l’Université d’Etat du Montana. Ardy Sixkiller est retraitée, et vit avec son époux, Sioux Lakota et ses deux chats au cœur des Montagnes Rocheuses du Montana.

Chapitres :

  1. Temps manquant
  2. Une rencontre qui précède Roswell
  3. Quelques fois ils emmènent des familles entières
  4. L’homme qui a abattu un extraterrestre
  5. Un extraterrestre, un vaisseau, et une tempête de neige en Alaska
  6. Ils vivent au milieu de nous
  7. Un voyageur des étoiles
  8. Trois vétérans décrivent une rencontre du 1er type
  9. Des abductions d’un type peu courant
  10. Rencontres du 5ème type
  11. Disparitions dans les Etats du Sud-Ouest
  12. Ils survolent des sites militaires
  13. Un vétéran du Vietnam révèle un cadeau d’un Star People
  14. Un cœur extraterrestre
  15. Ils vivent sous terre
  16. Abductions d’un genre différent
  17. Nous ne venons pas de cette Terre
  18. Là où jouent les bisons
  19. Ce sont des shapeshifters
  20. Des libérateurs venus de l’espace
  21. Deux femmes parlent à cœur ouvert
  22. Ils ne seront plus là quand j’aurai 25 ans
  23. Port d’armes interdit
  24. Les Petites Gens sont des Star People
  25. L’histoire d’une bille volante
  26. Quatre policiers lèvent le secret
  27. Un auto-stoppeur extraterrestre
  28. Les amérindiens et la connexion cosmique

Note du traducteur Jean Librero :

La thématique des « Peuples des Etoiles » a été popularisée en France il y a plus de 20 ans, en particulier avec l’engouement pour la littérature amérindienne. Le livre emblématique Black Elk Speaks écrit en 1932 par John G. Neihardt est disponible en français aux Editions O.D., collection Nuage Rouge sous le titre Elan Noir Parle. On y trouve des éclairages sur la spiritualité indienne (en particulier chez les Sioux Lakota) et le rôle des Star People. Cette problématique est vaste et ne peut être abordée ici. Il existe très peu d’articles et publications en français, et le peu de traductions « en ligne » sont souvent décourageantes.

Nous ne pouvons donc qu’encourager les esprits sincères à se reporter aux sites anglophones et aux nombreuses interviews de presse d’ardu Sixkiller Clarke, disponibles sur Youtube. Son site personnel : http://www.sixkiller.com  

Nous recommandons le blog de l’ufologie suédois Hakam Blomqvist directeur de l’association APU, et qui a consacré un article détaillé au travail de l’auteur.

Le Dr Ardy Sixkiller Clarke apporte au domaine de l’ufologie des diplômes d’histoire, d’anglais, de psychologie et de direction pédagogique, ainsi qu’une expérience en tant qu’enseignante, professeur d’université, administratrice de collège et d’université, thérapeute et psychologue agréée, et chercheuse en sciences sociales. En tant que professeur émérite à l’université de l’État du Montana et ancienne directrice du Centre pour l’éducation bilingue/multiculturelle, le Dr Clarke, qui est Cherokee/Choctaw, a travaillé avec les populations indigènes pendant la plus grande partie de sa carrière. Son premier livre dans le domaine de l’ufologie a été le best-seller « Encounters With Star People » : Untold Stories of American Indians. Elle est également l’auteur de douze livres pour enfants et du texte universitaire le plus vendu : Sisters in the Blood : The Education of Women in Native America. Elle vit au milieu des montagnes Rocheuses, dans le Montana, à Big Sky.


Le Dr Ardy Sixkiller Clarke, auteur de Encounters With Star People, s’est juré à l’adolescence de suivre les traces de deux explorateurs du XIXe siècle, John L. Stephens et Frederick Catherwood, qui ont attiré l’attention du monde entier sur les anciennes cités mayas. Le Dr Clarke s’est lancé dans une aventure de sept ans (de 2003 à 2010) à travers le Belize, le Honduras, le Guatemala et le Mexique, recueillant des récits de rencontres, de dieux du ciel, de géants, de petits peuples et d’extraterrestres parmi les peuples indigènes. Elle a parcouru plus de 12 000 miles, visitant 89 sites archéologiques (Stephens et Catherwood n’en ont visité que 44) et menant près de 100 entretiens individuels. Le résultat est une série passionnante d’histoires uniques, originales et vraies de rencontres avec des voyageurs de l’espace, des géants, des petites gens et des OVNIs. Sky People pourrait bien changer votre façon de percevoir et de vivre le monde.

Chapitres :

PARTIE I – Marcher avec les Anciens : Explorer le Belize 

1. Les personnes qui marchent à reculons 

2. Le double sur une autre planète 

3. Un disque dans le ciel

4. Les hommes qui ont traversé les montagnes 

5. Une espèce en voie de disparition 

6. L’homme-insecte 

7. La femme de pierre du Belize 

PARTIE II – Marcher avec les Anciens : À la découverte du Honduras

8. Un trou dans le coeur 

9. L’homme d’argent des étoiles

10. Une rencontre avec les anciens

PARTIE III – Marcher avec les Anciens : À la découverte du Guatemala 

11. Le diable les a envoyés 

12. Nous connaissions notre chemin dans l’univers 

13. Un auto-stoppeur étranger 

14. Les hommes du ciel de Quiriguá 

15. Nous avions nos propres dieux

16. Les étrangers aux yeux rouges 

17. Ils sont un poison 

18. Le Reptilien aux yeux rouges

19. Le peuple brillant de la main rouge 

20. Ils m’ont dit que je ne me souviendrais pas 

21. Une ville qui touche le ciel 

22. Les femmes du village de K’iche racontent leur histoire

23. Les hommes-vedettes de la jungle guatémaltèque 

PARTIE IV – Marcher avec les anciens – Explorer le Mexique 

24. Au pays des Tuhohani 

25. Les dieux du ciel au cœur du Chiapas 

26. Nos aînés étaient amis avec les sages

27. La place des dieux 

28. Il est venu sur un rayon de lumière 

29. Personne ne croit la vérité 

30. En route vers le ciel

31. Le chien qui n’aboie plus 

32. Un astronaute nommé Pakal

33. Les secrets de Palenque

34. Ils marchent parmi nous 

35. Le Maya voyageur de l’espace

36. Ils vivent sous la mer

37. J’ai entendu dire qu’ils ne prenaient que des Humains 

38. Les gens du ciel de Calakmul 

39. Ils viennent pour quelque chose 

40. Un frère disparu et un OVNI 

41. Les Luxes sont des étrangers 

42. Le grand mystère 

43. Les guérisseurs 

44. Ils évitent les touristes 

45. Viva Mexico 

46. Les dieux du ciel ont aussi pleuré 

47. Le petit peuple d’El Rey

DES HISTOIRES AUTHENTIQUES DE CONTACT AVEC DES INDIENS D’AMÉRIQUE EN MILIEU URBAIN
Après son livre à succès, Encounters with Star People, qui raconte les histoires des habitants de la réserve, le nouveau livre d’Ardy Sixkiller Clarke détaille les histoires d’OVNIs des Indiens d’Amérique qui vivent hors de la réserve. Une différence intrigante entre les deux groupes : les cas de preuves matérielles présentées pour étayer le témoignage des Amérindiens vivant en milieu urbain étaient plus nombreux. Comme pour son premier livre, ce volume ne se contente pas de raconter leurs rencontres, mais le récit lui-même devient une partie de l’histoire. Professeur émérite à l’Université d’État du Montana, l’auteur se révèle être à la fois enquêteur sur les OVNI, journaliste, thérapeute et ami. Le résultat est un travail d’une grande authenticité.

Chapitres :

1. Voyager sur l’autoroute universelle
2. Les étrangers et une mine de cuivre abandonnée
3. J’ai rencontré ma femme sur un OVNI
4. Un OVNI sur une réserve du sud-ouest
5. Il m’a fait sentir comme un ancien ami
6. Les frères
7. Un OVNI au sommet du monde
8. Enlèvements d’un type inhabituel
9. La Terre était autrefois leur maison
10. Un OVNI sur Bear Butte
11. Ils sont mon obsession
12. Une rencontre avec le shérif adjoint
13. Un OVNI au lac Hebgen
14. Un observateur dans la Vallée de la Mort
15. Nous sommes les protecteurs
16. Ma fille n’est pas la mienne
17. Les maîtres de la tromperie
18. Je ne suis plus sceptique
19. Rencontre sur une autoroute du Wyoming
20. Tina et un bébé hybride
21. Il existe de nombreuses espèces exotiques
22. La pêche de nuit dans le Wyoming
23. Des moto-neigistes sont témoins d’un enlèvement d’orignal
24. Un chasseur, un extraterrestre et un blizzard du Montana
25. Ils m’ont appelé Défenseur
26. Un autre monstre des bois plats ?
27. Une boule de feu venue du ciel
28. Il a brillé
29. Les soleils brillants
30. Ils ont emmené Antonio cette nuit-là
31. Les stars n’ont pas de nom
32. Quelque part dans le Montana
33. Le menuisier
34. Un événement dans les Everglades
35. Nous ne sommes pas une priorité
36. Les yeux de chat
37. C’est arrivé dans la patte d’ours
38. Mon ADN est proche du leur
39. Des étrangers sur l’Archuleta Mesa ?
40. Une étrange rencontre chez Joe’s


On ne peut pas aborder les légendes des Amérindiens, ou ce qu’on pourrait appeler les traditions folkloriques de diverses tribus indiennes, sans parler de la légende du peuple des étoiles. Les indiens seraient en contact avec des extraterrestres qui seraient même leurs ancêtres. Il est vrai que des OVNIs ont souvent été repérés au dessus des réserves indiennes, c’est ce qu’on appelle un « point chaud ». Viennent-ils là parce qu’ils se sentent protégés étant donné que l’armée n’a pas le droit d’y pénétrer ? Est-ce parce que ces lieux sont souvent des lieux sacrés indiens et qu’ils le sont en raison de forces telluriques puissantes ou de forts courants magnétiques ? C’est un grand défi aux modes de pensée standard et à certains concepts partagés de la réalité, du moins dans le monde de l’homme blanc, mais nous allons essayé d’en faire toute la lumière.

Quand une foule d’observations d’OVNIS ont commencé à être rapportées à la fin des années 1940, certains Amérindiens l’ont pris comme un signe d’alerte basé sur leurs propres histoires d’êtres des étoiles. En 1948, un écrivain Navajo nommé Oge-Make écrivit un article de magazine établissant un parallèle entre le phénomène moderne des OVNIS et les expériences des Amérindiens qui vivaient dans la région de la Vallée de la Mort en Californie. Il décrit un passé des Indiens Paiute et il y avait une espèce d’humain qui vivait dans les montagnes à l’ouest de La Vallée de la Mort, qui avait une civilisation merveilleuse et très avancée. Ils possédaient d’immenses bateaux à rames, tels qu’ils sont décrits dans ce mythe. Des machines volantes rapides.

Oge-Make met en doute la pensée de l’homme blanc qui croit que les histoires de soucoupes volantes et de vaisseaux mystérieux sont quelque chose de nouveau. Et il dit :

« Si tu avais la peau rouge, tu saurais que ce n’est pas vrai. »

Il écrit que son peuple voit des objets comme celui-ci dans le ciel depuis des milliers d’années. Et il dit essentiellement que pour son peuple, l’idée que des extraterrestres ont visité la Terre n’est pas simplement une théorie, mais un fait. L’ancien chef Paiute qui a raconté cette histoire a déclaré qu’il croyait que ces ovnis avaient un intérêt pour notre Terre. Et qu’ils ne veulent pas voir notre environnement, notre monde détruit par les actions de l’homme.

Les mythes amérindiens

Cette façon de penser standard n’a pas nécessairement été trouvée dans les cultures autochtones à travers l’histoire. Cette histoire qui commence il y a longtemps, dans une antiquité présentée comme mythologie mais transmise comme croyance, comme « mythe » qui nous emmène au présent, et aux endroits familiers dans le Montana et l’Ouest, où les légendes du Peuple des Étoiles perdurent, ainsi que des rapports de contacts personnels entre des extraterrestres et les Indiens d’Amérique.

D’après les rapports des premiers colonialistes qui ont posé le pied dans le nouveau monde, ce qu’ils ont découvert là-bas était étonnant. Les peuples autochtones n’étaient pas seulement des sauvages, car il leur était commode d’y croire. Ce qu’ils ont trouvé, ce sont des gens avec un système de croyances différentes des traditions des colonialistes européens. Quelque chose de beaucoup plus intriguant était le fait qu’ils avaient des connaissances antiques extraordinaires.

Cette divergence complète par rapport aux systèmes de croyance des colons européens a déclenché l’extinction complète et l’effacement de toute trace de l’ancienne connaissance des indigènes. Cependant, au fil du temps, les concepts anciens ont survécu et refont surface et parviennent à nous donner, aujourd’hui, un aperçu de leurs croyances.

C’est sans doute la norme pour les légendes indigènes de se référer au Ciel et de raconter les anciennes interactions avec ceux qui vivent dans le ciel, ou qui ont abouti à des montages célestes, tels que la formation des Pléiades, dues aux événements sur terre. Cette constellation, en effet, apparaît avec une certaine régularité dans les vestiges des peuples autochtones antiques. Nous pouvons supposer en partie que c’est en raison de la nature « extérieure » des cultures indigènes avec le ciel, et en particulier le ciel nocturne. La réalité, pour ainsi dire, est rarement envisagée par ceux qui résident à l’intérieur.

Tout au long du passé on peut trouver des ethnies avec une profonde compréhension des plans métaphysiques de l’existence. Dans le présent, ils transmettent les contes de leurs ancêtres qui parlent des temps anciens au cours desquels beaucoup de gens avaient une interaction régulière avec les créatures des étoiles.

Légendes indiennes au sujet des Pléiades

Une légende lakota parle de sept jeunes filles chassées par un ours. À genoux, elles priaient pour une intervention divine. Le résultat est que le sol en dessous d’elles a éclaté, volant haut dans les airs, les soulevant hors de danger. C’est arrivé sur le site qu’on appelle la Tour du Diable dans le Wyoming. Les griffes de l’ours ont soi-disant sculpté des caractéristiques géologiques verticales dans la roche, et les sept jeunes filles ont été installées au-dessus comme les Pléiades.

Les Hopi croient que leurs ancêtres sont venus des Pléiades. Ils les appellent Chuhukon, ce qui veut dire « ceux qui s’accrochent ». C’est en référence à cette grappe étoilée étroitement groupée qu’on peut voir à l’œil nu. De même, les premières légendes dakota parlent des Pléiades, ou Tiyami, comme la demeure des ancêtres.

D’autres histoires orales indigènes, ou certaines légendes, parlent d’origine, sinon dans les Pléiades, dans les étoiles en général, ou dans d’autres constellations. Les Gris, par exemple, sont venus des étoiles sur la terre, en tant qu’esprits, et sont ensuite devenus des êtres humains.

Les êtres venant d’en haut

D’autres légendes indigènes, y compris celles des Lakota, dont nous avons été informés récemment par un important membre des tribus montagnardes du Montana, ne parlent pas nécessairement de Peuple des étoiles, mais d’êtres mystérieux venant d’en haut. Ils arrivent en tant que sphères lumineuses et enlèvent des enfants. Cela correspond étrangement au « folklore » populaire sur les programmes d’enlèvement et d’élevage extraterrestres.

Les Indiens Zuni offrent l’un des nombreux systèmes de croyances, si ce n’est des expériences réelles, liés aux ancêtres qui sont venus du ciel, un phrasé qui s’est depuis transformé en la nouvelle ère du Peuple des Etoiles, par opposition au Peuple du Ciel. Clifford Mahooty, un ancien Zuni et membre de la Kachina Society, nous dit que ses « grands-pères » lui ont enseigné un « lien très direct » que son peuple a eu avec « des êtres de l’espace ». Mahooty explique en même temps que ses grands-pères (ses aînés) n’étaient, bien sûr, pas anglais, et il a interprété leurs mots et leurs concepts en utilisant des formules modernes qui représentent néanmoins fidèlement les anciennes croyances. 

Après avoir examiné certaines des légendes, tout comme la théorie des Anciens Astronautes, les concepts révisionnistes (si c’est ce qu’ils sont) sur les figures spirituelles ayant été des extraterrestres d’autres mondes semblent souvent trop faciles à réinterpréter. Les croyances traditionnelles voudraient que, plutôt que des « gens de l’espace », les visiteurs soient de nature spirituelle. Mais les partisans de ce concept semblent servir davantage de têtes parlantes que d’experts, enrôlés pour des apparitions télévisées plutôt que d’apporter une discipline intellectuelle aux révisions extraordinaires des croyances traditionnelles qu’ils proposent. On pourrait attribuer ce manque de rigueur à l’idée d’extraterrestres en général, car ils sont extravagants et des affirmations extraordinaires exigent des preuves extraordinaires. L’idée même de visites extraterrestres prend racine dans la culture moderne, et certainement dans le monde du spectacle, mais aussi en raison de la quantité de personnes qui ont soutenu la prémisse, y compris les anciens astronautes, les hauts responsables militaires, les anciens militaires, un ancien président, et un grand nombre de témoins oculaires crédibles (comme les milliers de personnes qui ont observé les lumières de Phoenix en 1997, où des objets massifs inexplicables se sont déplacés silencieusement au-dessus de l’état d’Arizona, de Phoenix en particulier, et le gouverneur d’alors de cet état a depuis reconnu qu’il en avait été un témoin oculaire).

Des visiteurs d’autres mondes

L’un des Indiens sioux les plus en vue de tous les temps, un personnage historique, un cousin de Crazy Horse, nous dit qu’il a rencontré des ETs qui sont arrivés dans un disque lumineux. On parle aussi de pétroglyphes sur le site de la dernière danse du soleil de Sitting Bull, juste avant la bataille de Little Big Horn, représentant des êtres qui sont descendus sur terre pour « aider les femmes et les enfants indiens le matin du 25 juin 1876, et tous ceux qui sont morts au combat. »

Les tribus qui ont survécu racontent des histoires d’anciens voyageurs venant des étoiles. Ceux-ci sont appelés « les gens des étoiles », car c’était des êtres surnaturels originaires d’autres mondes. Le Peuple des Etoiles serait venu sur Terre pour donner son savoir à tous les habitants de la Terre qu’ils pensaient dignes d’une telle sagesse.

Tout au long de l’héritage des tribus, nous pouvons facilement découvrir une variété de preuves qui indique, qu’ils ont établi un contact avec diverses espèces d’extraterrestres supérieurs. Ces cultures parlent de technologies sophistiquées et d’objets volants. Les détails qu’ils décrivent sont si complets que la plupart d’entre eux se confondent avec des éléments de leur magie tribale.

Des point telluriques

Nous ne savons pas si les anciens visiteurs des étoiles sont réellement venus à Manataka et ont déposé la sagesse du cosmos dans une caverne de cristal secrète comme la légende le raconte. Nous ne pouvons que faire un lien entre tous ces contes fantastiques, improbables et probables avec les anciens mythes du monde qui pointent vers Manataka comme étant « le » lieu de paix. Après tout, cette histoire n’est qu’un vieux mythe indien. Cependant, les gens de Manataka savent des choses différentes. Ils ont expérimenté le pouvoir de guérison de ce grand lieu sacré. Ils savent que c’est vraiment un lieu de paix. Ils connaissent les esprits de la montagne sacrée. Ils savent que les spirales d’énergie de ce lieu saint sont au-delà de la description car elles sont transportées de cette dimension aux limites extérieures de la réalité de l’homme. Ils sont convaincus que c’est un lieu d’une beauté inimaginable, rempli d’une maison de cristal, d’autels en cristal brillant, de trésors, et où les secrets scellés et la sagesse des âges les attendent.

La plupart des lieux sacrés pour les indiens d’Amérique sont en réalités des endroits où les forces de la planète convergent et se rejoignent comme c’est le cas à Stonehenge ou aux pyramides d’Egypte. Ce sont des lieux telluriques particuliers. Et il se trouve que ces lieux sont souvent visités par des OVNIs. Alors est-ce que les Aliens utilisent ces endroits pour s’approvisionner en énergie, comme si c’était une station service ? 

Il paraît aussi que les indiens sont capables de communiquer avec les extraterrestres par la pensée. C’est peut-être pour cela que les OVNIs leur rendent si souvent visite. Ils le feraient même depuis la nuit des temps.

Source : http://www.dramatic.fr/peuple-des-etoiles-p484.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s