OVNIS en Russie – Boris Chourinov

Les deux faces de l’Ufologie Russe

Ce livre, qui englobe toute l’histoire de l’ufologie Russe, présente des matériaux exceptionnels et inconnus en Occident. On y trouvera les conversations enregistrés des cosmonautes avec le centre spatial, ainsi que les croquis et relevés de ces derniers, qui illustrent les phénomènes.

On y trouvera, également, les observations et déclarations du commandement militaire (commandant de la DAT et du chef d’État-Major) qui ne cachent pas la réalité et le sérieux du problème. De même, l’époustouflante, rencontre d’un avion civil et d’un ovni, celui-ci émettant un rayon qui pénètre le poste de pilotage et dont les effets vont se montrer dévastateurs : le commandant de bord décédera des suites de l’irradiation et le co-pilote restera infirme.

Pas moins surprenantes, les 13 pages d’observation et les résultats de l’analyse de 3 photographies d’OVNIs, reconnues comme authentiques par le laboratoire de la Direction de l’expertise criminelle du Ministre de l’Intérieur de la Russie! Des documents originaux qui ne furent jamais publiés auparavant. Un livre de référence pour tout lecteur ou chercheur passionné d’ufologie.

Chapitres :

I/ Introduction

II/ Ils étaient depuis toujours

III/ K. Tsiolkvski

IV/ La naissance de l’ufologie soviétique

V/ Anciens astronautes (Nil passe creari de nihilo)

VI/ Le mystère du Lac de Korb et les traces de couleurs

VII/ Les observations s’accumulent

VIII/ Les événements des années 1967-1968

IX/ 1968-1977

X/ Petrozavodsk, le 20 septembre 1977 (modèle d’un approche scientifique)

XI/ Le malheur de l’ufologie russe

XII/ La nuit du 14 au 15 juin 1980

XIII/ Chklovski et la vie extraterrestre

XIV/ Hypothèses

XV/ Les cosmonautes et les ovnis – Les observations et les réflexions

XVI/ Les tentatives de s’organiser

XVII/ À 4h10 exactement. Et après

XVIII/ Mettez des lunettes de protection!

XIX/ La fin de la censure, Voronej

XX/ Le 19 novembre 1989. Un heure du matin

XXI/ La fin d’une époque

XXII/ L’armée et les ovnis

XXIII/ Le KGB et la récolte du manioc au Dahomey

XXIV/ Les hommes…volants non identifiés

XXV/ Les mensonges ayant des « sources dignes de foi »

XXVI/ Les ovnis, la barrière linguistique, le caviar et la vodka

XXVII/ Les cercles sur la neige

XXVIII/ Les bienfaits de la lecture (le tourisme ufologique)

XXIX/ L’Union ufologique

XXX/ Pauvre Proton russe! (l’amateurisme des professionnels et le professionnalisme des amateurs)

XXXI/ Information pour ceux qui idolâtre la sociopsychologie

XXXII/ Les trois photos de Y. Bortnikov

XXXIII/ En guise de conclusion

L’ auteur : 

Boris Chourinov, ancien professeur de l’Université linguistique de Moscou, précise l’Union Ufologique de Russie. Il est actuellement la personne la plus informée sur le phénomène ovni pour la Russie et les pays de l’ex-bloc soviétique.

Boris Chourinov

Les soucoupes volantes, les objets volants non-identifiés, UFO, OVNI, NLO… Qui, parmi les terriens d’aujourd’hui, ne s’est pas interrogé sur leur réalité ? Ne s’agit-il pas d’une invention adroite de journalistes ayant trouvé un filon d’or inépuisable ? Qui, parmi les terriens, s’étant posé cette question, et ayant essayé d’y voir plus clair, ne s’est pas retrouvé dans un vrai labyrinthe d’histoires et d’hypothèses ? Hélas, quelques-uns seulement! La vie ne laisse guère de loisir d’entrer dans des problèmes qui peuvent se révéler être des mensonges cousus d’une main adroite. Alors, on attend la réponse des savants. Qui, sinon eux, peut donner l’information nécessaires à celui qui la recherche, la réponse des réponses, l’explication des explications, en bref, le haut de game ?

Mais très vite on commence à se rendre compte que les uns disent ceci en se fondant sur la science, mais que les autres disent tout à fait le contraire, tout en restant dans le cadre de la même science. Drôle de science ? Pas du tout, la science est normale. C’est l’époque que nous vivons qui est drôle : il nous est donné de voir qu’il se produit quelque chose qui ne rentre pas dans les limites normales des connaissances actuelles.

Sommes-nous seuls dans cet univers immense ? Cette question s’est posée à toutes les générations connues des terriens. Le bon sens soufflait la réponse : croire que la Terre est l’unique planète habitée est aussi absurde qu’affirmer qu’un champ semé entièrement ne donnera qu’une seule pousse. Ce sont les paroles du philosophe grec Métrodote, né au Ive siècle avant Jésus Christ.

Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ?

Inutile de le demander si l’on ignore le problème des ovnis. Ces questions ne sont pas simples puisqu’elles exigent une hypothèse de travail sur le phénomène global qui se manifeste partout. 

Par quoi se manifeste-t-il ? Avant tout par le fait que sur tous les continents de la Terre, on observe l’apparition d’objets matériels inconnus. En fait, si ces objets laissent sur le sol des traces matérielles, il faut qu’ils soient matériels eux-mêmes. Et, n’allons pas par quatre chemins, s’ils sont matériels, il doit exister quelque part dans le monde, dans l’Univers, dans je ne sais où, cette usine, ce garage, ce hangar, où des êtres intelligents s’affairent autour des machines, des appareils. Appelez-les comme vous voulez, moi je préfère l’abréviation ovni qui est devenu un mot courant pour bon nombre de gens.

L’intérêt porté par les ufologues occidentaux à la recherche ufologique en Union Soviétique (et en Russie depuis 1991) est plus que naturel, le phénomène étant omniprésent. Malheureusement, une si longue absence de contacts directs des Occidentaux avec les ufologues soviétiques ne facilitait pas la compréhension de l’ufologie en Russie. Ajoutons à cela la barrière linguistique. N’oublions pas l’inexactitudes des traductions, chose courante dans le monde entier, rappelons que les rédacteurs soviétiques modifiaient les textes publiés sans aucune autorisation des auteurs.

Que sait-on en Occident de l’ufologie russe ? De quelles sources d’information dispose-t-on ?

La réponse ne sera pas longue : il n’y a qu’un ouvrage sérieux intitulé UFO’s in oost en west, UFO’s bovine het oostblok de Ion Hobana et Julien Weverbergh, publié en Hollande en 1972. À quelques remarques près concernant la présentation de certains cas, on peut dire que les auteurs ont donné aux lecteurs occidentaux un tableau sucent et suffisamment correct de l’ufologie soviétique.

En 1989, Timothy Good a consacré à l’ufologie russe un court chapitre de son livre Above Top Secret, mais ce chapitre n’englobe les événements que jusqu’en 1984.

Puis nous avons un très mauvais livre de Jacques Vallée écrit en collaboration avec Martine Castello – UFO Chronicles of the Soviet Union.

Les pages consacrées à l’ufologie soviétique dans le dernier livre de Michael Hesemann (1992) montrent que l’auteur s’est abuser par des gens malhonnêtes qui grouillent dans le marché pseudo-ufologique russe actuel. Ensuite on peut mentionner quelques articles parus en Angleterre, aux É-U, en France, en Italie, en Espagne, en Suède, encore quelques-uns sans grande importance. Mais tout cela ne donne qu’une idée assez vague de l’ufologie soviétique/russe dont les 2 faces se font sentir de plus en plus.

Au cours de notre périple autour de l’ufologie en URSS et en Russie, exposée à tous les vents et à tous les flux et reflux politiques Staliniens, Brejneviens, Gorbatchoviens, post-soviétiques et soi-disant démocratiques, nous allons prendre connaissance des observations d’ovnis et des points de vue des cosmonautes et des militaires; nous verrons les traces énigmatiques au sol et les résultats de l’analyse des négatifs d’un ovni, cet objet volant non-identifié étant observé et photographié par un aérologique militaire au-dessus de l’aéroport de Vnoukovo, près de Moscou. Le sujet examiné étant vaste, j’ai jugé nécessaire de me limiter, dans les premiers chapitres, à de courtes informations, juste pour montrer que les observations d’ovnis ont été signalées tout au long des siècles passés et au cours de la première moitié du XXe siècle.

En examinant les cas bien documentés d’apparition d’ovnis au-dessus de l’URSS on commettrait une grosse erreur si on n’essayait pas de montrer, ne fût-ce que très brièvement, la corrélation des événements et des observations dans des lieux différents de notre planète. Il ne faut pas perdre de vue que les créateurs des ovnis pourraient concevoir notre planète comme une fourmilière commune dont la population stupide déboise d’énormes territoires, extermine des forêts, empoisonne des mers, des lacs et des rivières, pollue l’atmosphère, en participant à sa propre fin – les succès dans la protection de la nature dans un coin de la Terre étant largement compensés et dépassés par une extermination massive de cette même nature dans d’autres parties.

Hélas, nous serons aussi témoins de l’enchevêtrement de vrais et de faux, des falsifications créées par des « ufologues » sans scrupules qui cherchent à remplir leurs propres soucoupes en vendant les histoires fantaisistes sur les « soucoupes volantes ». Passer sous silence ce côté dégoutant de l’ufologie ? Ne parler que d’une face de l’ufologie russe ?


Conférence de Boris Chourinov OVNIS en URSS

Cette conférence organisée par le CERPA le 15 mai 1994, présentée par Boris Chourinov, apporte des témoignages sur les ovnis en Russie. Témoignages mais aussi documents filmés par les témoins eux-mêmes. Dans le public, des invités de marques : feu Jimmy Guieu, Jean-François Gille, René Voarino, Vincent Viana, François Couten… 


Secrets & Réalité Révélations OVNIS et KGB – Dossiers ovnis E11

voir article : https://aliensontdejala.wordpress.com/2020/08/11/les-ovni-en-urss-ion-hobana-julien-weverbergh/


source : Alcyon Pléiades 109

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s