L’Ovni du Collège de Westall en Australie

Prenons l’exemple de l’un des cas les plus impressionnant d’observation d’ovni qui a eu lieu à Westall, Melbourne, Australie en 1966 : Pendant la pause au lycée Westall de Melbourne, près de 200 élèves et le personnel de l’école se trouve dehors dans la cour de l’établissement scolaire. Soudain, les enfants à l’extérieur comme à l’intérieur, se sont agités en observant le ciel. Un ovni en forme de disque plane au-dessus de leur têtes. La professeur de chimie prend quelques photos. Au bout d’un moment, le vaisseau se rapproche au-dessus d’une pinède proche. 

Une des enfants témoins, Joy Clarke, raconte : « J’essayais de regarder ce que je voyais sans en rater une miette. Il y avait beaucoup de bruit, les enfants étaient excités, et pour certains, apeurés. Mais je me souviens, d’être restée plantée là, parce que je n’avais jamais vu une chose pareille. Et je voulais en profiter autant que possible, c’était très impressionnant, du jamais vu! Tous que l’on veut, c’est des réponses. Que quelqu’un nous dise : « oui, on sait ce qui est arrivé ce jour là. » C’était une expérience extraordinaire, mais il s’est bien passé quelque chose ce jour là. Ce n’était pas le fruit de notre imagination. Nous étions ni alcoolisé, ni drogué. C’est arrivé. »

Une élève de 14 ans, Marylin Smith, se précipite vers le site d’atterrissage. À son arrivée, l’ovni avait déjà décollé. Tanya, l’amie de Marylin, a perdu connaissance, et une ambulance vient la chercher. Les témoins ont décrit un grand disque volant accompagné de deux petits vaisseaux. Ils précisent que le plus gros vaisseau a laissé un cercle dans l’herbe. 

Les équipes de télé arrivent sur les lieux. Channel 9 et d’autres journalistes on interviewé des élèves  témoins. Mais l’affaire commence à être dissimulé. Le reportage de Channel 9 n’a jamais été diffusé à la télé, et personne n’a jamais vu les photos prises. Une interview avec une élève, Joy Tighe, dans laquelle elle décrivait les 3 ovnis, a disparu des archives de la chaîne. Tout ceci après l’arrivée de de soldats et de fonctionnaires en civil. Après leur passage, beaucoup de preuves ont disparu avec eux. L’herbe, sur le site d’atterrissage, a été coupée pour être égalisée. Une semaine après l’incident, un journal local a déclaré que la situation était inexplicable parce que tous les témoins refusaient de parler. 

Ils n’avaient plus le droit d’en parler. Les profs avaient été prévenus. Des fonctionnaires sont venus leur dire de se taire. Même les médias qui ont suivi l’histoire n’ont pas pu récupérer leurs dossiers, ils avaient disparu. 

Plus de 50 ans plus tard des témoins ont gardé les images des souvenirs des enfants et de la façon dont les fonctionnaires ont essayé d’effacer toute trace de l’événement. La professeur qui avait pris les photos s’est fait confisquer son appareil et a vu sa carrière menacée si jamais elle parlait encore de l’incident. 

Le gouvernement faisait en sorte que personne n’en parle, pas même le directeur scolaire. Mais les témoins connaissent la vérité; c’était des soucoupes volantes, comme dans les bandes dessinées de l’époque. Mais tous les efforts du gouvernement pour étouffer l’incident en effaçant tous les dossiers, en faisant taire les témoins, et en confisquant les photos, n’ont pas complètement suffit. 

Il reste des preuves, un gay avait pris une photo deux jours plus tôt avec son un appareil photo Polaroïd, à 17kms du collège. L’ovni se comportait comme l’ont décris les enfants. Même sa façon de pivoter et de décoller à la verticale avant de prendre de la vitesse. 

Un jeune ingénieur de la banlieue de Balwyn a pris la photo de l’événement depuis son jardin. On y voit un ovni, probablement métallique posé à la verticale sur le côté. 

La « Victorian Flying Saucer Research Society » a soigneusement analysé la photo, et a conclu que la photo ne présentait aucun signe d’exposition multiple, de montage, ni toute autre falsification. La stratégie de réaction rapide aux informations divulguées sur les ovnis a été établit dans les années 50 pendant le projet Blue Book. Les techniques de manipulation ont été améliorées au fil du temps et sont quasiment parfaite aujourd’hui. 

Pas étonnant qu’ils aient réussi à convaincre les institutions. Puis, au fil des choses, ils ont dû faire face au nouveau développement, et technique de recherche des indices et des preuves. Ils ont développé de nouvelles compétences, et ont tout mis en œuvre pour éviter que ces questions soient élucidées formellement. C’est un embargo sur la vérité. 

La suggestion, par exemple, que la description faite par Joy Tighe, élève de Westall, en 1966, de deux ovnis circulaires distincts (en forme de « dômes verticaux ») « volant dans différentes directions » « plus rapidement que certains avions légers dans les environs », puis tournant sur le bord et disparaissant rapidement, enregistrée sur un formulaire de rapport de la Victorian Flying Saucer Research Society en 1966, soutient l’observation d’un parachute relié à une lourde charge utile, pesant jusqu’à 200 kg, me semble être un incroyable concours de force. Même avec un peu de vent, il est difficile de suggérer que les vents faisaient descendre un parachute HIBAL et sa charge utile à basse altitude, puis qu’ils allaient dans différentes directions, parfois plus vite que les avions légers dans la région, puis qu’ils tournaient et disparaissaient rapidement. C’est une performance assez impressionnante pour un ballon et une charge utile à basse altitude. Dans ce scénario forcé, il serait étonnant que les écoliers et les enseignants soient capables de rester debout dans les conditions de vent nécessaires pour maintenir le ballon/charge utile en l’air, défiant les forces de gravité, et tournoyant dans le ciel au-dessus de l’école Westall, et volant parfois plus vite que les avions légers malgré la basse altitude.

Dessin fait par Joy Tighe en 2006 à Westall

https://www.alien-ufo-research.com/1966-westall-ufo-encounter/



L’incident OVNI de l’école élémentaire de Crestview du 6 au 8 avril 1967. A Miami, en Floride, un groupe d’élèves de l’école primaire de Crestview et leurs professeurs ont eu deux rencontres rapprochées avec des OVNIs d’affilée.

Les incidents de Crestview et de Westall présentent de nombreuses similitudes. Ces nouveaux élèves témoins de Floride, comme beaucoup de ceux de Westall, ont dit qu’ils ne parlaient presque jamais de ce qu’ils avaient vu il y a tant d’années, par peur d’être ridiculisé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s