Armes à énergie dirigée

Armes à Energie Dirigée – Elana Freeland 

« Un laser peut-être utilisé depuis le ciel à haute altitude, sur des orbites proches de la Terre. C’est possible à partir d’une arbitre géostationnaire ou d’autres orbite, mais un satellite peut facilement provoquer un incendie directement depuis l’espace dans une zone très petite, ce type d’intervention peut être géré à partir d’un ordinateur, des algorithmes, des codes etc… 

Lorsque l’on traverse l’espace-temps, il y a toujours ce vent et ensuite la désintégration moléculaire. Quand j’ai vu les images transmises par des drones après l’incendie, c’était horrible! Tout avait complètement disparu, les bâtiments étaient entièrement désintégrés, pas loin on pouvait encore voir des arbres sur le bord des routes. Dans tous ces incendies, il y a de l’aluminium : l’oxyde d’aluminium est l’un des composants des chemtrails qui sont pulvérisés par les avions commerciaux et militaires. Il s’agit de nuages de plasma, qui constitue le 4ème état de la matière. L’atmosphère est ionisée, ce qui signifie qu’elle agit comme une gigantesque antenne. Elle est ionisée pour établir une continuité de l’ionosphère vers les couches inférieures de l’atmosphère, et sert à des fins militaires dans beaucoup d’opérations en cours. C’est pourquoi, tous les pompiers et les pilotes qui ont survolé les incendies en les arrosant d’eau avec des substances chimiques, disent qu’ils ne sont pas ordinaires. Ce sont à l’évidence, des incendies chimiques! Ce qui explique qu’ils atteignent des températures très élevées et qu’ils sont terribles pour les personnes qui respirent cet air. Cette technologie représente la réalisation d’un rêve militaire, car en réalité elle peut être très précise! Cet exemple montre que la cible n’était qu’une zone carrée. Ce n’était pas le fruit du hasard, comme à aurait pu se passer dans des circonstances normales. »

Pensez-vous qu’ils ciblent les fréquences spécifiques des matériaux qu’ils souhaitent brûler, mais ils laissent la fréquence et la longueur d’onde des arbres, par exemples, en dehors de cet ensemble spécifique d’algorithmes ?

« Oui, il doit y avoir une relation avec ceci et avec la résonance de certains organismes vivants ou avec des matériaux vivants, car l’impulsion magnétique est l’élément principal des armes à énergie dirigée. On peut trouver toute sorte de fréquences dans ces impulsions. C’est un système inédit pour un objectifs précis! Toute chose peut être la cible que l’algorithme a définie au préalable. Je crois que c’est ce qui s’es passé à Santa Rosa. En fait nous faisons tous partie d’une immense opération psychologique, pendant laquelle nous sommes soumis à des expériences et ensuite ils nous donnent des explications sur le sujet comme s’il s’agissait d’un avertissement. Ils n’ont aucun scrupule à créer ces faits, à détruire des foyers et à supprimer des vies. C’est ainsi qu’ils nous traitent maintenant! Ils en provoqueront de plus en plus pour nous occuper. Ils adorent nous démontrer qu’ils savent beaucoup de choses alors que nous ne nous rendons compte de rien, puisque nous sommes préoccupés par l’envoi de couvertures et d’argent, en pensant aux pauvres victimes auxquelles, ils n’attribuent aucune importance. »

Interview d’Elana Freeland du 22 septembre 2020

Des faisceaux laser vaporisant des cibles avec une précision extrême. Des ondes sonores obligeant des objets solides à flotter dans les airs. Des fusées envoyant des sondes spatiales profondément dans le cosmos. S’agit-il d’exemples de la technologie moderne des hommes ? Ou sont-ils simplement des incarnations récentes de réalisations scientifiques qui ont des racines remontant à un passé ancien ?

Plusieurs cultures décrivent la technologie moderne utilisée il y a des milliers d’années. Ils travaillaient avec une technologie qui pourrait littéralement briser la Terre en deux. Comment pouvaient-ils disposer de ces armes de pointe que nous venons d’acquérir nous-mêmes aujourd’hui ? 

Quelque chose dans notre passé a été perdu et nous recherchons cette réponse. Des millions de personnes à travers le monde pensent que des extraterrestres nous ont visités. D’anciens extraterrestres auraient-ils pu contribué à façonner l’histoire de l’Humanité ? Et la technologie de pointe de l’humanité est-elle issue de notre imagination, ou aurait-elle pu provenir d’une source beaucoup plus éloignée ? 

Tôt le matin du 5 novembre 2005, le bateau de croisière Seabourn Spirit s’est trouvé attaqué par des pirates dans les eaux au large de la côte somalienne. Mais les bandits somaliens ont été repoussés avec succès par une arme défensive relativement nouvelle et redoutable : un dispositif acoustique à longue portée appelé LRAD. 

Fabriqué par la LRAD Corporation, cet appareil sonique peut, lorsqu’il est concentré sur une cible, produire un son pouvant dépasser 150 décibels. C’est assez pour provoquer une cécité temporaire, des nausées et une perte auditive permanente. 

L’U.S. Army a utilisé des armes soniques en Irak. Ils sont utilisés dans le contrôle des foules. Certains types de grondements et de signaux faibles peuvent affecter une personne, et provoquaient des malaises physiques. 

Le LRAD est actuellement utilisée par les forces de l’ordre, les forces de sécurité militaires et privées et est considérée comme le nec plus ultra en matière d’armement sonique. Mais en France, sous le gouvernement d’Édouard Philippe, on continue d’utiliser des armes barbares qui arrachent des mains ou crèvent les yeux de simples manifestants. 


Les Armes de l’ombres – Marc Filterman

Des dispositifs permettant d’interférer avec le métabolisme humain ont été réalisés dans le but de le neutraliser. I1 en est de même pour les mécanismes de la nature. Ces systèmes ont été développés comme arme de nouvelle génération aussi bien du côté russe, qu’américain. Pendant que d’autres effectuent des recherches très poussées dans ces domaines, notre élite semble ne pas s’en préoccuper. On court le risque de se retrouver un jour ou l’autre exposé à des menaces inconnues et non prévues, devant lesquelles nous ne saurons pas comment réagir.

Les informations publiées ici doivent donc être considérées comme un avertissement, un appel au monde politique et aux populations.

La nouvelle idéologie de l’élite militaire US consiste à réaliser et même à utiliser une nouvelle génération d’armes non létales, destinées à handicaper les troupes adverses temporairement ou à manipuler la population à son insu. Elle repose sur l’utilisation d’armes psychotroniques ou armes RF (radiofréquences). Les procédés ont été exposés lors de conférences à Los Alamos.

Cela consiste à transmettre un champ d’énergie destructeur pour les équipements électroniques, ou une information sous la forme d’un champ radioélectrique ou électromagnétique modulé d’une façon spécifique en direction d’une personne ou d’un groupe de personnes afin d’influencer le comportement psychologique. Dans le cas des troupes, l’objectif consiste principalement à engendrer des réactions de peur et d’angoisse dans le but d’annihiler toute résistance.

Les effets physiologiques sont bien réels et les expériences nombreuses sur les animaux, particulièrement les singes, quand ce n’est pas sur les humains. En 1960 Delgado réalisa une expérience avec un boîtier situé sur Ia tête d’un taureau. Quand celui-ci chargeait, il appuyait sur une télécommande et l’animal s’écroulait, prostré. Inutile de préciser que cette expérience a fait une forte impression à l’époque, surtout dans les services secrets.

Le cerveau est une usine électrochimique capable de générer des impulsions microélectriques destinées à alimenter le système nerveux pour commander les muscles. Il devient alors possible d’induire de l’extérieur – par radio – des signaux artificiels, de façon à provoquer les réactions voulues, aussi bien au niveau musculaire que de la pensée. On a d’ailleurs découvert vers 1977, grâce à un rapport comptable, l’existence du projet MKULTRA, financé par la CIA, où l’on apprend que visiblement des expériences n’ont pas été menées que sur des animaux, mais aussi sur des humains, des malades mentaux. Cette révélation a déclenché un scandale. L’objectif est toujours le même, tenter de manipuler les individus à leur insu.

Les chercheurs ont découvert qu’en modulant une hyperfréquence, on pouvait introduire des voix dans le cerveau. Un radar pourrait être utilisé dans ce but par utilisation d’une ou deux hyperfréquences, l’une fixe, l’autre modulée, la différence entre les deux donnant un signal audible capable de pénétrer dans le cerveau des individus à distance. C’est là que la manipulation des populations prend toute sa signification. On peut suggérer des comportements par ce moyen. Ce type d’arme peut alors être utilisé dans le domaine civil comme arme anti-émeute ou pire, de conditionnement, ou à des fins militaires.

Les systèmes de radar américain Sages, très anciens puisqu’ils remontent à la fin de la deuxième guerre mondiale, et HAARP beaucoup plus récents, ont été mis en cause par des spécialistes pour leur capacité à influencer la météo mais aussi le comportement humain. On sait à travers les travaux de Blackman et de Ross Adey que les ondes pulsées provoquent des variations de la tension artérielle et modifient les flux d’ions de calcium, potassium et sodium. En traversant la membrane cellulaire, ces derniers génèrent des signaux micro-électriques qui se propagent dans un axone du système nerveux et informent le cerveau de ce qui se passe autour de nous. Celui-ci déclenchera à son tour une action sur un muscle, une maladie ou autre. Or il est parfaitement possible de moduler les impulsions d’un radar, non seulement au niveau du nombre d’impulsions par seconde et de leur durée, mais aussi de leur amplitude.

Une conférence secrète sponsorisée par le laboratoire de Los Alamos a eu lieu fin 1993, sur les armes militaires non létales utilisant des moyens EMP ou RF, L’objectif de cette conférence était de déterminer entre les divers partenaires, industriels, militaires, gouvernementaux, et les académies, les possibilités potentielles des armes de défense non létales, identifier les besoins, définir 1es concepts pour le futur, et les méthodes de travail. En gros, on essayait de persuader les industriels de l’armement de s’intéresser à des technologies exotiques, en leur exposant les nouvelles opportunités -très lucratives- à saisir pour équiper I’armée.

Le mercredi 17 novembre 1993 à 9h00, le Dr George Baker de l’Agence Nucléaire du Département de la Défense commençait son discours par « L’option attractive des armes RF non létales ». A 11h00 1e même jour, le Dr CIay Eastrly du Laboratoire National Oak Ridge expliquait la mise en « Application des champs EM ELF aux armes non létales ». Les possibilités dont il était question concernaient le développement de moyens pour affecter les populations civiles ou les troupes. Le Dr George Baker, en se basant sur des informations non classifiées, a évoqué l’utilisation possible de moyens faisant appel à des radiations non-ionisantes, comme des micro-ondes pulsées, contre un groupe d’activiste à Greenham Common, qui faisait le siège d’une base en Angleterre.

En clair il parlait de la période de 1980 à 1984, lors du déploiement des missiles de croisière Pershing sur cette base, qui devint la cible des pacifistes de Greenpeace. Ils ont commencé à quitter les lieux massivement à partir de 1984, à la suite de problèmes de santé. Ils avaient prétendu à l’époque avoir été irradiés par des champs électromagnétiques. Toujours est-il qu’il est exact qu’il fallu hospitaliser plusieurs victimes présentant les symptômes suivants :

  • – échauffements, brulures sur la peau,
  • – saignements,
    – maux de tête,
    – troubles de la vue,
  • – défaut d’élocution,
    – paralysies temporaires,
    – problèmes circulatoires sérieux,
    – troubles ou défaut de coordination moteur,
    – phénomènes d’oppression, irritabilité,
    – somnolence, perte de la notion d’écoulement du temps.

Tous ces troubles peuvent découler d’une exposition prolongée aux micro-ondes pulsées d’une densité élevée. Il faut se rappeler que parmi les troubles des anciens opérateurs radar, ont a précisément des purpuras hémorragiques.

La conclusion semble couler de source. Il n’y pas besoin d’un équipement ultra-sophistiqué. Il suffit d’utiliser même un matériel ancien. Un simple radar SRE mobile de réserve comme il y en a sur les grosses bases, fait l’affaire. On peut jouer sur deux paramètres : en baissant la fréquence de récurrence afin d’interférer avec le spectre cérébral, et le tour est joué.

Armes infrasoniques – ultrasoniques

Certaines ondes sonores audibles ou non permettent des actions physiques sur la matière. S’il est possible avec des ultrasons d’usiner certaines pièces, ou de faire des interventions avec des équipements destinés à la chirurgie, il est aussi possible de réaliser des armes. Le spectre audible pour un humain s’échelonne de 100 Hz à 15 KHz. Le spectre des ultrasons va de 20 KHz à 200 KHZ. Ces armes fonctionnent en provoquant un ébranlement ou une résonance dans l’organisme humain. Dans un rapport de la DIA, les Américains s’inquiétaient de voir les Russes s’intéresser à des compresseurs à air et des turbines destinées à des sirènes d’alerte de très forte puissance. Ils ont fini par comprendre le danger d’une partie du spectre sonore.

Les Russes ont réalisé des canons acoustiques mobiles sur camion, dont la longueur pouvait atteindre 20 mètres par 2,20 mètres de diamètre. La puissance de sortie est de 30 KW pour une bande passante située entre 7 et 250 Hz. Les infrasons de 0 à 20 Hz se propagent de façon sphérique, alors que pour que cette arme soit efficace, les ondes doivent être directives. Mais les Russes très astucieusement ont trouvé la solution pour les rendre très directives.

La fréquence de 18 Hz à 140 dB provoque des nausées, des vertiges, des défaillances du rythme respiratoire, des lésions du tympan et viscérales, en raison d’une mise en résonance de la cage thoracique, pouvant entraîner une défaillance cardiaque. Il existe pourtant une technique simple pour créer un faisceau infrasonique utilisant une fréquence inférieure à 20 Hertz.

I1 est possible de provoquer la mort par ébranlement sonore des cervicales. Un bang supersonique ébranle les nerfs et est mortel pour une personne cardiaque. Certaines ondes sonores audibles ou non permettent des actions physiques sur la matière. Les ultrasons sont d’autant plus dangereux qu’ils ne peuvent être perçus, cependant ils peuvent provoquer des lésions internes importantes et irréversibles pour l’oreille. Ils ont été testés pour briser des os. Pour remplacer la roulette dans les cabinets dentaires, il ne faut pas oublier que l’on utilise ce moyen pour enlever les caries, preuve de leur efficacité. Imaginons une roulette ultrasonique de la dimension d’un canon; il n’y a pas grand chose qui résisterait. Quel serait l’effet d’une bombe à ultrasons ?

Armes satellites en orbites

Le lancement du télescope spatial Hubble a dû beaucoup déranger les militaires américains et autres organisations d’espionnage par satellite. Sa défaillance optique due à un faux réglage les a très certainement arrangé car la vision en était floue. La responsabilité n’était peut-être pas à mettre sur le « dos » de la société Perkin Elmer qui devait se plier et subir les décisions de ses commanditaires. Des responsables d’autres administrations vinrent à la Nasa en disant qu’ils avaient leur mot à dire sur ce qu’il fallait faire. l.a Nasa se plia à ces directives, par crainte de menace de réduction budgétaire.

Si Hubble avait été opérationnel, peut-être aurait-on découvert aussi sur une orbite encore plus éloignée l’existence d’un satellite militaire équipé d’armes nucléaires pointées vers l’ex-URSS depuis 1968. Il se serait appelé OSCAR. La rumeur de son existence a Couru, mais seul les puissances militaires dotées des moyens nécessaires seraient capables de fournir Ia réponse. Pourquoi aucun pays n’a dénoncé ce projet s’il existe ? La raison en est probablement que les écologistes auraient réagi dans tous les pays en obtenant l’approbation des populations…

l)e plus si ce satellite OSCAR a réellement existé, ou sous un autre nom de code, sa durée de vie n’a pu dépasser 20 ans. À la fin de sa vie il suffisait d’allumer un propulseur pour Ie projeter vers le fin fond de l’univers. I1 ne faut pas oublier que de multiples satellites militaires sont dotés de générateurs au plutonium. Les panneaux solaires ne sont en effet pas assez discrets et surtout très vulnérables. Il est aussi probable que les Russes avaient un satellite similaire. L’existence d’une arme corpusculaire appelée Elipton fut bien révélée, mais on ignore ses capacités de destruction et si elle existe réellement.

…Pour certains militaires il était nécessaire d’avoir une arme en orbite pour lutter contre une éventuelle et hypothétique invasion extraterrestre. Certaines langues commencent à se délier chez de hautes personnalités, qui ont même fait partie du NSC (Conseil de Sécurité National) ou de l’entourage direct de certains présidents américains. Plusieurs agents secrets ou ex-agents voudraient mettre un terme au gouvernement du secret qui existe en ce domaine. En France aussi des militaires de haut rang commencent à témoigner. Des informations filtrent progressivement dans la presse, autre qu’ufologique, ce qui tendrait à montrer que la décision serait prise de faire quelques révélations pour la date d’arrivée du prochain millénaire. Cependant les troubles mondiaux actuels ne sont guère propices à ce type de révélation. Mais désormais une certaine élite évite de tourner à la dérision le phénomène ovni. Il suffit de se référer à l’existence du projet Pounce – dont un volet concernait la recherche d’épaves d’ovni -, pour se rendre compte que ce problème n’est pas pris à la légère.

Toujours est-il que le débat sur la guerre spatiale est relancé en raison de l’arrivée de la Chine sur ce terrain. Un accord international de I’ONU a été signé en 1967 pour démilitariser l’espace et interdire la mise en orbite d’armes de destruction massive. Or chacun sait que ces accords sont faits pour ne pas être respectés. Cet accord visait les FOBS (Fractional Orbiting Bombing System), mais ils ont été expérimentés par les Russes, le temps d’étudier leur faisabilité.

En 1975 plusieurs satellites d’alerte avancée américains ont été aveuglés, le 18 octobre, et les 17 et 18 novembre. Le faisceau venait du centre de Semipalatinsk qui a tant fait parler de lui. À partir de ce moment les USA décidèrent aussi de réaliser des satellites tueurs. La possibilité de les lancer à partir des F-15 d’alors, capables de monter à 33 km d’altitude en 3 minutes a aussi été étudiée.

source : https://www.babelio.com/auteur/Marc-Filterman/73104


Les murs de la cité de Jéricho 

Environ 25 kilomètres au nord-est de Jérusalem se trouvent les ruines antiques de la ville de Jéricho. Ici, les archéologues ont découvert des preuves d’installations remontant à 9000 ans av. JC. 

Selon la Bible hébraïque, on pense que Jéricho est l’endroit où Dieu a parlé à Josué, le successeur de Moïse, et lui a ordonné de marcher autour de la ville fortifiée une fois tous les 6 jours avec 7 prêtres portant des cornes de bélier et suivis par l’Arche d’Alliance, le coffre en or contenant les dix commandements

Puis, le septième jour, sous les ordres de Dieu, Josué et les Israélites ont marché une dernière fois autour du périmètre de la ville. Mais cette fois, ils ont sonné les cornes des béliers. Les murs de Jéricho sont tombés et la ville a été pillée. 

Dans l’Ancien Testament, Joshua décrit très clairement le Shofar, qui est décrit comme une trompette utilisée lors de la bataille de Jéricho pour abattre les murs. Pour les érudits religieux, l’effondrement des murs de Jéricho était un miracle. Pour la plupart des scientifiques et des historiens modernes, la destruction a probablement été causée par un tremblement de terre. 

Mais aurait-il pu en être autre chose ? Les Israélites auraient-ils pu posséder la technologie avancée des ondes sonores ? Si oui, d’où venait-elle ? 

Dans les Écritures, nous avons une histoire fascinante sur la chute des murs de Jéricho. On a demandé aux armées de contourner le mur à plusieurs reprises, puis de faire sonner les cornes et de faire tomber les murs. Nous savons aussi qu’il y avait une présence puissante : L’Arche d’Alliance. Cet objet mystérieux et sacré était avec eux à tout moment, ce qui, bien sûr, faisait partie de l’événement et faisait partie de la chute des murs de Jéricho. 

L’idée qu’une sorte d’arme sonique ait été utilisée pour détruire ces énormes murailles épaisses et anciennes afin de permettre aux Israélites de s’emparer de cette ville est fascinante. Alors quel type de technologie utilisaient-ils ? Cela semble fantastique qu’ils auraient pu disposer d’une sorte de technologie extraterrestre avancée.

L’Arche d’Alliance était-elle une arme ?

Il y a peu de doute que l’Arche d’Alliance était une arme. Elle a été décrite comme une arme, bien connue, lorsque les Israélites sont passés à Canaan et ont dû passer par Jéricho. Se pourrait-il qu’il y ait eu de la technologie? Nous ignorons quelle était cette technologie, mais il existait clairement une association entre l’Arche et la chute des murs, et c’est la raison pour laquelle l’Arche a été envoyée à la périphérie de la ville. 

Selon les partisans de la théorie des anciens astronautes, Moïse et les Israélites ont acquis une source d’énergie surnaturelle au mont Sinaï. Cette puissante source d’énergie a ensuite été contenue dans l’Arche d’Alliance et aurait fourni le genre de pouvoir nécessaire pour amplifier les cornes de Josué et en faire une arme sonique puissante. Ce qui est intéressant dans la bataille de Jéricho, c’est que cette utilisation particulière du Shofar semble clairement être la même chose que nous voyons actuellement avec la technologie des faisceaux de particules, la technologie des rayons de la mort, la technologie des tonnerres.

Les explications de la science de l’acoustique 

Il semble très clairement qu’une fois encore, nous possédions une technologie extraterrestre que les anciens peuples avaient à leur disposition et qu’ils pourraient utiliser en cas de besoin pour des campagnes militaires. Même si les Israélites possédaient une sorte de technologie avancée extraterrestre, le son amplifié des cornes de béliers pouvait-il vraiment abattre les muraille de pierre ? Selon le professeur Taylor Wang, ancien scientifique et ancien astronaute, des recherches récentes dans le domaine de l’acoustique physique suggèrent que c’est une possibilité. 

Pour que les murs de Jéricho se brisent à cause de l’acoustique – son -, il faut peut-être qu’une résonance se crée dans ce mur. Ce n’est peut-être pas tout le mur, mais peut-être qu’une partie du matériau de la structure qui s’est brisé. Suffisamment pour laisser passer les envahisseurs. Lorsque cette résonance se produit, l’amplitude devient suffisamment grande, elle pourrait détruire presque tout, car la résonance stocke une énorme quantité d’énergie. Si vous continuez, continuez à la nourrir, finalement tout peut se briser en éclats. 

Lorsque vous voulez savoir à quel point le son est puissant, vous devez comprendre que le son est de base une onde de pression. Tout dépend de la quantité d’énergie que vous mettez dans votre onde sonore et la question de savoir si cette pression particulière, la vague que vous générez, va avoir un impact sur la chose que vous essayez de détruire. Vous pouvez la rendre assez puissante, car vous pouvez créer une très grande amplitude et de très fortes pressions sur le son. C’est peut-être à une fréquence ou à une amplitude où nous n’entendons plus le son, mais d’un point de vue physique, c’est toujours le cas, car il s’agit d’une onde de pression atmosphérique. Cela peut donc être assez destructeur si vous y mettez assez d’énergie. 

Vous pouvez, également, considérer cela comme une arme à particules, car vous déplacez de l’air, et vous avez simplement besoin de quelque chose pour focaliser le son, ce que nous savons faire maintenant. Cela vous donnerait donc un faisceau d’énergie dirigé avec le son. 

Mais si, comme le suggèrent des théoriciens néo-évhéméristes, les premières civilisations ont pu exploiter le pouvoir du son à des fins destructives, pourrait-il être prouvé qu’une telle technologie aurait également pu être utilisée à des fins plus constructives ? Cela pourrait-il aider à expliquer l’existence de structures en pierre gigantesques dont la construction a déconcerté les scientifiques modernes pendant des siècles ? 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s