Thierry Jamin son intérêt pour l’Ufologie

Thierry Jamin, avec la générosité et la simplicité que nous lui connaissons, a souhaité témoigner des nombreuses et incroyables expériences qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Expériences ufologiques et paranormales sont au programme de ce témoignage exceptionnel de plus d’une heure.

Thierry Jamin, chercheur et explorateur français parcourt la forêt amazonienne du sud du Pérou depuis plus de vingt ans, sur les traces de la ville perdue des Incas : la « mirobolante » cité de Païtiti. Après plus d’une vingtaine de campagnes d’exploration dans l’enfer vert sud-américain, Jamin est persuadé de l’imminence de la découverte de cet Eldorado légendaire. C’est en rentrant de sa campagne d’exploration de 2011 qu’il reçoit un étrange message de la part d’un certain David Crespy. Ce Français, établi à Barcelone, était convaincu d’avoir localisé, au cœur de la citadelle inca de Machu Picchu, une mystérieuse porte « visible, mais invisible », scellée par les Incas depuis près de cinq siècles. C’est alors le début d’une histoire incroyable, aux innombrables rebondissements, mêlant recherche scientifique et rivalités archéologiques, sur fond de menaces de mort. À la clé, l’une des découvertes archéologiques les plus importantes de ce début de XXIe siècle.

Thierry Jamin sur Wikipedia…
Les informations diffusées sur Wikipedia, concernant Thierry Jamin et son équipe, contiennent un nombre important d’inexactitudes, de propos malveillants frôlant même parfois la diffamation ou de surprenants oublis. Nous mettons nos amis Internautes en garde contre de tels agissements que nous ne pouvons que dénoncer. En même temps, nous rendons hommage au courage de ces auteurs… anonymes !
Nous comprenons que la médiatisation des recherches de Thierry Jamin puissent parfois agacer certains « spécialistes » de Païtiti, pour lesquels tous les moyens sont bons pour dénigrer son travail.
Les budgets pour monter une campagne de recherches ne sont pas anodins. La médiatisation est un moyen de financer ces investigations. Car Thierry Jamin n’est pas fonctionnaire ou salarié d’un organisme de recherche payé par les impôts des citoyens.
Un exemple flagrant de désinformation, un parmi tant d’autre sur cette page, concerne le chapitre « Alien Project ». De nombreux scientifiques auraient déclaré que les « momies tridactyles » trouvées à Nasca au Pérou seraient fausses. Pire elles seraient des manipulations de momies pré-incas. Où sont les publications de ces soit-disant scientifiques ? Quelles sont leurs qualifications et surtout sur la base de quels éléments rendent-ils leurs conclusions ? Ont-ils effectués des prélèvements et des analyses ? Ont-ils eu accès aux fichiers DICOM ? La science ne se fait pas sur YouTube ou même sur Facebook ! D’autre part, à propos de l’éventuelle fraude à partir de restes humains, pratique illégale et condamnable, Thierry Jamin et son équipe ne font l’objet d’aucune poursuite, encore moins d’aucune condamnation.
Nous sommes obligés de constater que l’auteur de cette page n’a visiblement pas l’objectivité pour mener à bien une tâche sans doute trop haute pour ses capacités intellectuelles.


Ma rencontre avec Thierry Jamin lors de mon séjour à Cusco au Pérou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s