Projet Camelot – Bill Homann et le Crâne de Cristal

Au cours de la conférence Nexus d’octobre 2008 en Australie, nous avons eu le grand privilège de découvrir le « Crâne de Cristal » de Michell-hedges. Nous avons eu l’opportunité d’interviewer son gardien actuel, Bill Homann, qui nous a relaté l’histoire fascinante du Dr. Ray Brown et son Globe de Cristal – dont nous avons vu la photo – ainsi que l’histoire d’un artéfact peu connu : le « Crystal Boy ». Nous avons pu filmer le Crâne de près. Il existe plusieurs crânes de cristal mais de tous celui de Michell-Hedges représente une œuvre unique. Il a été étudié par les scientifiques et par les médiums sans qu’une datation précise ne puisse être donnée et sans explications de sa main d’œuvre à partir d’une pièce de cristal unique.

Bill Homann ainsi que beaucoup d’autres pensent que c’est une relique venue de la période de l’Atlantide. Bill nous raconte l’histoire étonnante de ce qui survînt lors de la réunion de ce Crâne et du Globe de Cristal . (Récupéré d’une cavité dans une pyramide sous-marine en 1970). Il se consacre à partager avec le monde le crâne de cristal de Mitchell-Hedges, qu’il appelle affectueusement le « crâne d’amour ». Bill pense que le message principal que le crâne essaie de partager est « que nous devons tous laisser tomber notre ego, travailler et nous soutenir les uns les autres comme si nous ne faisions qu’un… Nous ne sommes pas séparés les uns des autres, nous sommes tous connectés par l’Amour« .

Bill Homann

Un crâne de cristal est une représentation de crâne humain en cristal de roche. Ce type d’objet était très prisé des amateurs d’antiquités mésoaméricaines précolombiennes au XIXe siècle. Considérés à tort à l’époque comme représentatifs des cultures aztèque et maya, les exemplaires les plus prestigieux, fabriqués très probablement en Allemagne, étaient le « crâne de Paris » et le « crâne de Londres », qui ont fait l’objet de nombreux articles et dont le prêt a souvent été sollicité.

Dès le début du XXe siècle, ces objets ont attiré les amateurs d’ésotérisme qui leur prêtaient une origine surnaturelle, ainsi que des pouvoirs de guérison physique et spirituelle. Le plus remarquable était celui que l’explorateur F. A. Mitchell Hedges prétendait avoir découvert dans les années 1920 au Belize.

Les fouilles du XXe siècle n’ont pas confirmé la place supposée du crâne de cristal dans les cultures précolombiennes. Dans les années 1990, les pièces des collections publiques ont fait l’objet d’expertises dont les résultats indiquent qu’il s’agirait de créations tardives, sans doute du XIXe siècle, ou tout au moins de l’époque coloniale pour les plus anciennes.

Depuis les analyses scientifiques prouvant qu’ils ont été taillés au XIXe siècle, celui de Paris n’est plus exposé qu’à titre exceptionnel, comme en 2008 à l’occasion de la sortie du film Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal ou encore en 2011 au Laténium, à l’occasion d’une exposition intitulée L’Âge du faux. Celui de Londres est accompagné d’un panneau expliquant qu’il a sans doute été fabriqué au XIXe siècle. Néanmoins, les crânes de cristal gardent leur pouvoir de fascination.

Le crâne de cristal le plus connu des amateurs d’occultisme est celui de l’explorateur britannique Frederick Albert Mitchell-Hedges (1882-1959). Il présenta son crâne comme le résultat de fouilles archéologiques ayant eu lieu en 1924 dans la cité maya Lubaantun au Belize. L’objet aurait été découvert par sa fille adoptive Anna Mitchell-Hedges, autorisée à participer aux fouilles à l’occasion de l’anniversaire de ses 17 ans. En réalité, les fouilles ont été organisées en 1925 par la commission maya du British Museum, dont Mitchell-Hedges était membre. 

Quand Mitchell-Hedges retourne en Grande-Bretagne en 1950, il prétend que son crâne de cristal a plus de 3 600 ans et qu’il a servi aux prêtres mayas pour des rites ésotériques, ce qu’il déclare dans son autobiographie en 1954. Joe Nickell, un enquêteur américain, a découvert que le crâne de cristal appartenait, en 1936, à Sidney Burney, un marchand d’art londonien qui l’avait mis aux enchères de Sotheby’s à Londres en 1943, mais ne le vendra qu’en 1944 pour 400 livres à Mitchell-Hedges.

En novembre 2007, le mari de Anna Mitchell-Hedges, Bill Homann, fait examiner le crâne par l’anthropologue Jane MacLaren Walsh du Musée national d’histoire naturelle des États-Unis. Walsh procède à un examen détaillé du crâne en utilisant de la lumière ultraviolette, un microscope optique à haute puissance et la technique de tomographie axiale calculée par ordinateur. Homann rapporte à nouveau le crâne au musée en 2008 afin qu’il soit filmé pour un documentaire pour The Smithsonian Networks, Legend of the Crystal Skull. À cette occasion, Walsh fait réaliser deux ensembles de moules en silicone afin d’étudier les marques laissées par les outils utilisés lors de la conception du crâne puis en fait une analyse approfondie à l’aide d’un microscope électronique à balayage (SEM). Les micrographies réalisées au SEM ont apporté la preuve que le cristal avait été travaillé avec un outil rotatif à haute vitesse en métal dur et recouvert d’un abrasif solide, tel que le diamant. Les recherches approfondies de Walsh sur des artefacts du Mexique et d’Amérique Centrale ont montré que les artisans mayas antiques travaillaient la pierre en abrasant la surface avec des outils de pierre ou de bois, puis, plus tard, jusqu’à 1539, des outils de cuivre, combinés à une variété de sables abrasifs ou de pierre pulvérisée. Ces examens conduisent Walsh à la conclusion que le crâne a probablement été sculpté dans les années 1930 et qu’il était vraisemblablement basé sur le crâne du British Museum, exposé de manière assez continue à partir de 1898.

source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Crâne_de_cristal

Dans les jungles de la péninsule du Yucatan, à Lubaantun, Belize, en Amérique centrale, se trouvent les ruines d’une ancienne ville précolombienne qui prospéra au VIIIe siècle avant notre ère. En 1924, l’aventurier britannique Frederick Mitchell-Hedges se rendit ici avec sa fille Anna pour explorer les ruines de l’ancienne ville maya de Lubaantun. Un après-midi, Anna grimpa au sommet d’une pyramide en ruine dans l’espoir de voir l’océan. Il était midi et arriva au sommet. La façon dont les rochers s’étaient déplacés laissaient place à une petite ouverture. La lumière du soleil la traversait et atteignait le sommet d’un crâne. Elle a dit qu’« il y a quelqu’un avec une lampe de poche ».

Le père d’Anna et d’autres membres de leur groupe étaient trop gros pour passer dans la petite ouverture de la pyramide, ils ont donc attaché une corde autour d’Anna et l’ont laissée tomber dans le trou. Lorsqu’elle revint, Anna tenait le haut d’un étrange crâne de cristal.

Dans les jungles de la péninsule du Yucatan, à Lubaantun, Belize, en Amérique centrale, se trouvent les ruines d’une ancienne ville précolombienne qui prospéra au VIIIe siècle avant notre ère. En 1924, l’aventurier britannique Frederick Mitchell-Hedges se rendit ici avec sa fille Anna pour explorer les ruines de l’ancienne ville maya de Lubaantun.

Un après-midi, Anna grimpa au sommet d’une pyramide en ruine dans l’espoir de voir l’océan. Il était midi et elle était au sommet. La façon dont les rochers s’étaient déplacés laissaient place à une petite ouverture. La lumière du soleil la traversait et atteignait le sommet d’un crâne. Elle a couru et elle était toute excitée. Elle a dit « il y a quelqu’un avec une lampe de poche ».

Une deuxième recherche a découvert une mâchoire correspondante. Il s’agit d’un crâne à taille humaine en cristal de quartz translucide. Il a une mâchoire détachable, ce qui en fait l’un des crânes en cristal les plus uniques et les plus précis sur le plan anatomique. Les Mayas ont dit à Mitchell-Hedges que son crâne avait plus de 3 600 ans, cela aurait donc précédé la civilisation maya.

Le crâne en deux parties pèse 5 kg et semble être taillé dans une seule pièce de cristal de roche. C’est le seul crâne de cristal presque parfaitement humanoïde. C’est le seul crâne de cristal à mâchoire détachable, et quand nous disons « presque parfaitement humanoïde » c’est parce qu’il lui manque seulement les sutures sur le crâne.

C’est un crâne parfait. Cela suggère donc presque que, même s’il s’agit d’un crâne de cristal sculpté par des humains, sa perfection suggère qu’il représente un être qui est venu ici sous cette forme parfaite. L’apparence du crâne a créé une sensation immédiate parmi les membres de la tribu locale. Quand les indigènes l’ont vu, c’était comme si leur dieu était revenu. Ils ont tous commencé à pleurer et à embrasser la terre. Ils étaient tellement excités que Mitchell-Hedges, voyant cela, le présenta au souverain sacrificateur et le plaça sur un autel. Le crâne de cristal était entouré de flammes qui brûlaient continuellement 24h/24.

Les anciens des tribus mayas croyaient que, dans l’Antiquité, treize crânes de cristal avaient été enterrés dans des endroits secrets du monde entier. À l’heure actuelle, sept auraient été retrouvés. Quatre d’entre eux appartiennent à des collections privées et un au British Museum, un autre au Smithsonian et le dernier au Musée du Quai Branly à Paris. Tous ont fait l’objet d’un examen poussé, de spéculations et même d’adoration. Mais selon les amateurs de crânes de cristal, pas moins de 12 des 13 crânes authentiques auraient été découverts, et non sept. Mais d’où viennent ces soi-disant crânes authentiques ? Et comment ont-ils été découverts ? 

Quelle est la provenance des crânes de cristal ?

Un grand nombre de membres des tribus indigènes et des personnes travaillant avec les crânes de cristal prétendent que les crânes sont faits d’un quartz extrêmement pur, et en particulier que les crânes de quartz eux-mêmes produiraient les plus hautes fréquences ou énergie ou vibrations possibles sur le plan physique. Donc beaucoup de gens les ont vénérés ou ont pris soin de ces objets parce qu’ils savaient qu’ils avaient ou sentaient qu’ils avaient la plus haute énergie possible sur le plan terrestre. 

Mais quelles sont les origines exactes de ces mystérieux crânes de cristal ? Depuis leur découverte, des tests scientifiques ont montré que les deux propriétés du British Museum et du Quai Branly n’étaient pas d’authentiques artefacts précolombiens. Se pourrait-il que le crâne de Mitchell-Hedges soit également un faux ? 

Quand Mitchell-Hedges est décédé chez sa fille Anna, elle a gardé le crâne pendant plus de 10 ans avant de permettre son étude. Il fût étudié par un homme nommé Frank Dorland, et ce qu’il a découvert, c’est que le crâne était complètement déroutant pour lui.

Il descendait la nuit pour trouver la pièce complètement rougeoyante et le crâne de cristal s’éclairait littéralement dans la pièce sombre comme une lumière. Toutes sortes de phénomènes étranges se produisaient autour du crâne, y compris que les gens entendent des sons étranges et sentent des choses comme des fleurs soudaines et des choses comme ça dans la pièce, sans explication, mais venant du crâne. Donc, toutes sortes de choses inhabituelles se passaient autour du crâne et Dorland lui-même ne pouvait pas comprendre comment le crâne avait été fabriqué.

Dans les années 1960, le conservateur d’art Frank Dorland et la compagnie Hewlett-Packard firent de nombreux essais. Ils ont utilisé le matériel le plus avancé qu’ils avaient à cette époque. Ils ne pouvaient pas trouver de marques dessus sauf autour de la mâchoire et un peu autour des yeux. C’était le seul endroit où ils ont vu des marques d’outils en utilisant leurs techniques.

À l’époque, Hewlett-Packard a constaté que la température restait toujours à peu près la même, peu importe s’il faisait chaud ou froid. Ils ont découvert qu’il a été sculpté contre les lignes du cristal. Si quelqu’un essayait de faire ça, ça se briserait en mille morceaux. Il est fabriqué à partir d’un cristal électronique de haute qualité, et ils ne savent pas vraiment d’où il vient.

Ces crânes sont-ils vraiment d’anciens artefacts ?

Bien qu’il y ait eu littéralement des centaines de crânes de cristal trouvés dans le monde, selon la légende, il n’y en a que 13 qui possèdent un pouvoir mystérieux et impressionnant. Les crânes de cristal sont devenus si célèbres que la planète a été inondée de dizaines de crânes modernes. Et à plusieurs reprises, les personnes qui possèdent ces crânes essaient de faire semblant comme si leur crâne était ancien. Et cela, bien sûr, est très difficile car, dans le même temps, nous avons les sceptiques, les scientifiques, qui disent fondamentalement que tout est faux. Et donc, à la suite de quoi, nous sommes vraiment confrontés à un mélange de crânes de cristal et à une situation très difficile.

Selon certaines histoires, les crânes de cristal seraient des artefacts extraterrestres. Certaines personnes pensent même qu’ils ont été fabriqués sur une autre planète.

Toute la mythologie des Mayas est basée sur des rencontres extraterrestres du passé. Les habitants de la région ont informé Mitchell-Hedges que leurs ancêtres leur avaient donné ce crâne. Mais la question est la suivante : qui étaient ces ancêtres et quelle est leur origine ? 

Le crâne de Mitchell-Hedges pourrait-il vraiment être une ancienne relique extraterrestre, comme le suggèrent les partisans de la théorie des anciens astronautes ? Et si oui, ce crâne et d’autres semblables du monde entier pourraient-ils vraiment posséder des pouvoirs surnaturels ? 

Il est possible qu’il existe des liens entre les crânes de cristal et les extraterrestres, mais ils n’ont pas nécessairement été sculptés et créés par des extraterrestres. On a souvent dit qu’ils avaient été créés par des humains, mais qu’ils avaient été créés spécifiquement pour conserver des archives de civilisations extraterrestres.

Pourrait-il alors y avoir un certain type d’informations codées stockées à l’intérieur de ces crânes ? Et s’il y en a, comment pourrait-on les récupérer ? 

Il existe une prophétie selon laquelle il y avait 13 crânes et que, lorsque les 13 crânes seront rassemblés, quelque chose d’important va changer dans le monde. Les légendes suggèrent qu’il existe 12 mondes supplémentaires, des planètes habitées par des espèces intelligentes. Nous appartenons à ces mondes ou à ces planètes, et notre planète Terre est appelée « planète des enfants ». 

Un dispositif de stockage de l’information

Selon certains mythes amérindiens, il existe 13 crânes de cristal et chacun de ces crânes contient les informations d’une planète habitée par des êtres évolués, y compris la Terre. Les légendes suggèrent également que ces 13 crânes de cristal qui existeraient sur la planète Terre ont été amenés ici de l’un de ces mondes. Ils ne viendraient pas de cette planète et ils auraient été importés d’autres systèmes solaires. Et, bien sûr, si c’était le cas, ils auraient été amenés ici par des extraterrestres.

Et la raison pour laquelle ils existent est qu’ils contiendraient apparemment toutes les informations de ces 12 autres mondes différents. Un crâne qui contient la connaissance de toutes ces planètes est ce que nous appelons fondamentalement une sauvegarde. 

Dans chaque crâne de cristal, des informations sont stockées. En fait, IBM a montré que ce cristal de quartz peut également stocker des millions de giga-octets d’informations. En fait, tout cristal de quartz ou crâne de cristal peut contenir beaucoup plus d’informations qu’un ordinateur.

Ainsi, lorsque ces crânes de cristal sont rassemblés, ils commencent à se mettre en interface et finalement, une connaissance et des informations plus importantes sont condensées et fournies, et c’est la légende des crânes de cristal.

A Tokyo, au Japon, la société d’ingénierie et d’électronique Hitachi dévoile un dispositif de stockage de données révolutionnaire, une puce en verre de quartz, qui conservera les informations codées pendant des millions d’années.

Hitachi a annoncé des avancées très intéressantes dans la gravure de données sur des matériaux de type cristal de quartz. Et donc, en trouvant un moyen de brûler de petits trous dans le quartz en utilisant des lasers puissants, vous pouvez maintenant créé vos uns et vos zéros, et ils le font à une échelle où vous pouvez simplement le regarder au microscope, et voir les uns et les zéros et les lire.

Cette puce, si elle est intacte, peut être lue dans un million d’années. Mais cela apporte également une question : comment lire la puce ? Parce que vous devez avoir le périphérique avec lequel accéder réellement aux informations. Et c’est le problème que nous rencontrons justement avec les crânes de cristal. S’ils contiennent des connaissances, nous ne savons pas où se trouve le bouton « Lecture ».

Il est réellement possible que certains de ces crânes de cristal soient vieux de plusieurs milliers d’années. Mais des crânes de cristal d’origine extraterrestre ? Une théorie aussi farfelue est-elle possible ? Peut-être que la réponse peut être trouvée en examinant l’un des crânes de cristal les plus anciens et les plus énigmatiques jamais trouvés.

Comment établir leur authenticité ?

À la fin du XIXe siècle, les musées de Londres et de Paris présentaient les crânes de cristal comme de véritables reliques religieuses méso-américaines. Mais aujourd’hui, les scientifiques classiques affirment qu’il s’agit toutes de créations modernes. Ils insistent également sur le fait que toute analyse des crânes est incomplète, car le cristal de quartz ne peut être daté au carbone 14. Le quartz ne contient pas de carbone. Le quartz ne contient aucun élément radioactif. C’est à peu près du silicium pur. Ainsi, le quartz lui-même n’a pas de véritable signature qui puisse être utilisée pour le dater. Même après 1000 ou 10 000 ans, il est presque impossible de le dater réellement.

L’authenticité est quelque chose de difficile à déterminer quand ils ont été analysés à l’aide de techniques scientifiques modernes. Dans certains cas, il a été suggéré l’utilisation d’outils modernes pour les fabriquer. D’autres personnes ont toutefois suggéré l’utilisation d’outils très sophistiqués mais dans l’Antiquité. Certaines personnes croient que certains crânes de cristal portent des marques d’outils sur les dents, ce qui en fait des contrefaçons relativement modernes. Cependant, d’autres soulignent que les anciens Mayas possédaient des technologies de gravure sur roues ; des tours en quelque sorte. Mais pour en arriver à la conclusion que simplement parce qu’il existe des marques d’outils, cela signifie en quelque sorte qu’il s’agit d’un faux du 19ème siècle, ce n’est tout simplement pas scientifique.

À l’instar des amateurs de crânes de cristal, de nombreux partisans de la théorie des anciens astronautes pensent que les 12 crânes de quartz connus ont en réalité une origine ancienne et qu’ils possèdent peut-être un pouvoir considérable, peut-être même d’un autre monde, qui n’a pas encore été complètement révélé. Pour eux ces crânes ont quelque chose de très ancien et ne sont pas des sculptures modernes. Il a même été suggéré que ces crânes pourraient provenir d’une source non humaine.

La prophétie des crânes de cristal

Le 12 décembre 2012, à Miami, en Floride, quelques jours à peine avant la fin du calendrier maya, des centaines de personnes convergent dans le cercle ville en direction d’un site archéologique qui était autrefois un centre sacré pour la tribu amérindienne de la tequesta. Ils sont rassemblés pour assister à un rituel autochtone impliquant une ancienne relique connue sous le nom de crâne de cristal.

Des événements similaires centrés autour de ces mystérieux artefacts en cristal continuent d’attirer de grandes foules. Mais pourquoi ? Qu’en est-il des crânes de cristal qui fascinent l’homme depuis des siècles ? 

Une partie de la tradition ou de la prophétie des crânes de cristal est que, à certains moments de conflit ou de catastrophe imminente, les gens pourront utiliser le pouvoir des crânes pour prévenir ce cataclysme. Peut-être que des événements comme ceux que nous voyons à travers le monde à des dates précises sont des moments où ces crânes peuvent être rassemblés et leur pouvoir amplifié. Et selon la légende, les crânes sont des conteneurs de grande connaissance, de grande sagesse, d’information.

Le point commun à toutes ces légendes est que ces crânes de cristal sont quelque chose de particulièrement spécial et on croit qu’ils sont très importants pour l’humanité.

Selon la légende, le secret des crânes sera révélé lorsque les 13 crânes d’origine se réuniront pour former un cercle. En fait, nombreux sont ceux qui croient que cette prétendue « réunion des crânes » va éveiller la connaissance sacrée des dieux, connaissance qui a été cachée à l’humanité pendant des milliers d’années.

Tant de questions au sujet des crânes de cristal restent sans réponses

Les preuves à ce sujet sont rares, mais les mythologies et les légendes suggèrent qu’ils étaient connus à l’époque préhistorique et qu’ils étaient vénérées. Plusieurs tribus amérindiennes ont des histoires similaires à propos d’anciens crânes de cristal qui auraient été laissés par les plus anciens ancêtres dans la nuit des temps. Certains pensent qu’il s’agit d’anciens artefacts laissés par des extraterrestres ou de vestiges des civilisations perdues.

Mais comme le soutiennent des partisans de la théorie des anciens astronautes, pourquoi des extraterrestres de passage auraient-ils donné le crâne de cristal aux Mayas ? Dans quel but ? Le crâne est un motif très utilisé par les Mayas. Lorsque vous regardez autour des monuments maya, vous voyez des crânes sculptés un peu partout. Ils l’utilisent pour certaines notations pour les calendriers. Et c’est le calendrier maya auquel beaucoup de gens font référence lorsqu’ils discutent de la possibilité d’un nouvel Armageddon. Les crânes sont-ils en quelque sorte liés à cela ? Le détenteur actuel du crâne de Mitchell-Hedges pense que oui.

Ces crânes sont-ils le déclencheur qui marquera l’aube d’une nouvelle ère ? Ou seront-ils simplement utilisés comme un outil par une forme d’intelligence extraterrestre pour guider l’humanité vers sa prochaine étape de son évolution ? Si oui, cette intelligence attend-elle et guette-t-elle le bon moment ? Et d’où pourrait-elle nous regarder exactement ? 

voir article : https://eveilhomme.com/2021/03/19/les-cranes-de-cristal-atlantes-fait-de-supra-quartz-extraterrestre-ils-sont-la-bibliotheque-de-lhumain-divin-gardien-de-lhologramme-de-la-12d/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s