Projet Camelot – Shadow Operations

La NASA a été très occupée sur Mars ces derniers temps. Ces dernières années, notre vision de Mars a changé du tout au tout : d’une planète désolée que l’on croyait sèche et morte, nous considérons aujourd’hui Mars comme la prochaine meilleure chose à proximité de la Terre. Tout d’un coup, tout le monde aime Mars, et tout le monde parle de la planète rouge. Mais que disent les scientifiques de la NASA à propos de la planète rouge ?

Il n’y a pas longtemps, les scientifiques de la NASA ont finalement admis que la planète rouge avait de véritables rivières d’eau courante à sa surface. Selon Lujdendra Ojha, un planétologue du Georgia Institute of Technology qui a fait cette découverte en utilisant des images du MRO de la NASA, la planète rouge a de l’eau liquide à sa surface. Cette découverte a changé tout ce que nous pensions de la planète rouge. Et tout à coup, la possibilité d’une vie extraterrestre quelque part sur la planète rouge n’est plus si lointaine.

« Mars n’est pas la planète sèche et aride à laquelle on pensait dans le passé… [et] de l’eau liquide a été trouvée sur Mars. » – James Green, directeur des sciences planétaires à la NASA

Il est très possible que quelque part sur Mars, il y ait de la vie extraterrestre – Toutes les options sont ouvertes

« La possibilité de vie à l’intérieur de Mars a toujours été très élevée. Il y a certainement de l’eau quelque part dans la croûte de Mars… Il est très probable, je pense, qu’il y ait de la vie quelque part dans la croûte de Mars. » – Alfred McEwen, chercheur principal, HiRISE, Université de l’Arizona

Il y a des milliers de personnes qui croient que Mars est en fait une planète habitée aujourd’hui. Beaucoup de gens croient que même si la vie telle que nous la connaissons trouverait presque impossible de survivre à la surface de Mars, peut-être que d’une manière ou d’une autre, quelque part sur la planète rouge, la vie située sous le sol rude de Mars aurait pu survivre.

The Project Camelot TruTV – Shadow Operations

Le 22 mai 1962, un vaisseau spatial non habité s’est posé sur Mars et a confirmé l’existence d’un environnement propice à la vie humaine. Peu de temps après, la construction d’une base sur Mars a commencé. Aujourd’hui encore, on trouve à la surface de Mars des villes habitées par des personnes choisies, issues de cultures, de professions et de pays différents.
Malgré le fait que les États-Unis et l’Union soviétique sont en fait très proches, une forte inimitié est officiellement entretenue entre eux pour obtenir de l’argent sous le prétexte de la Défense nationale afin de le consacrer à des projets secrets.
À un moment donné, le président Kennedy a partiellement découvert la vérité sur les trafics de drogues et les dossiers sur les extraterrestres. En 1963, il a lancé un ultimatum à MJ12, en menaçant le comité de mettre fin au problème de la drogue s’ils ne le faisaient pas. Il a informé MJ12 de son intention de faire connaître l’existence des extraterrestres au peuple américain l’année suivante, et il a préparé un plan pour exécuter cette décision. Le président Kennedy n’était pas membre du CFR et ne connaissait rien de Alternatives 2 ou 3. Ces opérations étaient contrôlées et dirigées au niveau international par un comité appelé « Comité du plan directeur ».


Au début des voyages spatiaux et des alunissages, chaque expédition était accompagnée de vaisseaux extraterrestres. Les astronautes d’Apollo ont observé et filmé la base lunaire LUNA. Sur les photos, on peut reconnaître des dômes, de grandes constructions en forme de boule, qui ressemblent à des silos. On peut également voir d’énormes véhicules en forme de T aplatissant le terrain, laissant de profondes traces sur la surface lunaire, ainsi que des vaisseaux extraterrestres, petits et grands.
Le programme spatial officiel fût une énorme farce et révèle un monstrueux gaspillage d’argent. La troisième alternative est une réalité et pas du tout de la science-fiction. La plupart des astronautes d’Apollo ont été terriblement choqués par ce qu’ils ont vu ; à leur retour, leur vie, ainsi que certaines rumeurs les concernant, sont la preuve des pressions auxquelles ils ont été soumis pour obtenir leur silence. Ils ont reçu l’ordre de garder le silence absolu sous peine de mort, une menace jugée nécessaire. Malgré tout, un astronaute a parlé aux producteurs anglais de l’émission de télévision Alternative 3, dans laquelle il a confirmé l’exactitude de ces accusations.
Dans le livre La troisième alternative, la véritable identité de l’astronaute a été supplantée par le pseudonyme Bob Grodin. On prétend qu’il s’est suicidé en 1978. Cela ne peut être confirmé, et je crois que de nombreuses hypothèses du livre sont en fait dites pour désinformer. Il est probable que ce soit le résultat de la pression qui a été exercée sur les auteurs pour neutraliser les effets sur le grand public de la diffusion télévisée britannique du programme Alternative 3. Le siège de la grande conspiration décrite dans le livre se trouve à Genève. Le comité directeur est composé de membres des gouvernements susmentionnés ainsi que de membres dirigeants des « Bilderbergers ». Les réunions du Comité directeur se déroulent même à l’intérieur d’un sous-marin atomique sous les couches de glace du Pôle. Le besoin de secret est si pressant qu’il s’agit de la seule méthode sûre de protection contre les écoutes.
Depuis nos échanges avec les extraterrestres, nous possédons une technologie qui dépasse nos rêves les plus fous. Un vaisseau spatial appelé « Aurora » est situé dans la région 51, avec lequel des voyages spatiaux sont effectués régulièrement. Il s’agit d’un vaisseau spatial de première classe appelé TAV (Trans Atmospheric Vehicle). Il peut décoller d’une piste de 12 km et monter sur une orbite très éloignée, puis revenir sur terre.
Les USA disposent également d’une machine volante similaire à celle des extraterrestres, à propulsion atomique, qui se trouve dans la région S4 du Nevada. Nos pilotes ont effectué des voyages interplanétaires avec cet engin, au cours desquels ils ont visité la lune, Mars et d’autres planètes. Ils nous ont menti sur la véritable nature de la Lune et des planètes Mars et Vénus, ainsi que sur les progrès technologiques dont nous disposons aujourd’hui.

Il existe des régions sur la lune où la vie végétale se développe et change de couleur selon les différentes saisons. Cet effet de saisonnalité est dû au fait que la lune ne présente pas toujours, contrairement à ce que l’on prétend, le même côté vers le soleil ou vers la terre. Il y a une région qui sort de l’obscurité à certaines saisons et, dans les limites de cette région, la vie végétale existe. Sur la lune, il y a des lacs et des étangs artificiels, et des nuages peuvent être vus et ont été filmés. Il y a une certaine gravité et l’homme peut se déplacer librement à sa surface sans avoir à porter une combinaison spatiale, bien qu’après avoir été soumis à une décompression similaire à celle de la plongée sous-marine.

Il semble désormais acquis, grâce à l’observation de nombreux reliefs, que des liquides ont jadis coulé à la surface de Mars, notamment de l’eau. Une atmosphère épaisse, très probablement formée de dioxyde de carbone (CO2) pour l’essentiel, a aussi recouvert le sol martien. Les scénarios d’écopoïèse de Mars reposent sur l’idée qu’il est possible de recréer cet environnement ancien. La principale de leurs hypothèses suppose qu’une grande quantité de CO2 est encore présente sur Mars et qu’elle est disponible sous une forme facilement extractible, piégée dans des «réservoirs» de surface. En la libérant, on joue sur deux tableaux. D’abord, cela augmente la pression atmosphérique et forme un embryon d’atmosphère. Ensuite, le CO2 – qui piège le rayonnement infrarouge – est un gaz à effet de serre : plus l’atmosphère en contient, plus elle s’échauffe, et plus la machine thermique s’emballe. Une température élevée favorise la libération du gaz, par sublimation (passage direct de l’état solide à l’état gazeux) de la glace des calottes polaires ou par dégazage du sol martien, le régolite. Cette production supplémentaire augmente la pression et la température atmosphériques, ce qui augmente la libération de dioxyde de carbone, ce qui augmente la pression et la température, etc. Notons que l’exploitation des calottes polaires ou du régolite pour libérer le dioxyde de carbone n’est pas une vue de l’esprit. Sur une année martienne, la pression atmosphérique peut augmenter de 20% quand, au printemps, la calotte polaire se sublime sous l’effet du rayonnement solaire. De même, la pression atmosphérique diminue en hiver, quand le dioxyde de carbone gazeux se condense vers l’état solide.

Sur Mars, les carbonates devront être vaporisés en utilisant des moyens particulièrement brutaux : explosions nucléaires, impacts d’astéroïdes, tirs de laser. Commencer à bombarder une planète pour en prendre possession serait certes un comportement typique de notre espèce, mais ce manque évident de subtilité pourrait ne pas soulever l’enthousiasme.

Une fois que les conditions martiennes se seront un peu améliorées, il deviendra envisageable d’introduire des micro-organismes. S’ils sont capables de produire de l’ammoniac et du méthane, de bons gaz à effet de serre, ces êtres vivants pourront aussi participer au réchauffement de la planète. Cependant, la planète sera loin d’être un paradis. Les micro-organismes sélectionnés devront être des champions de la survie en milieu extrême. Des simulations en laboratoire ont déjà montré que certaines espèces de bactéries productrices de méthane peuvent s’accommoder d’une pression atmosphérique réduite et trouver dans le sol martien les nutriments nécessaires à leur survie.

suite de l’article : https://www.monde-diplomatique.fr/2004/12/LEHOUCQ/11733

Le visage de Mars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s