Le Pentagone reconnaît l’existence d’un programme d’étude des OVNIs

Un article du New-York Times relance le sujet du programme d’étude des ovnis aux États-Unis. Si le Pentagone affirme que le programme a été arrêté, le journal soutient qu’il continue. Une vidéo a notamment refait surface montrant un objet volant…

Cette vidéo montre une rencontre entre un F/A-18 Super Hornet de la marine et un objet inconnu. Elle a été publiée par le programme d’identification avancée des menaces aérospatiales du ministère de la défense.

Le ministre de la Défense américaine a reconnu l’existence d’un mystérieux programme chargé d’enquêter sur les observations d’ovnis. si le Pentagone assure que le programme s’est arrêté en 2012, le New-York Times affirme quant à lui dans un article daté du 16 décembre que les enquêtes sur les incidents impliquant des ovnis, rapportés par des militaires, continuent.

D’étranges objets volant auraient été aperçus en Californie…

Entre 2007 et 2012, le programme baptisé Advanced Aerospace Threat Identification Program (Programme d’identification des menaces aérospatiales avancées) a documenté d’étranges objets volants, évoluant à grande vitesse sans propulsion visible ou en position stationnaire sans moyen apparent de portance, selon le New-York Times. L’une des vidéos obtenues par le New-York Times montre 2 avions de chasse américains qui poursuivent un objet ovale de la taille d’un avion de ligne, au large de la côte californienne, en 2004.

Le Pentagone a déclaré dans un communiqué que le programme s’était arrêté en 2012 : « Il a été déterminé qu’il y avait priorités qui méritaient un financement et qu’il était dans le meilleur intêrêt du ministère d’apporter en changement. » Le programme doté d’un budget de 22 millions de dollars, seulement connu d’un petit nombre de responsables, a été initié par l’ancien sénateur démocrate du Nevada, alors chef de file de la majorité au Sénat, Harry Reid, qui portait un intérêt particulier aux phénomènes inexpliqués.

Harry Reid : « Nous n’avons pas les réponses, mais nous avons beaucoup d’éléments pour justifier de se poser des questions. » le 16 décembre 2017.

La majeur partie de l’argent du programme est allée à une société de recherche aérospatiale dirigée par Robert Bigelow, un entrepreneur milliardaire et un ami de longue date d’Harry Reid.

« C’est une question scientifique et de sécurité nationale. Si l’Amérique ne se charge pas de répondre à ces questions, d’autres le feront. »

source : https://francais.rt.com/international/46620-ovnis-pentagone-reconnait-finalement-existence-mysterieux-programme-etude

Le Pentagone a publié 3 vidéos qui montrent des « phénomènes aériens non identifiés » inexpliqués qui ont été enregistrés par des pilotes entre 2004 et 2015. Dans chacune des vidéos de reconnaissance, un objet volant se manœuvre étrangement avant d’émettre une lumière vive et de s’envoler à grande vitesse.

Le Pentagone a diffusé ces vidéos « pour dissiper toute fausse idée du public sur la réalité ou non des images qui circulent, ou sur le fait que les vidéos ne sont pas complètes« , a déclaré la porte-parole Sue Gough. Les phénomènes aériens observés dans les vidéos restent caractérisés comme « non identifiés ».

La Marine a vérifié l’existence des vidéos en 2019 après leur diffusion par To the Stars Academy of Arts and Sciences, un groupe de recherche sur les OVNIs créé par le guitariste de Blink-182, Tom DeLonge.

« Après un examen approfondi, le ministère a déterminé que la diffusion autorisée de ces vidéos non classifiées ne révèle aucune capacité ou système sensible, et n’empiète pas sur les enquêtes ultérieures sur les incursions militaires dans l’espace aérien par des phénomènes aériens non identifiés », a déclaré M. Gough.

La marine a précédemment déclaré que la divulgation d’informations provenant de briefings top-secrets sur les OVNIs causerait des « dommages exceptionnellement graves » à la sécurité nationale des États-Unis. Selon la Marine, deux des vidéos ont été prises lors de missions d’entraînement au-dessus de l’espace aérien militaire. « Toute incursion dans nos champs d’entraînement par un avion ou un phénomène, identifié ou non, est problématique du point de vue de la sûreté et de la sécurité », a déclaré le porte-parole de la marine, Joseph Gradisher, en septembre 2019.


WASHINGTON – Dans les 600 milliards de dollars de budgets annuels du ministère de la défense, les 22 millions de dollars dépensés pour le programme d’identification avancée des menaces aérospatiales étaient presque impossibles à trouver. C’est ce que voulait le Pentagone!

Pendant des années, le programme a enquêté sur des rapports d’objets volants non identifiés, selon les responsables du ministère de la défense, sur des entretiens avec des participants au programme et sur des dossiers obtenus par le New York Times. Il était dirigé par un responsable du renseignement militaire, Luis Elizondo, au 5ème étage de l’anneau C du Pentagone, au plus profond du labyrinthe du bâtiment.

Le ministère de la défense n’a jamais reconnu l’existence du programme, qu’il dit avoir fermé en 2012. Mais ses partisans affirment que, bien que le Pentagone ait cessé de financer l’effort à cette époque, le programme continue d’exister. Au cours des cinq dernières années, disent-ils, les responsables du programme ont continué à enquêter sur les épisodes qui leur étaient rapportés par les membres du service, tout en exerçant leurs autres fonctions au sein du ministère de la défense.

Le programme obscurs – dont certaines parties restent confidentielles – a débuté en 2007, et a été initialement financé en grande partie à la demande de Harry Reid, le démocrate du Nevada qui était à l’époque le leader de la majorité au Sénat et qui s’intéresse depuis longtemps aux phénomènes spatiaux. La majeure partie de l’argent est allée à une société de recherche aérospatiale dirigée par un entrepreneur milliardaire et ami de longue date de M. Reid, Robert Bigelow, qui travaille actuellement avec la NASA pour produire des engins extensibles utilisables par l’homme dans l’espace.

En collaboration avec la société de M. Bigelow basée à Las Vegas, le programme a produit des documents qui décrivent l’observation d’avions qui semblaient se déplacer à très grande vitesse sans aucun signe visible de propulsion, ou qui planaient sans moyen de levage apparent.

Les responsables du programme ont également étudié des vidéos de rencontres entre des objets inconnus et des avions militaires américains – dont celle, diffusée en août, d’un objet ovale blanchâtre, de la taille d’un avion commercial, poursuivi par deux chasseurs F/A-18F de la Marine depuis le porte-avions Nimitz au large des côtes de San Diego en 2004.


Le sénateur Harry Reid, qui a pris sa retraite du Congrès, a déclaré qu’il était fier du programme. « Je ne suis ni gêné, ni honteux, ni désolé d’avoir lancé ce programme« , a déclaré H. Reid lors d’une récente interview dans le Nevada. « Je pense que c’est l’une des bonnes choses que j’ai faites dans mon service au Congrès. J’ai fait quelque chose que personne n’avait fait auparavant. »

Sénateur Harry Reid

L’ancien leader de la majorité au Sénat Harry Reid (D-Nev.) a déclaré que le gouvernement américain a caché des détails clés sur les OVNIs pendant des années. Il a déclaré dans le nouveau documentaire « The Phenomenon » du réalisateur James Fox :

« Pourquoi le gouvernement fédéral a couvert toutes ces années, mis des plaquettes de frein sur tout, l’a arrêté, je pense que c’est très, très mauvais pour notre pays« .

« Vous dites qu’il y a des preuves qui n’ont toujours pas vu le jour ? » a demandé Fox.

« Je dis que la plupart n’ont pas encore vu la lumière du jour« , a répondu Reid.

Le film examine l’histoire des observations d’OVNI aux États-Unis et à l’étranger, y compris de nouveaux détails sur les rencontres confirmées par l’armée au large des côtes impliquant des pilotes de la marine américaine. Il détaille également un rapport de 1967 dans lequel un objet apparaît au-dessus d’une base de missiles américaine au moment où 10 des missiles deviennent inopérants.

« S’ils avaient été appelés par le président à lancer, ils n’auraient pas pu le faire« , dit Reid dans le film.

Harry Reid, qui a été l’un des législateurs à l’origine d’un programme OVNI du gouvernement américain, classé secret mais fermé depuis, est devenu de plus en plus franc sur ce phénomène depuis qu’il a quitté son poste. Cependant, il n’a pas réussi à confirmer les preuves d’une activité extraterrestre, écrivant en août sur Twitter qu’il veut que la question soit étudiée et que « nous devons nous en tenir à la science, pas aux contes de fées sur les petits hommes verts« .

« Personne ne doit être d’accord sur la raison de sa présence. Mais devrions-nous au moins dépenser un peu d’argent pour étudier tous ces phénomènes« , a-t-il demandé. La réponse est « oui« .

Lee Speigel, expert en OVNI et ancien journaliste du HuffPost, a été co-scénariste et coproducteur du film, qui, selon lui, a mis sept ans à voir le jour. Que vous soyez un « croyant » ou un démystificateur d’OVNI, un intermédiaire ou un indécis, il est important de présenter des informations précises qui peuvent affecter la sécurité nationale de toutes les nations et la sécurité de tous les citoyens de notre planète », a déclaré M. Spiegel.

source : https://www.huffpost.com/entry/harry-reid-ufo-coverup_n_5f83eebcc5b62f97bac4c023?guccounter=1

Maybe Planet Luis Elizondo

Le président Trump vient de donner l’ordre au Pentagone de créer un groupe de travail pour enquêter sur les OVNIs… Si officiellement, cette décision semble être une manière de déclassifier progressivement des informations secrètes à l’intention du public, cette annonce pourrait cacher une vérité encore plus incroyable…


Une nouvelle preuve de l’existence d’un programme de recherche du Pentagone sur les OVNIS

À la fin de l’année 2017, les cercles complotantes et ceux de l’ufologie firent une révélation peu surprenante indiquant que le Pentagone avait mis en œuvre un programme de recherche secret ayant pour but d’enquêter sur les phénomènes aériens anormaux. Alors que certains d’entre nous commencent à croire que ces prétendues « révélations » sur le Programme Avancé d’Identification de la Menace Aérospatiale (AATIP) pourraient en réalité être un écran de fumée ou un coup de publicité, l’ancien directeur du programme, Luis Elizondo, continue de laisser entendre que plus de secrets seront bientôt dévoilés. La dernière révélation n’a pas été donnée par Elizondo ni par quiconque appartenant ou gravitant autour de la « To the Stars Academy of Arts and Sciences », mais a été révélée par Keith Basterfield sur le blog « Unidentified Aerial Phenomena – Scientific Research » le 28 février dernier. Avec autant d’articles écrits sur ce fameux programme de recherche sur les ovnis du Pentagone, Basterfield a commencé à fouiller dans des textes et des documents plus anciens pour voir si l’AATIP pourrait ne pas être en réalité seulement la partie visible d’un iceberg beaucoup plus ancien et beaucoup plus vaste que nous pourrions le penser.

Ent en effet, si ces sources doivent être interprétées à la lettre, Basterfield a peut être trouvé quelque chose. Après avoir relu le livre de 1990 « Out Thereby » écrit par le journaliste du New-York Times Howard Blum, Basterfield a découvert quelques anecdotes concernant le major général James C. Pfautz, chef du renseignement de l’US Air Force, qui supervisait un programme de recherche sur les ovnis de 5 millions $ au sein du Pentagone. Selon le livre de Blum, le programme courut de 1983 à 1985 et avait été tenu à l’écart des livres officiels de l’armée de l’air afin de dissimuler son prix énorme. Pfautz aurait déclaré à Blum que le programme avait été mis en place pour étudier et identifier les phénomènes anormaux rencontrés régulièrement par l’US Air Force dans le cadre de sa mission principale consistant à protéger le ciel américain. En 1983, six mois après avoir pris le commandement des services de renseignement de l’armée de l’Air (Pfautz), ils ont décidé d’enquêter sur les choses étranges qui se passaient dans le ciel américain. Pour Pfautz, la décision de réer ce groupe de travail secret sur les ovnis n’était pas si extraordinaire. La principale tâche des forces aériennes des USA consistait à protéger et à défendre l’espace aérien de ce pays, aussi aucune intrusion ne pouvait être tolérée. C’était son travail, expliqua-t-il, d’enquêter pour vérifier si des objets non identifiés, de quelques sorte que cet espace aérien. Il assumait simplement la responsabilité de son bureau. 

Selon des sources anonymes citées par Blum, Pfautz aurait été invité à s’adresser au prétendu « groupe de travail sur les ovnis » de la Défense Intelligence Agency, qui s’appelait « Advanced Theoretical Physics » (Physique théorique avancée). S’adressant au groupe, Pfautz exprima avec émotion son avis concernant les menaces liées à des phénomènes aériens anormaux et inconnus à laquelle la Terre faisait face, allant même jusqu’à suggérer de tenter de forger une alliance avec des êtres supposés extraterrestres se rendant régulièrement sur Terre. Pfautz a finalement été démis de ses fonctions au sein du service de renseignement de l’armée de l’Air pour des raisons que l’on pourrait qualifier de politiques. Blum écrit que Pfautz avait d’abord accepté de lui accorder un entretien privé pour discuter du programme, mais qu’il avait annulé de façon suspicieuse à la dernière minute après avoir été informé que ses recherches étaient classées secret défense. Le destin du programme présumé est en fin de compte inconnu, mais il est possible qu’il se soit transformé à certains égards en ce qui allait devenir l’AATIP plus récent dont nous avons tant entendu parler ces dernières années.

Que faut-il faire du récit de Howard Blaum ? D’un côté, il ne s’agit que d’une anecdote non confirmée, mais Blum est l’un des journalistes les plus respectés d’Amérique et a publié plusieurs ouvrages de non-fiction parmi les plus vendus du New-York Times, notamment « Out There ». Ce livre de 1990 pourrait il contenir un élément de vérité supplémentaire suggérant que le gouvernement américain en sait peut-être plus que nous pourrions le penser sur les phénomènes aériens anormaux ? Assurez vous d’aller sur le blog de Basterfield et de lire le compte rendu par vous-même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s