Les Géants – Les Nephilim Bibliques

Il est urgent de comprendre que nous sommes en train de perdre le modèle originel créé par la divinité et sans que nous le percevions, la science technologique nous conduit vers une altération génétique qui préfigure dans ce cas, une modification de l’ADN semblable à celle des Nephilim Bibliques, ainsi que de ces cyclopes géants dont nous parlent maintes cultures anciennes, c’est-à-dire de certains hybrides génétiques dégénérés, qui ont laissé des traces indélébiles sur toute la planète. Or, y aurait-il un lien quelconque entre les antiques géants et notre ère déclinante et robotisée que nous vivons ? 

Auparavant, nous avons vu que les Fils de Dieu étaient en fait des anges déchus (démons) qui ont eu des relations avec les filles d’Adam. Leur union a produit une descendance unique que la Bible désigne comme les Nephilim.

Les Nephilim [hanephilim] étaient sur la terre en ces jours, et aussi après, quand les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes et qu’elles leur eurent donné des enfants. C’étaient les vaillants hommes de l’antiquité, des hommes de renom. (Genèse 6:4)

D’un autre côté il y a ces enseignements immémoriaux qui ont été transmis par des êtres tel Enoch ainsi que d’autres grands sages qui savaient qui ils étaient et quels étaient leurs objectifs maléfiques.

« Et ces femmes conçurent et enfantèrent des géants dont la taille avait trois cents coudées. Ils dévoraient tout ce que le travail des hommes pouvait produire, et il devint impossible de les nourrir. Alors ils se tournèrent contre les hommes eux-mêmes, afin de les tuer et de les dévorer. » (Livre d’Enoch, chap. 7, vers. 2 à 4) 

« Et les esprits des géants, des Nephilims, qui oppriment, détruisent, font irruption, combattent, brisent sur la terre et y font le deuil. » (Livre d’Enoch, chap. 15, vers. 11)

Pourtant, il n’y a pas qu’Enoch qui le mentionne car c’est écrit aussi dans la bible et dans d’autres livres Apocryphes, qu’une race de géants appelée les Nephilims-visiteurs est arrivée sur Terre pour y demeurer faisant beaucoup de mal aux habitants de cette planète, à tel point que les Anges de Lumière ont dû intervenir pour éviter plus de maux, parce qu’ils dévoraient les hommes, ainsi à travers ces faits, nous constatons que depuis des époques ancestrales des guerres sanglantes se sont déroulées et que celle-ci ont opposé les Êtres Luminiques au Ténèbres qui existent encore à ce jour. « Et il y eut un combat dans le ciel. Michel et ses anges combattaient contre le dragon. Le dragon et ses anges combattaient, mais ils ne purent vaincre, et leur place même ne se trouva plus dans le ciel. Il fût précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le Diable et Satan, celui qui égare toute la Terre, il fût précipité sur la Terre, et ses anges furent précipités avec lui. » (Apocalypse, chap. 12 vers. 7 à 9) 

Grâce à ces écritures, nous pouvons confirmer que les luttes entre la Lumière et les Ténèbres ont toujours existé de même que la présence des géants, corroborée par certains monuments partout sur la Terre (Géant de Wilmington-Angleterre, Stonehenge, Atlante de Tula-Mexique, Tête Olmèque-Mexique, Tiahuanaco-Bolivie, Têtes géantes du Mont Nemrut-Turquie) et les révélations de ces innombrables peuples, aux cultures et traditions différentes sont très manifestes, ainsi il est dit que beaucoup de ces créatures étaient des descendants de la civilisation Atlante engloutie qui fut détruite pour cause de dégénérescence extrême et de multiples guerres internes et planétaire. Et qu’au final ce déclin a conduit les Atlantes à une destruction généralisée tel que c’est écrit dans la longue histoire tout comme dans de nombreux ouvrages savants qui parlent au sujet de la lumière et des ténèbres les plus sombres ? 

Ces figures squelettiques représentent « seulement quelques » restes humains géants, mis au jour et documentés dans les archives historiques, ainsi que les récits historiques de Goliath

Qui étaient les nephilim ?

Les Nefilim étaient des géants de l’époque de Noé, des êtres surhumains et violents, fruit de l’union sexuelle entre des anges méchants et des femmes.

Le récit biblique dit que « les fils du vrai Dieu remarquèrent que les filles des hommes étaient belles » (Genèse 6:2). Ces « fils de Dieu » étaient en réalité des créatures spirituelles qui se sont rebellées contre Dieu en « abandonnant leur demeure naturelle » dans les cieux, en se matérialisant en humains puis en « prenant pour femmes toutes celles qu’ils voulaient » (Jude 6 ; Genèse 6:2).

Les hybrides nés de ces unions contre nature n’étaient pas des enfants ordinaires (Genèse 6:4). Ces Nefilim étaient des géants brutaux, des tyrans qui remplissaient la terre de violence (Genèse 6:13). La Bible les décrit comme « les hommes forts d’autrefois, les hommes célèbres » (Genèse 6:4). Ils laissaient derrière eux un sillage de violence et de peur (Genèse 6:5 ; Nombres 13:33 b).

Le mot nephilim apparaît deux fois dans l’Ancien Testament de la Bible. Ils sont d’abord mentionnés au chapitre 6 du livre de la Genèse, puis au Livre des nombres 13:33. Mais leur brève mention dans la Bible a conduit à un débat permanent sur l’identité des énigmatiques Nephilim. Une grande partie de ce débat découle du passage de la Bible qui dit :

6.1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier à la surface de la terre, et que des filles leur furent nées,

6.2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent.

6.3 Alors l’Éternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

6.4 Les Nephilim étaient sur la terre en ces temps-là et même après, lorsque les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : C’étaient des héros des temps anciens, des guerriers de renom.

La traduction traditionnelle de Nephilim est géants. Certains dictionnaires décrivent les néphilim comme des géants possédant également une force surhumaine. La version grecque de Septante, une ancienne traduction de la Bible hébraïque, les appelle gigantes, ce qui signifie en réalité « né de la terre » et non géants.

On croit que le mot Nephilim vient de la racine du mot « Naphal » qui signifie tomber. Dans les cercles bibliques, cette définition a rapidement placé le Nephilim dans le rôle des enfants des anges déchus. Cependant, le mot Naphal n’est jamais directement associé au concept d’anges déchus. Sa signification contextuelle est plus étroitement associée à l’idée de mentir ou de se prosterner. Ce mot a également des liens avec le concept d’échec ou le fait d’être rejeté.

Julia Blum, professeur agrégée d’études bibliques à eTeacher, une académie en ligne spécialisée dans l’hébreu biblique, nous explique comment l’étude de l’hébreu révèle une raison inattendue de la colère divine qui a mené à l’inondation mondiale, le grand déluge. 

« Le mot Nephilim vient du mot na (na-fahl), tomber. Le suffixe « im » ajoute simplement de la pluralité, ce qui fait qu’ils étaient les « tombés » », a expliqué Julia Blum. « Nés des anges sataniques corrompus, tombés du Paradis, les Nephilim ont dominé la Terre. » 

« En se mariant avec des femmes humaines, les Nephilim ont transmis leur corruption, créant une race contre nature qui devait être détruite pour que la race humaine puisse survivre », poursuit-elle. 

« L’inondation était la manière de Dieu de préserver « la graine de la femme », la race humaine et sa lignée, avant qu’elle ne soit complètement corrompue par les géants Nephilim », a expliqué Julia Blum. 

Bien que n’apparaissant pas directement dans les sources juives classiques, cette compréhension du déluge trouve son origine dans les anciens textes apocryphes. Le livre d’Hénoch, retrouvé parmi les manuscrits de la mer Morte et attribué à l’arrière-grand-père de Noé, décrivait le péché des Néphilim, la perversion et la convoitise qui ont finalement conduit Dieu à condamner toute la génération. 

Mais est-ce vraiment l’explication ? Des doutes subsistent.

source : http://www.dramatic.fr/nephilim-p816.html


Les géants ont-ils réellement existé ?

Avons-nous affaire à des métaphores ou avons-nous affaire à des preuves tangibles ? Ces créatures qui auraient foulé le sol de la terre ont-elles vraiment existé ? Sur le volume de toutes ces légendes, nous devons accepter que certaines d’entre elles étaient réelles. La question est donc de savoir comment ces monstres génétiques ont été engendrés. 

La grande dissimulation du Smithsonian : 18 squelettes géants découverts dans le Wisconsin

A Delavan Lake, dans le Wisconsin, deux garçons de la région ont fait une découverte extraordinaire : d’anciens tertres funéraires, et tous mesurant entre 2,10 et 2,7 m.

Signalés pour la première fois dans l’édition du 4 mai 1912 du New York Times, les 18 squelettes découverts par les frères Peterson à la ferme Lake Lawn, dans le sud-ouest du Wisconsin, présentaient plusieurs caractéristiques étranges et bizarres.

Les énormes squelettes auraient été soumis au Musée historique d’État, mais certains disent qu’ils ont été confisqués par la suite par la Smithsonian Institution.

Des ossements humanoïdes géants ont été trouvés dans le monde entier. Même  dans le sud-ouest américain. Pourtant, la plupart de ces histoires ont été occultées. Ce n’est pas le genre de choses que vous lisez dans les manuels d’anatomie. Vous ne lisez jamais rien à leur sujet dans les journaux. Ils ne sont généralement considérés que comme des mythes et des légendes.

La raison pour laquelle ce serait le cas est que cela impliquerait que ces créatures n’ont pas nécessairement évolué ici sur Terre, mais qu’elles venaient d’ailleurs.

Vous devez vous demander si ce ne sont pas des géants mi-extraterrestres ou mi-humains qui existaient ici il y a des centaines et des milliers d’années. Les humains anciens ont-ils vraiment eu des rencontres sexuelles avec des êtres extraterrestres qui ont abouti à une progéniture surhumaine ? Mais si oui, pourquoi n’y a-t-il pas de géants parmi nous aujourd’hui ? Les défenseurs de la théorie des anciens astronautes disent que la réponse peut encore être trouvée dans la Sainte Bible.

Les scientifiques gardent obstinément le silence sur une race perdue de géants découverte dans des tumulus près du lac Delavan, dans le Wisconsin, en mai 1912.

Le site de fouilles du lac Delavan était supervisé par le Beloit College et comprenait plus de 200 monticules à effigie qui se sont avérés être des exemples classiques de la culture du bois du 8e siècle.

Mais la taille énorme des squelettes et des crânes allongés découverts en mai 1912 ne correspondait pas du tout à l’idée que l’on se faisait d’un manuel standard. Ils étaient énormes. Ce n’était pas des êtres humains ordinaires.

Ils ont tendance à avoir une double rangée de dents, 6 doigts, 6 orteils et, comme les humains, ils sont de races différentes. Les dents situées à l’avant de la mâchoire sont des molaires régulières. Les têtes que l’on trouve habituellement sont allongées, ce qui serait dû à une durée de vie plus longue que la normale.

Plus de 200 fouilles de géants ont été découvertes ces dernières années. Les découvertes de squelettes géants n’ont pas fait la une des journaux locaux ou nationaux depuis les années 1950, pour la plupart. Il semble, selon la plupart des gens, que cela soit dû à la peur que les gens remettent en question l’évolution. Il s’agit plutôt d’une dé-évolution.

En 2002, le National Geographic a fait état d’une douzaine de squelettes de cyclopes découverts en Grèce, qui mesuraient de 3.60m à 4.50m. Ce qui fait 3 humains de haut. Une orbite. Les géants de l’histoire sont généralement de nature cannibale.

La mythologie grecque parle de la guerre avec les cyclopes qu’ils devaient abattre en leur enlevant les jambes, ce qui les rendait lents et impuissants.

La découverte du lac Delavan en mai 1912 n’était qu’une des dizaines de découvertes similaires rapportées dans les journaux locaux depuis 1851 jusqu’à aujourd’hui. Ce n’était même pas la première série de squelettes géants trouvés dans le Wisconsin.

Le 10 août 1891, le New York Times rapporte que des scientifiques de la Smithsonian Institution ont découvert plusieurs grands « monuments pyramidaux » sur le lac Mills, près de Madison, dans le Wisconsin.

Des crânes et des squelettes géants d’une race de « Goliaths » ont été découverts à plusieurs reprises dans les États du Midwest depuis plus de 100 ans. Des géants ont été trouvés dans le Minnesota, l’Iowa, l’Illinois, l’Ohio, le Kentucky et New York, et leurs sites d’enterrement sont similaires aux monticules bien connus du peuple des Mound Builder.

Le spectre de l’histoire des constructeurs de tumulus s’étend sur une période de plus de 5 000 ans (de 3 400 avant J.-C. au 16e siècle), une période plus longue que l’histoire de l’Égypte ancienne et de toutes ses dynasties.

Il existe un « consensus savant dominant » selon lequel nous avons une compréhension historique adéquate des peuples qui ont vécu en Amérique du Nord pendant cette période. Cependant, la longue série de découvertes anormales comme celles du lac Delavan suggère le contraire.

Y a-t-il eu une énorme dissimulation ? Pourquoi n’y a-t-il pas d’expositions publiques de squelettes amérindiens gigantesques dans les musées d’histoire naturelle ?

Les squelettes de certains constructeurs de tumulus sont certainement exposés. Il existe par exemple une exposition au Aztalan State Park où l’on peut voir le squelette d’une « princesse d’Aztalan » dans le musée.

Mais les squelettes exposés sont de taille normale et, selon certaines sources, les squelettes de géants ont été recouverts. Plus précisément, la Smithsonian Institution a été accusée de faire un effort délibéré pour cacher le « récit des os » et pour garder les squelettes de géants enfermés.

Selon les mots de Vine Deloria, auteur amérindien et professeur de droit :

« L’ARCHÉOLOGIE ET L’ANTHROPOLOGIE MODERNES ONT PRESQUE FERMÉ LA PORTE À NOTRE IMAGINATION, INTERPRÉTANT LARGEMENT LE PASSÉ NORD-AMÉRICAIN COMME DÉPOURVU DE TOUT ÉLÉMENT INHABITUEL EN CE QUI CONCERNE LES GRANDES CULTURES CARACTÉRISÉES PAR UN PEUPLE AU COMPORTEMENT INHABITUEL. »

« LE GRAND INTRUS DES ANCIENS CIMETIÈRES, L’INSTITUTION SMITHSONIAN DU XIXE SIÈCLE, A CRÉÉ UN PORTAIL À SENS UNIQUE, PAR LEQUEL DES OSSEMENTS INNOMBRABLES ONT ÉTÉ TRANSPORTÉS. »

« CETTE PORTE ET LE CONTENU DE SA VOÛTE SONT VIRTUELLEMENT INACCESSIBLES À QUICONQUE, SAUF AUX OFFICIELS DU GOUVERNEMENT. PARMI CES OSSEMENTS SE TROUVENT PEUT-ÊTRE DES RÉPONSES QUE CES OFFICIELS N’ONT MÊME PAS CHERCHÉ À OBTENIR CONCERNANT LE PASSÉ LOINTAIN. »


Des géants d’Amérique (géants aux cheveux roux) ont été trouvés à plusieurs endroits, avec des inscriptions égyptiennes sur leurs tombes.

Les géants roux du Nevada

À Lovelock, au Nevada, au début des années 1800, des légendes locales transmises par les Indiens Paiute ont parlé d’une race de géants exterminés par leur tribu. On dit que cela a été fait en piégeant les géants dans une grotte, en leur lançant des flèches, puis en allumant un grand feu à l’entrée de la grotte.

Aucune preuve du massacre n’a été découverte avant le début du XXème siècle. La grotte de Lovelock a été découverte pour la première fois par des éleveurs locaux à la recherche de fientes de chauve-souris pour enrichir leurs champs. Ayant besoin d’engrais pour leurs cultures, les éleveurs ont retiré de la surface de la grotte près de trois mètres de sol enrichi en guano. Et là, ils ont trouvé jusqu’à 40 ou 50 personnes à l’intérieur de cette grotte.

Il parait que l’un des squelettes mesurait 2m30. Ils avaient tous de longs cheveux roux et étaient de véritables géants.

Si ces squelettes étaient les restes des légendaires géants aux cheveux roux, étaient-ils des visiteurs venus de continents lointains ? 

Des crânes de géants conservés au musée

Des squelettes auraient été découverts dans le Midwest, dans certaines parties de la Californie et autour de la Vallée de la Mort. Et les squelettes trouvés ici, à Lovelock, sont les rares qui ont réellement été mis au jour par des chercheurs agréés.

Les archéologues de la Nevada Historical Society et de l’Université de Californie estiment que la grotte était occupée environ des années avant l’apparition d’hommes blancs sur le territoire du Nevada. 

Un musée local a conservé plusieurs crânes qui, selon certains, sont des restes de géants. Ces crânes sont conservés dans une armoire où se trouvent trois crânes des grottes de Lovelock. Lorsque vous voyez ces crânes pour la première fois, ils semblent être des crânes d’aspect presque normal. Cependant, c’est lorsque nous commençons vraiment à comparer les os de la mâchoire avec l’empreinte dentaire moderne d’un homme adulte normal que nous constatons que ces os de la mâchoire sont exceptionnellement gros.

Et ce sont vraiment les crânes des hommes géants qui mesuraient peut-être 2m10, voire 2m50.

Une des choses étranges avec ces crânes est qu’ils ne sont pas réellement exposés au musée. Ils sont cachés au fond d’un placard. Nous ne savons pas si c’est vraiment juste par respect pour les Amérindiens, ou s’il y a vraiment quelque chose d’inhabituel dans ces crânes géants au point qu’ils ne veulent pas les exposer au public. Peut-être qu’ils remettraient en cause tout un pan de l’histoire qu’on nous apprend dans les écoles ?

Les os du Nevada sont-ils la preuve d’une race de géants qui a existé tout au long de la première histoire humaine ? Si tel est le cas, les géants pourraient-ils être les descendants d’une race extraterrestre ? 

Ces « géants » ont été décrits comme vicieux, hostiles et cannibales. Malgré leur nombre modeste, les Si-Te-Cah constituaient une grave menace pour les Paiutes, qui commençaient à peine à s’établir dans la région.

Les Paiutes, une tribu amérindienne qui habite des sections du Nevada, ont un récit concernant leurs ancêtres et la race des géants blancs aux cheveux roux qu’ils ont raconté aux premiers colons blancs de la région. Ces créatures colossales sont décrites comme « Si-Te-Cah ». Sarah Winnemucca Hopkins, la fille d’un chef indien Paiute, a documenté l’histoire dans son livre « La vie parmi les piutes : leurs torts et leurs prétentions », qui a été publié en 1882.

La légende raconte qu’une grande bataille a eu lieu, les Paiutes ont acculé et forcé les géants à descendre dans un système de tunnels, ont entassé du feuillage au-dessus de l’entrée et l’ont incendié avec des flèches enflammées, ce qui a entraîné leur extinction dans le site qui est maintenant connu sous le nom de Grotte de Lovelock.

Les archéologues ont découvert des milliers d’objets à l’intérieur de cette grotte au début du XXe siècle, ce qui a suscité de longues fouilles et des spéculations selon lesquelles la légende de Paiute était vraie.

La grotte Lovelock au Nevada a attiré l’attention des archéologues pour la première fois en 1924, treize ans après que les mineurs ont commencé à récolter le guano de chauve-souris qui avait poussé sur son sol. Le guano de chauve-souris séché est un engrais traditionnellement naturel à utiliser dans le jardinage biologique.

source : https://www.mysteriesrunsolved.com/fr/2021/09/red-haired-giants.html

voir aussi article : https://michelduchaine.com/2016/01/12/archeologie-impossiblefinalement-de-grands-scientifiques-rationalistes-etudient-la-civilisation-des-geants/


La légende de Noé

En raison de la contamination du pool de gènes humains, l’expérience de Dieu sur Terre a été contrecarrée. Et Dieu n’allait pas être contrecarré. Et donc, il a choisi ce que nous pourrions appeler plan « B ». Il a envoyé le déluge.

Dans le livre de la Genèse de l’Ancien Testament, l’histoire de Noé raconte comment « Dieu vit que la méchanceté de l’homme était grande » et décida de détruire toute la création avec un grand déluge. Noé, sa famille et les animaux à bord de l’arche ont été autorisés à survivre et à repeupler la planète.

Mais les partisans de la théorie des anciens astronautes estiment que l’histoire contenue dans le Livre d’Hénoch est bien plus riche. Dans le livre d’Hénoch, il est écrit que lorsque Noé est né, son corps a brillé. Un peu comme la lueur du visage de Moïse quand il est descendu du mont Sinaï. Lorsque son père vit cela, il fut immédiatement consterné et se tourna vers sa mère, l’accusant d’être intime avec l’un des fils de Dieu.

Selon le récit, le père Lamech aurait reçu des conseils de son grand-père Hénoch selon lesquels Noé serait l’avenir de la race humaine. Hénoch dit qu’il devrait accepter le bébé comme son propre fils, car les gardiens du ciel vont détruire la planète avec le déluge et Noé est le survivant de la nouvelle génération.

Donc Noé était une créature hybride entre les extraterrestres et les humains. Maintenant, nous sommes les descendants de Noé, donc nous en faisons tous partie. Cela a complètement changé l’évolution humaine.

La Grande inondation

Nous pouvons constater que presque toutes les cultures du monde ont une légende au sujet d’une grande inondation. L’ancienne inondation était donc d’une importance vitale. Parce que le monde avant le déluge était très différent du monde d’après.

Il existe de nombreuses légendes du monde entier qui, avant le déluge, étaient une civilisation technologique avancée dans laquelle les êtres humains étaient en contact avec des êtres des étoiles. Tout cela a été perdu à cause de la contamination.

Est-il possible que l’histoire du grand déluge soit non seulement vraie, mais qu’elle ait été provoquée par des extraterrestres pour éradiquer une population humaine génétiquement contaminée ? Si tel est le cas, cela met-il fin aux contacts sexuels entre humains et étrangers ? Ou les extraterrestres ont-ils continué à expérimenter avec notre ADN ? 

Le Mont Olympe en Grèce

C’est sur le Mont Olympe que l’on dit que les dieux grecs connus comme les Olympiens résidaient. Selon les récits de la Grèce antique, les Olympiens descendaient souvent du mont Olympe pour intervenir dans la vie des mortels, les aidant dans la guerre à leur enseigner des techniques précieuses comme savoir produire du feu, créer des armes et même s’accoupler avec eux.

Il existe de très nombreux mythes selon lesquels Zeus aurait eu des relations sexuelles avec des femmes mortelles. Et les femmes mortelles donnaient ensuite naissance à ces enfants exceptionnels. Par exemple, Héraclès, également connu sous le nom d’Hercule, est l’un des enfants de Zeus. Sa mère était Alcmène qui était une femme mortelle. Et Zeus s’approcha d’elle comme une pluie d’or. Elle tomba enceinte et donna naissance au grand héros Hercule.

L’un des aspects de ces relations sexuelles entre les dieux et les humains, est que la femme est presque toujours enceinte à cause de cela.

L’une des plus connues de ces rencontres entre dieux et mortels est l’histoire de Zeus et de Léda, un couple qui a donné naissance à Hélène de Troie, la femme dont la beauté aurait été à l’origine de la guerre de Troie. Zeus est venu comme un cygne et a séduit Leda, qui est la mère. Le fait que Léda s’accouple avec un cygne, même s’il s’agissait de Zeus, signifie que Hélène est née d’un œuf.

Maintenant, que se passe-t-il ici ? À travers le prisme de la théorie des anciens astronautes, nous pourrions peut-être supposer qu’Hélène de Troie était une hybride né dans l’une de ces cuves d’incubation décrites par de nombreuses personnes enlevées de nos jours. Il est intéressant pour nous de comparer cela à un événement potentiellement extraterrestre.

Bien que la plupart des gens considèrent les Olympiens comme purement mythologiques, les Grecs anciens les considéraient comme des êtres bien réels. Cette idée a été rendue encore plus crédible en 1870 lorsque l’archéologue allemand Heinrich Schliemann a découvert des preuves suggérant que Troie était un lieu réel. Alors que les progrès de l’archéologie se poursuivent, nous validons de plus en plus ces mythologies de la Grèce antique. Alors, pourquoi devrions-nous induire arbitrairement un biais dans la recherche qui dit : « Oh, tous les rapports des dieux ne peuvent pas être « vrais », même si nous validons tout le reste avec des données empiriques réelles ». Et si ces dieux étaient là, et si les gens de l’époque interagissaient directement avec une forme d’intelligence supérieure ? Est-il possible que les Olympiens ne soient pas des dieux mythologiques, mais des extraterrestres ? Les théoriciens des anciens astronautes suggèrent que les histoires grecques sont plus que de la mythologie. Et comme preuve, rappelez-vous des histoires similaires trouvées dans une culture à des milliers de kilomètres.

source : http://www.dramatic.fr/geants-p1153.html


Les géants des Îles Salomon

Au large de la Nouvelle-Guinée, le groupe des îles Salomon, bien que découvert pour la première fois en 1568 par des explorateurs espagnols, est souvent identifié par de nombreuses personnes à la Seconde Guerre mondiale en raison des violents combats qui ont eu lieu entre les Japonais et les Américains sur la plus grande île du pays, Guadalcanal.

Au cours d’une campagne qui a duré plus de 6 mois, 41 navires de guerre ont été coulés, et les Américains et les Japonais ont laissé de nombreux restes de la guerre, comme des navires qui ont été coulés. Et puis, sur terre, vous avez des restes de chars et beaucoup de munitions. Il y avait un endroit, près de Hell’s Point, qui regorge de munitions réelles.

Mais Guadalcanal est aussi tristement célèbre pour autre chose : les innombrables légendes locales des géants. En fait, il y a des légendes mystérieuses dans les îles Salomon. Beaucoup d’histoires de Guadalcanal ont tendance à parler de géants ; de la relation entre les hommes et les géants.

Les géants sont souvent décrits de différentes manières. Parfois, ce sont des géants bienveillants ; ils aident les gens ; ils s’occupent des gens. Mais il y a des histoires de géants qui tuent des gens et prennent le contrôle de certaines choses.

Les légendes de Guadalcanal

Les géants sont des personnages majeurs dans beaucoup d’histoires de Guadalcanal. Il y a des légendes et des histoires qui remontent à des temps lointain qui suggèrent que les géants vivent toujours aux Îles Salomon. Certains disent qu’ils sont une sorte de bête velue, une sorte d’êtres à la Sasquatch. D’autres disent qu’ils sont plus humanoïdes. Certains disent qu’ils ont même des relations et un genre de partenaire avec la population humaine.

Selon des légendes locales, ces géants ont pu parcourir toute la longueur de l’île sans voir la lumière du jour en utilisant des tunnels souterrains. Les autochtones disent que les géants existent réellement. Ils existaient dans le passé. Aujourd’hui, avec toutes sortes de développements en cours, ils se sont déplacés plus loin dans les montagnes. Ce n’est pas juste une mythologie pour effrayer les enfants, ils existent vraiment!

Selon un rapport, en 1998, des travailleurs lors d’une opération d’extraction d’or ont été témoins de ce qu’ils croyaient être la preuve de l’existence des géants de Guadalcanal lorsqu’un de leurs bulldozers est tombé en panne. Les travailleurs affirment avoir retiré la lame de dix tonnes de la machine pour effectuer des réparations de nuit et, lorsqu’ils revinrent sur les lieux de la fouille le lendemain matin, ils furent surpris. La lame elle-même avait été déplacée assez loin et ils trouvèrent des empreintes de pas de géants dans le boue. Ils ne pouvaient donc que présumer que ces fameux géants des Îles Salomon étaient là et avaient déplacé la lame du bulldozer.

Les géants seraient liés à l’activité OVNI

Guadalcanal pourrait-il vraiment abriter des géants ? Si c’est vrai, que sont-ils ? Et d’où viennent-ils ? Dans le livre Solomon Islands Mysteries, l’auteur Marius Boirayon, un ingénieur en hélicoptère à la retraite qui a passé de nombreuses années aux Iles Salomon à interviewer des habitants, dévoile une théorie révolutionnaire. L’auteur australien Boirayon a estimé que les incidents des géants dont il avait été informé par les indigènes étaient liés à l’activité des OVNIs. Et d’après ce qu’il a pu mettre en place, il y avait une sorte de base d’ovnis dans les montagnes du centre de Guadalcanal et elle impliquait ces géants. Et au même moment, il y avait aussi une sorte de base sous-marine pour les ovnis.

Des récits de témoins oculaires sur les ovnis ont été documentés, sur les îles Salomon depuis des années. Et mystérieusement, les détails révèlent que les ovnis semblent sortir de l’océan environnant où les navires de guerre ont coulé pendant la Seconde Guerre mondiale et disparaissent dans un lac de montagne isolé de l’île. Les gens parlent souvent de voir la lumière non seulement dans le ciel, mais aussi dans l’océan. Que vous voyez des lumières dans l’océan et que vous voyez ensuite des lumières passer au-dessus de vous, aussi. Et parfois, plongeant dans l’océan, des soucoupes volantes ont été aperçues au-dessus de l’épave, entrant et sortant des montagnes et des volcans de la région.

Il a été rapporté que des objets, des lumières étranges, s’élevaient dans les airs, se déplaçaient pendant un certain temps, puis disparaissaient. Et souvent, cela est observé soit de la plage, soit vécu de près par les pêcheurs, et il est dit que parfois ces objets s’approchent si près que le pêcheur peut réellement sentir la chaleur lorsqu’il passe.

Beaucoup de gens de la région ont dit que pendant de nombreuses années, ils ont vu ce « genre de choses se produire ». Il existe aussi de nombreux récits d’enlèvements, de personnes qui disparaissent après avoir été en contact avec ces ovnis, pour ne plus jamais être revues.

Pourrait-il y avoir un lien entre les légendes des géants de Guadalcanal et les nombreuses observations d’ovnis rapportées au fil des ans ? Est-ce que cela pourrait être la preuve que Guadalcanal est vraiment le site d’une base extraterrestre sous-marine ? Certains pensent que les réponses peuvent être trouvées en examinant les histoires d’autres créatures étranges censées habiter l’île. Les créatures comme les Adaro.

Vous devez vous demander si ces célèbres géants des Îles Salomon et ces êtres étranges étaient en fait des extraterrestres qui étaient là pour protéger ces bases secrètes. Est-il possible que les histoires de géants, de monstres marins et d’autres êtres étranges sur Guadalcanal soient en réalité des récits d’extraterrestres qui apparaissent comme des créatures effrayantes afin d’effrayer quiconque pourrait découvrir leurs bases secrètes extraterrestres ? 

Les récits des îles Aléoutiennes, de l’île de Man et des Îles Salomon pourraient-ils prouver qu’il existe des bases extraterrestres situées sous nos mers ? Des partisans de la théorie des anciens astronautes l’affirment et désignent une île de l’autre côté du monde qui a encore mystifié les archéologues.


« Sur la terre, il y avait autrefois des géants. » Le poète grec Homère a écrit en 400 avant J.-C.

Les peuples d’Afrique se souviennent des géants qui vivaient autrefois sur Terre. Les légendes africaines décrivent ces êtres puissants comme des hommes courageux aux yeux brillants. Ils étaient très forts et leurs voix pouvaient être entendues d’une ville à l’autre. Une légende raconte que :

« Ils erraient sans laisser ni entraver, dans des endroits où aucun homme n’était jamais allé auparavant. On ne pouvait pas les regarder en face car leurs yeux étaient si brillants qu’on avait mal aux yeux en les regardant. C’était comme regarder le soleil ».

Nous savons que les mythes et légendes de chaque culture contiennent d’importants éléments de vérité. Les géants légendaires occupent également une place importante dans la mythologie, mais ils ne sont absolument pas un mythe. L’un des mystères archéologiques les plus déroutants a été la découverte de squelettes humains préhistoriques géants.

Une empreinte de pied de géant parfaitement formée et gravée dans le granit a été découverte en 1912 par un fermier appelé Stoffel Coetzee alors qu’il chassait dans ce qu’on appelait le Transvaal oriental, en Afrique du Sud.

Des restes éparpillés dans le monde entier ont été mis au jour, mais les preuves de leur existence ont été cachées et négligées pendant des années. Sinon, pourquoi a-t-on trouvé des restes d’humains, qui étaient indubitablement de taille gigantesque, si ces personnes n’ont jamais existé ?

L’empreinte qui, au fil des ans, a été appelée par d’autres noms comme « Big Fool », « empreinte de Goliath » et parfois même « Adam » ou « empreinte de Dieu », se trouve dans un affleurement du batholite de Mpuluzi, daté d’environ 3,1 milliards d’années.

L’empreinte mesure environ 1,2 mètre ou 4 pieds de long et le géant qui vivait à une époque, qui se perd dans la nuit des temps, aurait mesuré entre 7 et 7,5 mètres.

Selon une ancienne légende racontée par le Dr Credo Mutwa (ou « Baba » Mutwa), grand chaman zoulou, guérisseur, gardien de la tradition africaine et auteur de plusieurs livres, l’empreinte est celle d’une femme qui s’appelait Mpuluzi et fut nommée ainsi par Shaka, ce qui signifie la déesse nue.

L’empreinte de son pied, qui est maintenant si bien mise en évidence sur le flanc de cette colline, a été faite alors qu’elle courait sur un terrain ouvert recouvert de cendres de lave chaudes et c’est ainsi que l’empreinte est apparue dans le granit. Cependant, la forme de la roche autour de ce qui ressemble à des marques d’orteils suggère qu’un pied géant aurait pu arracher le matériau comme de la boue molle.

L’auteur et explorateur sud-africain Michael Tellinger et le chercheur autrichien d’artefacts Klaus Dona ont visité l’empreinte géante en Afrique du Sud en 2012. L’empreinte peut être comparée aux ossements géants que Dona a découverts dans une vallée du sud de l’Équateur en 1964.

source : https://in5d.com/giants-roamed-the-earth-millions-of-years-ago/


L’Équateur dévoile les squelettes d’une ancienne race d’humains géants de 7 mètres

Il y a d’innombrables histoires de découvertes incroyables qui ont été faites autour de la planète. Curieusement, l’Équateur abrite de nombreuses découvertes étranges. L’une des découvertes récentes les plus populaires est la soi-disant ville perdue de Géant qui a été trouvée par un groupe d’explorateurs dans la jungle équatorienne.

En plus de la ville mystérieuse, dans le passé les gens ont trouvé des squelettes d’immense taille dans différentes parties de l’Équateur. Dans le sud de l’Equateur, près de la frontière avec le Pérou, les gens ont trouvé toutes sortes de choses étranges. Selon les rapports, les experts ont récupéré les os et les squelettes qui sont semblables aux humains mais beaucoup plus grands dans la taille.

Beaucoup de ces squelettes et ossements étaient cachés au public dans des collections privées partout dans le monde.

Le père Carlos Miguel Vaca Alvarado est né le 25 août 1912 à Loja, en Équateur. Il était le prêtre de la paroisse de Changaimina dans la province de Gonzanamá Loja en Equateur.

Carlos Miguel Vaca Alvarado a été toute sa vie intéressé par l’archéologie, ce qui l’a motivé à découvrir un groupe de nombreux squelettes humains géants. Il a découvert en 1965 – par hasard la même année de l’expédition de Juan Moricz dans la grotte de Tayos et la découverte d’un monde souterrain – une colonie archéologique de squelettes Géant,  située à Changaimina, connu sous le nom de « Museo del Padre Vaca » où il a gardé de nombreux objets qui ont été découverts dans les terres appartenant à M. Luis Guamán.

Les os qui mesuraient environ 7 mètres de haut, ont été découverts dans les montagnes de la région amazonienne. Les sept fragments du squelette ont été soigneusement analysés par de nombreux experts qui ont conclu que ces os faisaient partie d’un squelette humain sept fois plus grand qu’un être humain contemporain.

Certains des fragments d’os ont été censément envoyés à l’Institut Smithsonian pour une analyse plus approfondie. Des reportages sur les squelettes et leur localisation ont été diffusés sur un programme télévisé en Équateur, dirigé par le célèbre réalisateur Alfonso Espinosa De Los Monteros.

Les légendes disent que cette région était connue comme le «cimetière des dieux», car dans les temps anciens cette région était habitée par des géants. De nombreux experts affirment que ce lieu est la cité perdue des géants puisque de nombreuses pyramides y ont été découvertes, et leur taille atteignaient 80 mètres de haut et 80 mètres de large.

De plus, autour de ces pyramides ont été découverts de nombreux objets qui ont probablement été utilisés pour l’exploitation minière. Les experts pensent que cet endroit appartenait à une mystérieuse culture pré-inca inconnue.

Veuillez noter que les images du géant debout sont la reconstitution des fragments qui ont été trouvés en Équateur dans les années 60 et qui peuvent être visités dans le JungfrauPark à Interlaken dans le canton de Berne en Suisse.

En plus des squelettes aux proportions immenses, les chercheurs ont découvert de nombreux endroits plus curieux en Équateur. L’un d’eux est la cité perdue des géants.

Selon un article sur le site Earth4All écrit par Bruce Fenton, l’un des découvreurs :

En 2012, un groupe d’aventuriers équatoriens a été conduit dans la jungle à la recherche de la structure qu’ils avaient vue sur une vieille photo. À la première tentative, ils se sont perdus, mais le destin a pris une tournure chanceuse, ils sont en fait tombés sur un deuxième site mégalithique, une étrange plate-forme en pierre située au bord d’une petite rivière. Dispersés sur le sol de la jungle et dans l’eau elle-même, il y avait une multitude d’artefacts en pierre artificielle. Jusqu’à présent, ces artefacts n’ont été associés à aucune culture connue et même leurs fonctions précédentes restent pour la plupart un mystère. Peu de temps après, le même groupe a lancé une deuxième tentative pour le mur mégalithique sur leur photo, atteignant cette fois avec succès le site.

Grâce à nos propres efforts pour sensibiliser le public à cette incroyable découverte (ou même redécouverte) des images et des vidéos de l’expédition et d’autres qui ont suivi ont depuis été transmises à la communauté archéologique mondiale. Aucun expert n’a pu expliquer qui pourrait être responsable de ce site ou quand il aurait pu être construit. Tout simplement, il n’est pas raisonnable de penser que ces sites ont été construits dans le dangereux parc intérieur des Llanganates, mais il est logique de supposer que les structures ont été construites à une époque où la jungle n’était pas présente et ont depuis été envahies par la végétation. La question est alors de savoir si cela fait des siècles, ou plus probablement des millénaires dans notre passé!

source : https://medjouel.com/lequateur-devoile-les-squelettes-dune-ancienne-race-dhumains-geants-de-7-metres/

https://www.nationalgeographic.fr/histoire/david-et-goliath-la-bible-confrontee-a-larcheologie


Le mystère des Géants de Patagonie

Les anciennes légendes et les anciens mythes du monde entier racontent l’existence d’un groupe de personnes immenses et fortes qui coexistaient avec les humains dans le passé et qui étaient parfois craintes et parfois admirées à l’occasion.

Ces géants étaient présents un peu partout dans le monde et faisaient simplement partie de l’histoire de la Terre.

Pendant plus de 250 ans, l’Europe a été captivée par les récits d’un groupe mystérieux de gens qu’on appelait les géants patagoniens.

L’existence de ces êtres énigmatiques et inconnus a été révélée pour la première fois dans les années 1520 lorsque Ferdinand Magellan et son équipage les ont vus en explorant les côtes de l’Amérique du Sud en route pour leur tour du monde.

Antonio Pigafetta, l’un des rares survivants de l’expédition et le chroniqueur de l’expédition de Magellan, a écrit dans son récit leur rencontre avec des indigènes deux fois plus grands que des humains normaux :

« Un jour, nous avons soudain vu un homme nu de stature géante sur le rivage du port, dansant, chantant et jetant de la poussière sur sa tête. Le capitaine général [c’est-à-dire Magellan] a envoyé un de nos hommes vers le géant pour qu’il fasse les mêmes actions en signe de paix. Après avoir fait cela, l’homme mena le géant vers un îlot où le capitaine l’attendait. Quand le géant était chez le capitaine et en notre présence, il s’émerveillait beaucoup, et faisait des signes avec un doigt levé vers le haut, croyant que nous venions du ciel. Il était si grand que nous arrivions seulement à sa taille, et il était bien proportionné… »

L’étymologie du mot n’est pas claire, mais la Patagonie en est venue à signifier « la Terre des Géants ». Magellan a pris en otage deux des jeunes géants pour les ramener en Espagne, mais ils sont tombés malades et sont morts pendant le voyage.

En 1579, l’aumônier du navire de Sir Francis Drake, Francis Fletcher, fait la tournée des très grands Patagoniens. Dans un ouvrage intitulé The World Encompassed (Londres, 1628), le premier récit détaillé du tour du monde de Sir Francis Drake, l’auteur, le neveu de Drake du même nom, écrit :

« Magellan ne s’est pas trompée en les appelant Géants, car ils diffèrent généralement des hommes ordinaires, tant par leur stature, leur taille et leur corps, que par la force de leur voix hideuse ; mais ils ne sont rien d’aussi monstrueux, ni aussi géants qu’on l’a rapporté ; il y a des Anglais, aussi grands, et aussi forts que les Patagoniens, mais peut-être, les Espagnols pensaient que jamais aucun Anglais ne serait venu ici pour les reprendre. Mais ce qui est certain, c’est que les cruautés espagnoles qui s’y pratiquaient [se référant à la prise d’otages de Magellan], les ont rendus plus monstrueux, dans leur esprit et leurs manières, et plus inhospitaliers pour traiter avec tout étranger qui reviendrait plus tard. »

Sir Francis Drake réduisit la hauteur des Patagoniens de trois mètres à deux mètres et demi, mais il était manifestement plus décidé à discréditer les Espagnols et à les accuser de la « monstruosité » des géants. Mais ironiquement, il confirmait les faits de base derrière le mythe.

Dans les années 1590, Anthonie Knivet prétend avoir vu des cadavres de 3,7 m de long en Patagonie.

Toujours dans les années 1590, William Adams, un Anglais à bord d’un navire hollandais faisant le tour de la Terre de Feu, rapporte une rencontre violente entre l’équipage de son navire et de grands indigènes anormaux.

En 1766, une rumeur s’est répandue à leur retour en Grande-Bretagne que l’équipage du HMS Dolphin, commandé par le Commodore John Byron, avait vu une tribu d’indigènes de 9 pieds de haut (2,7 m) en Patagonie quand ils sont passés par là pendant leur tour du monde. Cependant, lorsqu’un nouveau compte rendu révisé du voyage a été publié en 1773, les Patagoniens mesuraient 1,98 m; ils étaient très grands, mais pas du tout géants.

Plus tard, on a dit que les géants patagoniens étaient une exagération. Apparemment, ces êtres n’étaient pas si grands que les autres. Une expédition française sous Louis de Bougainville s’est attachée à rechercher les géants : « Nous avons pris contact avec ces Patagoniens si célèbres et nous avons découvert qu’ils n’étaient pas plus grands que les autres hommes. »

Il semblait y en avoir un grand nombre qui mesuraient 2 mètres et plus, beaucoup plus grands que la moyenne européenne de l’époque, mais ce n’étaient guère des colosses. Plus tard, les explorateurs du XVIIIe et du début du XIXe siècle ont rapporté la même chose – des gens de grande taille, oui, mais pas vraiment des géants.

Certains ont dit que ces géants étaient un canular, mais l’étaient-ils vraiment ? Étaient-ils juste un groupe de personnes très grandes?

Nous avons vu à plusieurs reprises que des géants sont mentionnés dans un certain nombre de textes et de livres sacrés, comme par exemple la Bible qui parle non seulement des Nephilim mais aussi d’une mystérieuse race pré-adamique connue sous le nom de peuple Didanum.

Les Didanum étaient les ancêtres des Néphilim et des Rephaïm. Les géants patagoniens étaient-ils liés d’une manière ou d’une autre au peuple Didanum ?

Nous savons que les mythes et les légendes de chaque culture contiennent des éléments importants de vérité. Les géants légendaires sont également un élément important de la mythologie, mais ils ne sont certainement pas un mythe. L’un des mystères archéologiques les plus surprenants a été la découverte de squelettes préhistoriques géants.

Il est impossible d’ignorer les preuves dispersées aux quatre coins du monde. Autrefois, dans un passé lointain, les géants ont marché sur la Terre. C’est un fait que les gens ouverts d’esprit peuvent facilement accepter.

source : https://lesavoirperdudesanciens.com/2018/09/le-mystere-des-geants-de-patagonie/


Les géants et l’origine de l’Humanité – Guillaume Delaage

Si l’on associe les géants et l’origine de l’humanité, il nous faut fouiller à la fois dans les textes et dans les découvertes archéologiques…

La science est catégorique sur le sujet : non il n’y a pas eu de géants civilisés sur la terre en des temps lointains, l’homme intelligent et évolué n’est apparue que très récemment dans l’histoire du monde. Les Darwin, Cuvier, Wallace et autres paléontologue, ont eu raison de toutes les croyances, les mythes et les religions, balayant ainsi d’un revers de manche des pans entiers de l’histoire du monde avec pour référence les découvertes scientifiques ‘qui se veulent’ incontournables.

Depuis l’Antiquité, force est de constater que de nombreux peuples firent des découvertes étranges aussi bien de traces de vies que d’objets enfouis dans le sol… Que ce soit dans des textes antiques ou plus récents, on retrouve des récits dont l’honnêteté ne peut être mise en doute et qui rapportent des découvertes d’ossements géants que l’on a attribué à des humains.

Il se trouve que, souvent par méconnaissance, on a imputé jadis à des humains ce qui n’était que des ossements de dinosaures. Voici pourquoi et de bonne foi, beaucoup de personnes ont pu se méprendre par le passé devant des tas d’os gigantesques soient-ils. Pourtant, même si nombreuses furent les méprises, nombreuses aussi furent les révélations d’hommes éclairés, dont la parole ne peut être mise en doute, face à des restes absolument stupéfiants.

Voici une liste non exhaustive puisée dans des ouvrages anciens qui présentent des faits troublants :

Caius Julius Solin rapporte que pendant la guerre de Crète lors du débordement d’une rivière on trouva les os d’un homme de 16,7m de hauteur selon le rapport du lieutenant Fraccus.

Pline nous dit dans son Histoire naturelle Livre 7 chap. 6, que l’on trouva également en Crète, après l’effondrement d’une colline dû à un tremblement de terre, les restes d’un homme de 22m de hauteur que l’on croyait être les restes du géant Orion.

Philostrate raconte que sur le renversement d’une côte sur la rive d’Oronte on découvrit le sépulcre de l’Ethiopien Ariadne de 14m de haut et que l’on trouva aussi dans une caverne du Mont Sigée un squelette de 10,71m.

La Bible

Particulièrement dans la Genèse, la Bible nous présente ces géants extraordinaires des premiers temps. Qu’ils soient nommés Anaquims, Gibborim, Emim, Nephilim ou autres Rephaim, ces êtres gigantesques qui parsèment les textes de l’Ancien Testament ne sont pas des fables inventées par les commentateurs. L’erreur qui consiste à les considérer ainsi vient de ce que les rédacteurs de la Genèse, qui rapportaient les évènements du passé, ont fait en sorte de les insérer dans le décor de leur époque, d’où un certain anachronisme.

Ils ont bel et bien existé, nous dit la doctrine hermétique, en des temps très anciens et faisaient parti de ce qu’il est communément habituel d’appeler : la race lémurienne des premiers temps qui, au fil des millénaires d’évolution, se transforma par la fusion avec la race atlante. ils sont aussi représentés par les fameux Titans dont parlent les poèmes d’Hésiode et d’Homère, ou bien encore les Cyclopes dont l’un d’entre eux, Polyphème, eut maille à partir avec Ulysse et ses marins. Moïse nous présente Og un roi dont le lit mesurait plus de 5m.

http://www.guillaume-delaage.com/les-geants-et-lorigine-de-lhumanite-partie-1-lhistoire/

http://www.guillaume-delaage.com/les-geants-et-lorigine-de-lhumanite-partie-2-les-decouvertes/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s