Programme SPACE FENCE

Le programme « Space Fence » (Barrière spatiale) mène la guerre contre la conscience dans le ciel

Elana Freeland (Journaliste d’investigation) : « C’est comme ça qu’ils établiront le transhumanisme, en ciblant directement notre niveau génétique. Ils vont introduire des métaux lourds, des microprocesseurs et des capteurs dans notre organisme. Ils ont envoyé dans l’atmosphère des milliers et des milliers et des millions de capteurs. C’est en relation avec l’intelligence artificielle, la biologie synthétique, les chemtrails et les transgéniques. Ce sont tous des systèmes de propagation. Ils veulent que nous ayons ces nanorobots dans notre corps, parce qu’ils sont connectés à un monde sans fil et peuvent être activés à distance. C’est aussi la clef des vaccins. L’ADN de cette bactérie de contrôle croisé, que certains appellent Morgellons, n’est qu’une des opérations biologiques en cours, conçues génétiquement. Cela a un lien avec le baryum dans l’air, qui est très bon conducteur et excellent pour des applications optiques, de même que pour le contrôle mental à distance de la population, puisque ces nanoparticules traversent la barrière hémato-encéphalique, et sont élaborés pour transmettre et recevoir dans le cerveau. Elles peuvent même être programmées à distance pour être dirigées vers certaines parties du cerveau pour les contrôler. »

Alors, c’est quoi le ‘Space Fence’ (Barrière Spatiale)?

EF : « Il s’agit d’une surveillance au-delà de toute compréhension, qui vise même l’ADN. Ne croyez pas que cette surveillance vient des satellites ou d’autres appareils dans le ciel, mais plutôt des antennes de relais de téléphones portables, GWEN et NEXRAD dans tout le pays. Maintenant, imaginez les petits métaux lourds qui circulent dans le sang, transformant ainsi notre corps en antenne électrique. Les corps ont toujours été des antennes, puisqu’ils sont transmetteurs et récepteurs, mais avec les métaux lourds que nous avons maintenant, qui sont très bons conducteurs, plus l’environnement sans fil dans lequel nous vivons, avec une multitude d’ondes qui traversent notre corps tout le temps, même dans des zones isolées; il faut savoir que cela fait partie du système de surveillance. Ce sont des petites antennes à l’intérieur de nous, qui non seulement contrôlent notre corps mais aussi le cerveau. C’est leur objectif! ‘Space Fence’ est très connecté avec le trans-humanisme et la singularité qu’ils croient voir approcher. Ils utilisent des fusées-sondes qui montent très haut, et lancent d’énormes quantités d’oxyde d’aluminium sur la population qui est en bas, dans l’atmosphère inférieure, la troposphère et, plus haut encore, la stratosphère. Au final, tout ce qu’ils lancent va très haut au dessus de nos têtes, et ceci fait partie indubitablement du ‘Space Fence’ , pour être ensuite attiré par une force centrifuge. Le résultat va donner un anneau autour de la planète, comme celui de saturne et il sera très bon conducteur. Au milieu de l’anneau de conductivité dans l’espace et notre atmosphère, qui a été totalement ionisé par des réchauffeurs ionosphériques, des radars, des radiofréquences…  

Ils avaient besoin du projet HAARP de Bernard Eastlund, le brevet qui leur donnerait ‘les clefs du royaume’,  en rendant l’atmosphère inférieure électrique, et en la convertissant en une antenne ou une batterie. C’est le principal objectif des expériences HAARP… Il s’agit de classes, de lignages génétiques, et ils sont prêts pour nous enfermer. Je considère le ‘Space Fence’ comme un confinement planétaire. Bientôt tous les adultes et tous les enfants devront être vaccinés, sinon ils iront en prison. Ceci est con frôlé par le trans-humanisme et la mondialisation élitiste, car ils peuvent déclencher certaines fréquences, les unes sur les autres… On peut envoyer la fréquence de la colère, la violence ou l’indifférence. »


En mars 2020, la United States Space Force (USSF) a déclaré l’acceptation opérationnelle et la capacité opérationnelle initiale du radar Space Fence sur l’atoll de Kwajalein, en République des Îles Marshall.
Space Fence, qui est aujourd’hui le radar le plus avancé au monde, permet de détecter, de suivre et de mesurer avec précision les objets spatiaux, notamment les satellites et les débris orbitaux, principalement en orbite terrestre basse (LEO). Le nouveau radar permet de détecter des micro-satellites et des débris beaucoup plus petits que les systèmes actuels. Il améliore également de manière significative la rapidité avec laquelle les opérateurs peuvent détecter les événements spatiaux. La flexibilité et la sensibilité du système permettent également de couvrir des objets en orbite géosynchrone tout en maintenant la clôture de surveillance.
Avant Space Fence, le Réseau de surveillance de l’espace (SSN) suivait plus de 20 000 objets. Aujourd’hui, la taille du catalogue devrait augmenter considérablement au fil du temps. Space Fence détecte également les objets proches les uns des autres, les ruptures, les manœuvres et les lancements. Selon la Space Force, le système est le radar de recherche le plus sensible du SSN, capable de détecter des objets en orbite aussi petits qu’une bille en orbite terrestre basse (LEO).

Space Fence est un contributeur clé à la Space Domain Awareness (SDA) de l’USSF, qui fournit les informations dont la Space Force a besoin pour prendre des décisions éclairées et prendre des mesures pour protéger les biens clés en orbite.
Aujourd’hui, l’orbite terrestre basse est encombrée de satellites actifs et de milliers de débris dus aux collisions et à la détérioration de satellites et de boosters de fusée défunts. Voyageant à des vitesses supérieures à 15 000 mph, ces débris menacent non seulement les satellites commerciaux, dont nous dépendons pour tout, des prévisions météorologiques aux services bancaires, en passant par les communications mondiales et la navigation GPS, mais aussi les moyens militaires qui aident à surveiller et à protéger les nations du monde entier.
Space Fence a commencé à prouver ses capacités inégalées en 2019. Au cours des essais, le système a suivi une quantité importante de débris provenant d’un essai antisatellite mené par l’Inde, prouvant la capacité du radar à prédire et à corréler automatiquement leurs prochaines heures de passage en orbite.

source : https://www.lockheedmartin.com/en-us/products/space-fence.html

Il y a plus de 60 ans, le premier satellite du monde était lancé dans l’espace.
Chaque année, des centaines de millions de dollars sont dépensés pour manœuvrer les engins spatiaux afin d’éviter les collisions
L’ US Space Force suit actuellement environ 25 000 objets spatiaux. Space Fence nous permettra d’en voir beaucoup plus, avec une meilleure exactitude, précision et rapidité. Seuls les objets directement au-dessus de nos têtes sont détectés jusqu’à 12 000 km. Détecte, suit et caractérise simultanément des objets partout dans son large champ de vision.

Chemtrails Nanoparticules et l’Agenda du genre

David Icke : « J’ai parlé avec beaucoup de personnes qui ont la maladie des Morgellons. Cette maladie est apparue lors des épandages de chemtrails et dont beaucoup se sont rendu compte. Les personnes commencent à percevoir des formes de technologie dans leur corps! La description de Ray Kurzweil d’un monde émergent parle d’intelligence artificielle ‘intelligente’, une forme de technologie intelligente semblable à celle des Morgelons. On lui a d’ailleurs donné le nom de : poussière intelligente. À l’heure qu’il est tout est devenu intelligent car tout peut être connecté ou est contestable. Il s’agit de la création d’un réseau intelligent. Et ce n’est ni plus ni moins que ce qui tombe des chemtrails!  Cela affecte le corps humain mais aussi l’environnement. Les nano-robots injecteront de l’information sur tout ce qui nous entoure : les pierres, les arbres… tout ceci fera partie d’un univers de ‘créatures intelligentes connectées’. Selon Kurzweil tout l’environnement sera imprégné de technologie et d’intelligence artificielle. Comment pourront-ils y parvenir à moins que cela ne tombe du ciel ? Les patients de Morgellons sont des personnes dont le corps rejette cette technologie, présentant ces symptômes physiques. Ce matériel s’extirpe de leur corps parce que le système immunitaire humain essaye de s’en débarrasser. 

L’objectif ultime n’est pas seulement de relier l’esprit humain à l’intelligence artificielle mais de créer quelque chose de complètement différent : un être humain synthétique. C’est pourquoi maintenant on parle publiquement du développement d’un génome synthétique… Tout ce qui est montré au public au sujet du développement technologique se trouve à des années-lumières de la réalité tenue secrète. Cette technologie existe depuis très longtemps, parce qu’elle vient de sources non-humaines (probablement extraterrestres). La prise de pouvoir par l’intelligence artificielle au moyen du développement technologique avance à grands pas, car en soi-même elle n’est pas le fruit d’un développement normal, mais des projets dirigés par la DARPA, un secteur de développement technologique du Pentagone, qui travaille conjointement avec des organisations comme la NSA et la CIA pour contrôler Silicon Valley. L’idée c’est de créer un homme synthétique. Or, il n’est pas prévu qu’il soit homme ou femme, ni qu’il ait la capacité de procréer. Voici la vrai raison de l’explosion transcende que l’on voit de toutes parts. Et elle s’adresse principalement aux enfants et aux jeunes! Tout obéit à un plan pour qu’ils acceptent, quand ils seront adultes, l’existence d’humains sans genre. C’est toute une manipulation mentale qui se déroule devant nos yeux! »


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s