Le plan pour sauver la Terre – Christel Seval

Les Extraterrestres veillent…

À l’aube du XXIe siècle, le phénomène ovni intrigue toujours les chercheurs et les scientifiques. Pour Christel Seval, nous disposons de suffisamment d’éléments pour discerner, par-delà ses apparentes contradictions, un schéma porteur de sens à ce phénomène pour le moins intriguant.

Fruit d’un travail de réflexion et de synthèse, cet ouvrage propose une grille de lecture originale du phénomène OVNI. Il intègre chacun de ses aspects dans une vue globale : objets volants non identifiés, crops circles, apparitions mariales, mutilations de bétail, dossier Ummo, enlèvements mystérieux, etc.

À la lecture de ce livre, nous discernerons les motivations de l’intelligence qui agit derrière ces phénomènes. Nous sommes désormais en mesure d’expliquer les manifestations auxquelles nous assistons et de prédire certains événements capitaux pour l’humanité. Pour Christel Seval, les extraterrestres veillent. Ils agissent ponctuellement et dans l’ombre pour nous aider à éviter un chaos qui parait, chaque jour, plus inévitable que jamais.

Chapitres :

1/ Le phénomène ovnien

2/ Un bref historique de l’affaire Oummo et des lettres oummites

3/ L’énigme des crop Circles

4/ L’énigme des mutilations animales

5/ Les apparitions de la Vierge

6/ L’affaire Roswell

7/ La période post atomique 

8/ Le paranormal

9/ Les thèses irrecevables et autres conspirations

10/ Le drame écologique

11/ Les États-Unis, armes et géopolitique

12/ L’ethnocide

13/ Le plan oummite pour sauver la Terre

14/ Synthèse préalable

15/ Les enlèvements d’humains (RR4)

16/ La diversité extraterrestre

Conclusion

L’auteur :

Né en 1960, ingénieur de formation, Christel Seval a été chargé d’affaires au Ministère de la Défense. Passionné de religion et d’ufologie, il est l’auteur de plusieurs ouvrages publiés aux éditions JMG :  » Ummo, un dieu venu d’ailleurs ?  » ;  » Le plan pour sauver la Terre  » ;  » Extraterrestres contact et impact  » ;  » Les extraterrestres et l’avenir de l’humanité « . Il a également publié un livre de réflexion :  » Les autruches, ce que nos politiques refusent de voir !  » aux éditions Le Temps Présent.

La non-ingérence est la seule option pour les extraterrestres

Imaginez que vous ayez l’idée d’offrir à une tribu semi-sauvage de l’Amazonie la formule qui leur permette de fabriquer eux-mêmes des électroencéphalographes pour diagnostiquer les syndromes épileptiques des enfants qui naissent. En principe, une telle initiative parait digne d’éloges. Mais en y réfléchissant, on apercevra les immenses difficultés que présente une telle entreprise. Combien de temps faudra-t-il pour former ces gens au niveau mathématique et électronique ? Et combien de temps aussi pour développer une industrie qui leur permette de fabriquer les composants ? Et comment éviter que les plus sans-gène n’exploitent la technologie des amplificateurs, des transistors, des alliages, non pas pour uniquement construire des électroencéphalographes, mais pour la production d’armes et de systèmes qui leur permettraient de subjuguer les tribus voisines ? Et dans le cas où vous interviendriez en personne pour les guider, comment éviter d’annihiler la culture aborigène sous prétexte que l’action colonisatrice est justifiée ? Et le résultat d’une telle absorption de cultures à un niveau interplanétaire serait encore beaucoup plus monstrueux. Imaginez les sentiments de frustrations qui aliéneraient ceux qui se prêtent à l’expérience de trahison envers l’humanité et qui déclencheraient une traque aux sorcières. Imaginez les traumatismes psychologiques qui altéreraient les enfants devant substituer leurs principes et leurs facteurs de jugement par d’autres, nouveaux, avec des caractéristiques sémantiques et logiques totalement étrangères. Si vous méditez cela, vous conclurez certainement à la justesse du principe de non-ingérence, et vous tomberez d’accord sur le fait que le respect d’un code éthique en la matière est indispensable. Cette éthique exige l’absence de tout contact ouvert et massif, elle fait du non-contact global (qui n’exclut pas le contact individuel, mais discret et brouillé, irrecevable en tant que preuve déterminante) une règle en respectant la non-dépendance du psychisme inférieur jusqu’à ce que ce dernier accède à un certain stade d’émergence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s